Le Croisic Infos

Claude Chabrol inhumé au Père Lachaise, ce vendredi

Non, Claude Chabrol ne reposera pas pour l’éternité en terre croisicaise. Il retourne là où il a vu le jour en 1930, à Paris dans le XIV e arrondissement. Enterré au cimetière du Père Lachaise, ce vendredi en début d’après-midi, et dans la plus stricte intimité, il y retrouvera ses plus illustres contemporains et autres immortels. Mais nul doute qu’une partie de l’esprit Chabrol demeurera longtemps au Croisic.

La disparition du cinéaste, solide comme un roc à 80 ans, a surpris tous ses amis. Il en est comme ça de certains personnages que l’on croit éternels avant même qu’ils n’entrent dans notre Panthéon. « Il faisait l’amour avec la vie ! Claude n’est pas mort, il vit à travers nous, on le retrouve au coin d’une rue, en observant une situation. On se dit, tiens, ça lui aurait plu… », dit Gérard Depardieu.

67 longs métrages, 25 téléfilms, Claude Chabrol a réalisé quelques-uns des plus beaux bijoux du cinéma Français : Violette Nozière, Le beau Serge, Le boucher, Madame Bovary. Une atmosphère, un esthétisme, des intrigues et des portraits cruels, un univers si particulier pour ce digne héritier de la nouvelle vague, mais qui contrairement à certains de ses pairs, a su poser pied à terre et marcher sur la plage à la rencontre d’un public populaire.

Si le dernier hommage que lui rendront sa famille et ses proches amis se déroulera dans la plus stricte intimité, il est certain que tous ceux qui l’ont côtoyé, ici, profiteront de séjours à Paris pour aller saluer l’artiste.

Auteur : Y.D. | 16/09/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Léon Bihan se livre à la mémoire et la passion du Croisic »
Article suivant : « Lufenburg-Le Croisic, 1 050 km en six jours. »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter