Le Croisic Infos

Différent financier Municipalité – Association Office de Tourisme : « L’argent public doit revenir à la commune »

Suite au débat qui s’est déroulé lors du dernier conseil municipal et la réaction du trésorier de l’association Office de Tourisme, Jacques Rochard, sur notre site, l’adjointe au maire en charge du dossier, Françoise Thobie a tenu à recevoir lecroisic-infos. L’élue, accompagnée de William Nocus, directeur de la communication, réagit suite à l’article paru le 30 septembre, « La commune réclame un remboursement de subventions de 23 951 euros à l’association Office de Tourisme ». Elle explique à nouveau le calcul qui conduit la ville à demander cette somme, et justifie cette démarche par un juste retour d’un argent public inemployé vers les caisses de la commune. Elle reste également ouverte au dialogue avec les administrateurs de l’association.

Françoise Thobie revient tout d’abord sur le choix effectué par la nouvelle municipalité quant à la municipalisation de l’Office de Tourisme. « C’est actuellement la tendance de toutes les villes qui ont un intérêt touristique. La récupération de la compétence « tourisme » par la commune, c’est un choix politique. Il n’y avait pas vraiment d’opposition, d’autant que l’association avait une délégation de service public. La procédure de transfert s’est bien déroulée avec une commission composée par trois élus et trois membres de l’association », explique l’adjointe. Françoise Thobie chasse également tous les doutes quant à un mauvais rendement de l’association : « Ils ont fait du bon travail ! Nous n’avons jamais remis en cause leur compétence. Aussi, la gestion des finances était bonne ». Elle indique toutefois que la présentation des comptes « propre à Monsieur Rochard » peut être source de malentendus et d’incompréhensions aujourd’hui.

À l’issue d’un calcul comptable, repris point par point par l’adjointe au maire, ce sont 8 161 euros qui sont réclamés par la ville. Françoise Thobie précise à nouveau : « Que ce soit clair, ce n’est pour ça qu’on en veut à l’association. On ne souhaite pas leur faire de tort. Le contribuable croisicais a toujours participé au financement de l’association. Aujourd’hui, ces fonds publics sont en sommeil et n’ont pas été utilisés, nous demandons qu’ils nous soient reversés, légitimement ». Car au 31 décembre 2008, la commune note un résultat cumulé des exercices de l’association de 63 297 euros. La part de la subvention communale correspondant à 71,12 % des recettes de l’O.T, elle a donc appliqué ce coefficient de pondération pour obtenir le chiffre de 45 017 euros. « Alors nous avons pris à notre charge le déficit du premier trimestre 2009 pour un montant de 21 061 euros. Pour nous l’association doit nous reverser la différence qui est de 23 951 euros », explique Françoise Thobie. Ôtant à cela la somme de 15 829 euros en rachat de matériel, il reste donc 8 161 euros.

Car l’association n’est pas dissoute, elle n’est qu’en sommeil et possède donc de l’argent sur son compte, « qui ne peut être employé que dans le cadre de son ancienne délégation de service public », ajoute William Nocus. Le directeur de la communication poursuit : « C’est très cadré juridiquement. Monsieur Rochard conteste, il est dans son droit, mais qu’en sera-t-il au tribunal administratif. On pourrait même nous rappeler à l’ordre si on ne demande pas le remboursement de cette part de subvention ». De plus, Françoise Thobie balaye l’argument du montant de la somme : « Que ce soit 8 000 euros ou 100 euros, c’est la même chose, c’est de l’argent public ! Nous sommes pour une gestion claire et transparente. La comptabilité publique, c’est au centime près. Pourquoi devrions-nous laisser dormir cet argent au lieu d’en faire un bout de trottoir ? »

L’adjointe conteste également avoir manqué à son devoir de communication avec les membres administrateurs de l’association, ou d’avoir agi dans la précipitation en faisant émettre un titre de paiement. « Nous nous sommes rencontrés le 25 juin en mairie, et leur ai expliqué le mode de calcul. Les échanges étaient courtois même si, c’est vrai, ils ont contesté la somme. On a donc émis un titre de recette de 8 161 euros qui tient compte des 15 829 euros de rachat de matériel, comme la procédure légale le permet », indique-t-elle.

Pour conclure cet entretien, l’élue indique être tout à fait ouverte au dialogue avec Jacques Rochard et les autres administrateurs de l’association Office de Tourisme.

Auteur : Y.D. | 19/10/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Ancien Office de Tourisme et Centre Médico-Social : Vendus ! »
Article suivant : « La zone artisanale requalifiée pour une meilleure attractivité économique… Et touristique ! »

Vos commentaires

#1 - Le 19 octobre 2010 à 09h37 par Clyde, Le Croisic
Cet article, améne quelques commentaires sur les propos, tenus par Mme l'Adjointe en charge du tourisme.
1- Mme l'Adjointe nous dit:
"Ils ont fait du bon travail! ...Aussi, la gestion des finances était bonne...."
Je conseille à Mme l'Adjointe de relire les propos tenus par Mme le Maire sur l'office de tourisme lors du conseil municipal du 23/10/09. Pour cela il lui suffit de regarder sur le site de la Mairie le compte rendu de ce conseil.

2- Mme l'Adjointe nous dit:
"Que ce soit 8000 Euros ou 1000 Euros, c'est la même chose, c'est de l'argent public..."
Et cela est vrai. Je suis content de voir que Mme l'Adjointe en a pris conscience.
Il faudrait que Mme l'adjointe en charge du tourisme arrive à convaincre Mme le Maire et son 1er Adjoint.
En effet, combien de fois on entend dire que cela ne coûte rien à la commune car celle-ci reçoit des subventions, notamment pour le nouvel O.T et le local de la police municipal.
RAPPEL: les subventions sont de l'argent public donc les impôts des citoyens.

3- Mme l'Adjointe nous dit:
"....Nous sommes pour une gestion claire et transparente....."
Vous avez raison, il faut appliquer la transparence dans d'autres domaines.

1er exemple: En lisant un journal régional ce matin, je vois que vous reconduisez à l'identique la zone piétonne en 2011, sujet que vous avez évoqué lors d'une réunion.
Où était annoncée cette réunion.
Je reconnais que vous étiez nombreux à cette réunion, une trentaine de personnes d'aprés l'article, soit un peu moins de 1%. La démocratie s'installe.

2éme exemple: Aprés l'annonce par Mme le Maire ( difficile de lui faire dire )de la vente notamment de l'ancien Office de Tourisme, pouvez vous nous dire Mme de l'Adjointe où cet établissement est en vente, le montant etc....
En effet, ce lieu peut intérésser des Croisicais pour faire par exemple une brocante, une vente de produits régionnaux etc...
Ne me dites pas que cet établissement est déjà vendu.( il était ouvert hier aprés midi )
L'annonce de cette mise en vente date à peine 3 semaines.Vous seriez les rois de l'mmobilietr.

Pour conclure, attention à la transparence qui peut devenir opaque, premier signe d'une cataracte annoncée.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter