Le Croisic Infos

Batz : Réunion de quartier, la grogne s’installe

Une nouvelle réunion de quartier s’est tenue à Batz-sur-mer mardi 6 décembre. Cette fois, ce sont les quartiers centre-bourg, La Falaise, Saint-Nudec, La Herpe, Prad Velin, Trémondais et Poulan qui étaient concernés. La séance a été ouverte par Serge Riffaut demandant d'excuser Danielle Rival,maire, pour son absence.

Réalisations et projets

En agglomération, sur 2012 à 2014, les travaux de la RD 45 dont le budget atteint les 2 M€ vont s’opérer en trois phases. La première consistera de janvier à juin 2012 a rénover le réseau d’eaux pluviales et effacer le réseau aérien. Pour les travaux hors agglomération - un budget de 2,2 M€ - la municipalité attend encore le vote du conseil général. Les travaux concernant les abords du musée des marais salants engagés depuis octobre devraient se terminer d’ici juin 2012. La Place Adèle Pichon et celle du Jardin du Calvaire seront intégralement neuves dans les sept mois à venir. Les marais de Batz-sur-mer sont actuellement aussi en travaux. Le roulement de la chaussée, la réhabilitation du Pont Cardinal et du pont de Sihascouët seront terminés d’ici février 2012.
À propos du logement, l’équipe municipale souligne que les 14 logements du Pré de la Côte seront plutôt des T3 et T4 destinés à loger des familles avec enfants tandis que les logements d’Habitat 44 face au musée seront plutôt des T2. Vendredi se tiendra le conseil municipal, à cette occasion, les membres vont voter les budgets pour la réhabilitation de la salle des fêtes et la salle des sports, ainsi que le budget prévu pour l’étude de faisabilité du centre culturel sur la salorge de la bonne eau.
Le plan de circulation, à l’étude depuis 2011, sera mis en place sur 2012/2013. Une opération qui contribuera à l’obtention du label de Petite Cité de Caractère. Batz-sur-mer serait alors la troisième commune de Loire Atlantique après Piriac-sur-mer et Le Croisic.

Moments d’échanges privilégiés entre les Batziens et la municipalité, cette réunion de quartier participe à la qualité de vie de la cité. Elle permet de recueillir les avis et positions des habitants sur les réalisations et projets menés, de connaître leurs attentes et difficultés au quotidien. À ce titre, le débat était plus mouvementé encore que la semaine dernière. Certains dénoncent une mascarade et un rideau de fumée visant à cacher les insuffisances.

Un débat houleux

André Mouilleron par exemple pose la question de la propreté sur le port avec les nombreuses laisses de mer qui s’entassent. La mairie lui répond qu’elle n’enlèvera pas les laisses de mer, qu’elle nettoiera quand il y en aura de trop mais qu’il faut bien faire la différence entre laisse de mer et goémon. Un autre habitant se plaint du pavement de la grande rue, qui finalement devient une véritable nuisance pour le sommeil. La réponse est directe et sans concession, « les pavés il y en a dans toutes les villes, c’est comme ça, la vitesse de circulation dans ces cas-là est inférieure à 20 km/h et cela ne fait pas de bruit ».
Madame Picot, résidente dans la zone de Poulan, précise que « nous sommes les oubliés de la commune. Il n’y a rien de fait ce ne sont que des promesses. Il y en a marre car en 30 ans, ça n’a pas bougé et je ne vois rien pour nous dans vos projets ce soir ! Vous vous rendez compte que la Place Jean Moulin, il faut une paire de bottes pour la traverser. Ce n'est pas parce que vous avez mis deux magnolias que ça va changer les choses ! »
Un des points de discorde, le plus équivoque, est sans doute l’accès du haut de la Grande Rue à la place du Mûrier. Quelques citoyens dans la salle, notamment Bernard Bolo et Guy Hazo, dénoncent le fait que l’accès est impossible au SAMU et ambulances. Un pot de fleur de 1,5 m de large, qui vise à rendre la rue piétonne, en empêche l’accès. Demande est faite à la Ville de déplacer le pot. Serge Riffaut répond alors que des tests ont été effectués avec le camion des sapeurs pompiers et que rien ne gène la circulation. Un autre habitant accuse Bernard Bolo de faire de la désinformation. Cependant, dans un souci de démocratie participative, Serge Riffaut propose « de faire revenir le camion des sapeurs pompiers ».
Une autre habitante, résidente dans la zone de la Herpe, informe de la présence de rats et de galeries « où on s’enfonce à mi-mollet ! ». Elle précise que les aniamux viennent directement de la rue. La mairie l’informe que suite à ce constat, elle va mettre en place une intervention conjointe avec Cap Atlantique.
D’autres problèmes ont été abordés comme le stationnement des camping-cars rue de la Grande Vallée, une situation comme le précise la mairie « qu’on ne peut légalement pas empêcher aujourd’hui mais qui risque d’évoluer avec les futurs travaux de la RD45 ». Une habitante de l’autre côté de la salle a interpellé l’équipe municipale sur le manque de signalétique dans le lotissement des Tamaris « On demande un stop au niveau de la rue des Tamaris, pourquoi n’y en a-t-il pas alors qu’il y en a un rue des Étaux ? C’est très dangereux pour nos enfants quand ils traversent, les voitures ne s’arrêtent pas ! Si vous manquez de panneaux STOP, j’en ai un à vous fournir « gratos » ! Cela fait plusieurs années qu’on en parle et rien n’est fait ; c’est de la mauvaise foi ! ».
Même le poste de secours plage Valentin, attendu depuis de nombreuses années par les secouristes est passé au crible. Une habitante se plaint de la hauteur du futur bâtiment qui lui bouche la vue sur le front de mer. Comme quoi, difficile de composer pour une municipalité, quel que soit son bord politique, entre l’intérêt général et les intérêts des habitants.
 

Auteur : SD | 07/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Batz-sur-mer : le conseil municipal pèse ses aides et dépenses »
Article suivant : « Batz-sur-mer : une réunion de quartier mouvementée »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter