Le Croisic Infos

Éolien offshore : une hérésie économique et environnementale pour le Collectif de Défense de la Mer

Issu de la fédération Presqu’île Environnement, le Collectif de Défense de la Mer réagit vivement après l’annonce par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, de la construction d’une usine éolienne sur le Banc de Guérande. Pour les associations environnementales, l’éolien n’est pas aussi rentable et écologique qu’on veut bien le dire, ce serait même l’inverse. Elles s’y opposent vivement, alertant élus et population sur les dangers.

« Les usines éoliennes offshore, c’est un équilibre qui n’est pas acceptable entre les bénéfices et les aspects négatifs », ainsi les membres du Collectif de la Mer définissent leur pensée. Rémy Gautron, de Guérande, président de la Fédération Presqu’île Environnement, Claude Lhorty de La Baule, Jean-Philippe Gallon du Pouliguen et Alain Doré de Pornichet, ont organisé une conférence de presse pour expliciter leurs arguments. Sur tous les plans, social, économique et écologique, ils dénoncent un projet qui selon eux, ne fait pas toute la lumière sur les contraintes et les enjeux.

Plongée en eaux troubles

Comme c’est souvent le cas, le Collectif regrette que les acteurs locaux et usagers de la mer n’aient pas été consultés sur le choix du site du Banc de Guérande. Néanmoins, ses représentants ont été reçus dernièrement par le député, Christophe Priou. Ils n’en sont guère satisfaits : « Il ne nous a donné aucun contre-argument ! Il nous parle de pression démographique et qu’il faut amener de l’électricité, c’est tout. Mais le rôle des élus, c’est de voir sur le long terme ! Christophe Priou suit la politique du gouvernement ».  À ce propos, ils entendent bien interpeller les candidats aux élections cantonales, les maires des communes littorales et Cap Atlantique.
En ce qui concerne les autres études, avis et consultations sur le projet, le secret semble bien gardé. « Nass and Wind, le promoteur, annonce procéder à des études et consultations… Mais veut les garder secrètes ! Il réclame des contacts, mais ne donne pas suite, sauf au Comité des pêches du Croisic. Le dialogue est-il vraiment engagé ? Quels sont les avis donnés ? On souhaiterait en avoir communication ! », indique le Collectif.
En précisant « qu’être contre l’éolien, ce n’est pas être en faveur du nucléaire », le Collectif note pourtant que la France assure son indépendance énergétique en grande partie sans rejet de CO2, et qu’il n’y a donc pas urgence à ce lancer dans de grands projets éoliens.
Pour les protecteurs de la mer, l’installation d’un champ éolien aurait des conséquences catastrophiques sur l’environnement et l’écosystème. En effet, le secteur ciblé déborde sur la zone Natura 2000, en bordure le Plateau de la Banche, exceptionnellement riche en biodiversité. Pour les travaux : « Effets sur la turbidité des eaux, destructions liées au scellement des bases, éloignement souvent définitif des espèces nobles et migratoires, détérioration des fonds marins et de la qualité des eaux ». Le Collectif insiste sur une aggravation de la situation sur tout le littoral entre Pornichet et Le Croisic. Pour le démantèlement : « Les dégâts risqueraient d’être pires que ceux des travaux de construction ! Une partie seulement des éléments pourraient être recyclés, que fera-t-on des autres ? »
Le collectif met également en avant tous les effets négatifs à long terme pendant la durée de l’exploitation.
- Courants marins : « Les études sont à faire, mais il est certain que ce mur, même partiel, pourrait entraîner d’importantes perturbations dans le régime et le tracé des courants ».
-  Obstacle à la navigation et à la sécurité maritime : « Au  nom du principe de précaution, il n’est pas exclu que la totalité de cette surface (90 km2) soit interdite à toute navigation ».
- Effet sur la faune : « Les effets sonores des pales transmis par l’eau à très grande distance, voire les effets électromagnétiques de proximité (câblages) pourraient éloigner définitivement de nombreuses espèces, de la daurade au saumon, dauphins et marsouins, très sensibles à ces troubles, au profit d’espèces médiocres ou méprisées ».
- Visibilité : « Le parc éolien affecterait la qualité des paysages marins, en particulier depuis la Côte Sauvage, alors que c’est le principal atout de l’activité touristique, élément primordial de l’économie de la Presqu’île ».
Alain Doré assène un dernier argument choc : « Quand il y a du grand froid, il n’y a pas de vent. Pourtant, c’est dans ces moments-là que l’on a besoin de plus d’énergie ». Enfin, qui dit production en mer, dit installations terrestres pour acheminer l’électricité, et donc la création de lignes Très Hautes Tensions, à la charge de l’Etat.

l'emplacement envisagé
l'emplacement envisagé

Une imposture économique

L’argument du prix est souvent mis en avant par les partisans de l’éolien. Mais le Collectif de Défense de la Mer s’élève contre le fait de faire supporter au consommateur le surcoût de production. « Alors que de très nombreux ménages éprouvent de graves difficultés à faire face à leurs dépenses d’électricité et de gaz, on veut augmenter substantiellement le montant des factures », fustige le Collectif.
Les associations environnementales indiquent que seuls 15 % de l’énergie générée par les éoliennes est réellement utilisée. « Le coût annoncé pour 3 000 Mégawatts est de plus de 10 milliards d’euros pour un résultat médiocre, au moment où la France éprouve de sérieuses difficultés financières. Le Grenelle de l’environnement qui a fixé des objectifs idéologiques et irréalistes, antérieur à la crise, devrait prendre la décision courageuse de ne pas poursuivre dans ce sens », poursuit Rémy Gautron.
Dans le domaine social, le Collectif de la Mer s’inquiète également de l’enthousiasme qui a suivi l’intervention du chef de l’État. « Le gouvernement a annoncé la création de 10 000 emplois, et ce chiffre a été repris par le groupement des industriels locaux. Cela relève du fantasme ! Il est inadmissible de donner de faux espoirs aux travailleurs locaux : quelques dizaines d’emplois pérennes et durables, après une courte embellie précaire qu’apporteraient les travaux d’installation ! Nos entreprises, plus efficaces dans la chasse aux subventions que dans l’investissement industriel, ne pourront concurrencer les fabricants nordiques et chinois déjà bien en place ».
On l’aura rapidement compris, le Collectif de Défense de la Mer est fermement opposé au projet éolien. Ses arguments ne manquent pas, et d’après nos informations, ils semblent trouver un certain écho auprès des élus locaux.

Auteur : YD | 14/03/2011 | 24 commentaires
Article précédent : « Batz : la pêche à pied de la théorie à la pratique »
Article suivant : « La deuxième Marche du Goémonier entretient la tradition, le dimanche 21 »

Vos commentaires

#1 - Le 15 mars 2011 à 09h32 par SDN
A l'heure ou le monde entier a les yeux tournés vers le Japon, qui vit une des plus graves crises du nucléaires à ce jour, on s'étonne de la position de ce "collectif".
Mais ce qui est le plus écoeurant, ce sont les alibis derrière lesquels il se réfugie.
Chacun sait, qu' hélas toute activité humaine entraine au minimum un changement d'environnement. Et que de ce fait il faut souvent faire le choix du moindre. Mais ces privilégiés ne pensent qu'à leur vue sur la baie, n'hésitant pas à parler au nom d'autres moins instruits des vrais conséquences d'un champ eolien offshore.
La meilleure réponse à apporter à ces nantis, c'est d'encourager tout à chacun à se rendre sur les sites eoliens existants locaux, et à se documenter sur les off-shores existants dans le monde.
Et chacun pourra constater l'ineptie des arguements de ce collectif, qui ne valent même plus la peine d'être contre-argumentés, tellement la mauvaise foi et l'hypocrisie y transpirent à chaque mot.
#2 - Le 15 mars 2011 à 12h02 par yvves martin, Le Croisic
Affligeant ! ces arguments n'ont aucun fondement sérieux. Les membres du collectif de la mer n'ont visiblement aucune connaissance du sujet.

Je reprends :

Les courants vont être modifiés ah bon vous en êtes sur? moi pas vous êtes allés voir en mer du nord!

Les poissons vont fuir à cause du bruit des pales (mdr) ce n'est pas le cas au Danemark.

Au contraire l'enrochement pour fixer les éoliennes va permettre une meilleure reproduction de la faune et de la flore et maintenir et développer les espèces sur place Celà deviendra une immense réserve de poissons comme dans les autres Pays et l'activité pêche s'en trouvera conforté.
Ifremer en est convaincu.

La seule chose qui dérange les membres de cette association c'est la visions lointaine d'éoliennes. Ils devraient savoir que pour voir une éolienne de terre dans la région du grand trou il faudra prendre des jumelles!

Pour faire clapoter ce projet exceptionnel ils utilisent des arguments qui sont des contre vérités.

Non franchement lecroicic-infos allez interviewer des gens compétents sur le sujet.
#3 - Le 15 mars 2011 à 14h05 par Lhorty, La Baule
A Yves MARTIN: vous êtes dans l'erreur car c'est à partir d'études scientifiques locales (avec participation IFREMER), et internationales (IUCN en particulier) que ces analyses ont été faites (je les ai lues... et vous?...
A SDN la tournure injurieuse et partisane qui caractérise le propos ne surprend pas!!! Certains préfèrent instrumentaliser la souffrance des populations japonaises au nom de leurs théses idéologiques... et oublier le vrai problème local: la défense de la biodiversité, des zones Natura 2000, de la qualité des eaux. Comme ils n'ont pas d'arguments sérieux, ils attaquent les "nantis" de LA BAULE; n'est-ce pas une forme de racisme? ( Précision pour vous: je n'habite pas sur le "remblai"!)
#4 - Le 15 mars 2011 à 14h59 par Lhorty, La Baule
A Yves MARTIN: contrairement à ce que vous semblez penser les informations contenues dans cet article proviennent pour leur plus grande partie d'études scientifiques, soit locales, menées avec le concours d'IFREMER, et d'organismes spécialisés de NANTES et CONCARNEAU, soit internationales publiées notamment par l'IUCN... Nous les avons lues attentivement,.. et vous?
A SDN, deux observations :l'instrumentalisation des souffrances des populations japonaises par les tenants d'un parti et d'une idéologie prétendue écologique est scandaleuse; comme à l'habitude les attaques prennent une tournure personnelle, signe évident qu'elles ne s'appuient sur aucun fondement sérieux. L'allusion méprisante aux "nantis de La Baule" est à la limite du racisme ! Il n'est donc pas nécessaire de répondre plus avant... Nous voulons rester sur le fond des vrais problèmes qui nous préoccupent ici.
#5 - Le 15 mars 2011 à 16h23 par arcroazig, Le Croisic
L'éolien Off Shore peut se voir de diverses façons : Esthétique, Rapport à la flore ou la faune, mais il reste un point essentiel:
l'éolien ne fournira de l'électricité que 27% du temps (sur 100 jours, 27 jours) et quand on en a pas besoin en période anticyclonique lorsque le vent n'est ni trop fort, ni trop faible.
Donc tant que l'on ne saura pas stocker l'électricité, cet investissement est couteux et sans retour sur investissement.
On espère beaucoup de l'Hydrogène comme possibilité de stockage de l'électricité mais les études en France ne sont pas développés.

Pour les économies de CO2 avec les éoliennes et l'exemple du DANEMARK, pourquoi le DANEMARK est-il le plus gros producteur de CO2 par habitant.
Réponse: à cause des centrales à charbon qu'il faut démarrer chaque fois que le vent est trop faible ou trop fort!!

A réfléchir l'esthétique est vraiment secondaire!!
#6 - Le 15 mars 2011 à 22h47 par Collas, Jans
Vous allez dire que je vis à 100 Km de ce Projet éolien face à la Côte Sauvage du Croisic et que c'est aux riverains de réagir... un reproche qui m'est souvent fait. De mon jardin je peux observer l'immobilité des pales des éoliennes de Derval, Lusanger, Soudan, Erbray, soudan et Issé...ces éoliennes devaient tourner tous les jours aux dires des installateurs allemands. Je suis un utilisateur de votre belle Côte Sauvage et ne voudrais pas qu'elle soit transformée en Usine Electrique et que du chemin des douaniers entre la Mer et la terre je puisse toujours observer les étoiles filantes avec ces parfums maritimes et terrestres. Ces Usines Electriques vont donc avec leurs projecteurs clignotants et Rouges transformer cet horizon en pollutions lumineuses. Le Port de Pornichet ne devait pas changer les courants marins et on doit chaque année transporter des tonnes de sables déplacées par les nouveaux courants... les éoliennes ne risquent-elles pas d'en faire autant. L'Avenir nous concernent tous, riverain de ce Patrimoine maritime, utilisateurs, Pêcheurs et plaisanciers...
#7 - Le 16 mars 2011 à 00h10 par antiraleur
Pas de nucléaire : dangereux. Pas de thermique : dangereux et polluants. Pas d'éolien : pollution visuelle et dangereux. Je propose de pédaler dans la cave ou les silex pour le feu. Immobilisme quand tu nous tiens. Nous tous souhaitons de l'énergie bon marché et disponible facilement. Tartuffe est de retour.
#8 - Le 16 mars 2011 à 07h56 par jm, Le Croisic
les propos de ce collectif c'est vraiment du grand n'importe quoi
en ce moment tout le monde a peur du nucléaire suite aux explosions survenues dans une centrale aux japon , entrainant une grave pollution atmosphérique
l'extraction pétrolière et gazière est aussi très polluante, pollution maritime , terrestre et atmosphérique
l'éolien est une solution écologique pour récupérer de l'énergie naturelle; mais cette solution va géner certaines personnes car pollution visuelle devant leur balcon
en quoi l'implantation de ce site éolien sur le plateau de la banche va t'il géner pour la navigation ? à moins de connaitre parfaitement la zone il vaut mieux éviter de si aventurer car beaucoup de roches et très peu de profondeur
si on continue à écouter tout ce que disent les écolos , on sera bientot de retour comme au moyen age à s'éclairer à la bougie
il y a des ressources naturelles non polluantes à exploiter comme le solaire ou l'éolien
mais avant toute chose, le premier pollueur c'est L'HOMME
#9 - Le 16 mars 2011 à 10h22 par Collas, Jans
Il ne faut pas confondre les éoliennes en mer du nord qui ne gènent personne et celle que l'on voudrait nous imposer face à la Côte sauvage du Croisic-Batz-le Pouliguen où les touristes sont présents tous les mois de l'année... et où la Pêche côtière a encore le droit de faire vivre des familles... les différents Parcs Eoliens visibles de mon Jardin sont trop souvent à l'arrêt faute de vent, ou à cause des vents trop forts ou trop bruyants surtout les nuits... Et que dire de cette pollution lumineuse nocturne qui limite l'observation des étoiles, sans oublier la gêne pour les animaux nocturnes qui fuient la lumière.
#10 - Le 17 mars 2011 à 10h29 par Claude
Petite précision sur le Danemark qu'on prend toujours en exemple, je vous signale quand même que ce pays importe une bonne partie de son électricité. C'est bien beau d'avoir des parcs éoliens (qui coûtent une fortune pour pas grand chose pour l'instant)mais si c'est pour en plus acheter l'éléctricité chez les voisins non merci.
#11 - Le 17 mars 2011 à 10h39 par Vive les energies alternatives
@ lhorty

Ou voyez vous dans le terme de nantis un racisme quelconque?
Vous est pret a tout pour defendre des privilegies
Je ne fais pas de la recuperation en citant les victimes du Japon, mais vous vous etes pret a les sacrifier deux fois sur l autel de votre pretendu defense de l environnement.
En refusant ce qui somme toute est parfaitement reversible, vous prenez le risque de soutenir les lobbies du nucleaire. Mais il est vrai que tant que les centralise sont ailleurs que dans votre jardin
n'en avez cure.
@ arcroazig
Vous avez parfaitement raison, l' eolien ne pourra seul repondre aux besoins.
Mais pourquoi se priver de ce qu'il peut apporter?
Le velo vous emmene mois vite qu'une voiture,
la voiture emmene moins de monde qu'un train, le train ne traverse pas les oceans, est-ce pour cela que nous ne devrions prendre que l 'avion et jeter tous les autres moyens de transport?
Vive l 'eolien, vive le solaire, vive l'hydrolien, vive la biomasse, et vive le nucleaire jusqu'a ce que l'on le fasse disparaitre le plus vite possible.
Et bien sur vive les economies d'energie!
#12 - Le 17 mars 2011 à 12h29 par Weber
Comment peut-on dire autant de bêtises en un seul article ?!

Plutôt que d'être de mauvaise foi, que ce "collectif" aille donc voir comment ça se passe en mer du nord et l'impact sur la biodiversité et les emplois.

Et regarde au moins les statistiques de vent avant d'avancer des arguments faux : l'éolien, contrairement au solaire, produit bien plus l'hiver que l'été. Ça tombe plutôt bien, non ?
#13 - Le 17 mars 2011 à 14h10 par Vérités
A Arcroazig

Mon cher il faut revoir vos sources, le Danemark n'est en rien le plus gros producteur de C02 par habitant.
http://www.econologie.com/photo/CO2_pays_monde.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_%C3%A9missions_de_dioxyde_de_carbone_par_habitant
De plus l'émission de CO² est loin d'être du seul fait du chauffage.
Ainsi sur la planète, l'élevage des bovins arrive en tête des causes.
Suivi du transport.
Donc le raisonnement Eolien = plus de CO² n'a pas de sens sauf à s'attacher uniquement à la production de l'électricité seule. Mais dans ce cas votre démarche doit s'associer à la défense du nucléaire, ce qui est parfaitement respectable à partir du moment ou vous le dites clairement.
Par ailleurs, le Danemark à mis en route des centrales à biomasse, afin de compenser les jours sans vent.
Les vraies questions à cette association, sont :
- que proposez-vous, puisque vous voulez particper au débat?
- A propos à quel titre intervenez-vous , que représentez-vous, quand vous parlez pêche, par exemple? En bref quelle est votre légitimité?
-Quel sont vos études, quand vous prétendez que le gouvernement fantasme?
C'est tout de même une remise en cause d'une des principales autorités de notre pays, disposant de moyens autrement plus important que votre seule association.
Au passage ,malheureusement, un emploi aujourd'hui est souvent précaire, quelqu'il soit, mais cela reste un emploi. Et ceux pérennes (maintenance), ne seront pas délocalisables.
-D'ou sortent vos chiffres ? D'ou viennent ces 10Md€ quand on sait que le cout d'1MW du champ Danois d' Anholt ne coute que 3,35m€ ?
A moins que vous n'ayez confondu Milliard et Millon.
On le voit bien, vous essayez de faire feu de tout bois, pour contre-carrer ce projet. Se faisant vous faites le jeu , conscient ou inconscient, du lobby nucléaire. Votre petite phrase, sur l'indépendance énergétique, le montre bien,un fait : d'ou vient l'uranium ?
#14 - Le 18 mars 2011 à 10h01 par Lhorty, La Baule
Je reviens en ligne pour constater que le débat s'égare comme d'habitude loin du problème concret: êtes-vous favorable à la destruction de l'environnement et de la biodiversité marine à portée sinon de nos mains, du moins de nos yeux ? Je constate que plusieurs intervenants sont finalement favorables à cette destruction...
Intéressant n'est-il pas ?!
#15 - Le 18 mars 2011 à 23h34 par Vive les energies alternatives
@ Lhorty
Et bien voila c est dit ! Votre defense se resume a proteger votre vision etroite de votre environnement. C est bien loin des considerations de ceux et celles quu pensent plus a ceux qui vont venir qu a leur propre jardin. C est toute la difference entre defenseur de son jardin et ecologiste.
#16 - Le 19 mars 2011 à 07h01 par Clyde, Le Croisic
Depuis quelques mois un debat aurait du avoir lieu au niveau du conseil municipal du Croisic, premiere commune concernée par ce projet, ce débat aurait dû être provoqué par Mme le Maire qui n'a toujours pas donné son avis sur ce projet.
Comme le dit Lhorty ce projet aura des conséquences sur l'environnement et la faune marine, on mesure certainement pas encore toutes les conséquences pendant la période d'installation.
#17 - Le 19 mars 2011 à 10h14 par Vive les energies alternatives
Quelle hypocrisie ! Osez asseoir son argumentaire sur les menages les moins aises, quand on sait bien que la reponse n est pas dans un kw moins cher, mais dans un salaire plus elev, associe a des mesures d aides aux economies d energie.
Autre oubli de ce pretendu collectif de PE, le montant qu il va falloir reinvestir dans les centrales francaises , plus de 40 milliards pour assurer une securite a minima. Sans compter l argent necessaire pour leur dementelement.
C est cher paye pour le seul benefice , bien reel certes, du CO2. Quand on pense aux annees perdues a la mise en place des EA.
Alors Messieurs, en plus d avoir largement profite de la situation actuelle, ne rajoutez pas une note salee aux generations suivantes, parce que pour un temps quelques bateaux de plaisances, souvent , trop souvent a moteur, vont devoir reduire leur zone de jeux. Au passage, il est temps de reglementer cette peche de loisirs, qui n a rien a voir avec celle des professionnels qui eux ne pensent pas comme vous.
Vous ne trompez plus que des naifs dont vous abusez , mais vous avez perdu, nous ne vous laisserons pas gagner cette bataille.
#18 - Le 19 mars 2011 à 19h01 par antiraleur
Marrant ce collectif qui se découvre une sensibilité ecoligique aux derniers moements quand leurs petites affaires personnelles sont perturbées. A propos de pollution visuelle, on n'a pas entendu ces gens lors de l'installation de pylonbes à haute tension le long de La Loire. L'effet visuel est autrement dévastateur. Comme quoi, cetains confondent encore l'intérêt public, le bien commun et leurs interêts particuliers. Génération de vieux slips. On n'en meure de leur immobilisme.
#19 - Le 21 mars 2011 à 10h34 par Collas, Jans
Qui a critiqué les Centrales Nucléaires du Japon avant le tremblement de terre et le stunami? Il faudrait être fou de vouloir faire avancer des sous-marins et des Porte-avions avec des moteurs nucléaires... Sans être pour cette énergie, je suis comme ceux qui la critiquent et qui sont contents de ne pas payer trop chère la facture EDF... Mais vouloir tout arrêter et couvrir la Planète avec des éoliennes très coûteuses et polluantes pour leur conception, il faut réfléchir et envisager d'autres énergies comme le soleil, la houle, les marées ou les courants marins... UN FLEAU MODERNE c'est en 1895 que l'on a autorisé les voitures à moteurs à explosion dans les villes avec interdiction de dépasser les 10 Km/h Les Centrales nucléaires sont là avec les riques éventuels d'être noyées par un stunami, donc préparons l'avenir en réduisant notre consommation électrique et en utilisant les énergies à notre portée... L'éolien face à la Côte sauvage du Croisic n'est pas la bonne solution...
#20 - Le 21 mars 2011 à 15h20 par Collas, Jans
Membre du Collectif, je n'ai pas attendu les conseils de cet anonyme "Antiraleur" pour déposer en 1963 sur le bureau du Maire un cerceuil plein trouvé sur une décharge et contenant les ossements d'un enfant ou en 1990 les déchets hospitaliers de la Baule que j'ai présenté sur France2 avec Envoyé Spécial... Des éoliennes, pourquoi pas si leur coût était raisonable, mais surtout pas sur les fonds marins face à la Côte Sauvage du Croisic qui vient tout juste de remettre de la dernière marée noire... Aujourd'hui 1er jour du Printemps avec un ciel tout bleu et pas un souffle de vent pour profiter du jardin... mais les éoliennes ne tournent pas faute de vent... c'est donc la Centrale Thermique de Cordemais qui s'est mise en route pour pallier à cette énergie alléatoire...
#21 - Le 21 mars 2011 à 23h11 par Vive les energies alternatives
A Collas
Amusante votre démonstration
Mais la centrale de Cordemais elle tourne aujourd'hui , non ?
Alors si je vous suis, quand les éoliennes tournent, la centrale s'arrête , donc comparée a la situation actuelle c' est déjà ça de gagne non?
Alors il est ou le problème ?
Non, franchement quand on se sert de syllogisme voilà ce a quoi on arrive.
Soyez honnête , reconnaissez que vous ne voulez que protéger votre terrain de jeux pour retraites fortunes.
#22 - Le 22 mars 2011 à 19h51 par Jessica
1963. Encore un jeune Croisicais. Décidement.
#23 - Le 24 mars 2011 à 18h09 par Lhorty, La Baule
a "vive les energies alternatives" : je suis toujours surpris par les méthodes de détournement d'arguments et de démonstrations dont sont coutumiers les tenants de certains dogmes... Je n'ai pas de dogme, ni de religion, antinucléaire ou autre... Je demande seulement si les "générations futures" seront heureuses d'avoir une mer polluée par des friches industrielles (dans quelques années)et vidée de toute vie végétale et animale... C'est vers cela que de soit-disant tenants de l'écologie veulent nous entrainer ?
#24 - Le 02 avril 2013 à 17h26 par montfort, Le Croisic
Oui pour les éoloiennes , oui pour l'emploi...NON sur le plateau de la Banche.
Sous pretexte d'etre ecologique , faut il bousiller une reserve marine? la mer n'est elle pas assez grande pour y installer ce bouquet?
Camille

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter