Le Croisic Infos

Explication de texte et « recadrage » en mairie pour « Vivre Le Croisic » suite à la parution de « La Lettre »

Il en est comme ça de la vie politique croisicaise : une étincelle suffit à mettre le feu aux poudres entre la municipalité et son opposition de droite, jadis ensemble aux affaires communales. Dans la dernière publication de « La Lettre », par l’association « Mieux Vivre Le Croisic », un paragraphe consacré aux ressources humaines, a provoqué un vif émoi et l’ire au sein de la mairie. Convoqués, les responsables de l’association ont dû s’expliquer devant une assemblée d’élus et de cadres. Selon nos informations, un dialogue de sourds et un nouveau clash peu constructif quant à l’avenir des Croisicais.

Comme pour l’équipe de France de football, il n’a pas fallu longtemps pour déceler les fuites quant à cette « convocation » en mairie pour les responsables de Mieux Vivre Le Croisic. Mais ici pas question de « traitres », on le sait depuis plus de deux ans, il y a bien longtemps que ces Croisicais-là ne joue plus dans la même équipe. Et puis la politique est coutumière de ce genre de spectacle, qui à défaut de vider les stades, fait déserter les isoloirs. 

Car au lieu de traiter cette information par le mépris, la municipalité a décidé de réagir, au risque d’en faire un événement, sur la base de quelques lignes dont on analyse rapidement la maladresse, mais qui a le mérite d’éviter les attaques personnelles.

Voici donc les lettres de la discorde (on est loin du fameux « j’accuse ! » d’Emile Zola) :

« Comparons les actions de l’actuelle municipalité avec ce qui aurait pu être fait. »

Symbiose

« Ne pas accepter les yeux fermés, l’héritage du passé et établir un audit financier et des ressources humaines. Se séparer de certains cadres, et embaucher différemment dans la clarté, sans l’ombre d’un placard. »

On imagine la réaction des cadres. Néanmoins, était-ce bien judicieux de mettre les responsables de l’association face à une quinzaine de personnes, dans ce qui peut s’apparenter à une forme de tribunal où tous sont juges et parties. Aussi, depuis très longtemps, Vivre Le Croisic dénonce le traitement réservé à certains employés municipaux (cf : l’interview réalisée par lecroisic-infos d’Eric Mahé et de Frédéric Aubineau). 

Que le personnel administratif responsable soit pris à partie et ait pris partie dans ce conflit politique n’est pas sain et est anormal. Cela ne peut qu’engendrer la suspicion des uns, la paranoïa des autres, la méfiance ou la confiance aveugle.

Vivre Le Croisic, avec cet épisode, paie aussi l’addition de certaines maladresses et des propos un peu « limites » dans les précédentes parutions de « La Lettre ». Pourtant, l’un de leur élu confie : « Il y a eu un effort de fait dans l’apaisement.  Il y a du mieux dans la qualité rédactionnelle ».  À la mairie, il faudra bien s’habituer à cette opposition virulente, et faire avec. C’est aussi ça, la démocratie.

Et si l’on sait que cette « rencontre » en mairie a été des plus animées, il est bien difficile d’en connaître le contenu exact. Mais à trop se concentrer sur les problèmes d’égos, attention à ne pas oublier les objectifs de l’engagement politique local. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas le même maillot, que l’on a pas les mêmes ambitions pour Le Croisic. 

Auteur : YD | 21/06/2010 | 18 commentaires
Article précédent : « Gérard Le Cam battu par René Le Roux à la tête de la SEM Loire-Atlantique Pêche et Plaisance : un pavé dans la mare ! »
Article suivant : « Eric Mahé « pour un projet global au Croisic, pas du coup par coup ! » »

Vos commentaires

#1 - Le 22 juin 2010 à 15h02 par monique
Pff... ils ont vraiment rien à foutre les cadres de la Mairie que de réagir sur une histoire aussi insignifiante et sans intérêt. Au fait ce sont les cadres qui réagissent ou les élus qui demandent aux cadres de réagir? De même que les membres de l'association devaient traiter cette demande de rendez-vous par le plus grand mépris.Encore une histoire incompréhensible et sans intérêt.
#2 - Le 22 juin 2010 à 21h38 par Clara Bertillon, Le Croisic
Heureusement le ridicule ne tue pas sinon la mairie du Croisic serait vide de ses occupants!!!
Il suffit d'un tout petit article intitulé "symbiose" pour provoquer "un vif émoi et l'ire au sein de la municipalité" qui s'empresse de convoquer les rédacteurs au "tribunal des flagrants délires"!
Aucun propos ne me semble maladroit parce que, j'en suis certaine, la majorité des cadres administratifs savent qu'ils ne sont pas concernés et que de nombreux croisicais ont compris qui était visé tant la gestion des ressources humaines est partisane et défaillante.
Dire simplement ce qui aurait pu être fait n'est pas malsain mais au contraire a le mérite de la clarté.
La démocratie ne commence-t-elle pas par accepter un avis contraire?
Clara Bertillon
#3 - Le 23 juin 2010 à 12h36 par Groucho
Je me demande comment le journaliste peut écrire ce genre d'article. Il tire des conclusions, alors que si j'ai bien compris, c'était une rencontre à huis clos. Il n'y était pas. Moi, je ne sais pas ce qu'ils se sont racontés. Je n'y étais pas non plus. Je ne me fie pas à radio quais pour me prononcer. Encore moins, à mes relations footballistiques. Pour les commentaires ci-dessous, je crois que les cadres apprécieront la qualité et l'honnêteté des propos. Bon, je vous laisse, je vais vomir plus loin... Parfois, j'ai la nausée.
#4 - Le 23 juin 2010 à 13h05 par solange
Comme le disait le regretté Yvan Audouard, c'est pas parce que l'on a rien à dire... Et pour paraphrasé Coluche : les milieux autorisés s'autorisent à penser etc. Et puis, je trouve délicieux le ton moraliste de cet article.
#5 - Le 23 juin 2010 à 13h32 par Cyrano
Abaisser quelqu'un, ne grandit personne, chère monique, quant bien même cela serait des fonctionnaires "qui n'ont rien à foutre", comme vous dites.
#6 - Le 23 juin 2010 à 21h41 par Patrick Lehmann, Le Croisic
Ouais, le qualité de la lettre de l'opposition est plutôt gauche et maladroite surtout quand on se remémore certains propos de campagne du style "Banc de morues" la classe quoi! teintée d'un peu de mysoginie et d'un manque de respect digne de celui qui voudrait être calife à la place du calife sans en avoir véritablement les moyens. Affligeant de pauvreté intellectuelle
Le référence footbalistique me paraît mal venue sauf si la lâcheté et le manque de fierté devient la règle!
#7 - Le 24 juin 2010 à 08h17 par Petitmoi, Le Croisic
Amusant!!belle pole et miq!!!.
On sait très bien de quels cadres il est question et quel est leur comportement. Pas joli joli.
Mais voilà tout le monde n'est pas doué pour être un chef, un meneur, un rassembleur.
L'attitude de la mairie est effectivement totalement nulle, elle a montré son incapacité à gérer les problèmes relationnels. C'est du bon stalinisme (Ah il en a fait des émules celui-là), de la pure paranoïa.
Effectivement dans un pareil cas moi j'aurais immédiatement quitté la réunion, les élus paraissent oublier que se sont des serviteurs et pas l'inverse.
Quand à radio quai, c'est un baromètre qui ne trompe pas, il n'est pas méprisable. Un municipe digne de ce nom en tiendrait compte avec un peu de bon sens.
#8 - Le 24 juin 2010 à 22h18 par Duffay Eric, Nantes
A Groucho,
Je ne vois pas de conclusions dans cet article, si ce n'est que de du doigt une situation absurde, sans parti pris.
A Solange,
Moralisateur conviendrait mieux que "Moraliste". je vous invite a réécouter le sketch de Coluche, je ne pense pas que ça correspond au sujet traité ici.
Et apparemment, au Croisic, il y a encore ce que l'on avait coutume d'apeller "le droite la plus con du monde" en d'autres temps.
Il semble qu'au Pouliguen, ça régale pas mal aussi...
#9 - Le 25 juin 2010 à 12h21 par Clyde, Le Croisic
A Patrick Lehmann

En parcourant un journal régional paru
ce matin,page 26, je suis étonné de voir votre nom comme correspondant pour Le Croisic et Batz.

Comment pouvez vous exprimer clairement vos opinions et avoir un tel mépris pour une association ou des personnes n'ayant pas les mêmes opinions que vous ou que ceux de la municipalité, ce qui revient au même.

Que faites vous de la déontologie de la presse.
Quelles réactions aura la direction de ce journal.
#10 - Le 25 juin 2010 à 15h07 par Groucho Marx
Dufay,
Je ne pointe que le fait que le journaliste n’était pas présent à cette réunion. Donc, il s’appuie sur des propos de café du commerce. Pas sourcés, pas vérifiés. Donc, pour moi, nul et non avenu. Sur ce, je vous souhaite un bon retour à Nantes.

PetitMoi (cela vous va comme un gant)
De quels cadres s’agit-t-il ? Pouvez-vous nous donner des noms, des exemples, des faits. Vous travaillez dans cette mairie et vous connaissez les cadres en question ou est-ce juste machin qui a dit que truc fait ceci à bidule qui la racontait à la belle-soeur de votre boulangère ? Il vous faut passer de la calomnie au courage, et ne pas vous contentez de sous-entendus. Allez, encore un effort.
Vous avez raison, je vais désormais tenir compte de radio quais, et ce qu’elle me dit de vous n’est pas joli joli...
#11 - Le 25 juin 2010 à 15h19 par Il vous manque toto, je sais
Comment pouvez vous exprimer clairement vos opinions et avoir un tel mépris pour une association ou des personnes n'ayant pas les mêmes opinions que vous ou que ceux de la municipalité, ce qui revient au même.
TOTO. Comment faire pour avoir du mépris pour les actions des autres ? Oh, c’est très simple. Je vous donne le truc : relisez-vous.

Que faites vous de la déontologie de la presse.
TOTO. Au moins lui, il signe ce qu’il dit. Pas comme vous et moi, chère clyde. Et la déontologie de la presse ne vous interpelle pas sur l’article en question ? Non, vous avez des indignations à géométrie variable. C’est votre droit, c’est le sien aussi.

Quelles réactions aura la direction de ce journal.
TOTO. Ils font surement le punir, et l’obliger à vivre au Croisic. Si, si, ils en sont capables. Ils ne reculeront devant rien. C’est cela ou Cayenne. Le bagne pas la voiture.
#12 - Le 25 juin 2010 à 15h25 par Ludovic à l'amende
M. Dufay,
J'aurais énormement de plaisir à vous rencontrer. En effet, j'ai noté avec gourmandise votre jeux de mots. J'ai ris, mon dieu quel esprit. Guitry ? Shaw ? Desproges ? Ah, non peut-être Bouvard. Vous êtes impayable. Je vous cite "Belle pole et miq". La classe mondiale. Vous êtes libre le mercredi soir ?
#13 - Le 25 juin 2010 à 21h06 par Oursin du Croisic, Le Croisic
A Clyde,
Nous sommes une cité maritime et comme les skippers M. Lehmann est un habitué des manoeuvres: un virement de bord à gauche puis un virement de bord à droite. Peu importe le vent, l'essentiel étant d'être accueilli au bon port avec bouffe, cigares et tafia.
Il suffit de lire l'ensemble de ses articles depuis les élections: pas une seule critique sur la municipalité, au contraire il l'encense. Pendant la campagne électorale, ne roulait-il pas pour une liste concurrente?????
Il se permet de tourner en ridicule tous ceux qui contestent un tant soit peu les actions de la municipalité. Se prendrait-il pour Zorro?
Recevrait-il des consignes? Je n'ose imaginer quel intérêt guide ses propos!!!!!!
#14 - Le 25 juin 2010 à 23h45 par Duffay Eric, Nantes
Désolé, Ludo, vous vous êtes trompé, ce n'est pas moi l'auteur de ce bon mot... désolé, je n'ai pas cet immense talent ! Dommage, j'aurais bien aimé vous rencontrer !
Comme quoi, tout le monde peut se tromper.
#15 - Le 26 juin 2010 à 23h51 par J.BOURGLAN, Le Croisic
Mr Lehmann,
Je m'étonne de votre empressement à vouloir mettre aux pas une partie de l'opposition municipale suite à la parution de la lettre de "Vivre Le Croisic";De votre part il s'agit d'une prise de position qui bafoue les rêgles déontologiques de votre profession;Mais .....passons!
Je vous conseille malgrès tout de consulter la dernière lettre diffusée par la municipalité (page 2);
Comment une municipalité peut elle se permettre de faire la propagande d'une association d'aide à la personne (L'ADMR)alors qu'au moins une autre association du mème type (ADAR)est présente au Croisic depuis plus de 30 ans!
Une demande d'explication sur cet état de fait et un rectificatif dans la Presse locale seraient justifiées
Au travail Patrick !!
#16 - Le 27 juin 2010 à 08h36 par Petitmoi, Le Croisic
Est-ce l'effet informatique? je ne sais, mais ce municipe a inauguré, de par son ostracisme me semble t-il, une ère que les municipes précédents ignoraient. "Malheur à celui par qui le scandale arrive"?
Je suis Petitmoi, la moquerie, c'est "fastoche" et pas grandiose. C'est une marque de "lâchitude" en paraphrasant quelqu'un. Bizarement j'ai déjà entendu ce type de moquerie.
Pole et mic" c'est moi cher Ludo et je n'y voie aucun jeu de mots. Le mercredi soir je regarde la "téloche".
Mon cher Groucho, je vous l'assure, tout le monde sait. Nulle calomnie dans mon propos car je ne forme aucune fausse accusation... hélas si vous saviez comme j\'aimerais que ce fut faux! Je pourrais citer, juste de quoi satisfaire une curiosité que je trouve malsaine, mais de moi vous ne saurez rien.
Dans le fond, la moquerie en substitue de la raison est assez la marque des faibles. C'est sans doute pourquoi beaucoup s'interrogent sur certains cadres et élus dont j'estime qu'ils perdent bien du temps dans les polémiques et les moqueries. J'attends de ce municipe des réponses claires, sérieuses et sans polémique, en lieu et place d'un vil rabaissement de ceux qui ne sont pas de son avis.
#17 - Le 28 juin 2010 à 14h19 par Ludovic à l'amende
Ludovic s'excuse auprès du sieur Dufay. Effectivement, il s'est trompé. Le message s'adressait à l'impayable "petitlui", son sens de l’humour et ses envolées lyriques sur mon humour.
D’ailleurs, je réponds à ces propos insanes. Il me reproche mon humour. Soit. Il n’aime pas. Grand bien me fasse. Mais pour être un peu trivial. Je pige que dalle « Pole et miq ». C’était un effet de style ? (purée, il passe au subjonctif, trop fort). Si d’autres ont compris, je suis preneur. Bon, j’ai lu son dernier paragraphe. Un peu laborieux à comprendre. Je ne suis pas bien malin parfois. Je le reconnais. Je me moque, mais « PetitLui » a bien compris : je suis faible et plein de « lâchitude »… J’ai adoré son commentaire. Je sens un peu d’aigreur, comme si, il avait eu à subir cet ostracisme. Bizarre.
Allez une définition de L’ostracisme : dans la cours de récré, lorsqu’on a du vocabulaire, il convient de dire : « L’ostracisme dont vous faites preuve envers moi mérite la délation à l’institutrice » plutôt que « Arrêtez de m’embêter où je le dis à la maîtresse».
Bon petitLui, vous êtes fin prêt pour un diner. La timballe, je vous la réserve.
#18 - Le 28 juin 2010 à 14h28 par Groucho
Cher PetiMoi, tout le monde sait, dites-vous. Mais sais quoi ? Qui est ce tout le monde ? Vous ne répondez pas à mes arguments. Vous en dites trop ou pas assez. Vous vous exprimez sur une affaire que vous semblez connaître. Relisez-vous : "On sait très bien de quels cadres il est question et quel est leur comportement. Pas joli joli. Mais voilà tout le monde n'est pas doué pour être un chef, un meneur, un rassembleur.". Vous ne voulez pas faire de fausses accusations, pourtant, votre procédé laisse pantois et n'est pas très joli joli.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-WebSalon Chocolat
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter