Le Croisic Infos

L’association « pour que vive Le Croisic » discute du Plan de Prévention des Risques Littoraux

Ce n’est pas une démarche d’opposition par rapport à la commune prévient Xavier Rondot entouré des membres de l’association Christian Braille et Claude Verneau. Ces derniers veulent mettre en avant trois incohérences commises par la Direction Départementale du Territoire et de la mer.

Le règlement d’urbanisme sera présenté le 19 octobre prochain et si le PPRL en reste là 800 maisons seront concernées par une remise en cause de leur valeur  à cause des évaluations de hauteur d’eau pour le moins fantaisistes ou imprégnées du syndrome de La Faute sur mer.

Le niveau de calcul de la hauteur d’eau est le premier point qui suscite interrogation.

L’arrêté préfectoral prévoit de prendre en compte la plus haute cote mesurée et lissée lors de la tempête Xynthia. La cote mesurée au Croisic est de 3,82 NGF or le projet amplifie la cote de 40 cm soit 4,22 NGF et avec l’hypothèse du réchauffement climatique +60 cm soit 4,82 soit plus de 1 mètre au dessus de la cote du niveau atteint lors de Xynthia. L’association précise que cela n’est pas une réalité sérieuse pour Le Croisic.

Lors de la dernière inondation le flot est passé au dessus des quais les plus bas (3,50 NGF) jusqu’à parvenir à 3,80 NGF soit une montée de 30 c au dessus du quai. Cela c’est produit dans la dernière heure de flot et le jusant est venu pour la renverse. Même en retenant l’effet réchauffement climatique de 20 centimètres supplémentaires l’onde de submersion n’excède pas 50 centimètres et l’écoulement reste lent. L’association souhaite que toutes les zones inondables soient considérées en aléa faible

Concernant le phénomène d’érosion des côtes « deux brèches pourraient s’ouvrir à court terme sur la côte sauvage. » L’association conteste cette vision des choses car la côte est abritée par les îles du Ponant et la Presqu’île de Quiberon. Aucun risque de déferlement de vagues dantesques, aucun phénomène d’érosion ne peut être envisagé précise l’association.

L’association « pour que vive Le Croisic » souhaite que le PPRL soit appliqué sur des bases cohérentes, il faut entre autre revoir les règles de hauteur d’eau.

Le PPRL devra être soumis à enquête publique ou la population va être amenée à donner son avis.

Lundi 19 octobre présentation du PPRL avec les cartes officielles par la DDTM  Salle des fêtes du Croisic 19 heures

Auteur : JR | 13/10/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Kenavo Thierry Goudedranche »
Article suivant : « L'Océarium du Croisic au secours d'un bébé phoque »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter