Le Croisic Infos

Jordan Bernier, de la toile du cinéma à la peinture sur toile

Projectionniste au Cinéma Le Hublot depuis deux ans, Jordan Bernier est un jeune Croisicais de 22 ans plein de ressources. Passionné d’arts plastiques, baigné par la culture pop-art et le monde de la bande-dessinée, il suit des cours à Saint-Nazaire et produit désormais ses propres œuvres. Le bouche à oreille a déjà bien fonctionné et le jeune artiste peut rêver de gagner sa vie avec ses tableaux. Il a l’envie et le talent, manque encore l’expérience, les moyens et un petit coup de pouce.

Jordan Bernier a fait du chemin depuis plus d’un an. En septembre 2010, il exposait, avec d’autres artistes, quelques-unes de ses œuvres (des planches de bande dessinées) lors de la première édition de la semaine « Rythme du Traict » organisé par La Calebasse. « Depuis, mon travail a beaucoup évolué. Je suis des cours à l’école d’arts plastiques de Saint-Nazaire où je suis bien encadré. Cette organisation me permet également de travailler », explique le jeune créateur. Déjà, ses illustrations et ses dessins suscitaient l’intérêt. Ainsi, Zep, le créateur de « Titeuf », a fait appel à lui pour illustrer « Tcho », une BD sortie aux éditions Glennat. « J’ai commencé à gagner un peu d’argent avec ça », se souvient-il.
Si le cinéma, son travail, nourrit sa culture et lui a sans aucun doute donné de l’inspiration depuis deux ans, Jordan Bernier a ses propres bases, personnelles et solides. « Je suis très influencé par le pop-art avec Basquiat et Andy Warhol. Je puise aussi dans ce qui a fait ma jeunesse avec des dessins animés comme les Simpson et les Walt Disney. Mes peintures, c’est un peu mon journal intime, une partie de mon histoire en tout cas », confie-t-il. Jordan Bernier franchit le pas, du papier illustré vers la toile. D’abord des commandes passées par les copains et ceux qui apprécient et connaissent son travail, et puis ses propres compositions.
 Et là aussi, le jeune peintre veut apporter sa touche personnelle, son originalité : « J’utilise de la peinture acrylique, des collages de papiers et de tapisseries. J’aime quand il y a de la matière ! J’en ai même besoin, avec de la profondeur. J’aime aussi les traits simples, mais dans mes tableaux, il y a toujours un élément concret, puis beaucoup d’abstrait et d’imaginaire pour laisser filtrer les émotions. Il faut que mon tableau soit vivant, sachant que pour moi, une toile n’est jamais finie et qu’on peut la développer à l’infini. Je vis en 2011, donc ma technique est également influencée par les technologies modernes comme internet. Mais ma référence reste Jean-Michel Basquiat, j’ai vu une exposition qui lui était consacrée à Paris, en janvier dernier. C’était impressionnant. J’utilise des formats assez grands, au moins un mètre carré », explique-t-il. Ce qui est certain, c’est qu’avec son style « street art », le jeune Croisicais est un peu un cas unique dans la région. Il compte bien en profiter.

Un statut d’artiste

Les commandes affluent. Heureusement, Jordan Bernier peut compter sur quelques personnes de bons conseils tels qu’Éric Le Cam, peintre renommé. Depuis peu, il expose à Nantes, à l’Épicier d’Art où il a déjà vendu un tableau de sa propre composition. Car il se laisse encore les deux options de travail : des œuvres personnelles et des commandes. Jordan Bernier est résolu à poursuivre dans la voie où il s’épanouit : « Je vais créer un statut d’artiste pour me consacrer à mon travail de création. Et puis, ça officialise et ça me permettra peut-être de rencontrer plus de monde. Car le milieu des artistes est assez fermé. Peintre, c’est un peu un truc de solitaire ! », dit-il. Aussi, il aimerait bien se rapprocher de jeunes artistes de la région et pourquoi pas organiser et monter une exposition de jeunes talents. Pour cela, il lui faudra aussi franchir les frontières du Croisic et de la Presqu’île et il en a parfaitement conscience.
Qui dit artiste à part entière, dit atelier d’artiste. Jordan Bernier cherche donc un endroit où exercer son art. Car la chambre de la maison familiale est devenue un peu restrictive. « J’ai besoin de beaucoup de place, pour le collage notamment, et pour entreposer et exposer mes tableaux. Je cherche un atelier, un garage, quelque part pour travailler avec plus de confort et vendre mes toiles », ajoute-t-il. L’appel est lancé.

Le jeune homme a la tête sur les épaules, cultive son ambition mais sait rester humble. Nul ne sait comment seront jugées ses toiles dans une dizaine d’années, mais elles séduisent déjà et valent le coup d’œil. Jordan Bernier conclut simplement : «Je suis déterminé. Je veux tenter ma chance ».


 

Auteur : YD | 14/11/2011 | 6 commentaires
Article précédent : « Batz-sur-mer : Le « Dessin » de Gérard Boulfray »
Article suivant : « Un petit tour dans l’univers de Claude Chabrol… »

Vos commentaires

#1 - Le 15 novembre 2011 à 12h48 par Jean Jean, Le Croisic
Le talent et la créativité n'ont pas d'âge. Notre petit Boris (Jordan) en est un bel exemple ! Je reste sans voix devant les travaux aussi originaux que très agréable à contempler. Un artiste jeune, des compos jeunes..C'est bon ça ! Crois y on est derriere toi !
#2 - Le 15 novembre 2011 à 19h19 par soleil royal
Un jeune talent dévoilé par le talent de l'auteur (enfin !).
#3 - Le 16 novembre 2011 à 13h35 par Jordan
Pour les personnes que ça intéresse, voici le lien de mon book en ligne :

http://bernier-jordan.ultra-book.com/


A bientôt,

J.
#4 - Le 18 novembre 2011 à 07h21 par Jean-Marie Decorte, Le Croisic
Félicitations Jordan, je te souhaite pleins de bonnes choses pour l'avenir mais avec le talent que tu as , j'en doute pas !
Cordialement.
#5 - Le 08 janvier 2012 à 10h23 par Cendrillon, Le Croisic
Bravo Jordan tu as beaucoup de talent, tu es bien parti, un bel artiste, simple qui n'a pas la grosse tête, sache rester ainsi voilà un très bel exemple de culture à la portée de tous.
Félicitations plein de bonnes choses pour toi tu le mérites
#6 - Le 19 avril 2012 à 21h04 par DOUNONT, Le Pouliguen
On a pas beaucoup d'aristes dans la région, qui plus est, jeunes...

On en tient un !

Allez Jordan !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter