Le Croisic Infos

Gérard Le Cam battu par René Le Roux à la tête de la SEM Loire-Atlantique Pêche et Plaisance : un pavé dans la mare !

Faute de ne pas s’être entendus préalablement sur une candidature unique, les communes du Croisic et de La Turballe sont allées en ordre dispersé au Conseil Général, signer les statuts de la SEM et élire à sa tête un président. Sans grand suspens, le maire socialiste de La Turballe a été nettement élu, par une assemblée qui lui est largement acquise. Au Croisic, Michèle Quellard ne cache pas sa colère et dénonce les petits calculs politiques. À peine mariées, c’est la fin de la lune de miel pour les deux criées. Et là, on ne parle pas encore de projet, juste de fonctions administratives.

Le Conseil Général est de gauche, la SEM aura donc un président de gauche. C’est dans l’ordre des choses et l’UMP ne découvre pas aujourd’hui que le PS n’est pas très enclin à pratiquer l’ouverture à la Sarkozy. Car dans ce domaine, la parole donnée et les beaux discours font souvent long feu. S’en étonner tient, au pire de l’hypocrisie, au mieux de la naïveté. L’échec de Gérard Le Cam, ce n’est pas la défaite du Croisic face à La Turballe, ce serait un peu réducteur. C’est surtout symptomatique du climat ambiant, à peine dissimulé sous les sourires de façade. Les acteurs de la SEM, avec un peu de dialogue et de négociations, auraient pu s’éviter cette crise, qui exacerbe les égo et créée des vexations.

Néanmoins, avec la nomination de René Le Roux, Michèle Quellard met le doigt là où ça agace vraiment les citoyens : le cumul des mandats. Le maire de La Turballe est aussi conseiller général. Parce qu’avec le travail que va demander le redressement économique des criées et la gestion de la plaisance, un petit tiers-temps, ça semble un peu léger, surtout si l’on a une partie de sa tête à la mairie de La Turballe et une autre à l’assemblée territoriale. Légitimement, l’élue Croisicaise s’interroge également sur la partialité du nouveau président. Incontestablement, Gérard Le Cam avait l’avantage de la disponibilité et de la compétence des dossiers.

Question de confiance, question d’œuvrer pour l’intérêt général… Reste que le contrat, tout juste signé, vient de prendre un sacré coup de canif, si l’on en juge par les propos révoltés de Michèle Quellard. Et quand un  couple se dispute sans arrêt, il paraît bien difficile d’établir des projets pour les enfants. Heureusement pour la population et les touristes qui se retrouveront face à face mercredi prochain, les canons du 14 juillet ne sont chargés que de feux d’artifices 

Auteur : Y.D. | 08/07/2010 | 10 commentaires
Article précédent : « Gérard Deslandes décoré de l’Ordre National du Mérite : Droite et Gauche unies dans un émouvant hommage »
Article suivant : « Explication de texte et « recadrage » en mairie pour « Vivre Le Croisic » suite à la parution de « La Lettre » »

Vos commentaires

#1 - Le 08 juillet 2010 à 16h05 par touriste en vacances
Je viens de découvrir votre site et d'y faire un petit tour et je vois que les bataille de clocher ce n'est pas que chez moi. Ne connaissant pas le dossier je ne me permetterais pas juger ou de donner mon avis mais j'aime beaucoup la dernière phrase de l'article. Et je confirme j'en suis trés heureux.
#2 - Le 08 juillet 2010 à 20h04 par J.BOURGLAN, Le Croisic
Dans cet article vous précisez:"L'échec de Gérard Le Cam,ce n'est pas la défaite du Croisic face à La Turballe,ce serait réducteur";Là, vous prouvez votre méconnaissance des nombreux conflits qui ont opposé les deux communes par le passé;
Menées par des majorités aux idées politiques bien différentes ,celle qui s'estimait la plus noble a toujours voulu "snober" la plus petite;Leurs édiles se sont opposés dans divers scrutins et souvent pour le bonheur de notre cité;
Dans le "port d'en face" ils se sont remis au travail ,ils ont tout fait pour éviter la fermeture de leur criée;Lorsqu'il s'avera qu'une gestion municipale n'était plus viable,Mr LEROUX n'hésita pas et fit appel au conseil géneral;Il savait que soutenu par une majorité de gauche ,le petit allait manger le gros;Et cerise sur le gateau ,nos élus sont tombés dans le piège tendu par la gauche lors des négociations pour l'instauration d'une SEM;
Bon courage
#3 - Le 09 juillet 2010 à 06h27 par Duffay Eric, Nantes
Je pense qu'il faut lire que c'est la SEM qui a perdu et pas Le Croisic ou la Turballe, c'est le sens de la phrase. Et regardons devant au lieu d'avoir toujours le regard dans le rétro.
#4 - Le 09 juillet 2010 à 09h07 par Clara Bertillon, Le Croisic
Je me pose plusieurs questions:

- Mme Le Maire a toujours affirmé qu'une des conditions non négociable pour que Le Croisic participe à la SEM était que notre commune conserve sa criée. On ne peut qu'être d'accord.Puisque Mme le Maire a signé les statuts, j'ose espérer que cette condition figure par écrit dans un document (statuts ou autre). Sinon comment imposer une telle demande après coup? Comme pour un contrat privé, les conditions particulières doivent être négociées avant la signature.

- Pourquoi viser particulièrement M. Leroux alors que tout autre candidat du Conseil Général ou de La Turballe , proche de ses idées, aurait été élu? (voir la composition de la SEM).Celà n'aurait rien changé. Evoquer le cumul de mandat est une argutie.

- Pourquoi communiquer par voie de presse et invectiver les partenaires? Peut-être un début d'explication: le dénouement est hélas prévisible et si notre criée devait fermer, Mme le Maire dirait alors "nous avons pourtant bien défendu le dossier, mais je l'avais prévu, la décision n'est ni technique ni financière mais politique". Alors pourquoi avoir signé les statuts de la SEM?

- Quant à la supposée compétence de G. Le Cam sur ce dossier et bien d'autres, celà reste à démontrer. On en voit aujourd'hui le résultat!
#5 - Le 09 juillet 2010 à 14h05 par Depierre
Turballais, je tiens à signaler que cet évènement montre enfin à tous la personnalité de notre maire. Un égo énorme, une omnipotence sur les affaires de la ville, un homme sans parole sauf quand il faut faire du blabla.
#6 - Le 09 juillet 2010 à 14h05 par monique
N'en déplaise à Madame Quellard c'est une très bonne chose pour la SEM qu'elle soit gérée par Leroux. Il a l'expérience des dossiers pêche que n'a pas l'adjoint premier du Croisic. Maintenant il faut oublier la politique politicienne et travailler dans l'intérêt général.
#7 - Le 09 juillet 2010 à 16h27 par J.BOURGLAN, Le Croisic
Je pense Mr Duffay que ,malheureusement,les années à venir démentirons votre analyse;
La SEM ,sous la houlette de Mr Leroux,privilègera en priorité pour ses investissements les secteurs les plus rentables et aura tendance à éviter des placements à risque;
C'est être réaliste que d'accepter cette dure réalité:La filière produits de la mer se porte mal et les investissements privés dans ce secteur se font de plus en plus rares ;Alors faire fonctionner deux criées si proches est ce possible?Donnez moi la recette.
Le jack-pot pour la SEM,ce sont les deux ports de plaisance récupérés dans les deux ports et qui veront leurs anneaux d'amarrage se multiplier très rapidement aux vues des demandes;
Là est notre avenir et celui de nos enfants;Pour ou contre ,nous devrons accepter cet état de faits
#8 - Le 10 juillet 2010 à 10h10 par louise rollando, Le Croisic
la remarque du turballais Depierre (un pêcheur?) montre par l'absurde que R. LEROUX est bien à sa place à la présidence de la SEM...et, je suis, comme Clara Bertillon inquiète sur les réelles compétences du 1er adjoint qui ne sera pas -et c'est heureux- à la tête de la SEM...
reste qu'au CROISIC, on marche sur la tête et qu'il serait intéressant d'avoir l'avis d'un pêcheur croisicais sur cette question...
ou alors les manifs et les banderoles pour sauver les marins pêcheurs c'était du vent... et qui SEM du vent ...
#9 - Le 12 juillet 2010 à 18h11 par J. Petitmoi, Le Croisic
Quand donc le chauvinisme croisicais cessera-t' il?
Entendu récemment d'une personne "bien comme il faut" :"Mais ou sont donc les vrais croisicais?" Quelle belle mentalité!
De là on peut comprendre cette guéguerre stupide qui verra la fin du port du Croisic. Quand aux soi-disants conflits du passé, peut-on hypothéquer l'avenir sur de telles bêtises?.
Pour assez bien connaitre La Turballe, je dirais que les réactions turbalaises sont conformes aux actions croisicaises.
En définitive, la criée du Croisic est-elle réellement viable ou bien n'est ce qu'une vue de l'esprit défendue par un esprit cocardier et chauvin et non pas pragmatique ni réaliste.
Personnellement je pense que l'outil est obsolète, nous avons au moins 20 ans de retard sur La Turballe qui a su investir dans un outil performant (Quoique puissent en dire quelques rares bonnes âmes). R. Leroux a toujours su défendre son dossier, nos édiles ont-ils su en faire autant dans le passé?
Je ne sais pas si m. Le Cam à les compétences requises, d'être fils ou petit fils de marins ne confère pas la connaissance innée. Mais peut-être notre 1er adjoint posséde t'il des talents d'organisateur car un bon chef est celui qui sait s'entourer, la science infuse n'existant pas.
#10 - Le 09 février 2011 à 10h25 par edouard, Croisic
question ouverte sur la posibilité du conseil general a gerer la sem:

Guerre territoriale departement-region..?
sachant que la france fait partie de l'europe la region a les moyens financier de soutenir les infrastructures des metiers de la peche etd e federer des outils tel que l'achat a distance par les professionels. Le conseil general n'est qu'un pas de plus vers la vrai gestion. Je comprend bien que M. le Cam a des facilités pour financere ce projet au sein du conseil general mais pour e bien des criés l'interlocuteur est il bien choisi ?

J'aimerai pouvaoir trouver le mandat du coneil general pour l'administration territoriale de a peche ? quelqu'un sait il ou trouver ce document ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter