Le Croisic Infos

Collecte des ordures ménagères : les privilèges baulois font grincer des dents

Évoque bien souvent lors de rencontre des administrés avec leurs élus, à l’occasion des réunions de quartiers à Batz-sur-Mer et au Pouliguen notamment, et dernièrement au conseil municipal du Croisic, le sujet de la nouvelle organisation de la collecte des ordures ménagères n’a pas fini de faire débat. Et les voix, de quelques bords politiques qu’elles viennent, se font de plus en plus virulentes. Le service est diminué, les poubelles débordent, la taxe reste inchangée, et pendant ce temps-là, à La Baule, les habitants jouissent des mêmes services qu’auparavant. Cap Atlantique est invité à recycler son idée.

Lors du conseil municipal, Patrick Hamon et le groupe « Le Croisic Solidarité » ont remis les pieds dans les poubelles, histoire de tasser les sacs qui débordent et d’enfoncer le clou sur un sujet qui suscite colère et incompréhension de la population. C’est au moins le cas dans 14 des 15 communes de Cap Atlantique, car une ville résiste toujours à l’envahissement des déchets : La Baule, et son chef gaulois, Yves Métaireau. Pendant ce temps-là, les élus au Conseil Communautaire se pincent le nez et se confondent en explications plus ou moins convaincantes selon que l’on se trouve sur les cailloux de la Côte Sauvage ou le sable fin adossé au remblai.

Pour l’élu de Gauche, ce n’est pas qu’une question de jalousie, même s’il faut saluer le tour fort bien joué par le maire baulois. Pour un service réduit à un seul passage par semaine 10 mois sur 12 (c’est long lorsque l’on évoque une « Période Hivernale »), les contribuables paient les mêmes impôts. À La Baule aussi. Les particularités liées à l’urbanisation de la station balnéaire et à sa réputation internationale justifient sans aucun doute plusieurs passages par semaine. Tout le monde s’accorde là-dessus. Aussi, la taxe de collecte des ordures ménagères est calculée sur la valeur locative, et La Baule contribue à hauteur d’environ 20 %.

Là où ça pose des difficultés, c’est qu’à l’usage, les locaux à poubelles des habitations croisicaises (entre autres) sentent un peu le poisson pas frais. « Il est pas frais mon poisson ?» disait le marchand au forgeron du village. Ben non, surtout lorsqu’il a mariné dans son jus pendant six jours. Et les sacs s’empilent. Tant et si bien que le mercredi soir, dans les rues du Croisic, il y a autant de sacs à l’intérieur des poubelles que sur le trottoir. « Heureusement que nous sommes en hiver !», sourit Patrick Hamon. Triste spectacle lorsque l’on commence à voir les poubelles sortir des immeubles et des maisons dès le dimanche.

Pour certains, la coupe est aussi pleine que la fiche d’impôt. Et toutes les études fournies par Véolia n’y changeront rien. Les citoyens réclament l’équité de traitement et que soient appliqués les plus élémentaires principes d’hygiène, au minimum le principe de précaution sanitaire. Sans quoi, ils pourraient bien aller chercher de la potion magique chez les Baulois.

Auteur : Y.D | 11/11/2010 | 3 commentaires
Article précédent : « Réfection des équipements sportifs : les tennis d’abord, la piste d’athlétisme attendra »
Article suivant : « Ancien Office de Tourisme et Centre Médico-Social : Vendus ! »

Vos commentaires

#1 - Le 12 novembre 2010 à 08h13 par arcroazig, Le Croisic
Si un passage par semaine semble incompatible avec les restes de marée, il n'en reste pas moins que nous croulons sous les déchets et que nous devons refaire notre éducation déchets.

Rien n'empêche de déposer les ordures odoriférantes dans les containers publiques, un petit tour et puis s'en va.

Il faut savoir que notre éducation ne fait que commencer et qu'à terme, les ordures ménagères seront au poids, les containers seront pesés et chacun paiera pour sa production de déchets.

On s'apercevra alors que la répartition actuelle n'est pas équitable.
#2 - Le 12 novembre 2010 à 08h21 par Clyde, Le Croisic
UN PASSAGE EN MOINS, UNE TAXE D'ENLEVEMENT DES ORDURES QUI AUGMENTERA
OU PASSE LES ECONOMIES REALISEES....

1- Le Jeudi, jour de passage pour l'enlévement des ordures au Croisic, est un mauvais choix notamment pour les résidents secondaires venant le Week End.
Comme la récemment rappelé un conseillé municipal, les ordures ménagéres doivent être déposées la veille du passage, les résidents secondaires devront donc déposer les ordures dans les containers.

" UN PASSAGE EN MOINS, UNE TAXE QUI AUGMENTERA, ET L'OBLIGATION DE DEPOSER SOIT MEME SES ORDURES "

Heureusement que le ridicule ne tue pas

2- Cette décision a du être prise en commission de Cap Atlantique, où siege un représentant de chaque commune.
Qu'elle a été la position du Croisic...
Ces représentants ont certainement votés comme dans toute démocratie.

Exemple: UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DECIDE DE REFORMER LES RETRAITES, CE QUI VOTE LA LOI SONT LES DEPUTES

De plus la commission a du évoquer les problémes d'odeur, le cas des familles nombreuses etc....

3- En réponse à mon premier point sur les économies réalisées, j'ai peur qu'elles soient dejà largement amputées
par les dépenses engendrées pour la promotion des nouvelles dispositions:
Voitures de location
Personnel embauché
Plaquette luxueuse etc.....
#3 - Le 12 novembre 2010 à 23h56 par alain, Le Pouliguen
Il y a encore pire:
Dimanche, et pour la seconde fois, la poublelle de mon voisin n'a pas été relevée, malgré ses appels à la mairie puis à Cap Atlantique.(les autres poubelles ont été correctement relevées)
Malgré les promesses il reste sans nouvelles.
Donc, il lui faut tenir 2 semaines, ce qui est au delà du raisonnable.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter