Le Croisic Infos

Des rangs clairsemés à la Sainte-Barbe des pompiers

Délocalisée pour la première fois à Batz-sur-Mer, la cérémonie de la Sainte-Barbe des sapeurs-pompiers du Centre de Secours du Croisic a évidemment souffert de l’organisation des vœux de la SNSM au même moment. Mais cela ne doit pas servir d’écran de fumée : les effectifs de la caserne se réduisent comme peau de chagrin.

À l’image de Daniel Guillou, le président de la SNSM, le lieutenant Anthony Chrétien, chef du Centre de Secours du Croisic a regretté la situation ubuesque dans laquelle se sont retrouvés les officiels et les élus, samedi en fin d’après-midi. Un grand nombre d’entre eux, membres de l’association SNSM, n'est pas retourné à Batz-sur-Mer pour écouter les discours à l’issue de l’office religieux. Ils avaient déjà préféré la galette des rois à l’hostie. Un mécontentement exprimé à la fois par les sauveteurs en mer et les pompiers qui laisse à penser qu’une solution aurait pu être trouvée, avec un peu plus de communication et de compréhension. Car l’idée d’organiser la Sainte-Barbe au bourg de Batz-sur-mer était une excellente initiative, d’autant que les sapeurs-pompiers croisicais se partagent les interventions sur la commune voisine avec leurs collègues du Pouliguen.
En 2011, le lieutenant Chrétien avait fait part de ses inquiétudes quant aux effectifs et aux problèmes liés au logement. Un an plus tard, ni Michèle Quellard, maire du Croisic, ni Danielle Rival, maire de Batz-sur-Mer, n’auront entendu son nouveau cri d’alarme. Il y a le feu chez les pompiers : 22 hommes et femmes volontaires alors qu’il en faudrait 35 pour répondre aux besoins de la population. Conséquence logique : malgré les 507 interventions réalisées en 2011, le Centre de Secours du Croisic doit faire appel aux casernes voisines pour assurer de plus en plus de sorties.
L’atmosphère était donc lourde et solennelle sur la Place du Mûrier à l’occasion de la prise d’armes et de l’hommage aux sapeurs-pompiers qui ont laissé leur vie pour en sauver d’autres. Pourtant, les jeunes volontaires présents dans les rangs sont un signe d’espoir et rendent optimistes quant à l’engagement et l’altruisme dont la nouvelle génération sait faire preuve. Pour stopper l’hémorragie et susciter des vocations, le Centre de Secours envisage d’organiser des stages de découvertes sur plusieurs demi-journées.


Ont été élevés au grade de première classe :
- Yohan Minet, Aurélien Bénigué,
- Mathieu Le Cam
- Anthony Martin.
Ont été élevés au grade de Caporal :
François Lechat,
Jean-Yves Simon,
Geoffrey Bénigué.
Par ailleurs, le chef d’État-major du SDIS 44, le lieutenant-colonel Serge Delaunay, a remis la médaille de vermeil pour 25 ans de services à Benoît Julien.

**SDIS : Service départemental d’incendie et de secours

 

Auteur : YD | 25/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Batz : une nouvelle directrice pour les trois services jeunesse »
Article suivant : « Le restaurant scolaire de Batz fête sa première année ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter