Le Croisic Infos

Eric Mahé : « Ce qui me semble indispensable, c’est la réflexion »

Rencontre avec Éric Mahé, conseiller municipal de l’opposition. Il revient sur le nouvel hôpital, la vente de patrimoine et les débuts de la SEM.

Que pensez-vous de ce qui se passe à l’hôpital ?
« Le projet est de regrouper l’hôpital du Croisic et celui de Guérande en un seul hôpital intercommunal. Nous avons l’impression que tous les services intéressants vont aller à Guérande et que Le Croisic va devenir un hospice, voire un mouroir. Les personnes âgées ne peuvent pas forcément se déplacer pour aller à Guérande. J’ai l’impression, et c’est le sentiment des Croisicais, qu’on dépèce l’hôpital en lui enlevant ses deux pôles ; la maison de retraite va être détruite mais une nouvelle aile va être construite en guise de maison de retraite. Le directeur explique qu’on ne peut pas faire autrement car il y a de moins en moins de médecins libéraux, or il n’y en a qu’un seul qui est parti sans trouver de remplaçant. Beaucoup de médecins sont près de la retraite, mais il ne faut pas noircir le tableau. J’ai du mal à comprendre que s’il y a trois ou qautre médecins salariés sur le pôle intercommunal, pourquoi un ou deux ne viennent pas au Croisic ? Il semblerait que les médecins de Guérande ne veulent pas venir, pourquoi ? Il me semble que la communication de la mairie devrait être meilleure avec les élus et avec le public. Cette mauvaise communication donne l’impression que les informations sont cachées… »

Quelques mots à propos de la maison médicale?
« Elle va être faite à l’entrée de la ville, à la place du garage Blanchard. Le but est de déplacer des activités médicales déjà en place au Croisic. Je trouve dommage que ce projet ne soit pas plus ambitieux avec la construction d’autres locaux pour permettre à d’autres spécialistes de s’implanter. Environ 750 000 € sont déjà prévus au budget mais avec le Grenelle 2 qui demande des études sur la pollution et l’excavation des cuves, il serait intéressant de connaître le coût total de l’opération ».

Et à propos de la vente de patrimoine ?
« C’est un sujet que je connais bien. Le problème du Croisic, c’est qu’il a un patrimoine nombreux et vétuste avec la salle des fêtes, la salle Jeanne d’Arc, l’ancien Office de Tourisme, Vendre une partie du patrimoine pour construire et rénover, je peux le comprendre. Ce qui choque les Croisicais, c’est que le maire a annoncé en 8 mois, la vente de 80 % voire 100 % du patrimoine. Ce qui me semble indispensable, c’est la réflexion. Par exemple pour l’hôtel d’Aiguillon, les travaux à faire sont très chers, mais nous aurions pu louer les locaux et utiliser les loyers pour le rénover, au lieu de le laisser vide. Mais il n’est pas prévu au budget de s’occuper des bâtiments municipaux. C’est très dommage ».

A quoi va servir l’argent obtenu ?
« Un terrain a été acheté il y a plusieurs années pour en faire un bassin d’eaux pluviales. Avec la modification du PLU, il est devenu constructible et la majorité a décidé d’y construire un Forum. Actuellement, nous avons de moins en moins d’habitants à cause du prix des terrains. La mairie aurait pu choisir de construire des logements et permettre à des jeunes de s’installer. La majorité a des projets, mais les jeunes, quand ils partent, ils ne reviennent pas ! Je trouve qu’on met la charrue avant les bœufs : les études pour le Forum ne sont pas faites, qu’ils pensent déjà au financement. Tout ça manque de structuration ! Personnellement, j’aurais mis le Forum à un autre endroit, par exemple en rasant la salle des fêtes et en construisant sur le terrain ».

La SEM est mise en place depuis le 1er janvier, comment cela va-t-il se passer ?

    « Notre vision doit évoluer puisque le monde change. Nous avons eu beaucoup de réunions à ce propos à la mairie et souvent nous avons le même avis. Le nombre de bateaux et d’acheteurs diminue, mais c’est une réalité car il y a seulement deux criées qui fonctionnent bien : à Lorient et aux Sables d’Olonne. Pour les pêcheurs, c’est plus intéressant d’aller là-bas car les prix sont plus élevés. Nous ne pouvons pas leur demander de revenir. La SEM va gérer et sans doute étudier des sujets comme remplir les places libres dans le port : si ce ne sont pas des pêcheurs qui les occupent, ce seront des plaisanciers. Le but n’est pas de transformer le port en plaisance mais de le faire évoluer. Il faut laisser la SEM faire son travail et, à la fin de l’année, nous aurons des indications sur ce qui peut être fait et ce qui marche ».

Auteur : AP | 05/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Plou… Belle la vue ! »
Article suivant : « L’hôpital deviendra un pôle gériatrique médicalisé de 150 lits en 2013 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter