Le Croisic Infos

Art et Animations joue la transparence sur son utilisation de l'ancienne criée

Association culturelle dynamique, Art et Animations, présidée par Michèle Coïc, multiplie les rendez-vous et les événements. La plupart d’entre-eux se déroulent à l’ancienne criée, un lieu très prisé au Croisic. Quelques commentaires et interrogations ont suscité l’intérêt de lecroisic-infos sur cette occupation régulière du monument. Nous avons été reçus par La présidente et Jean-Claude Guyard pour obtenir plus d’informations sur les conditions d’utilisations de l’ancienne criée.

Si elle se dit agacée de devoir se justifier, Michèle Coïc ne s’est pour autant pas dérobée face aux questions. Pour la présidente de Art et Animations, les choses sont claires : « De nouvelles règles d’occupation de l’ancienne criée ont été mises en place par la municipalité. Elles s’appliquent normalement. Il n’y a pas de favoritisme ». En effet, toute association Croisicaise peut demander à utiliser la salle cinq fois dans l’année, tout à fait gratuitement. Au-delà ce quota, il faut payer la location : « C’est ce qui va nous arriver car nous avons sept événements prévus à l’ancienne criée ».
Pour ce qui est des salons et des expositions à exploitations commerciales, là-aussi, Art et Animation assume pleinement son mode de fonctionnement. « C’est vrai que nous réalisons des recettes. Nous tarifons un droit de place pour les exposants, nous touchons une commission sur les ventes qu’ils réalisent, et ils participent à la publicité », indique Michèle Coïc. Elle ajoute : « Toutefois, nos entrées sont toujours gratuite. Nos expositions attirent beaucoup de monde, c’est un peu une valeur ajoutée pour Le Croisic et c’est profitable pour tout le monde. Quant les gens viennent à l’ancienne criée pour l’une de nos expositions ou pour le spectacle estival, croyez-vous qu’ils ne font que visiter l’ancienne criée ? » D’ailleurs, la présidente, comme toute responsable s’association ne cache pas le but de telles animations : « C’est pour gagner de l’argent, bien-sûr ! Seules deux de nos animations ne gagnent pas d’argent, ce sont les Peintres dans la rue, et l’Exposition sur les Potiers. Quant au Croisic m’est conté, le spectacle est déficitaire ».
Concernant les expos-vente, Jean-Claude Guyard est franc : « Le système est parfois hypocrite et je comprends que les galeristes peuvent en prendre ombrage. Mais les artistes qui sont là n’exposent pas ailleurs dans la région. C’est un travail de promotion et de découverte des artistes.  Aussi, les gens qui viennent nous visiter achètent souvent sur un coup de cœur ».
Pour les recettes engendrées, Jean-Claude Guyard dresse la liste des investissements nécessaires pour donner les meilleures représentations possibles du « Croisic m’est conté » notamment dans le matériel audio-visuel. Pour le reste, Michèle Coïc invite tous ceux qui auraient des doutes à assister à l’assemblée générale de l’association où les comptes sont présentés.
Voilà les responsables d’Art et Animation déjà tournés vers les prochains rendez-vous. Dès le 1er mai, l’ancienne criée accueillera le salon de l’artisanat. Jusqu’à la fin de l’été, le programme est bien chargé, avec en plus, une participation active aux fêtes des Vieux Métiers de la Mer.

Auteur : Y.D. | 27/04/2010 | 4 commentaires
Article précédent : « Une Pentecôte dansante au Croisic par « La Calebasse » »
Article suivant : « Le Croisiquizz mérite de trouver son public ! »

Vos commentaires

#1 - Le 29 avril 2010 à 10h08 par groucho marx
Arts et Animation se positionne donc en tant qu'intermédiaire entre une salle et des peintres. Sur ce type de manifestations, je ne vois pas de création inhérente à l'association. Elle ne produit rien. Ce ne sont pas des artistes de l'association qui exposent. L'association contacte des artistes. L'association obtient la gratuité de l'ancienne criée auprès de la ville. L'association perçoit des commissions sur les ventes des artistes (tout comme expo artisanat, expo poteries, expo peintre, il ya une manifestation à caractère commerciale entre des acteurs privés et une association sur le dos des contribuables). Jurididiquement, cela m'interpelle. Moralement, cela me heurte.
A la limite, il me semble que ce rôle serait mieux tenu par un privé. Que ces artistes-commerçant se fédèrent, loue l'ancienne criée et réalisent leur vente. Ou bien les artsites ne vendent pas leurs oeuvres dans ce bâtiment public. Ils se contentent d\'exposer tout simplement.
L'argument « ces manifestations drainent du monde » (ce qui reste à prouver sans billetterie pour vérifier) ne tiens pas face à cette incohérence morale.
Comprenez bien que ce qui choque, c'est la gratuité d'une salle communale pour, in fine, une action commerciale. Cette affaire ne prêterait pas à polémique si l'association payée la salle (même à un prix modique) à la ville.
L'ancienne criée n'est pas là pour financer les associations. Il me semble que cela n'est pas son but. En revanche, c'est la ville qui, sous forme de subventions, pérennisent l'association. Sous réserve que les buts de l'association contribuent pour une part à un intérêt général.
Car si j'ai bien compris, pour cette opération « commerciale » (C'est pour gagner de l'argent, bien-sûr ! dixit Mme Coic), non seulement l'association ne paye pas l'ancienne criée, mais elle bénéficie d'une aide matérielle et logistique de la part de la ville.
Quant Arts et Animation réalise le spectacle du « Croisic m'est conté », ils sont tout à fait dans leur rôle. Leurs adhérents si'nvestissent, ils jouent, créent des costumes, fabriquent des décors, etc. Ils apportent une vraie valeur ajoutée (culturelle, touristique, lien social) à la ville. Et, il me semble normal que la ville les soutiennent.
Enfin, je tiens à souligner que dans la plupart des villes, et notamment sur Cap Atlantique, dès qu'une association met en place une billetterie (ou droit d'accrochage ou sous location du domaine privé et public de la ville, ce qui est illicite), une redevance est perçue par la ville.
5 utilisations gratuites de l'ancienne criée, je trouve cela exceptionnel. Aucune ville aux alentours n'accorde ce genre de privilèges si elle n'a pas passé une convention avec l'association utilisatrice. Convention annuel ou pluriannuel qui doit comporter des objectifs bien précis établis en concertation avec la ville (voir le droit européen sur ce sujet).
J'ajouterais que certaines associations seraient bien tentées de créer une seconde association pour bénéficier de 5 utilisations supplémentaires de l'ancienne criée.

Par ailleurs, le Décret n°2006-887 du 17 juillet 2006 relatif à la publication par voie électronique des subventions versées aux associations de droit français, stipule que tout organisme ( État, collectivité, etc.) qui verse des subventions aux associations doit mettre à la disposition du public sur internet la liste des associations bénéficiaires et le montant de la somme attribuée que cela soit en argent ou en avantages en nature.
Amicalement
#2 - Le 01 mai 2010 à 07h24 par Jean C GUYARD, Le Croisic
Lors de l'interview, nous avons précisé qu'il n'y avait pas de droit de place, mais une participation des artistes au frais de communication, d'achat du matériel mis à leur disposition, et au frais d'inauguration.
#3 - Le 03 mai 2010 à 12h13 par solange
Soit. Je ne consteste pas l'implication financière de l'association dans cette manifestation. Elle doit sûrement prendre en charge des frais importants, il est normal que les artistes participent. Non, la vraie question est : une association doit-elle s'occuper de ce genre d'évènements ou des privès vendent dans un lieu public et gratuit ? Voilà le vrai débat. Est-ce le rôle d'une association ? D'ailleurs, de combien est la participation aux frais par artiste ? Combien a récolté l'association ?
#4 - Le 04 mai 2010 à 10h16 par Totot
Frais de participation aux frais. Donc, Arts et Animation n'a pas fait de bénéfices.Toute les contributions des artistes ont donc été dépensées dans la publicité de la manifestation.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter