Le Croisic Infos

Concerts d’été : une animation qui demande à sortir de l’ombre

C’est un rendez-vous récurrent et qui a su trouver son public. Le concert estival qui se déroule tous les jeudis soirs, place du 8 mai, propose une programmation variée et de qualité. Toutefois, confinés dans un endroit sombre, sans éclairage particulier, soumis à une qualité sonore parfois à la limite du supportable, les spectateurs n’apprécient guère le confort des lieux. C’est sans doute dans ce domaine que cette manifestation devra progresser si elle ne veut pas voir son public déserter vers des endroits plus… Chaleureux.

Dans la fraîcheur des soirées croisicaises, ce petit bout de parking n’invite guère à la convivialité. Le public a de la peine à trouver son chemin dans la pénombre que seuls les petits spots de la scène, l’éclairage de la fête foraine et les lueurs du quai, viennent un peu éclaircir. Dernièrement, le groupe « Chemenpa » a quasiment joué dans le noir. Aussi, il n’y a aucun endroit pour s’asseoir, « Avec les enfants, c’est difficile, surtout que le soir, on est un peu fatigué. Il fait trop sombre pour pouvoir danser. On commence à avoir froid en restant debout à faire du surplace, on ne va pas trop traîner, c’est dommage car la musique est sympa », explique Gilles et Marina, un jeune couple de Mayennais, présent jeudi soir. Un autre, mélomane et connaisseur, poursuit : « Le son est très mauvais et fait mal aux oreilles. Il n’y a pas d’ingénieur du son, les réglages ne sont pas bons ». Un défaut qui a fait faire demi-tour à quelques curieux.

Dans ce contexte, il faut donc saluer l’excellente programmation. Car si la chaleur et l’énergie ne sont pas dans l’environnement, elles sont incontestablement sur la scène. « MO », « Chemempa », et dernièrement « Kalffa », il y a beaucoup de talents qui s’expriment. Ils réussissent à garder une foule nombreuse, toujours en demande de concerts et d’animations nocturnes.

« Kalffa », ce sont cinq musiciens d'origine icaunaise, amoureux de la musique traditionnelle bretonne mais aussi de rock. Le répertoire tangue entre compositions inspirées de la mer, de l'écologie, du quotidien et des chants de marins traditionnels revisités en rock festif. Sur scène, les musiciens, tels sur un bateau en pleine tempête, remuent en tous sens pour communiquer leur passion et leur bonne humeur. C'est le rock marin, une nouveauté musicale, une musique à chanter et à danser. Avec plus de 270 dates de concerts en deux ans (auparavant le groupe s'appelait Terneuva), Kalffa a prouvé que sa force résidait dans son dynamisme scénique et son répertoire énergique. Le groupe propose des chansons aux rythmes endiablés, des compositions ne manquant pas de sel, une section rythmique percutante, une guitare électrique omniprésente, un accordéon distillant avec verve ses mélodies, et une complicité palpable avec le public.

 

Prochain rendez-vous : Le 26 août à 21 h 30 avec les « Dégâts d’chez nous ».

Auteur : Y.D. | 15/08/2010 | 17 commentaires
Article précédent : « Tempo offre un « bouquet européen » aux pianophiles »
Article suivant : « « Un soir sur les quais » revient tous les lundi avec son lot d’animations »

Vos commentaires

#1 - Le 16 août 2010 à 13h22 par Rouge, comme le poisson
Média Web, un site qui ne demande pas à sortir de l’ombre

Pour parler de l’article ci-dessus, cela n’engage que son auteur. Nous ne devons pas discuter avec les mêmes gens. Personnellement, j’ai rencontré des personnes qui tenaient un discours inverse. Mais ce journaliste, c’est amusant, trouve toujours quelqu’un pour critiquer une action de la ville. En revanche, dès qu’il s’agit d’une manifestation d’une association : rien, pas un mot, ni une critique, il a de la chance, il rencontre toujours un public nombreux et enthousiasme. Pour la ville. Que dalle. J’ai bien regardé tous ces écrit (car le site repose sur un seul auteur, je vous laisse imaginer la pluralité du traitement des sujets. 1 personne. C’est tout.) et jamais un bémol avec les manifestations des associations. Il n’utilise pas les expressions qu’il affectionne : « C’est dommage, on peut regretter, cela mérite t-il autant d’argent, etc. ». De plus, il nous trouve toujours une bonne âme (dans un bar, sur un stade, un ami qui m’a dit, etc.) pour mordre à sa place. Genre, « ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les gens ». Et bingo, si c’est dit par les gens, c’est que c’est vrai et prouvé mon brave monsieur du Croisic. Du pain béni pour les oppositions des différentes villes.
Pour en revenir aux concerts, ils sont toujours éclairés. Musicien et passionné de musique actuelle, je discute régulièrement avec ces groupes venant au Croisic. Et ce sont toujours les artistes qui sonorisent, ils viennent avec leur éclairage, car en général, les petites villes ne disposent pas du matériel professionnel nécessaire (trop cher pour le peu d’utilisation). Pour le coup, Chemempa a eu un souci avec son éclairage qui n’a pu arriver en temps et en heure chez nous. Ils auraient dû le préciser au public. Moi, je je précise. Pusique le travail d'information est fait à moitié. Après le concert, j'ai discuté avec Chemenpa. Ils n'ont jamais eu d'entretien avec le prix Pulitzer du Croisic.
Quant à mettre des chaises, pour un concert rock, je trouve que c’est s’éloigner du concept. Mais pourquoi pas. On peut aussi servir des tisanes, et faire sa couture.
Pour la météo. Il fait froid. Ouah, Scoop. Au Croisic. Re-scoop. Il fait froid dehors au Croisic. Alors là, devant autant d’info pertinente, je dis château bas Sire. Bref, je vous résume : le concert, c’est bien. C’est fait par la ville : c’est de la merde.
Mais, je reconnais le même traitement à toutes les villes de l’agglomération traitées par Média Web. D’ailleurs, Pornichet, Guérande, Batz, Le Croisic et bientôt La Baule, toutes ces municipalités regardent avec de plus en plus d’attention les origines et les motivations de Média Web. D’où vient-il ? Qui le finance ? Quels sont ses intérêts réels ou supposés ? Sa motivation ? Pourquoi sur chaque ville, un lien pour Renov Habitat ? Pourquoi sur le site consacré à Pornichet, un lien en direction du Poulpe ?
Beaucoup de questions, peut-être un bel article pour un vrai journaliste ? (posséder une carte de presse ne fait pas de vous une personne forcément compétente).
Allez, je dis cela, je ne dis rien… Un peu comme Le croisic info, finalement.
#2 - Le 16 août 2010 à 16h23 par Daniel Yoann, Le Croisic
Cher Mr Rouge,
Une nouvelle fois, vous apprécierez l'odieuse censure de ce site avec la publication de votre commentaire. Je vous retourne le compliment de tous vos arguments, qui, à bien y regarder, conforte le propos. Désolé que n'ayez lu, en ces modestes lignes rapportant une série de concerts, que ce qui pouvait nourrir votre ire. Une programmation de qualité, des artistes énergiques... et le titre qui résume bien le tout. Vous n'en avez retenu que le côté sombre. Dommage, car nous aussi, avons des amis qui jouent régulièrement sur les scènes du Croisic.
Ce que fait la ville... « de la merde » ? Nous n'avons pas le souvenir d'une pareille phrase. Là aussi, votre spectre de lecture ne s'arrête qu'aux remarques négatives, quand vous écartez volontairement le reste. Je serais tout aussi idiot de vous dire que, pour vous, tout est parfait. Ne tendez-vous jamais vers l'amélioration ?
Cher Rouge, ma carte de journaliste, est une marque de compétence, comme votre Brevet des Collège atteste de votre compétence à écrire, analyser et résoudre des problèmes complexes. Pour ce qui est du talent, c'est une question d'appréciation : je n'aime pas Mozart, mais j'adore Chopin, les deux sont pourtant compétents et talentueux.
Le groupe "Chemenpa" n'avait pas de lumières ? Oui. Merci pour votre explication. Le Groupe "Kalffa" avait un son "pourri". Oui, merci pour votre explication.
Vous trouverez sans aucun doute des centaines de choses à dire comme cela.
Globalement, je persiste dans mon analyse : les concerts sont bons, les groupes sont de qualité, la programmation (faite par la municipalité) est excellente, mais le concept demande quelques améliorations dans le confort du public.
Vous comprendrez que l'on est bien souvent plus indulgent avec les associations. Ce sont des bénévoles qui agissent pour l'animation de leur cité ou le soutien à d'autres organismes (SNSM par exemple). Ils ne sont, ni élus par l'ensemble des citoyens, ni rémunérés dans le cadre de leurs fonctions. Le succès de leurs manifestations, c'est aussi le succès de la municipalité qui les soutient. On ne peut avoir la même exigence, d'autant que la politique touristique et culturelle de la commune ne leur est pas confiée.
Enfin, comme d'autres, vous demandez à Lecroisic-infos et Media-web de choisir un camp. On est avec ou contre vous. N'avez-vous pas remarqué qu'à quelques kilomètres, prenons La Turballe par exemple, on dit exactement l'inverse d'ici. Nous n'avons pas de camp, nous rapportons, analysons, tentons de faire comprendre à nos lecteurs des problèmes parfois complexes (Criée, PLU, etc.). Nous critiquons dans le sens entier de ce mot trop souvent détourné de sa signification. Et oui, nous faisons le choix de mettre en valeur le travail des associations, le mieux possible.
Comme vous l'avez constaté, notre tâche n'est pas toujours simplifiée. Pour autant, nous avons le respect des élus, et ne tombons jamais dans l'injure, la diffamation, le mensonge. Ne doutez pas que si c'était le cas, nous croulerions sous les procès?
Lecroisic-infos est le reflet de cette commune : souvent déchirée, jamais consensuelle, meurtrie par les récentes cicatrices. Cela transpire dans chaque actualité, aussi petite soit-elle que celle a déclenché votre commentaire acerbe.
Nous nous améliorons et nous nous adaptons, aussi vite espérons-le que la courbe de notre audience. D'une certaine manière, votre commentaire nous conforte et nous réjouit. Car, n'ayez pas d'inquiétudes, lecroisic-infos et tous nos autres sites, sont clairement sortis de l'ombre, et nous marchons au grand jour.
Nous continuerons à vous donner la parole, comme aux autres "gens", que leurs avis vous plaisent ou non, que leurs avis nous plaisent ou non.
En tout cas, nous vous remercions pour votre intérêt, et la lecture assidue dont vous semblez faire preuve sur l'ensemble de nos sites.
Restant à votre disposition,
Respectueusement,
Yoann Daniel.
#3 - Le 17 août 2010 à 00h38 par Je ne suis pas le seule à voir rouge
Cher M. Daniel (M. et non Mr pour mister, vous me pardonnerais cette taquinerie que tout bon journaliste et secrétaire de rédaction connaissent),

Qui vous parle de censure, cher M. Daniel ? Je me suis relu, rien de cela dans mon commentaire. J’ai juste démontré votre vision partisane des choses et quelques ficelles de vos analyses. Mais, c’est votre droit le plus absolu. Et c’est le mien aussi. Seulement, évitez-nous le couplet sur votre analyse objective. Vous êtes dans le ressenti, vous aussi.
Mon ire, comme vous y allez. Plutôt mon amusement. C’est vous, à vous relire qui en avez retenu le côté sombre. Deux paragraphes négatifs contre un positif. Oh bien sûr que vous ne prononcez pas ce mot de « merde ». C’est mon côté grivois. Vous êtes bien plus malin que cela. Juste en petite touche, l’air de rien : des spectateurs, le public m’a dit, le footeux du coin murmure ceci, etc.
Moi, j’ai entendu autre chose. Comme quoi, nous avons tous les deux vus le même spectacle, mais pas entendu la même chose. Cela doit être moi qui me trompe, puisque c’est vous le journaliste. Je me souviens aussi comment média web a traité les audiences radios sur la presqu’île. Kernews a énormément apprécié votre professionnalisme et votre « impartialité » du traitement de l’information. Ah, ce qui m’a fait rire aussi, c’est votre traitement du festival Anne de Bretagne. Votre titre aussi : « est-ce que cela valait 15 000 euros ? ». Un peu poujadiste comme titre, mais ce n’est pas vous qui énonciez cela, « c’est les gens ». Ils en disent des choses, les gens.
Pour en finir avec la censure, encore une fois, je ne pense pas que vous l’a pratiquée. Bien au contraire, les commentaires publiés en bas d’article sont votre petite valeur ajoutée. Je ne suis pas loin de penser que cela parfois vous déplaît ces commentaires. Enfin, que vous n’approuvez pas ce procédé, mais votre patron doit y tenir. Audience assurée. J’ai raison ou j’ai raison.
Votre talent, mais je ne juge pas votre talent d’écrivain. J’ai re et relu. Pas un mot sur ce sujet. M’en fous d’ailleurs. Non, c’est votre vision des choses et l’angle que vous prenez pour traiter l’information. Mais, me refusez-vous ce droit d’en juger ? Je ne crois pas. Donc, j’utilise mes commentaires comme il se doit. Ou alors, supprimez ces commentaires. La presse écrite se suffit à elle-même sans rajouter les commentaires de ses lecteurs. Mais, internet, c’est différent, il paraît.
Mon brevet des collèges. Ouille, comme vous êtes dur. Petite pique pour mon style. Mais tout comme vous, je n’ai rien à vous démontrer. Allez, je passe dessus. Sans rancune. Il y a un certain plaisir à passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile.
Donc, j’ai le plaisir de découvrir que vous reconnaissez être complaisant avec les manifestations des associations parce qu’elles sont conduites par des bénévoles. Ça, c’est de l’honnêteté. Bravo. Ces associations apprécieront d’être jugés par vous sous cet angle. Les autres lecteurs aussi. Pas très professionnel mais tellement gentil.
La politique culturelle de la ville n’est pas confiée à ces associations. Entièrement d’accord avec vous. Nous devrions penser à leur dire. Moi en tant que citoyen et vous en professionnel de la profession. Quant à votre courbe d’audience, elle se maintiendra tant que vous serez payé. Car, je ne sais toujours pas comment vous êtes financé ? Par une imprimerie ? Qui finance ce site ? Avec le peu de publicité que vous avez, je pense plutôt à un mécène. Il y a en encore. Bon, après tout, c’est votre droit de ne rien relever. Les fameux secrets professionnels de la profession. J’ai apprécié votre expression : « nous sommes sortis de l’ombre et marchons au grand jour ». Outre l’effet dramatique et comique, est-ce à dire que ce n’était pas le cas depuis le début du lancement de vos sites ?
Et puis comme cela vous réjouis et vous transporte de bonheur, comme vous dites, je continuerais à lire votre « parole » et à réagir. Que mes avis vous plaisent ou pas, mais vous pourrez prendre le temps de me répondre. Succès assuré pour Média Web grâce à ma modeste contribution. Et envol de l’audience. Le Times n’a qu’a bien se tenir.
En tout cas, je vous remercie pour votre intérêt, et la lecture assidue dont vous semblez faire preuve sur l’ensemble de mon commentaire.

Ps. A quand La Turballe info, que l’on s’amuse un peu…

Re PS. Pas de réaction sur rénov habitat ? Dommage…

REPONSE DE MEDIA-WEB

La Turballe fait l'objet d'une réflexion actuelle.

renov-habitat.fr est un site d'actualité sur la rénovation de l'habitat, le développement de media-web passe par des sites nationaux sur des thèmes que nous avons envie de traiter, comme prochainement la diététique. Vous trouverez ces informations sur http://www.media-web.fr/

Cordialement
J.Rochard
#4 - Le 17 août 2010 à 14h28 par Seb
Vision partisane du croisic-infos ??? Effectivement, on ne fait pas tous la même lecture des articles publiés sur ce site. Moi (car moi aussi j'entends des choses...), je crois surtout que certains n'apprécient pas la critique. Il y a 5 mois, il se disait que lecroisic-infos soutenait un peu trop la municipalité, aujourd'hui, il serait contre, peut-être du côté de Mahé, ou carrément à Gauche.
Rouge, à mon avis, la vérité se trouve au milieu, dans le rose, ou alors nulle part, un objet médiatique non identifiable. On en croise parfois des comme vous qui s'énervent quand ils persistent à mettre une étiquette sur quelque chose, et que la dite étiquette ne colle pas.
Vous prônez l'objectivité pour le journaliste... Ca n'existe heureusement pas. Demandez l'équité et la justesse, vous vous éloignerez du monde des Bisounours.
Vous comparez, sous les traits de l'humour, tout ce qui n'est pas comparable. Vous critiquez la forme plutôt que le fond, car dans le fond, y'a pas scandale à demander un peu de lumière, et vous avez vu sur la photo, cette formidable ambiance rock n'roll, c'est de la folie ! Et ces personnes âgées qui ont amener leurs petites chaises, c'est carrement les Beattles !
Ne voyez pas le mal partout, c'est ridicule de se complaire ainsi dans la mauvaise foi. On vous croirait en service commandé, comme si vous exécutiez une mission sacrée, face au média incroyant, qui demande, comme Saint-Thomas, à voir, plutôt qu'à obéir béatement.
Quant aux attaques personnelles, elles traduisent la petitesse de votre argumentation, et je regrette que l'auteur ait pris soin de vous répondre sur ce point.
Seb, un lecteur assidu, qui ne connaît pas Media-web, mais qui trouve son compte en lisant ici des sujets que personne d'autre n'aborde.
#5 - Le 17 août 2010 à 14h56 par Gilbert
Si j'ai bien lu la pub de media-web libres et indépendants, liberté de ton et de pensée. Peu importe la couleur des politiques en place. ça me va bien ce qu'il y a sur ce site c'est du Bourdin local. Bravo restez vous même.
#6 - Le 17 août 2010 à 17h07 par un petit poisson, un petit oiseau...
Seb, c’est bien.

Merci de voler au secours de Média Web. Merci pour eux. Qui n’apprécie pas la critique ? Vous, Le Croisic info et moi. Car vous aussi, vous n’appréciez pas mes commentaires et mes critiques. Il suffit de lire votre défense. Encore une fois, c’est votre droit le plus absolu et c’est aussi le mien.
J’ai encore relu l’article en question. Bel exemple de plan pyramidal inversé si cher à la presse. Vous savez, et j’en suis sûr, que l’importance et l’angle d’un papier sont donnés dès l’entrée en matière par l’accroche. Pour faire simple, on parle d’abord de l’accident de moto pour finir par une vision générale sur les morts et les blessés sur les routes de France tous les ans. Cette technique répond à plusieurs impératifs : donner l’essentiel de l’information dès le début, apporter l’angle de ce que l’on désire raconter, et pour finir, si le papier est trop long, le secrétaire de rédaction peut amputer la fin sans remettre en cause l’information essentielle.
Cette démonstration, pour encore une fois, établir, auprès de vous, que la forme est toute aussi importante que le fond. Ce n’est pas moi qui le dis, mais toutes les bonnes écoles de journaliste (CFJ, SNJ, etc.). Un article n’est pas une dissertation scolaire.

Pour le cas qui nous concerne : quand l’auteur commence-t-il à parler du concert et des artistes ? À la fin de l’article. Les premiers paragraphes sont consacrés aux conditions du concert. Son angle est déjà tout tracé. Nous savons dès le début sur quoi portera le sujet. Le concert ou ses conditions ? Il aurait été intéressant d’interviewé ces artistes, et de ne pas se contenter de l’information générale sur ce groupe. J’ai trouvé la même chose sur le site de la ville. La presse n’apporte-t-elle pas une valeur ajoutée par rapport à un dossier de presse ? Mais, cela n’engage que moi.
Je ne me souviens pas ou vous avez vu que ce site soutenait la municipalité. Pouvez-vous me donner des exemples précis ? Bien sûr, je souhaite des exemples de papier avec les commentaires, si chers à Média Web, ou ces derniers s’en prennent au caractère partisan du Croisic info pour la ville. Si vous me les trouviez, je vous adresserais mes plus plates excuses.

La vérité se trouve au milieu. Je vous l’accorde, nous confondons facilement l’amour de la vérité et l’amour de sa propre vérité. C’est-à-dire, l’amour-propre. Et ce qui est valable pour moi l’est aussi pour vous.
À propos de l’objectivité des journalistes. Je tiens à vous rassurer, je n’y ai jamais cru aussi. Et je vous remercie de me confirmer que cela n’existe pas. Ni au Figaro ni à Libération ni sur MédiaWeb.

Vous me reprochez mon ton moqueur. Je ne vous reprocherais pas le vôtre.
Quant à vos anathèmes : « Ne voyez pas le mal partout, c’est ridicule de se complaire ainsi dans la mauvaise foi. On vous croirait en service commandé, comme si vous exécutiez une mission sacrée, () qui demande, comme Saint-Thomas, à voir, plutôt qu’à obéir béatement. ». Je vous retourne le compliment pour votre exposé.

Quelles attaques personnelles ? Je ne connais pas ce M. Daniel. J’interviens sur ce qu’il écrit. Uniquement. Et je remercie MédiaWeb encore de pouvoir le faire grâce à cette petite trouvaille que sont les commentaires. Je suis rassuré car ce site ne pratique pas la censure. Autrement, supprimez les commentaires. Tous les commentaires.

Mais peut-être est-ce mes questions sur MédiaWeb que vous prenez pour des attaques ? J’ai vérifié, mais 98 % des papiers sur Le Croisic sont le fait d’un unique journaliste. Les contributions de M. Rochard sont rares et je n’y prête peu d’attention puisqu’il n’est pas journaliste (je veux dire sans carte de presse).
Quant au financement de MédiaWeb, j’y reviens une dernière fois, puisque vous me relancez. J’ai donc vérifié l’adresse Internet que m’a fournie M. Rochard (je l’en remercie). Et je lis à l’onglet « qui sommes-nous », la réponse suivant « Média Web est une SARL de presse (). C’est une entreprise privée à capitaux privés. » (sic). Bref, je ne suis pas plus avancé que cela. Mais, bon, on pourra toujours me dire que même si c’est le fils du patron qui paye, en quoi cela me regarde… Sauf, que la presse n’est pas n’importe quelle entreprise. Il est logique de répondre à la question : « qui parle ? ».

Je me fous que vous trouviez de la « petitesse » dans mon argumentation. Même pas mal. Mais, à voir votre réaction, j’en déduis que le bât blesse.

MédiaWeb parle de sujets dont personne ne parle. Sans rire ? Je transfère immédiatement cela à la presse locale. Nul doute qu’ils apprécient. Mais, il faut savoir raison garder. L'information du coin, ce n’est pas le Watergate. N’est pas Médiapart qui veut.
Allez, sans rancune, Seb, c’est bien…

Ps. Je ne manquerais pas de féliciter aussi Le Croisic info pour d’autres articles. Par exemple, j’ai trouvé son traitement de la fête du 15 août tout à fait pertinente et juste. Bien sûr, mes critiques négatives comme celles qui sont positives sont tout aussi critiquables.
#7 - Le 17 août 2010 à 17h25 par Oursin du Croisic, Le Croisic
Ou la la! La mairie se fâche! Comment? Oser émettre une critique sur le lieu des concerts du jeudi? Celà est intolérable pour eux qui sont parfaits!Tout, dans les commentaires de Poisson Rouge (forme, fond, connaissance de certains dossiers) démontre à l'évidence qu'il s'agit des commentaires de nos édiles (sans doute écrits par certains de leurs subordonnés), qui ne supportent pas le moindre avis contraire.
Je constate que le journaliste salue l'excellence de la programmation, mais critique le lieu.Et alors! la belle affaire!où est le mal? Au contraire celà devrait amener des améliorations mais surement pas des lignes acerbes sur le journaliste, sur la mise en doute du site, son financement...... Tous les commentaires écrits par la mairie placent le débat sur la forme et sur les personnes mais jamais sur le fond.
Bien sur, avant la création de ce site, la situation de la mairie était plus confortable: un seul blog existait, tout acquis à la cause du maître, sans aucune critique.
#8 - Le 17 août 2010 à 17h31 par Cyrano
Vous avez raison M. Gilbert. Mais Rouge a aussi raison. Je ne reviens pas sur l’article puisque MédiaWeb revendique sa vision subjective. Mais lorsque vous dites : « la pub de media-web libres et indépendants, liberté de ton et de pensée », vous ne dites rien. Je m’explique. Connaissez-vous un média qui annonce le contraire ? Non. C’est juste de la publicité comme vous dites. Toute la presse se revendique libre, indépendante, liberté de ton, etc. Or, nous savons que dans les faits, cela n’est pas toujours vrai. Vous seriez me le démontrer d’ailleurs.
Quand Jean-Marc Bourdin s’exprime sur RMC, BFM ou TF1, je sais de quel endroit il parle. Quel est le média. Qui est son propriétaire. Je connais la ligne éditoriale. En revanche, pour MédiaWeb, nous n’avons pas beaucoup de’information. Cette société est-elle enregistrée au registre du commerce ? Je ne sais pas. Médiaweb n’a sûrement rien à cacher. Et comme, tout bon média de presse, elle a aussi une obligation de transparence. Je reconnais à Rouge le mérite de poser une question dont moi-même je n’avais pas eu idée. Elle n’est pas forcément à balayer d’un revers de main.
Amicalement,
#9 - Le 17 août 2010 à 21h58 par La verte
Messieurs Daniel et "Rouge",
Une précision sans animosité : la carte de presse n'est pas un diplôme. M. Daniel, selon vous c'est une "marque de compétence". M. Rouge, vous estimez que M. Rochard ne peut être journaliste puisqu'il n'a pas la carte de presse. En réalité, c'est une carte que l'on obtient en s'acquittant d'une somme d'argent auprès de la commission de la carte et à laquelle on peut prétendre lorsque l'on tire plus de la moitié de ses revenus d'une ou plusieurs activités journalistiques. Donc non, ce n'est en rien une marque de compétence.

Quelle petitesse de votre part M. Daniel d'attaquer les lecteurs lorsque leurs commentaires ne vous conviennent pas. Vous parlez d'un commentaire "acerbe" et vous précipitez pour vous défendre... en attaquant (cf "brevet des collèges").
Quant aux propos de celui qui voit rouge, je suis en grande partie d'accord avec (et, fichtre, je ne fais pas partie de la méchante vilaine municipalité). "Marina pense que", "un mélomane assure que", "mon petit doigt me dit que", "on dit au fond de la cour que"... Je ne lis ça nulle part ailleurs et tant mieux. J'y retourne, d'ailleurs !
#10 - Le 18 août 2010 à 06h20 par Rédaction Média Web
A Rouge et Cyrano

Est ce que lorsque vous allez acheter votre baguette chez le boulanger, vous lui demandez s’il est inscrit au RC, et si sa belle mère fait partie du Conseil d’administration ? On est ici dans le domaine privé. Néanmoins on peut bien volontiers vous apporter les informations suivantes. Media Web est bien inscrite au RC et tenue à 100% par 2 actionnaires Rochard père et fils.
Maintenant vous qui vous cachez sous des pseudos, les dirigeants de Média Web ne refusent pas de vous rencontrer et de répondre à toutes vos questions. Il vous suffit de prendre rendez-vous au numéro de téléphone de la rédaction indiqué ci-dessous. Pour nous le sujet est clos, nous remercions les 9323 visiteurs qui ont parcouru lecroisic-infos au mois de juillet.
La Rédaction
#11 - Le 18 août 2010 à 11h06 par Duffay Eric
L'info "poil à gratter", ça démange forcément !
Et ça donne des rouge(eurs).
Moi je préfère passer de la pommade au croisic-infos, un très bon site d'actu, très pro, n'en déplaise à ceux à qui ça donne des boutons.
#12 - Le 18 août 2010 à 13h53 par Cyran
M. Duffay,
Vous avez raison. Le Croisic Info est un poil à gratter. Donc, longue vie à lui. Je ne pense pas qu’il y ait un souci avec cela. Du moment, que Le Croisic Info accepte parfois lui aussi de se faire un peu gratouiller. N'en déplaise à ceux à qui ça donne des boutons.
#13 - Le 18 août 2010 à 21h33 par Le Rouge(eurs)
M. MédiaWeb,
Je comprends votre position sur la défensive. Mais, votre site nous autorise à commenter ce que nous lisons. Donc, nous commentons et nous vous en remercions. Effectivement, ce ne sont pas toujours des louanges. Qui est parfait ici bas ? Pas moi, en tout cas.
Vous avez raison, je ne compare jamais ce métier de journaliste à ma boulangère. Savez-vous pourquoi ? Elle ne se revendique pas comme un média (ma coiffeuse, si, elle connaît tous les ragots) en éditant articles et commentaires. Donc, personnellement, je prête un peu plus d’attention à ceux qui se déclarent « libre, indépendant, etc. etc. » qu’à ma boulangère qui se contente, fort bien d’ailleurs, de me vendre du pain.
Je vous remercie de vos renseignements. MédiaWeb a donc deux propriétaires : père et le fils. Un journaliste au Croisic. Il fallait que cela soit dit. Lorsqu’il s’agit de la presse, et vous vous en revendiquez, il n’y a pas de domaine privé sur le financement. La transparence est son leitmotiv, il me semble. Et ma belle-mère vous salue.
Vous écrivez : « Maintenant vous qui vous cachez sous des pseudos ». Alors là, les bras m’en tombent. Les pseudos ne semblent pas vous déranger lorsqu’il s’agit de ceux qui vous soutiennent ou vous félicitent. Seb et Oursin du Croisic, pour ne citer que ceux-ci sur cette page, vous ne leur reprochez pas leur pseudo ? Vous avez des indignations à géométrie variable. Interdisons tous les pseudos. Ou les commentaires. Chiche !
Tant que vos lecteurs s’écharpent entre eux, les blancs contre les noirs, majorité contre opposition, vénus contre mars, les Oursins contre les Toto, les Jacob contre les Monique, etc. cela fait votre bonheur. Pensez donc, cela alimente le « buzz » et votre « publicité ». 9 323 visiteurs en juillet. Vous devriez être satisfait. Bien sûr, vous avez toujours votre bannière : « libre, indépendant, etc. etc. ». Un peu comme vos lecteurs et commentateurs en somme. 9 323 visiteurs en juillet.
Mais, dès qu’ils commencent à vous poser des questions, à critiquer vos articles (les commentaires sont faits pour cela, oui ou non ?), votre journaliste s’énerve, s’agace et perd son sang-froid.
Il vous apparaît comme légitime d’interpeller les villes, les élus, les associations, les citoyens, etc. et cela serait illégitime que vous soyez interpellé à votre tour ? En toute bonne logique, non. Je suis persuadé que vous me donnez raison. Car sil est sain de questionner les politiques, il est sain de la faire aussi envers la presse. Je le vis tous les jours. avec philosophie et recul.
Mais soyez rassuré, vous avez toujours de fidèles supporters pour peu que vous leur donniez de quoi moudre en petite polémique sur cette petite ville. 9 323 visiteurs en juillet.
Il y aurait bien une astuce pour mettre fin à toutes ces polémiques et aux affreux Jojo qui ne sont pas gentils avec vous. Gardez votre ligne éditoriale et cessez de publier les commentaires. Mais, cela, jamais vous ne le ferez. Car, ils sont les outils indispensables de votre succès. Sans eux : moins de visiteurs.
Combien en juillet ? 9 323 visiteurs. Car les lecteurs se pressent pour les commentaires. Rarement pour les articles. Enfin, c’est juste mon ressenti. Je n’en ai aucune preuve. À propos du nombre de visiteurs, j’aimerais savoir : comment faites-vous pour le calculer ? J’ai bien une idée, mais je serais curieux de connaître votre technique pour déterminer 9 323 visiteurs en juillet.
Hormis cette dernière question, le sujet est définitivement clos pour moi.
Cordialement,

Cher Oursin,
Mon petit animal tout noir et piquant, je vais vous répondre. Je ne souhaitais pas le faire car cela relançait encore le sujet sur cet article. Mais bon, puisque vous me piquer.
1er. Je le dis et redis. Aucun souci pour moi que l’on émette des critiques. C’est le jeu ma brave Lunette. Donc, une bonne fois pour toutes, il serait intéressant que chacun en finisse avec ces réflexions. L’auteur émet quelques critiques, je critique sa critique aussi. Cela ne lui plaît pas non plus, mais je lui reconnais cette qualité de ne pas me censurer et d’accepter aussi ma critique même si elle l’agace prodigieusement.
2e Je ne me sens pas parfait. Pour être un membre parfait d’une communauté de moutons, il faut avant tout chose être soi-même un mouton.
3e. Lignes acerbes de ma part. Ah bon, je lis aussi des lignes acerbes provenant de ce site, de vous et d’autres. Parfois, je lis pire en calomnies et en sous-entendus, et je ne réagis pas à tout. Pourquoi ? Parce que contrairement à vos petites suppositions et fantasmes, je ne suis pas un élu, ni un subordonné et encore moins un Croisicais à l’année. Comme vous avez pu le découvrir, je connais ce métier de journaliste. Tout simplement parce que j’en suis un. Je travaille pour la presse mais celle qui noircie les doigts. Et quand, je reviens dans ma ville, j’estime en faire partie aussi.
4e. Comment suis-je au courant de l’explication de l’éclairage. Parce que cela m’a interpellé aussi. J’en ai donc discuté avec les musiciens et une jeune fille de la ville à la fin du concert. Cela m’a pris 10 minutes pour avoir l’explication. Le Croisic info aurait pu en faire autant, comme n’importe quel spectateur, et interroger la ville avant d’en tirer ses conclusions. Je ne suis pas plus malin qu'un autre. Mais un journaliste confronte, compare et source.
5e. Que vous ne pensez pas utile de connaître, le mode de financement de la presse, libre à vous. D’autres journalistes et citoyens pensent le contraire. Votre opinion est juste votre opinion.
6e Forme et fond. Relisez-moi attentivement. Je ne vais pas encore y revenir.
7e. Hippocampe, puisque vous le nommez, est un blog. MédiaWeb, une société gérant des sites. Vous pouvez aussi y déposer vos commentaires. Mais, maintenant, vous avez ceux du Croisic info. Alors, n’hésitez pas. Lâchez-vous. Je ne vous le reproche pas.
8e. Oui cela me dérange tous ces sites internet de presse. Cela me dérange car ils nuisent à la presse écrite (surtout quotidienne) en grande difficulté. Je sais, certains me diront que c’est de notre faute. Il n’empêche. Maintenant, vous prenez deux personnes (non formé au métier de journaliste), vous embauchez un pigiste (ceci n’est pas péjoratif, je tiens à le préciser), vous créez votre site Internet, et vous voilà juge des affaires de la cité, sans en avoir à en supporter les coûts d’impression, de diffusion, de rédaction et j’en passe.

Je vous salue, bien cordialement mon cher échinidé. J’ajouterais que si vous saviez à quel point je me fous de savoir si vous êtes pro ou anti municipalité, cela vous donnerait une idée de l'infini. Ce n’est pas moi qui semble avoir un souci avec cette question.

COMMENTAIRE MEDA-WEB

Ce n'est pas nous qui calculons.
Pour les visiteurs avec les statistiques Webstat ou Google analytic nous avons des chiffres justes, à la journé, à la semaine ou au mois et aussi des analyses très détaillées sur l'origine géographique des visiteurs etc...
#14 - Le 19 août 2010 à 14h28 par Oursin du Croisic, Le Croisic
Cher hippocampe rouge,
Deux petits commentaires, pour rire et vous dire que je pense savoir qui vous êtes.
Votre point 4: vous pratiquez ce que vous dénoncez "une jeune fille m'a dit"
Votre point 7: vous devriez dire merci à ce site pour la pub. Ah bon! sur hippocampe on peut laisser des commentaires! grand jaloux va!
Pour quelqu'un qui critique le modernisme de la presse, vous êtes le héraut. Tous les journaux n'ont-ils pas un site internet avec commentaires? Même si vous n'êtes plus tout jeune, évoluez M. le correspondant de presse!nous ne sommes plus à l'époque de Gutemberg.
Certain que vous ne répondrez pas à ma sagacité, avec tous mes voeux de réussite pour votre blog...
#15 - Le 19 août 2010 à 15h09 par Clara Bertillon, Le Croisic
La municipalité: un pompier pyromane.
Je constate moi aussi que la municipalité, ses écrivains publics et les sbires à son service ne supportent pas les critiques. Le but avoué est de mettre en cause le site mais aussi de voir supprimer les commentaires.
Par curiosité, j'ai lu les articles des sites des villes voisines du même groupe: j'y ai retrouvé la même tonalité: des avis positifs, des critiques, en un mot un travail journalistique (toujours perfectible). J'invite les internautes à se rendre sur ces différents sites et ils constateront que les articles ne suscitent pas de telles polémiques. Le nombre de commentaires y est très faible, proche de zéro. D'où vient cette différence?
Mme le maire dans son édito de "aux rythmes des marées" d'août 2010 indique :
-que "chaque association trouvera sa place, sans animosité entre-elles et dans le respect des unes et des autre", alors qu'elle est responsable du décalage de la programmation de Tempo en 2011 et des conséquences que cette "erreur" a provoquées.
- "que son équipe et les fonctionnaires de la ville travaillent sans bruit, sans forfanteries, sans déclamation" et \"que si nous travaillons dans la sagesse, la mesure et la sérénité loin des polémiques partisanes, notre action se révèlera positive"
Si tout celà était vrai, pourquoi le clamer?
Je souhaite vivement que cela devienne le cas, et que le conditionnel de la dernière phrase s'applique au plus vite.Pour l'instant, c'est loin d'être la cas.
Il suffit de lire sur ce site l'article consacré au dernier conseil municipal pour se faire une idée sur la sagesse, la mesure, la séréniré et l'éloignement des politiques partisanes de cette municipalité. Elle souffle sur les braises et s'étonne que le feu reprenne. D'où mon titre: un pompier pyromane.
Accepter l'avis des autres sans obligatoirement les partager c'est le début de la démocratie.
#16 - Le 20 août 2010 à 15h15 par CQFD, Le Croisic
le petit poisson rouge ne doit plus l'être (rouge) à force crachoter son fiel.
moi ce qui m'amuse c'est de lire dans son 1er commentaire: "De plus,il NOUS trouve toujours une bonne âme..." alors qu'il aurait pu écrire " De plus, il trouve toujours une bonne âme..."
Ce "NOUS" m 'interpelle et me laisse supposer qu'il est "aux ordres " !
comme le pense "oursin".
ce site a au moins le mérite de faire passer l'info,n'en déplaise aux censeurs, à chacun de se faire sa propre opinion.
#17 - Le 20 août 2010 à 21h25 par Duffay Eric
Visiblement, nous sommes plusieurs à avoir mis le doigt sur le véritable objet de votre intervention cher Rouge : vous souhaitez la disparition des commentaires. Ah là, pas question, un lieu de libre expression ! Vous avez pris cet article comme prétexte et maintenant vous nous servez à tout bout de champs : chiche, supprimez les commentaires !
Pensez-donc, au moment des élections, l'effet que ça peut avoir, un lieu de débat et d'échange, sans censure politique.
Elles sont bien loin maintenant, vos préoccupations sur l'avis des chanteurs...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter