Le Croisic Infos

Batz sur Mer : Art monumental

Pour la troisième année consécutive, la municipalité de Batz sur Mer accueille à l’intérieur de la chapelle du Murier dont les origines remontent au XVe siècle, une installation hors du commun ; une vraie volonté de la commune de faire parler de cet endroit hors du temps et de l’espace.

Art monumental Batz

Bien sûr, on peut s’interroger sur le pourquoi du comment, comment si l’art se devait de répondre à une explication de textes ; après les colonnes cristallines d’Alain Guézennec, les « métalithes » d’Emmanuel Chapalain, poursuite cette année des installations monumentales avec Bruno Guihéneuf qui présente « Flux » et « Parfois, l’envie de voler ».
Le sculpteur, originaire de Saint-Nazaire est basé dans le Morbihan et connaît bien la région, en particulier les côtes rocheuses ; d’où cette attirance pour cette pierre gisante, attendant comme une seconde vie, une renaissance.
L’imagination des artistes est toujours sidérante ; si le regard du passant traverse les grilles qui ferment l’enceinte de la chapelle (et oui, on ne peut pas toucher) il se demandera certainement à quoi sert cette drôle de pierre percée au milieu de la nef à ciel ouvert ?
Nous sommes dans le domaine de l’art contemporain, cette installation ne peut laisser de marbre, même si elle est en granit ; elle est pour l’artiste comme un message ou plutôt une interrogation entre la terre et l’espace, comme pour cerner un moment où l’absence de pesanteur arracherait aux entrailles du sol ces minéraux. Il faut faire abstraction de la structure métallique pour ne voir que cette pierre de plusieurs centaines de kilos à 3,80 mètres de hauteur, dépasser les contraintes techniques pour laisser son imaginaire s’envoler.
Cette pièce centrale semble avoir été créée pour la chapelle, une forme de réponse aux voûtes de l’architecte gothique de la dernière époque ogivale (pour faire simple, les voûtes sont en forme d’ogives), pourtant, elle fut exposée dans d’autres lieux ; à l’âge respectable de 4 ans, elle va tenir la première place au centre de la chapelle jusqu’au 11 juillet.
Et puis, l’œil dérive sur des pierres noires, striées et polies, aux explications de Bruno Guinéheuf qui parle de démonstration de forces telluriques, de sillons que l’on peut décliner en sable, onde ou terre, on ne peut que répondre : c’est tout simplement beau, fort et puissant, des pierres qui s’expriment grâce à l’homme.
A voir, si vous passez du côté de Batz sur Mer, outre le fait de découvrir un patrimoine historique riche, arrêtez-vous devant la Chapelle du Murier pour admirer le temps qu’il faudra « Parfois, envie de voler » ; quel que soit le temps passé, la pierre aura le dernier mot, elle sera présente au soleil levant, au premier croisant de lune, sous les nuages et la pluie, le vent et les embruns, à vous observer…


Pratique : Sculptures de Bruno Guihéneuf jusqu’au 11 juillet, chapelle du Murier, place du Murier, Batz sur Mer.

Auteur : JRC | 11/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Des orgues sur les quais du Croisic »
Article suivant : « « L’équipage » des Vieux métiers de la mer à nouveau sur le pont »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter