Le Croisic Infos

Elle s'appelait Sarah, le prix de l'émotion.

La 5e édition du festival De la page à l’image a été un succès malgré les mouvements de grève, et l’absence de son président pour la soirée de remise des prix. L’affiche se caractérisait par une grande diversité de films et les prix ont fait l’unanimité.
« Comme un signe du destin, De la page à l’image devient de la page à la page » a écrit Vincent Pérez pour s’excuser de son absence « les grèves toujours les grèves ». Et au sujet du Hublot d’or de la meilleure adaptation « c’est un très très grand film ». A double titre car le réalisateur de Elle s’appelait Sarah a remporté également le Prix Jeune Public.
Gilles Paquet-Brenner a filmé le destin de la petite Sarah dont le destin est bouleversé par la rafle du Vel d’Hiv en juillet 1942 : « je suis ravi de voir que je ne suis pas si vieux et très touché que des jeunes gens soient sensibles à l’histoire. Dans ce film j’ai cherché à rendre sa proximité à l’Histoire. » Et s’il y avait eu un prix du public, le même film aurait été élu a déclaré Mickaël Gauthier. En effet, le succès est confirmé par le taux de satisfaction exceptionnel dans les salles de l’hexagone. Gilles Paquet-Brenner est revenu sur les circonstances de l’adaptation du roman de Tatiana De Rosnay : « je l’ai lu avant tout le monde, les Américains le voulaient mais j’avais déjà les droits quand le livre est devenu un best-seller. » Quant au choix de l’actrice Kristin Scott Thomas : « je l’ai rencontrée le soir de l’élection de Barack Obama, le scénario l’a tout de suite convaincue …pendant le tournage son visage était comme une page blanche. » En 2001, le jeune réalisateur a adapté un autre roman Les jolies choses de Virginie Despentes avec Marion Cotillard.
 
Un hommage à Claude Chabrol a été rendu en présence de sa fille Cécile Maistre : « mon père n’aimait pas recevoir les prix mais il adorait les décerner. Chacha était très heureux ici, trop de cons à Paris, disait-il, il n’aimait pas les ronds de jambes … il était très content du cinéma au Croisic. » Le jury a décerné le prix Claude Chabrol à Bertrand Tavernier pour son film La princesse de Montpensier pour avoir su restituer un siècle complexe d’après le récit de Madame de Lafayette.
 
Le jury jeune public a souhaité faire une entorse au règlement en récompensant Fabienne Berthaud d’un prix spécial : « Pieds nus sur les limaces est une bouffée d’air frais, les nombreuses libertés de l’adaptation ont séduit les membres de notre jury. »
Le Hublot prolonge son hommage à Claude Chabrol avec une soirée spéciale Ciné-gourmand le 29 octobre. Deux de ses films emblématiques seront diffusés Poulet au vinaigre et Le Boucher. Renseignements www.cinemahublot.com
Auteur : Ch.M. | 20/10/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Le festival « Théâtre en automne » joue les premiers rôles avec « La Dame de chez Maxim’s » »
Article suivant : « Claude Chabrol fait bonne recette avec son ciné-gourmand »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter