Le Croisic Infos

Des orgues sur les quais du Croisic

Il fallait oser, ils l’ont fait : le premier festival de rue placé sous le son caractéristique de l’orgue de Barbarie s’est déroulé sur Mesquer et Le Croisic les 18 et 19 juin.

orgues au croisic

Captain Malo
Captain Malo

A l’initiative de ce projet un peu décalé dans le temps, deux hommes : Raoul Couturier dit Captain Malo, figure bien connue des croisicais et de Frédéric Godin, facteur d’orgues installé à Mesquer.
Pour se faire, ils ont fondé l’association « musiques et paroles de rues » dans un esprit bon enfant et sans autre prétention que de faire revivre cet instrument qui devient denrée rare de nos jours.
Beaucoup de badauds dimanche au Croisic étaient venus écouter ces 28 artistes et groupes venus, bénévolement, des 7 coins de la France et d’Allemagne pour répondre à l’invitation.
Pour Captain Malo, c’est la satisfaction qui dominait : « Nous avons organisé ce festival dans le cadre de la fête de la musique, l’objectif était de passer un bon moment, c’est une histoire de copains. Il doit rester 5 à 600 chanteurs et musiciens qui s’accompagnent à l’orgue de Barbarie et seulement 5 facteurs d’orgues en France »
Entraîné par des airs connus, comme « la complainte de Mandrin » et « tant qu’il y aura des étoiles », pour ne citer que ces deux titres, le public était invité à pousser la chansonnette et à se lâcher un peu.
Le son de l’orgue de Barbarie est empreint de cette mélancolie que les « moins de 20 ans ne peuvent pas comprendre », il perpétue cette nostalgie d’un passé révolu et renvoie à des images d’autrefois, le rémouleur, le marchand de peaux de lapins, la vendeuse de sardines, le vendeur de journaux…
Il respire de temps dépeint par les romans de Zola, le ressenti d’un passé révolu et perpétué par des passionnés qui s’accrochent à leurs « cartons » (les bandes de papier perforées qui font vibrer l’instrument) et font tourner la manivelle du patrimoine culturel.

Auteur : JRC | 20/06/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « Un lundi soir sur les quais… Les pieds dans l’eau »
Article suivant : « Batz sur Mer : Art monumental »

Vos commentaires

#1 - Le 21 juin 2011 à 17h47 par l'exilé, Le Croisic
pourquoi ne pas oser l'art musical populaire? je trouve cela EXTRAORDINAIRE et de plus les rues pavées du Croisic et les vieilles maisons à colombages s'y prétaient admirablement bien.Quoi de plus vrai en écoutant la marchande de sardines .Certes cela ne va peut être pas ds le sens de l'asso Arts et balises mais il faut de tout pour faire un monde
#2 - Le 23 juin 2011 à 22h43 par mauvaisefoi
Moi aussi j'aime l'art populaire. Ce fut une belle manifestation. Proche des gens, de qualité et sans snobisme. Mais, c'est sûr que cela ne plait pas aux précieuses ridicules que sont Maurice et Joseph.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter