Le Croisic Infos

Grandes marées, grosses vagues et embruns : on respire Le Croisic à pleins poumons !

On a parfois tendance à l’oublier, mais il y a une vie touristique après Juillet et Août, même au Croisic. Et c’est avec quelques conjonctures climatiques et naturelles que saute aux yeux un des atouts maîtres de la commune : sa magnifique Côte Sauvage balayée par les vagues, non urbanisée, et propice aux balades automnales sous le vent.

Ces jours-là, il faudrait faire appel à un bon photographe, histoire d’imprimer sur papier glacé les impressionnants panaches blancs qui s’élèvent au-dessus des rochers. Le professionnel de l’image pourrait également immortaliser les visages burinés par le sel, les yeux émerveillés des enfants, le plaisir des promeneurs. Et oui, dans ces moments-là, tout le monde a en mémoire les photos de la Pointe du Raz, un lieu qui accueille des centaines de visiteurs tout au long de l’année. Les images de la Côte Sauvage, quand elle offre ce côté indomptable, Le Croisic devrait les afficher dans tous les Offices de Tourisme de la région.

Ce dernier week-end, des centaines de personnes ont profité de la douceur exceptionnelle, du soleil, du vent, et surtout des grandes marées, pour assister au spectacle de la nature. C’est gratuit, c’est beau, c’est bon pour la santé, c’est Le Croisic en automne, pas monotone.

Auteur : Yoann Daniel | 14/10/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Port Charly sera équipé de Twin Sea »
Article suivant : « Le CPIE crée son fonds de dotation »

Vos commentaires

#1 - Le 14 octobre 2010 à 21h34 par monique demaisange
Vous avez raison Monsieur Daniel Le Croisic a de nombreux atouts et pourrait faire venir une clientèle en basse et moyenne saison. Il y a depuis 2 ans une évolution de la clientèle vers le tourisme hivernal. Certaines destinations en Bretagne ont su capter cette clientèle et recueillir les bien faits de cette nouvelle forme de tourisme. Seulement pour cela il faut :
1 une volonté politique 2 savoir se vendre.
J’avais expliqué une fois à la Directrice de l’Office de tourisme que pour vendre les atouts du Croisic il faut parler des grands espaces et les montrer avec les plus belles lumières. Que ce soit sur Internet ou sur papier glacé il faut vendre du rêve et c’est cela le plus difficile. Il faut aussi écouter les professionnels de la com touristique quand ils se présentent chez vous avec un regard neuf. Mais est on prêt au Croisic à conquérir une nouvelle clientèle ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter