Le Croisic Infos

Implantation d'éoliennes sur le site d'expérimentation du Croisic

L'enquête publique relative au projet d’implantation d’éoliennes sur le site d’expérimentation en mer pour la récupération de l’énergie des vagues au large de la commune du Croisic, commune de Batz-sur-Mer  n'a pas mobilisé les foules. Danielle FAYSSE la présidente de la commission d'enquête rappelle qu'il reste quelques jours pour s'informer et faire des remarques.

Par arrêté interpréfectoral n° 2013/BPUP/048 en date du 21 juin 2013 a été prescrite l'enquête préalable à l'autorisation sollicitée par l’Ecole Centrale de Nantes, représentée par son directeur, M. Arnaud POITOU, 1 rue de la Noë, BP 92101, à Nantes (44321) relatif au projet d’implantation d’éoliennes sur le site d’expérimentation en mer pour la récupération de l’énergie des vagues (SEM REV) au large de la commune du Croisic.

L'enquête ouverte le 16 juillet 2013 se terminera le lundi 19 août 2013 soit pendant 35 jours consécutifs.

Les pièces du dossier ont été déposées dans différentes communes de Loire-Atlantique, dont Batz-sur-Mer, et sont consultables à l’Hôtel de Ville aux horaires d’ouverture au public. Celui-ci pourra consigner ses observations sur un registre ouvert à cet effet.

Les observations peuvent également être adressées, par écrit, à la mairie du Croisic, siège de l’enquête, (Hôtel de ville – 5 rue Jules Ferry – 44490 Le Croisic), à l'attention de Mme la présidente de la commission d’enquête. Ces lettres d'observations seront annexées au registre d'enquête dès réception et tenues à la disposition du public.

Par ailleurs un membre au minimum de la commission d’enquête recevra les observations du public en mairie de Batz-sur-Mer le lundi 22 juillet 2013 de 14h à 17 h. 00


 

08/08/2013 | 5 commentaires
Article précédent : « Contre-minage au large du Croisic par les plongeurs-démineurs de la Marine nationale »
Article suivant : « Quais du Croisic : le Département engage la 3e phase de restauration »

Vos commentaires

#1 - Le 09 août 2013 à 21h48 par Collas, Jans
Il y a tant d'énergies de disponibles en mer que je ne comprends pas cette volonté de vouloir utiliser ce vent si alléatoire ou les panneaux photovoltaïques qui attendront toujours le soleil... Ce sont des solutions qui demandent une énergie thermique de secours pour pallier au manque de vent ou de soleil...Les éoliennes flottantes, pourquoi pas si elles ont la posssibilté de stocker l'énergie produite pour la relacher en cas de demande... mais sans qu'elle soit visible de la Côte... Juste pour mémoire, il suffit d'aller voir sur le site officiel de rte-france.com qui montre que les 982 parcs éoliens en France, soit 4000 éoliennes ne produisent que rarement au dessus de 3% de la production électrique nationale...du 22 au 26 juillet 2013 la production n'a pas dépassé 2% avec de longs creux en dessous de O% loin d'être une solution à l'arrêt des centrales nucléaires... Je ne trouve pas judicieux de lancer des Enquêtes Publiques alors que les locaux ont fui l'invasion des touristes et ce ne sont pas les vacanciers qui vont s'inquiéter du devenir de ce littoral avec ces éoliennes. En cas de réactions trop faibles est-il possible de mieux informer et re-donner la parole aux utilisateurs de cette mer nouricière avec une nouvelle Enquête Publique...
"Côte Ouest sans Eolienne"
#2 - Le 10 août 2013 à 11h49 par texier hervé, Caen
Encore des éoliennes en mer ! Quand cela va-t-il cesser. Peu d'électricité produitepour des coûts faramineux. La nécessité d'entretenir des centrales thermiques polluantes d'appoint quand il n'y a pas de vent ! Et qui va régler la note? Le consommateur, le contribuable. Eoliennes, imposture écologique, gouffre financier aux frais des français.
#3 - Le 10 août 2013 à 23h30 par Korrigan, Le Croisic
"d’implantation d’éoliennes .... pour la récupération de l’énergie des vagues"

Tous est mis sens dessus-dessous !
#4 - Le 10 août 2013 à 23h43 par Lola
Des éoliennes sur le rivage ?
Un coucher de soleil à rayures, je ne suis pas certaine que cela plaise aux touristes, aux artistes, aux rêveurs, aux penseurs, aux malades, aux sportifs, aux amoureux...
Mais ça plait aux promoteurs: le business est bon.
Heureusement, il n'y en aura pas à l'île de Ré: nos bobos n'aimeraient pas qu'on leur gâche la vue .
#5 - Le 14 août 2013 à 14h23 par rault joel, Tharon Plage
pourquoi pas ,nous constatons que beaucoup de remarque sont faite par des francais
n'habitant pas prés de la cote concernée

en Corse ils ont posés des champs de
solaire et ils en sont comptants !
nous avons la mer et le vent utilisons
se que la nature nous laisse car ds
peut de temps certain pleurerons l'air du
charbon .pour nos enfants essayons on ne pourra pas nous le reprocher plus tard.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter