Le Croisic Infos

Culture au Croisic : la commission patrimoine fait du forcing

Le devenir de l’hôtel d’Aiguillon au Croisic fait débat depuis l’investiture du maire. Une commission patrimoine a été créée pour travailler sur les propositions d’amélioration. Elle est constituée de trois membres de la société civile, six représentants de la majorité et deux membres de l’opposition.
L’hôtel d’Aiguillon
L’hôtel d’Aiguillon

Hier, lundi 19 septembre, les membres de la commission patrimoine tenaient leur seconde réunion. Jacques Chrétien, Christian Biaille et Bernard Cambier, les trois représentants de la société civile ont défendu becs et ongles leur projet visant à travailler sur la rénovation de l’hôtel d’Aiguillon pour l’accueil d’une future maison du patrimoine.
Le conseil municipal de la semaine dernière n’a pas manqué de rappeler le rôle consultatif de la commission patrimoine. C’est sans compter l’investissement farouche de ses représentants. Aujourd’hui, Christian Biaille, Jacques Chrétien et Bernard Cambier soulignent leur volonté d’être écoutés et leur souhait de discuter de toutes les solutions possibles quant à l’aménagement du patrimoine historique du Croisic.
Au-delà de l’hôtel d’Aiguillon, principal bâtiment qui a poussé à la création de la commission, les membres rappellent qu’il est également nécessaire qu’ils aient pignon sur rue sur les autres projets de la Ville, notamment la salle des fêtes, la salle Jeanne d’Arc, la galerie Chapleau et l’église Notre-Dame-de-Pitié.
 

L’hôtel d’Aiguillon : une alternative génératrice d’emplois

Concernant l’hôtel d’Aiguillon, la commission a proposé une alternative à la volonté de la municipalité de vendre le bâtiment à un acheteur privé. Elle préconise la création d’une Maison du Patrimoine de 160 m2 au rez-de-chaussée en y ajoutant l’ancienne salle des mariages au premier étage. Le reste du bâtiment pourrait être proposé à la location de bureaux. L’objectif principal est de proposer une activité porteuse d’emplois qui ne dénature pas le label « petite cité de caractère », un peu à l’image de la Maison du patrimoine de Piriac-sur-Mer.
L’estimation de l’architecte est 1,9 d'un million d’euros pour la réhabilitation totale des lieux. Une première visite, effectuée en août 2011, a défini que la première tranche de travaux nécessaire afin de rendre l’hôtel présentable à la vente ou à la location, pour en faire des logements privés, s’élève approximativement à 800 000 euros H.T.
La commission Patrimoine précise qu’il ne serait pas favorable à la Ville de brader ce bâtiment classé patrimoine historique ! Par ailleurs, elle fait remarquer que son projet, soutenu par l’opinion publique au Croisic, créerait des revenus qui pourraient être de l’ordre de 36 000 euros par an. Cela permettrait notamment d’assurer une partie du financement des travaux futurs. Le coût serait moindre puisque la structure du bâtiment allouée pour les bureaux n'aurait pas les exigences d'une utilisation publique mais plutôt privée. Le problème de l’hôtel étant aujourd’hui la réhabilitation de la structure intérieure pour un accès au public avec toutes les normes ERP* imposées.
Visiblement même si la municipalité n’a pas donné d’avis favorable, la proposition n’a pas reçu d’objection.

Pour aller plus loin dans la réflexion, la commission patrimoine s’est également portée conseil sur la rénovation de la salle des fêtes en lieu et place de la création d’un bâtiment neuf qu’imposerait le projet du Forum. Ce bâtiment vient d’être centenaire et est très impliqué dans le patrimoine croisicais. L’analyse effectuée à la demande de la Ville en 2010 a dessiné les contours de ce que la commission défend aujourd’hui. Il s’avère que le site reste un lieu de proximité, d’accessibilité et que son seul défaut aujourd’hui est l’acoustique. Par ailleurs, la commission patrimoine s’étonne de l’annonce du budget d’un bâtiment neuf comme le Forum. Selon la commission, Il vaudrait mieux garder le terrain proche de l’Intermarché pour la construction de logements sociaux.
Pour répondre aux besoins des associations croisicaises, la commission Patrimoine préconise de se pencher sur l’exemple de la Maison des associations d’Escoublac à La Baule. Un bâtiment historique rénové qui sert aujourd’hui à près de 50 associations, organise plus de 200 réunions d’associations par an, des activités complètes sur juillet-août et pas loin d’une cinquantaine d’expositions par an.
La mairie à ce jour n’a pas mis de côté le fait de devoir revoir sa copie.

*ERP : Établissement Recevant du Public
 

Auteur : SD | 20/09/2011 | 11 commentaires
Article précédent : « Conseil Municipal : la Maison pluridisciplinaire fait débat »
Article suivant : « Conseil Municipal : démission de Patrick Hamon à la commission du SIVU Côte Sauvage »

Vos commentaires

#1 - Le 20 septembre 2011 à 17h06 par Clyde, Le Croisic
Espérons que Mme le Maire écoutera mieux cette commission que les oppostions puisque les mêmes propositions,globalement, ont déjà fait l'objet de remarques et de propositions par les diverses oppositions lors de nombreux conseils municipaux.
Notamment pour le FORUM construit sur un terrain qui etait prévu pour des logements.
Mr VERNEAU a demandé encore une fois à Mme le Maire la rénovation de la salle des fêtes et de la salle Jeanne d'Arc lors du dernier conseil municipal, à la place du FORUM.A suivre !!!!!!
#2 - Le 20 septembre 2011 à 19h11 par Crabe Tambour , Le Croisic
Merci aux « membres de la société civile » de la commission patrimoine.
Un grand merci.
Enfin l’information circule librement et très rapidement.
Voilà un exemple de démarche citoyenne exemplaire.
Nous n’entendons plus le seul son de cloche de la mairie ; les temps changent !
Il faudrait que l’équipe municipale comprenne qu’elle n’a pas le droit de décider sans l’avis de ses administrés.
Au fait, il avait été dit et écrit que toutes les associations adhéraient au projet FORUM !

Messieurs les « membres de la société civile » de la commission patrimoine pourquoi ne pas faire « à nouveau » le coup de la pétition de l’hôtel de l’Aiguillon mais cette fois-ci contre le projet du FORUM ?
#3 - Le 21 septembre 2011 à 03h37 par bourglan jacques, Le Croisic
Que de bons mots si doux à entendre;Des propositions inadaptées aux besoins de notre ville.
Le projet de Forum ne fait pas l'unanimité au sein de la population,ce qui est normal puisque la commission du patrimoine s'est évertuée à annoncer un futur tsunami sur les biens immobiliers de notre cité.
A la lecture de l'article ci-dessus ,je constate que Le Croisic aura beaucoup de mal à devenir une ville avec un futur.L'Hotel d'Aiguillon ,la salle des fêtes,la salle Jeanne d'Arc et bien d'autres lieux représentent le passé et leurs réhabilitations couteuses ne leurs offriraient pas les avantages indéniables d'une structure moderne.
Pour conclure:il ne faut pas omettre que la concentration de ces points de rencontre en centre ville sera inadaptée dans quelques années avec les règles d'urbanisme contenues dans le PLU.
Il serait plus utile de participer à des projets du futur que de se pencher sur de vieilles pierres bien fatiguées;
#4 - Le 21 septembre 2011 à 06h04 par Clyde, Le Croisic
Pourquoi la municipalité n'organise t'elle pas un référendum pour savoir si la population est pour ou contre le FORUM.
Pour la nouvelle Mairie un référendum avait été organisé, mais les époques changent et les municipes aussi malheureusement !!!!!
Le Croisic-infos peut certainement lancer un sondage sur son site. Merci d'avance.
Crabe Tambour je ne sais si vous assistez aux conseils municipaux, mais la réaction de Mme le Maire et de son équipe par rapport aux propositions des oppositions sur les sujets notamment évoqués pas cette commission laisse réveur !!!!!!!
#5 - Le 21 septembre 2011 à 08h48 par Marc Secher, Le Croisic
C'est bien, tout cela va dans le bon sens, et le Forum n'est pas encore construit. Mais soyons vigilants.
L'entêtement et la conduite avec des oeillères sont des spécificités de cette municipalité. Mme le Maire a bien précisé que cette commission n'était que consultative.
De plus elle n'a pas eu le courage de participer à cette réunion. Son absence, sur un sujet primordial pour l'avenir de la commune, démontre le peu de considération qu'elle porte à cette commission, qu'elle a pourtant créée.
#6 - Le 21 septembre 2011 à 15h11 par l'exilé, Le Croisic
Voilà enfin un article agréable à lire qui ne vous mets pas la rage au ventre mais au contraire qui rassure et nous prouve qu'au Croisic il y a des gens sensés CA JE N'EN DOUTAIS PAS!!! et comme dit crabe tambour enfin on les laisse s'exprimerPeut être nos édiles ont ils compris (ou des plus expérimentés et moins ambitieux leur ont ouverts les yeux!)qu'en ces périodes de crise ,le neuf n'est peut être pas le mieux et qu'avec ce que l'on a (et qu'on laisse pourrir ) on peu faire aussi bien sinon mieux .Croisicais rejoignons et soutenons la sté civile avec à sa tête J.Chrétien oeuvrons contre le gâchis le pharaonisme et pensons collectif c'est plus gratifiant que l'ambition personnelle
#7 - Le 21 septembre 2011 à 16h20 par petit monsieur, Le Croisic
Une autre suggestion pour l'Hotel d'Aiguillon: La bibliothèque (hors SIVU et Associative) au Rez-de-chaussée et un début de Musée CHAPLEAU au 1er étage (Pour ce faire, on pourrait suivre l'exemple du Musée de PONT AVEN)
Quant à la salle des Fêtes, tout le monde se rend compte des oeilleres qui dirige l'équipe municipale vers le FORUM.
Enfin bravo à ses trois membres seulement consultatifs qui arrive à faire réfléchir.
#8 - Le 21 septembre 2011 à 19h10 par Crabe Tambour , Le Croisic
Clyde :
Peu importe ce qui a été dit en conseil municipal, l'important c'est que la société civile s'exprime !
#9 - Le 21 septembre 2011 à 19h16 par Crabe Tambour , Le Croisic
Avis aux amateurs : RIP

RIP : référendum d’Initiative Populaire ; à ne pas confondre avec l’élocution latine fort connue !

L'organisation du référendum est fondée sur l'article L125-2-1 du code de communes, institué par la loi de 1995. Selon ce texte, "un cinquième des électeurs inscrits sur les listes électorales peuvent saisir le conseil municipal en vue de l'organisation d'une consultation sur une opération d'aménagement relevant de la décision des autorités municipales".

L'organisation de ce référendum, qui n'est qu'une "demande d'avis" de la population locale ne s'impose pas, par principe, à la municipalité, contrairement au référendum local institué par la loi constitutionnelle (n°2003-276) du 28 mars 2003 relative à l'organisation décentralisée de la République. Cette loi autorise les collectivités territoriales à soumettre des projets d'acte ou de délibération à la décision des électeurs, par référendum. Dans ce cas, les résultats doivent être suivis par la collectivité.

A voir le résultat du référendum et le taux d'abstention, il semble que le référendum local soit une formule appréciée par la population qui se trouve alors directement impliquée par le résultat de la consultation.

Et la référence :

Lien Internet : http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/9488/organisation-du-premier-referendum-initiative-populaire.php
#10 - Le 22 septembre 2011 à 18h40 par Oursin du Croisic, Le Croisic
L'équipe municipale serait bien inspirée si elle faisait une analyse des sujets qui créent la polémique dans la commune. Elle pourrait constater qu'aucun de ces sujets ne figuraient dans le projet de campagne électorale.
- municipalisation de l'office du tourisme (suite à une revanche personnelle)
- réalisation d'une maison médicale très mal située
- vente du patrimoine sans concertation
- construction d'un forum sans concertation avec la population et d'un coût disproportionné par rapport à nos finances
Les faits sont têtus, la démocratie se venge toujours de ceux qui ne la respectent pas.
#11 - Le 24 septembre 2011 à 10h18 par Traict, Le Croisic
Bon, maintenant en route pour une commission "Forum", histoire de faire avancer le Schmilblick...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter