Le Croisic Infos

Jean-Yves Malardé reçoit la médaille d’honneur de la Ville

Vague de fortes émotions lors de la cérémonie des vœux de la SNSM où l’ensemble de la station croisicaise et la municipalité ont rendu hommage à Jean-Yves Malardé. Après 28 ans de bons et loyaux services, il a décidé qu’il était temps de mettre les voiles.

La SNSM est une grande famille et le départ de l’un de ses membres est toujours un événement. Mais même si Jean-Yves Malardé ne sera plus en service actif, le président croisicais sait que la séparation sera de courte durée. « Même après 28 années, il est impossible de la quitter totalement. C’est donc avec un grand plaisir que nous t’accueillerons à la station quand tu décideras de nous rendre visite. Si tu dis adieu au Bip, je sais que ton amitié pour tous les membres de notre station est indéfectible », indique Daniel Guillou.
Vocation s’il en est, la cause du sauvetage en mer est une passion, mais aussi une astreinte. Après de si longues années, la retraite est bien méritée. Et pour celui qui a tenu le rôle de « bouchon gras »*, la collectivité n’a pas été ingrate. Samedi, à la salle des fêtes, Michèle Quellard, le maire, et Gérard Le Cam, premier adjoint, lui ont remis la médaille d’honneur de la ville. Jean-Yves Malardé a toujours fait preuve d’une grande implication dans de nombreuses associations telles que la SNSM, le Vélo-club et désormais l’ADDEVA 44 (Défense des victimes de l’amiante). « Cela témoigne de partager son temps entre sa famille et les causes qu’il soutient », confie Daniel Guillou. Il ajoute : « Toujours féru de vélo, c’est un plaisir de le voir accompagné de ses petits-enfants. L’heure est venue de leur consacrer plus de temps, tu as tant de valeurs à leur transmettre ».
Jean-Yves Malardé, accompagné par l’ensemble de l’équipage de la SNSM, doit être fier en regardant des jeunes prendre la relève, l’une de ses principales préoccupations lorsque Daniel Guillou a pris la présidence en 2006. Et puis, en cas de pépin, les sauveteurs savent qu’ils pourront toujours faire appel à lui, c’est pourquoi ils ne lui ont pas dit « au revoir », mais « à bientôt ».


* officier mécanicien à bord
 

Auteur : YD | 24/01/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Voeux au personnel :  "triple A comme action, ambition, altruisme" »
Article suivant : « Les voeux de la SNSM au nez et à la barbe des pompiers »

Vos commentaires

#1 - Le 27 janvier 2012 à 14h00 par Hamon Patrick
Chapeau à toi Jean Yves respect pour tout ce que tu as fait pour aider les autres.
A bientot au Croisic Patrick
#2 - Le 01 avril 2012 à 11h34 par willems, Le Croisic
Bravo papa, j'aurai aimé partagé cet instant avec vous....

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter