Le Croisic Infos

Accusations d’insalubrité au 18, rue du Flot : c’est du bidon !

L’immeuble collectif serait un « bidonville ». C’est en tout ce que Gérard Montigny, l’un des locataires, ne cesse de répéter à qui veut bien l’entendre, l’écrire ou le lire par les affichettes qu’il épingle dans divers endroits et arbore sur sa voiture. Lecroisic-infos s’est donc rendu dans cette « favela » croisicaise, à la demande de certains habitants. Point de délabrement à constater, mais plutôt un immeuble joliment fleuri et accueillant, à l’ambiance cependant ternie par un comportement outrancier. Les résidents s’indignent et souhaitent un retour au calme.

L’intervention de Gérard Montigny lors de la présentation du Plan d’Aménagement de Développement Durable, qui à l’époque parlait déjà de « bidonville où courent les rats », nous avait mis la puce à l’oreille. Le témoignage de ce même locataire, recueilli par nos confrères de Ouest-France, le 16 décembre 2010, nous avait bien alertés. Les rumeurs et les affichettes sur les quais du Croisic nous avaient presque convaincus. Mais finalement non, nous ne nous sommes pas résolus à l’idée de l’existence d’un bidonville au Croisic. Et bien nous en prit. Notre enquête le prouve, même si ici, nous avons décidé de ne pas nous adresser à celui qui mène la vie dure à ses voisins depuis deux ans. Ses écrits achevant de nous convaincre.

La prose de Gérard Montigny est sans équivoque lorsqu’il évoque ses voisins, José Yequel et Gérard Deslandes. « Les sacs à vin ont parlé ! Gauchistes et lèche-cul s de la droite, mouchards de la Silène. Vivre dans ce bidonville, pour eux, c’est un quatre étoiles par rapport d’où ils viennent ! Nous vous indiquerons le jour de reportage de FR3 pour cet immeuble », indique-t-il sur une énième affichette qui « si des personnes y touchent nous porterons plainte » fut épinglée dans l’immeuble. Gérard Montigny est un poète. Et lorsqu’il dit « nous », « il parle au nom de deux personnes de l’immeuble », assurent José Yequel et Gérard Deslandes. Quant à France 3, la rédaction nous indique ne pas connaître le 18 rue du Flot au Croisic, ni souhaiter faire de reportage.

En règle générale, les locataires de l’immeuble entretiennent de bonnes relations avec leur logeur. Silène, société gérante basée à Saint-Nazaire, est d’ailleurs solidaire. Entre bailleur et locataires, s’opèrent juste des négociations quant à l’amélioration de l’habitat. C’est parfois tendu. Normal. Chaque locataire est bien placé pour savoir que ce n’est pas toujours facile. Récemment, grâce au soutien de la mairie et de ses services, un coin poubelles a été aménagé. Pas suffisant pour Gérard Montigny qui réclame une réfection des volets, la pose de doubles vitrages, l’entretien de la façade par la mairie, la disparition des crottes de chiens. Et de résumer la situation pour cet immeuble situé sur le site de l’ancien abattoir : « Nous sommes passés des animaux à quatre pattes, dans l’abattoir, à des animaux à deux pattes, mais les lieux ne sont pas plus propres ». Il ajoute sur l’affichette : « On ne touche pas sinon cela ira très mal pour votre matricule ».

Pourtant, nous avons fait le tour du propriétaire. C’est propre, et même très agréable. « Nous savons que des travaux de réfection des volets des portes fenêtres, d’entretien courant, d’éclairage, d’isolation des appartements, du marquage au sol du parking, sont nécessaires dans cet immeuble. Que nos doléances à Silène sont prises en compte, que nous ne sommes pas les seuls dans le parc HLM. Je crois que les responsables de Silène en sont conscients et que tout ne peut être fait dans l’urgence », indique Gérard Deslandes.

 

Trop, c’est trop pour Gérard Deslandes et José Yequel ! D’autant que les incidents ne cessent de se répéter. Le maire, Michèle Quellard, est tenue informée de la situation, et doit certainement y prêter une oreille attentive puisque le bâtiment de l’ancien abattoir, situé côté cour, sera bientôt réaménagé en logements. Et Gérard Montigny est également très intéressé également pour les attributions de logements. Ainsi, il n’a pas apprécié qu’un jeune papa soit relogé dans le même immeuble, quittant un petit studio pour un appartement plus grand. Il édite un nouveau texte, très limite, qu’il distribue dans les boîtes aux lettres : « Pour obtenir un HLM au Croisic, la recette est simple : connaître un ancien conseiller municipal, un employé de la mairie au service logement, le responsable secteur de Silène, le tout bien mijoté avec boissons et pot-de-vin. Vous obtenez le logement un mois avant que les locataires soient partis ».

Exaspérés par le comportement de cet adhérent à l’association « Consommation Logement Cadre de Vie » qui n’hésite pas à se faire passer pour le « responsable de l’immeuble » auprès de Cap Atlantique, les résidents ont fait part de leurs doléances à Silène. Les responsables de la société, François Watorek et Jean-François Tanvet, ont rencontré M. Montigny le 18 avril dernier. « Le 18 rue du Flot est bien une résidence et non un « bidonville » comme affiché sur le véhicule de M. Montigny », adressent-ils dans un courrier, suite à cet entretien.

Face aux attaques, les résidents sont solidaires, car ce n’est pas sans conséquences. Pour l’image du quartier, d’abord, mais aussi pour la ville du Croisic, qui se passerait bien de genre de publicité sur les quais en pleine saison. Aussi, une écolière a récemment été prise à partie par des camarades avec des moqueries. Et que dire de cette assistante maternelle qui accueille des enfants… Il y a quelques jours, Gérard Deslandes a donc décidé d’en informer les autorités : « Nous ne voulons pas rentrer en conflit avec lui. Cela fait 29 ans que j’habite ici, on s’y sent bien. On s’est toujours bien entendu entre voisins ». Les deux voisins concluent : « On ne demande rien d’autre à ce monsieur, qu’il nous fiche la paix ».

Auteur : YD | 14/05/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Droit de Réponse – Gérard Montigny : « Le procureur de la République tranchera le différend » »
Article suivant : « Prévention routière, des points en plus pour la mairie »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter