Le Croisic Infos

Conseil municipal : Règlement de comptes à OK Kurun

L'association des Amis du Kurun attendait un local, elle va bientôt pouvoir en disposer ; le compromis de vente pour l'Hôtel de l'Aiguillon va être signé ; et les moniteurs du poste de secours de Saint-Goustan aident pour les Tiralo.
Jacques Bruneau
Jacques Bruneau

L'opposition avait eu comme information que des personnes handicapées ne pouvaient utiliser le Tiralo de Saint-Goustan pour la raison qu'il n'y avait personne pour les aider. Deux personnes en fauteuil s'étant confiéés à Françoise Thobie, le président de l'association Bol d'air lui avait fait part du même problème. Il était évoqué lors des questions diverses.
La réponse comme souvent avec Claude Decker, si elle n'est pas des plus diplomates, a le mérite d'être claire : « je ne sais pas qui est ''on'' à qui il s'adresse » mais « le chef de poste m'a assuré qu'il n'a jamais refusé d'aide », « il a toujours été d'usage que les maîtres nageurs aident à la mise à l'eau sauf nécessité de service, même si ce n'est pas dans leur attribution, un tapis est aussi installé », « j'ai pris contact avec la chargée des activités extérieures de Saint-Jean-de-Dieu qui m'a assuré n'avoir aucun problème ». L'opposition «transmettra ».

Kurun : « Enfin son local»

Une autre question était celle de l'attribution du local à l'association Les Amis du Kurun. Françoise Thobie conviendrait qu'elle avait été saisie de cette question, il y avait environ deux mois, et qu'elle ne l'avait pas transmise de suite. Mais pour avoir attendu, et surtout avoir commis l'erreur de ne pas vérifier l'état du dossier avant d'écrire sa question elle n'a pas été volée sur la réponse.
L'association a obtenu son local, pourra en disposer fin août et les travaux nécessaires seront effectués. Ce fut l'occasion pour Jacques Bruneau, le conseiller en charge des associations de tacler à répétition et de s'étendre sur les détails des échanges avec l'association.
« Chers collègues, comment pouvez-vous affirmer qu'un box a été refusé à cette association au motif qu'il faut réaliser d'important travaux. C'est tout contraire. Et c'est bien volontiers que je vais vous dresser de la situation». Et pour être dressée, elle le fut, la situation, avec état des lieux, historique et commentaires, le tout soigneusement préparé.
« Dès l'élection, les associations ont été reçues, et la première fut celle du Kurun. Les services furent saisis : la mairie et d'autres associations stockaient là divers objets. Le box a été vidé la semaine dernière. Un courrier envoyé à l'association en juin afin de préparer une convention. Les travaux à réaliser n'empêche pas l'usage des locaux. L'association a répondu le 3 juillet « avec nos remerciements les plus profonds pour le soutien que vous nous apportez ». Le conseiller ajoute que l'association « diffusait un message de satisfecit aux adhérents indiquant qu' « enfin sa demande a été prise en compte ».
« Alors ne voyez aucune malice dans mes propos : poser des questions nourrit le débat démocratique mais poser les bonnes questions, c'est mieux » tança Jacque Bruneau magistral.
François Thobie a reconnu: « J'ai eu Monsieur Viaud hier, qui m'a confimé, il m'avait saisie il y a quelques semaines et je me réjouis que cette affaire aboutisse. Car cela datait du municipe précédent où il n'avait pas obtenu satisfaction. Il m'en avait parlé en avril ».
Mais le conseiller Bruneau revient à la charge : « poser une telle question, sous-entendait que la mairie n'avait rien fait. Je ne peux pas me laisser dire des choses inexactes ». Françoise Thobie répétera qu'elle prend acte et qu'elle s'en réjouit, soulignant « qu'il y a aussi des questions qu'on pose et auxquelles on n'a pas de réponse ».
La malicieux qui ont subi le sermon auront surtout noté la citation du message du président de l'association cité par le conseiller : « enfin la demande a été prise en compte ».

L'assemblée aurait pu faire l'économie de ce long réquisitoire qui tenait plus du règlement de comptes que de la gestion municipale.
Si ce point de conseil n'est pas d'un intérêt primordial pour la Commune, il dépeint cette ambiance détestable, connue au cours du municipe précédent entre majorité et opposition et qui semble être en train de se réinstaller au fils es séances.

Dernier coup d'Aiguillon ?

L'acquéreur potentiel de l'Hôtel d'Aiguillon ayant finalement accepté de se conformer aux conditions du cahier des charges sur lesquelles la municipalité n'avait pas voulu céder, le compromis est en préparation et devrait être signé bientôt. Le permis de construire pourrait être déposé en novembre et la vente signée six mois plus tard.
L'acquéreur devait accepter le compromis ou se désister avant le 30 juin. A-t-il gagné du temps une fois de plus ? Le maire se réjouissait de cette étape mais après tant de tergiversations, de rediscutions, cette vente sera-t-elle finalement et définitiment signée ? Il reste « permis » d'en douter.

Suppression des dos-d’âne

C'est à l'étude, pour la route du milieu. Le flux est importaant. Des « plateaux surélevés » deux ou trois pourraient répondre.

Les permis de construire
Au Croisic, les trois quarts des déclarations préalables et des permis sont traités sont par l'ABF (architecte des bâtiments de France), les autres par les services et les trois adjoints en charge (travaux, domaine public et urbanisme. Il n'y a pas de commission ni de sous commission dans ce municipe pour les permis.
 









 

 

Auteur : LY | 20/07/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « Plainte pour diffamation pour un commentaire sur le croisic-infos »
Article suivant : « Conseil municipal : l'opposition ne vient pas en touriste »

Vos commentaires

#1 - Le 25 juillet 2014 à 14h39 par ROCHARD JACQUES, Le Croisic
La présence d'un tiralo est effective sur la plage de Saint Goustan mais difficilement utilisable sachant que le tapis est lui aussi présent mais stocké à coté du poste de secours et n'a encore jamais été mis en place pour faciliter l'accès à la mer des personnes à mobilité réduite.
Les responsables des activités sportives du Centre de Saint Jean de Dieu n'ont "aucun problème" comme il a été répondu en questions diverses, puisque devant cet état de fait la baignade des résidents du Centre se fait à l'extérieur du Croisic dans les communes qui ont rendu les plaisirs de la plage accessibles à tous.
Jacques Rochard président de l'association Bol d'Air
www.boldair-lecroisic.org
#2 - Le 27 juillet 2014 à 03h10 par J.BOURGLAN, Le Croisic
Cher Jacques,
Votre commentaire sur la présence et la non-utilisation du tiralo, puis votre information sur les baignades éffectuées par les résidents de St Jean de Dieu sur une plage d' une autre commune ne font que confirmer les propos de Mr C.Decker qui s'était empressé de contacter les Maitre Nageurs Sauveteurs chargés d'utiliser ce matériel en cas de besoin.
Il semble qu'un renseignement a été récemment demandé par un particulier au près du personnel présent sur cette plage,mais aucune demande d'utilisation selon le personnel présent
Cette question diverse ayant fait débat lors du dernier conseil municipal;Je pense que votre témoignage,lors d'une réunion publique,
sur la situation présente serait favorable pour résoudre ce problème
Salutations

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter