Le Croisic Infos

Conseil municipal : des échanges courtois entre majorité et opposition

Ce mardi le conseil devait valider les comptes 2014, affecter les résultats et décider de quelques tarifs.

Avec un résultat de près de 2 millions d'euros l'adjoint au finances est satisfait . Il rappelle que la dette est maîtrisée (capacité de désendettement 1,6 an) et que la Ville est prudente, soulignant par exemple que les 900 k€ gagnés contre le conseil général (port) sont conservés en attendant le procès en appel.

Concernant les dépenses, elles sont considérés comme stabilisées (sauf les charges de personnel).L'opposition est « à fond pour stabiliser les dépenses » mais voudrait aller plus loin et « réduire la voilure », en ne remplaçant pas, par exemple les personnels qui partiraient en retraite.

Gérard Le Cam insista sur les personnels affectés aux espaces verts qui travaillent à effectif constant des surfaces qui ont largement augmenté en quelques années. Il précise aussi que 4000 heures ont été dégagées pour du travail en régie, ce dont se félicite Françoise Thobie. Elle  ne rate pas l'occasion de poser la question : « elles étaient où, avant ? » et regrette de ne pas avoir accès au compte de personnel.

Comme souvent au Croisic on discutera sur le nombre exact d'habitants, des charges comparées par habitant (1500 €), de la définition des dépenses totales, du choix de certains investissements ou .. mais de la gestion de certains dossiers mais globalement et pour une fois le ton n'est pas monté.

La Ville va demander des aides de l'État pour le financement de la rénovation du groupe scolaire Bernard Lalande, (« pour réduire la consommation de gaz d'environ 25 % » précise l'adjoint aux finances). Elle va présenter aussi une liste de projets pour obtenir des fonds de concours par Cap Atlantique. Michèle Quellard a bon espoir que la Commune obtienne « son » quota de 70 k€ sur les 1 300 k € diponibles pour les 15 communes et explique rapidement que l'enveloppe est répartie suivant des critères définis par l'intercommunalité. 

La 21e délibération traitait du tarif des toilettes publiques. Après avoir décompté les entrées pour chaque point utilisé sur la commune il fut proposé un tarif de 0,5 €. « Un peu cher » souligna l'opposition. Pourquoi est-ce gratuit sur la plage ? Entre « éviter les tentations de  faire dans l'eau, et pas de porte-monnaie » la majorité expliquait pourquoi elle ne souhaite pas passer au mode payant. Pendant ce temps, Gérard Le  Cam calculait et avec 140 000 passages par an. « Avec une consommation d'eau de 5 l par utilisation, on arrive à 700 m3 d'eau, ce n'est pas rien ! ». Françoise Thobie proposera «  un tarif de , 3€ partout  pour être logique jusqu'au bout, si cela coûte cher ».   


En bref : la Commune informe qu'elle s'équipe de véhicules neufs, ce qui diminuera les dépenses d'entretien et les consommations de carburants, et lance effacement des réseaux rue Emmanuel Provost.

Auteur : LY | 14/05/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Michèle Quellard ne s'est pas endormie sur ses Lauriers »
Article suivant : « Hôtel du Duc d’Aiguillon : tout est à refaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter