Le Croisic Infos

Art au gré des chapelles : Patrick Cudennec à Kervalet

Artiste autodidacte, le Breton Patrice Cudennec participe à la VIIe édition d’ Au gré des Chapelles en exposant à la chapelle de Kervalet.

Comme Patrice Cudennec l’écrit lui-même : « Ce qui me motive, c'est qu'à travers toutes les techniques des arts plastiques, je puisse créer "mon" univers, que je veux reconnaissable ». On peut dire que le souhait est exaucé. Un héritage coule dans ses veines, celui de l’école de Pont-Aven.
Il est forcément inspiré par la Bretagne (il possède une galerie à Pont-Aven), la mer, les ports et les paysages maritimes d’une façon plus large. L’artiste déploie son talent sur de multiples supports, peinture, gravure, pastel ou aquarelle.
Il est reconnu pour son application à travailler des œuvres sur faïence. Il réalise des sculptures sur bois, des cartons pour tapisseries et pour vitraux et même des décors de linge de maison en tirage limité. Il expose un peu partout en France et à l’étranger (Bruxelles, Tunisie, Jordanie et est en galerie aux USA).
 

« Autre chose qu’une carte postale bretonne »

La peinture exposée à Batz-sur-mer reste dans une grande tradition figurative avec ce côté naïf coloré et joyeux. Les portraits de pêcheurs sont saisissants dans leurs postures, le port de tête incliné des protagonistes est très caractéristique de l’œuvre de ce peintre-poète maritime. « Je ne veux pas que les personnages prédominent, ainsi, les yeux fermés, la tête de côté, ils incitent à voir le tout » explique-t-il.

Habitué aux expositions en Presqu’île, il est pour première fois à la chapelle Saint Marc de Kervalet, après Piriac l’an passé.

« Vous êtes un peintre amoureux de votre région ?
- Mon travail est plus connu dans le Finistère, cela tient peut-être aux thèmes et aux couleurs abordées . Mais j’essaye de faire autre chose qu’une carte postale bretonne, d’y mettre une certaine humanité que l’on trouve, par exemple, dans mes scènes de pêcheurs rassemblés, même chose pour les villages. Il y a une idée de réunion de personnes qui se trouvent bien ensemble ou de maisons qui cohabitent et dans lesquelles on a envie de vivre.

- Ici, c’est vraiment la thématique des pêcheurs bretons ?
- Oui, avec un aspect mystique que j’aime bien et qui va bien avec ce lieu. On peut le retrouver à l’intérieur de mes toiles, puisque l’inspiration est très liée à l’esthétique et aux attitudes des personnages que l’on retrouve aussi sur les calvaires, à la fois recueillis et intériorisés.

- Vous êtes un peintre du symbolique ?
- Qu’est-ce que vous, vous y voyez ? Les gens parlent de douceur et de sérénité. Quand je commence un tableau, je ne me dis pas s’il va y avoir cela, disons que le résultat est comme il est. J’essaye de mêler la poésie à la peinture à travers une toile très figurative. Néanmoins, je fais aussi autre chose.

- Vous dites que vous avez envie de laisser une trace ?
- Oui, que l’on remarque mon travail. J’essaye d’aborder plusieurs techniques, mon univers est assez large, mais le défi, en voyant un vitrail, une sculpture ou une peinture, c’est d’entendre ''ah, tiens, c’est Cudennec'' ; c’est ça qui est important ».

Pratique :

Jusqu’au 30 septembr
e  à la chapelle Saint-Marc, village de Kervalet.
Ouvert toutes les après-midi de 14 h 30 à 18 h 30

Relire : http://www.media-web.fr/art-en-chapelle-82-98-706.html

 

Auteur : JRC | 05/09/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Ve Marché du chocolat et des saveurs »
Article suivant : « La chapelle du Crucifix s'anime au gré de l'art »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter