Le Croisic Infos

BATZ : Comité de jumelage : Un travail de longue haleine enfin concrétisé !

Le comité de jumelage de Batz-sur-mer tenait sa seconde assemblée générale, vendredi en soirée, à la mairie. Salle comble pour entendre la présidente, Nadine Chossat, et Danièle Rival, le maire, célébrer les fiançailles avec la commune de Salies-de-Béarn dont l’activité salicole fait dénominateur commun entre les deux parties. Une bien bonne nouvelle dont tout le monde se félicite et qui ne manquera pas d’apporter son grain de sel à l’animation et à la vie de la cité. Bien entendu, tous les Batziens sont invités à la noce.

En préambule, Danièle Rival, qui garde un impérissable souvenir de son séjour dans le Béarn, s’est félicitée de la concrétisation de ce jumelage. « Le jumelage tient à cœur de toute la commune. Je réitère toutes mes félicitations aux responsables du comité et à tous les bénévoles », indique-t-elle. Le maire a également confirmé la mise à disposition d’un local, une petite maison, gratuitement. Ce local, qui sera partagé avec l’association des pêcheurs-plaisanciers, a été mis aux normes grâce au  concours des services techniques et fait l’objet d’une convention d’utilisation jusqu’en 2014. Le nouveau couple a donc trouvé un toit pour réaliser tous ses projets.

Nadine Chossat s’est également réjouit du processus de jumelage et du concours de tous les habitants de Batz-sur-mer. « Il y a un an, ce n’était qu’une ébauche. Il a fallu beaucoup de travail pour en arriver là, voir la création d’un comité de jumelage dans les deux villes et le projet ratifié par les deux conseils municipaux. Rien n’aurait été possible sans le soutien de la commune et particulièrement de Madame le maire qui a généreusement donné de sa personne », explique la présidente. Pour illustrer le propos, le secrétaire, André Mouilleron, précise qu’il aura fallu 17 réunions pour la mise en place du jumelage, et que les discussions avec l’Irlande et la Hollande n’auront finalement pas abouties.

Le trésorier, Claude Lebeau, a fait le point sur les finances. Grâce à une gestion économe et aux efforts des uns et des autres (utilisation des véhicules personnels par exemple), la subvention de 10000 euros allouée par la mairie lors de la création du comité n’a pas été trop entamée. L’association présente un solde positif de 7561 euros. La cotisation est de 10 euros pour un particulier et de 30 euros pour une association. Nadine Chossat a expliqué tout l’intérêt pour les associations d’adhérer car elles seront les premières concernées par les échanges avec Salies-de-béarn.
Les projets à venir

Le comité de jumelage va faire ses premiers pas, et c’est normal, il risque parfois de trébucher. D’ailleurs, la présidente ne s’en cache pas : il y a quelques initiatives qui n’ont pas fonctionnées. Ainsi, il avait été envisagé d’envoyer des artistes peintres locaux à Salies-de-béarn pour exposition sur place. Manque de temps, délai trop, l’opération est tombée à l’eau, mais ce n’est que partie remise pour 2011. Salies-de-béarn, ville étape du Tour de France, le comité aurait aimé faire quelque chose, mais là aussi, il manque de temps et d’expérience.
Par contre, le jumelage va rapidement trouver des applications concrètes, avec un mot d’ordre : « Favoriser les échanges, mais ne pas devenir une super agence de voyage ».

En août, un groupe de jeunes Batziens ira en camp à Salies. Le 1er août, une délégation viendra au pardon de Saint-Guénolé avec costumes, démonstration de folklore, musiciens, stand de produit régionaux. En septembre, le Cercle celtique des Paludiers se rendra dans le Sud-Ouest, avec sonneurs, danseurs, et crêpières pour la traditionnelle fête du sel. A plus long terme, un projet de recueil de la mémoire des anciens pourrait se mettre en place dans les deux communes avec une publication. Bien entendu, le comité va œuvrer pour le développement des échanges dans les écoles.
A noter lors de cette assemblée générale, deux anecdotes :
    •    Pas de panique, il n’y aura pas de concurrence sur l’activité salicole des deux communes. Car seule 1,4 tonne de sel est récoltée à Salies-de-béarn ! Ce sel est en grande partie utilisé pour les salaisons de jambons de Bayonne. Et l’eau salée est importante pour l’activité thermale de la ville.
    •    Petite mise au point assez ferme de Danièle Rival concernant le rôle du comité de jumelage : « Je ne veux surtout pas, je l’interdit même strictement, de faire de la politique dans ce comité de jumelage ! Nous pouvons avoir des idées différentes, c’est normal, mais pas dans le comité. C’est une condition essentielle ».
    •    Salies-de-béarn : Station thermale de 4800 habitants dans les Pyrénées-Atlantiques, située à quelques kilomètres d’Orthez, entre Pau et Bayonne. Maire : Claude Serre-Cousiné.

Auteur : Y.D. | 08/05/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Le jumelage avec Salies-de-Béarn célébré le samedi 31 juillet »
Article suivant : « Le passage au tout numérique TV, c’est le 18 mai ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter