Le Croisic Infos

BATZ La mairie présente les aménagements routiers autour du musée

Batz-sur-Mer poursuit sa politique de grands travaux dans le cadre, cette fois, de la rénovation du Musée des marais salants. Avec le réaménagement de la Place Adèle Pichon en axe central, ce sont les rues du Four, du Grand Chemin et de Kerdour qui vont faire peau neuve, avec par endroits d’importants changements dans le plan de circulation.

Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’invitation de la municipalité, lundi soir, pour la réunion publique où était présenté le projet par le cabinet d’étude 2LM et le cabinet d’urbanisme ACC. Celui-ci s’articule autour du Musée des marais salants, un lieu qui deviendra à n’en pas douter, un pôle touristique très important pour la commune. « Il faut que le musée prenne de l’ampleur, c’est une nécessité et les collectivités ont investi beaucoup de fonds pour soutenir le projet », ajoute Danielle Rival.
L’ouverture du site est prévue avant la saison 2012. Déjà, la première tranche de travaux de voirie sera effectuée sur le plateau et la Place Adèle Pichon. Le projet présenté en réunion publique a été modifié en tenant compte des remarques et propositions de l’enquête publique. Une seconde phase concernera la rue du Four, puis dans un troisième temps, les rues du Grand Chemin et de Kerdour. La philosophie principale de ces réaménagements est d’intégrer pleinement cette partie de la ville au cœur du bourg. Limiter la vitesse sur l’axe qui conduit au Croisic, faire des rues adjacentes des voies de partage entre tous les usagers (piétons, vélos et voitures), participer à l’embellissement du bourg par l’effacement des réseaux, les matériaux utilisés, l’architecture et les aménagements paysagers, tels sont les enjeux du projet.

- Place Adèle Pichon : Elle est rejointe par deux voies à sens unique. Elle marque un carrefour important en établissant la connexion entre le centre-ville et le musée des marais salants. Un plateau, zone 30, sera réalisé pour sécuriser le carrefour. Il y aura un parvis devant le musée et un jardin étagé avec le calvaire en son centre. C’est un pavé granité et coloré qui sera posé sur la chaussée. L’endroit offrira trois places de parking handicapés et un arrêt de bus (sans stationnement pour les cars). La mairie indique la probable réalisation de toilettes publiques à proximité.
- Rue du 19 mars : Mise en conformité pour l’accès des personnes à mobilité réduite avec des trottoirs de 1,40 mètre, et changement des éclairages publics. Pas d’effacement de réseaux sur ce secteur.
- Rue du Four : Un plateau sera réalisé entre les rues du 19 mars et du Four avec une entrée en zone 30. Elle restera en sens unique avec un rétrécissement de la voie à 3,50 mètres. Les trottoirs de 1,50 mètre seront agrémentés d’une chaînette pavée en façade des maisons « pour gommer les incohérences ». À noter que 7 500 véhicules par jour empruntent cette rue au mois d’août.
- Rue du Traict : changement important dans le plan de circulation puisque cette rue va changer de sens de circulation pour descendre vers la voie ferrée.
- Rue du Grand Chemin : rejoint la place de l’église vers le musée, en sens unique, avec une priorité faite aux piétons. Elle sera pourvue d’une rigole centrale pavée et de petites fosses de plantations. Cette rue, qui dessert l’école Sainte-Marie, sera en zone 30 mais la municipalité envisage de la faire passer en « Zone de rencontre ».
- Rue de Kerdour : Elle passera en sens unique de la rue du Traict vers la rue de la Gare, avec un réaménagement pour les piétons et plus de places de stationnements. Elle sera rénovée selon les mêmes principes que la rue du Grand Chemin.

Le stationnement en question

Si le projet a été globalement apprécié par le public présent, les riverains n’ont pas manqué de remettre en débat le problème récurrent du stationnement, d’autant que sur l’ensemble du plan, il y a un déficit de places de parking par rapport à la situation actuelle. Le problème est surtout critique rue du Four et du Grand Chemin.
Pour Danielle Rival, la ville n’a pas d’autres options : « D’ici à 2014, la loi nous contraint à réaliser tous les aménagements nécessaires à l’accessibilité PMR. Il n’y a pas de loi pour le stationnement, il y en a une pour les PMR. Nous sommes des élus et nous sommes donc tenus d’appliquer la loi ». Le maire regrette certaines situations : des mamans qui sont obligées de mettre les poussettes sur la route, des poubelles squatteuses de trottoirs, et des riverains qui n’utilisent pas toujours leurs garages. Elle ajoute : « Il va falloir changer nos habitudes en termes d’utilisation de la voiture. Nous sommes encore jeunes, il faut réapprendre à marcher lorsque c’est possible ».
Le cas de la rue de Kerdour a également fait débat, un paludier s’inquiétant du sens unique et des détours en saison, avec les bouchons. « Nous avions pensé à la remettre en double sens, mais ce n’est finalement pas une bonne idée », indique Serge Riffaut. Didier Chossat complète : « Dans ces cas-là, on ne peut pas contenter tout le monde. Quand on règle un problème particulier, on en crée un autre chez le voisin. Il faut trouver les solutions les moins nuisibles ».

Auteur : YD | 10/03/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « « Le pacte de non-agression » proposé par Serge Riffaut aux élus du conseil municipal »
Article suivant : « Les riverains concernés et attentifs au projet de rénovation de la RD45 »

Vos commentaires

#1 - Le 12 mars 2011 à 06h45 par Clyde, Le Croisic
Félicitations à Mme le Maire ,d'organiser des réunions publiques réguliérement avec les habitants de BATZ.Au Croisic nous attendons notre premiére réunion publique depuis 3 ans.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter