Le Croisic Infos

Ce n'est pas encore l'été au marché !

Ca y ressemble, mas il manque encore quelque chose : les clients. Car si le marché hebdomadaire, tous les jeudis, sur la place Dinan, a retrouvé son ampleur et ses couleurs sous le soleil, on ne peut pas dire que les commerçants ambulants aient le sourire qui va avec. Tous attendent que la saison démarre enfin. Ambiance.

Ils sont venus, ils sont tous là, fidèles au rendez-vous hebdomadaire Croisicais. Par dizaines, les stands recouvrent la Place Dinan et les rues attenantes. Fringues, fripes, chaussures, artisanat, décorations, souvenirs, literies, cosmétiques, cuirs, objets ménagers, rôtisseries, bijoux, bric à brac, il y a de tout. On peut entendre les vendeurs héler le passant, sauf que le client, lui, se fait encore rare. On ne se bouscule pas encore dans les allées. « C’est encore très calme, c’est comme ça partout. On a vraiment hâte que la saison démarre », indique P.H Bertrand, photographe à Batz-sur-Mer qui écume les marchés de la région avec ses encadrés. Pour le marchand de fripes, le temps commence à être long : « On ne sait pas trop ce qui se passe ! C’est peut-être à cause de Roland Garros », sourit-il… Jaune. Chez les déballeurs, l’humour est un bon remède à la morosité ambiante : « Ca y est, j’ai fais une vente ! J’ai gagné ma journée ! », lançe un autre, en chanson.
Dans le lot, ceux qui s’en sortent le mieux, ce sont sans doute les commerçants les plus fidèles, ceux qui viennent tout au long de l’année, même sous la pluie en plein hiver, à l’image des rôtisseries. « Les gens sont habitués à venir nous voir, ça fait partie d’une certaine routine dans leur semaine », explique l’un d’eux. A la bouquinerie aussi, on retrouve les habitués qui savent qu’ils trouveront ici le livre dont ils ont envie. Petite exception sympathique à la règle : un  marchand ambulant d’origine Africaine qui surfe sur la vague du Mondial de football en vendant T-Shirts, maillots, drapeaux écharpes, poignets, etc. Bien malin, il propose ses objets aux couleurs de différentes équipes, on ne met pas tous ses œufs dans le même panier…
Un avantage à cette fréquentation moyenne, c’est la possibilité de rester discuter avec les commerçants, prendre son temps pour choisir, et pourquoi pas, négocier. Et puis de la terrasse des cafés, le marché a ce chaleureux parfum d’été, comme un avant-goût de vacances. Allez, ils vont bien finir par arriver les touristes et les acheteurs en quête de bonnes affaires.

Auteur : Y.D. | 03/06/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Les palmes académiques pour honorer la carrière d’Evelyne Gac »
Article suivant : « Les écoliers fêtent leurs mamans avec des fleurs »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter