Le Croisic Infos

Fleur de musée

Le musée des Marais salants à Batz-sur-mer rouvre ce lundi 5 août, un projet ambitieux porté par Cap Atlantique et une vraie réussite.

Une visite avant l’ouverture a été programmée, bien évidemment pour un p’tit coup de médiatisation en présence d’ Yves Métaireau avec sa casquette de président de Cap Atlantique et de Danielle Rival, maire de Batz-sur-mer, également prévu Yves Lainé, le maire du Pouliguen qui s’est éclipsé avant la découverte commentée : « J’ai deux mariages ce matin ».
 

Trois ans de travaux

Yves Métaireau et la conservatrice du Musée des Marais salants de Batz-sur-mer Michaële Simonnin
Yves Métaireau et la conservatrice du Musée des Marais salants de Batz-sur-mer Michaële Simonnin

Une extension et une restructuration toutefois salées, le coût global de l’opération est de 4 850 000 € certes avec des aides conséquentes, Région, Conseil général, Feder* et du programme Ecosal Atlantis ** et la participation de la commune de Batz qui a effectué des travaux d’aménagements de la place Adèle Pichon où se situe le new musée. La part de financement de Cap Atlantique est de 2 millions d’euros.

Une nouvelle offre touristique

L’ambition de ce Centre d’histoire et d’ethnologie du sel atlantique, labellisé Musée de France est de permettre la diffusion des connaissances salines, il s’agit d’une vitrine qui se veut référence en la matière. Cette restructuration s’inscrit dans l’opération Grand site.  
Pour la conservatrice Michaële Simonnin : « Cette déambulation libre permet de façon ludique et pédagogique de découvrir le sel, ainsi, l’expo s’ouvre sur la découverte des sels du monde pour se terminer sur celui produit dans les marais salants guérandais ».

Certes, l’objectif prévisionnel des visites reste pour l’instant de 40 000 personnes par an ce qui peut paraître peu au vu de l’investissement. Mais, comme le souligne Yves Métaireau : « C’est un projet structurant pour le département, un vecteur supplémentaire d’attractivité touristique ».

Cette action a aussi pour ambition de valoriser le patrimoine local, comme les magasins de la Croix de Paix avec sa laverie à sel, un vrai monument à lui tout seul entièrement reconstruit par des Compagnons du Devoir.
Un mécanisme un peu surréaliste avec ses roues de bois, ses courroies et sa machinerie impressionnante. « Elle pourrait fonctionner, avec des mesures de sécurité, on y pense pour les journées du patrimoine » glisse Michaële Simonnin.
Si l’on peut évoquer un éco-tourisme durable, on peut toutefois se poser la question de la concurrence avec d’autres structures comme la maison des paludiers dans le petit bourg de Saillé à Guérande ou de Terre de sel toujours sur Guérande à Pradel. Difficile de faire des comparaisons, puisque les propositions sont différentes (visites des salines ou explications en direct).
Donc, les élus parlent de complémentarité.

Melting pot culturel

Danielle Rival maire de Batz-sur-mer inaugure le Musée des marais salants
Danielle Rival maire de Batz-sur-mer inaugure le Musée des marais salants

Les installations sont une vraie réussite, avec cette riche idée de mélanger l’ancien et le high-tech, sur 1 500 m2, on y découvre des photos, des cartes postales, des vieux films des archives de l’INA***, des maquettes, des tableaux, du mobilier, des documents, des textiles, des objets comme une baratte ou une maquette de maison croisicaise.
Un lifting impressionnant pour ce nouveau jeune et beau musée (créé en 1887) qui se veut ludique avec des projections sur les murs et des écrans tactiles pour comprendre le pourquoi du comment et en trois langues, français, anglais et breton.
Il se veut intergénérationnel avec des espaces interactifs. Une projection sur la récolte du sel de 12 minutes permet de mieux comprendre le travail des paludiers, double cerise sur le gâteau, un rétro projecteur au sol donne l’illusion de rentrer encore plus dans les paysages, chaque objet évoqué qui entoure l’écran s’éclaire au cours de la projection.
La visite n’est pas que visuelle, elle est aussi sonore et améliore la plongée dans cet univers salé.
L’an prochain, le musée s’ouvrira encore davantage au public avec une salle de conférence et des expositions temporaires. Des animations ponctuelles sont aussi prévues comme des journées découvertes, notamment pour les scolaires.
On peut enfin noter les tarifs très abordables à 5 € pour les adultes, gratuit jusqu’à 12 ans.


Pratique :
Place Adèle Pichon, Batz-sur-mer : 02 40 23 82 79
www.museedesmaraissalants.fr
Ouvert tous les jours en août, de 10 h 00 à 19 h 00.
http://www.cap-atlantique.fr/node/1193

*Fonds européen de développement régional
**http://ecosal-atlantis.ua.pt/index.php?q=fr
***Institut national de l'audiovisuel
 

Auteur : JRC | 03/08/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Festival des Nuits Salines Tri Yann et Celkilt têtes d’affiche »
Article suivant : « De drôles de bêtes à la chapelle du mûrier »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter