Le Croisic Infos

Finances communales la recherche de la vérité

Le club de réflexion a sorti une étude sur les finances municipales. Le premier adjoint et Madame Le Maire ont voulu rétablir leur vérité par voix de presse. Seulement le Club de réflexion ne veut pas en rester là. Françoise Thobie et Claude Verneau répondent à nos questions.
Françoise Thobie Claude Verneau
Françoise Thobie Claude Verneau

Quelles sont vos réactions aux propos tenus dans la presse par le maire et son 1er adjoint suite au dossier « Finances » mis en ligne sur le site du Club de réflexion ?
Nous sommes surpris de ces réactions outrancières alors que les chiffres annoncés ne sont pas les fruits de notre imagination mais ceux publiés officiellement par le Ministère des Finances.

Il vous est reproché la comparaison avec les communes de Batz, Le Pouliguen et La Turballe. Qu’en pensez-vous ?

Nous avons choisi ces villes car Batz et Le Pouliguen font partie du canton et La Turballe, proche géographiquement, figure dans la même strate que notre commune. De plus ces trois communes sont des communes « littorales » ayant à faire face aux mêmes contraintes et services touristiques.
Il est surprenant que le 1er adjoint fasse référence à l’ensemble des communes de Cap Atlantique alors que le maire réfute toute comparaison.

Vous soulignez dans votre publication que les dépenses de fonctionnement incluant les dépenses de personnel sont nettement plus élevées que dans les communes comparées.
En aucune façon, nous n’avons mis en doute la compétence et le travail des personnels. Nous avons simplement retranscrit les chiffres officiels du Ministère. N’a-t-on pas raison de poser la question ?

La Chambre régionale des comptes n’a pourtant pas formulé d’observation sur les comptes de la commune ?
Effectivement cette instance n’a soulevé aucune irrégularité, ce qui ne veut pas dire que la commune ne dépense pas beaucoup et taxe fortement en toute légalité. Ces décisions relèvent du choix politique et il faut l’assumer.

Madame le Maire affirme que vous êtes contre le projet du lotissement Puygaudeau et que vous n’êtes pas favorable au maintien des jeunes sur la commune.
C’est faux, archifaux ! Il suffit de lire les comptes rendus des conseils municipaux. Nous réaffirmons que nous sommes favorables à ce projet mais nous sommes opposés aux conditions fixées : achat des terrains mal négocié, à un coût bien trop élevé, absence de budget empêchant toute lisibilité de l’opération.
Nous avions d’ailleurs proposé une autre solution : faire un lotissement sur le terrain situé à côté d’Intermarché qui peut accueillir quelques jeunes ménages rapidement et à un coût beaucoup moins élevé.

Quelles sont vos conclusions ?

Loin de vouloir entrer dans la polémique, nous confirmons nos chiffres et nous invitons les internautes à consulter notre site http://clubdereflexionlecroisic.fr . Ils se feront par eux-mêmes une opinion sur nos soi-disant allégations et informations erronées Et nous posons la question : où est le message de vérité ?


 

Auteur : JBR | 20/12/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Batz : Des riverains s'opposent à la construction du nouveau poste de secours »
Article suivant : « La maison Chapleau sera restaurée »

Vos commentaires

#1 - Le 21 décembre 2012 à 16h36 par CQFD
Entre les chiffres annoncés par le Ministère des Finances et La Municipalité,mon choix est vite fait,à moins que dans les Ministères on joue à semer le doute dans les esprits en diffusant de fausses infos ! et la comparaison entre les communes du littoral est d'une logique implacable par rapport à celle qui consiste à se comparer avec toutes les communes dont certaines n'ont pas les mêmes contraintes touristiques et environnementales. CQFD !!!
#2 - Le 22 décembre 2012 à 21h06 par M. Gruger, Le Croisic
D’habitude je ne suis pas fortiche face aux chiffres. Mais là c'est clair. J'aimerais que la mairie nous explique pourquoi nous dépensons beaucoup plus que les autres villes. Pourtant je pense que les habitants de ces autres communes sont satisfaits des actions de leur maire.
Et pour payer toutes ces dépenses, il faut taxer toujours plus les contribuables.
En cette période de crise et de récession, il serait temps que nos édiles fassent preuve de clairvoyance et qu'ils arrêtent de dépenser à tout va. C'est sans doute un vœux pieux que je formule, mais tant pis cela soulage.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Salon ChocolatAudiences annuelles des sites du réseau Media-Web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter