Le Croisic Infos

Didier Charbonneau, président du Stade Croisicais : « La fusion est une évidence si on ne veut pas mourir !»

Une juste adaptation aux changements et la réunion de forces complémentaires pour les uns, un crève-coeur dans la perte d’identité et des nouveaux problèmes à gérer pour les autres, une fusion entre deux clubs de football voisins n’est jamais simple. Le Stade Croisicais et Batz-sur-Mer ne font pas exception à la règle. Longtemps évoquée ou proposée par l’un des deux clubs, souvent repoussée face aux réticences, la fusion semble cette fois actée.

Depuis plusieurs semaines, le processus est en cours, avec de longues négociations entre les dirigeants des deux structures et les élus. Une démarche très largement soutenue par Didier Charbonneau, le président des Bélugas. Il explique sa position, ses objectifs et les événements à venir. Sans langue de bois, il entend mettre fin aux rumeurs et autres conjonctures.
    •    Didier, pourquoi ce projet de fusion avec Batz-sur-mer ?
L’idée a fait son chemin. Pour moi, c’est une évidence ! Le FC Côte Sauvage existe déjà avec les jeunes et ça marche très bien. Des deux côtés, il y a des gens qui sont prêts à s’investir. Il faut regarder la vérité en face, les deux clubs sont moribonds et ça pourrait être pire. Nous avons besoin les uns des autres. Batz-sur-Mer est en grande difficulté chez les seniors. Nous, avec deux terrains supplémentaires, ce sera plus facile.
    •     Où en sont les démarches ?
Depuis plusieurs semaines nous nous rencontrons régulièrement. Nous avons d’abord proposé de créer une nouvelle section foot au sein du Stade Croisicais qui engloberait les deux clubs. Cette solution n’a pas convaincu la mairie de Batz-sur-Mer qui ne nous aurait pas accordé de subvention. En se mettant à leur place, on peut les comprendre. Nous allons donc créer le FC Côte sauvage, une juste fusion des deux clubs dont le siège sera à la mairie du Croisic. Le 1er mars nous nous retrouvons en assemblée pour élire un bureau et mener les premières actions du club.
    •     Que pensez-vous des personnes, parfois membres du Stade Croisicais, qui décrient la fusion ?
Je leur dit que tout ce fait dans la transparence, qu’il faut faire attention à ne pas s’isoler. Il suffi de regarder ailleurs, d’autres clubs ont disparu en prenant l’option solitaire. Si on en fait de fusion, on finira par vivoter. J’espère qu’ils comprendront et reviendront vers nous pour donner un coup de main. Enfin, il faut arrêter de regarder vers notre glorieux passé, de nombreuses choses ont changé.
    •     Quels sont les premiers projets que vous allez mener ?
Les premiers efforts seront concentrés sur les jeunes. C’est en grande partie pour eux qui nous faisons cette fusion, pour leur donner une bonne formation au club et qu’ils y restent plus tard. Ils seront plus suivis et mieux encadrés. On pense recruter un entraîneur pour superviser l’ensemble. Pour les nouveaux arrivants, il faut proposer quelque chose de cohérent. Nous avons un label à défendre, il faut l’assumer .
    •    Quelles sont vos ambitions pour les seniors ?
Pour l’équipe fanion, il faudra voir plus tard. Je pense que notre place se situe à terme en Promotion d’Honneur. Mais avant tout, il ne faut pas qu’un fossé se creuse entre l’équipe A et les autres. Au Croisic, on a assez donné pour le savoir !
    •    Qui sont les hommes et femmes qui vont conduire la fusion ? Qu’en est-il pour vous ?
Rien n’est définitif, le vote n’a pas encore eu lieu. On a discuté avec de nombreuses personnes car on souhaite un bureau équilibré et représentatif. C’est sûr qu’il y aura du changement dans l’exécutif. J’y prend ma part pour le moment.

 

Auteur : Yoann Daniel | 23/02/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « La réserve Croisicaise éliminée en Challenge de District par Saint-Malo de Guersac »
Article suivant : « Fin de série pour l’équipe fanion du Stade Croisicais »

Vos commentaires

#1 - Le 01 mars 2010 à 11h54 par protat, Rosporden
Une fusion est toujours délicate je sais de qu'oi je parle mais cela peux si c'est bien dirigé déboucher sur une chose positive il faut metre les forces activent ensemble et surtout ne pas tirer la couverture a soit on redémarre avec un nouveau club. Aujourd'hui le football se conjugue également au féminin pensez y pour le bien du club qui je suis sur a beaucoup de projet.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter