Le Croisic Infos

A vendre : Hôtel du Duc d'Aiguillon. Quelques travaux à prévoir.

Quelle aventure pour l'Hôtel du Duc d'Aiguillon. Le bâtiment avait été engagé sous compromis de vente en 2014. Mais la municipalité qui en est propriétaire avait du rompre le contrat car le potentiel acquéreur n'avait pas honoré ses engagements. Deux ans après, l'Hôtel est toujours mis en vente.

L'Hôtel du Duc d'Aiguillon est un site emblématique du Croisic. Jusqu'en 2009, il abritait l'ancienne mairie. Mais les travaux de rénovation sont trop importants pour être supportés par la municipalité. Le site a donc été mis en vente. Mais le cahier des charges  reste trop contraignant pour les potentiels acquéreurs. De plus, le prix, 600 000 euros ne semble pas assez attractif et peine à attirer les clients, qui ont peut-être du mal à se projetter aux vues des travaux à réaliser. Mais les mois défilent, et le bâtiment continue de se dégrader avec le temps. Aujourd'hui, la mairie met le bien entre les mains d'un agent immobilier spécialisé. Elle espère ainsi viser une clientèle adepte des monuments historiques.

Auteur : Y.P | 22/02/2016 | 8 commentaires
Article précédent : « Bientôt sous surveillance »
Article suivant : « Une multitude de casquettes pour André Boucher, nouvellement élu »

Vos commentaires

#1 - Le 24 février 2016 à 10h47 par etrille, Le Croisic
L'opposition est curieusement absente dans ce dossier. Ce magnifique édifice doit rester propriété de la ville. Comment Priou a fait à Guérande pour garder le petit séminaire ? Il pourrait devenir un centre culturel de congrès ou séminaires en association avec des hôteliers. Cette cession est un manque complet d'imagination de la municipalité.
#2 - Le 24 février 2016 à 22h52 par Objectif 2020, Le Croisic
Au vu des travaux de la bibliothèque qui elle-même va déménager au foyer Emile Thibaud, pourquoi ne pas prêter les salles existantes de l'ancien hôtel de ville aux associations qui vont se voir priver du foyer Emile Thibaud pendant quelques temps. D'autant plus que l'ancien hôtel de ville ne manque pas de salles inutilisées alors que tout le monde (ou presque) sait qu'il manque des salles pour les associations, pourquoi pas un nouvel espace pour les modélisme bateaux, répétitions de chorale, école de musique, Accueil des villes françaises, les amis du Croisic...

Un peu de logique et de réflexion de la part de nos élus ne feraient pas de mal à nos élus car il n'y a pas que le théâtre dans la vie

A bon entendeur...

Concernant la venue de Midi en France prochainement, le meilleur lieu pour l'émission est la place du 8 mai car plus centrale et plus représentative du Croisic.
#3 - Le 05 mars 2016 à 10h27 par Laurent KLEIN, Paris
Je pense que la municipalité a raison de céder l'Hôtel d'Aiguillon. Son adaptation aux règles concernant l'accès des handicapés et à l'évacuation des établissements recevant du public sont nécessairement très lourdes et coûteuses dan un bâtiment tout en hauteur, très peu adapté à un usage collectif. Mieux vaut utiliser la salle Jeanne d'Arc ou la galerie Chapleau. S'agissant du prix, l'évaluation des Domaines avait paru à l'époque faible à certains. Mon expérience m'a cependant montré qu'en général ils surévaluaient plutôt qu'ils sous-évaluaient les biens. Un particulier peut être intéressé, malgré les gros travaux à prévoir, s'il peut utiliser le peu de jardin qu'il y a.
#4 - Le 10 avril 2016 à 11h59 par vasivoir
Cet hôtel n'a aucun charme ni aucune valeur historique. Mal commode à tous les points de vue, donnez-le moi et je le fait démolir aussitôt.
Des salles pour les assoss ? sans intérêts, il y a ce qu'il faut. Les modélistes ? locaux totalement inadaptés à cette activité. Non non, pour moi on rase puis on lance un concours d'architectes de renom pour concevoir une "belle chose" dans le style de notre époque ou en harmonie avec les façades de la place ou ... ?
Le patrimoine n'est qu'un gadget à gogos, bobos et autres faunes de même espèce. Au XIXième rien n'a été conservé de construction du Moyen âge totalement insalubres et totalement inadaptées à la vie des années 1850. Heureux homme que le baron Haussman qui n'a pas eu à supporter les "Nostalgiques" d'époques révolues.
Bon moi ce que j'en dis, ils feront bien ce qu'ils voudront, l'histoire jugera!
Quand au Petit Séminaire,amis Guérandais, bon courage !
#5 - Le 15 avril 2016 à 19h28 par NEw
Vasavoir #4
Vous n'êtes pas un amoureux du passé. D'autres si.
Ça se discute.
#6 - Le 23 avril 2016 à 14h01 par Catherine Barre Gascoin, Le Croisic
Appartenir au passé, ce n'est pas nécessairement être dépassé. Cet hôtel est emblématique de la ville et de son histoire de négociants. Il mérite qu'on se décarcasse pour le sauver, qu'on fasse preuve d'inventivité ; Autant que pour les autres édifices de la ville, pour lesquels on sait déployer tous les efforts.
La vente est une option. Encore faudrait-il mettre le prix de vente en phase avec la demande (et accessoirement, les travaux colossaux à réaliser). A persister dans une proposition a priori irréaliste depuis le temps que ça traine, c'est une ruine à céder pour 1 euro symbolique que l'on aura bientôt.
Mais on peut (doit !) aussi investiguer d'autres solutions pour sauver le bâtiment. A t-on pensé au crowd funding par exemple ? Le financement participatif, c'est pas compliqué, ça peut se mettre en place très vite et sans frais pour la commune (une page internet + un peu de communication online/off line).
Ce pourrait même être un mix des deux : crowd funding et vente à un prix attractif (donc très fortement revu à la baisse) pour que la commune rentre dans ses frais ?
Peut-être la majorité pourrait-elle, sur ce coup là, accepter une discussion ouverte avec quelques Croisicais motivés pour générer d'autres idées ???
#7 - Le 13 mai 2016 à 21h10 par new
O k #6 sur vos propos et propositions.
Puissiez vous être entendue 5/5..
#8 - Le 02 août 2016 à 07h23 par Pascal44, Nantes
@vasivoir
Cet magnifique hôtel a certainement plus de charme, ainsi que valeur historique et architecturale que les bicoques en béton qui poussés sur la côte depuis la fin de la dernière guerre, et dont un certains nombres sont dépourvues d'une quelconques valeur esthétique au point même de défigurer le paysage environnant !
L'hôtel d'Aiguillon est classé monument historiques depuis 1926 parce que c'est tout simplement la reconnaissance du savoir-faire des artisans et du goût artistique de ceux qui l'on fait construire à la fin du XVIIe siècle.
Et Figurez vous que les promoteurs préfèrent encore raser des bicoques sans âmes des années 50-60-70 pour construire des habitations contemporaines de caractère, plutôt de sacrifier un bâtiments qui, plusieurs siècles plus tard on encore de "la gueule". Et c'est tant mieux !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter