Le Croisic Infos

L’escargot sort de sa coquille et s’offre aux regards des curieux

Avec près de 10 000 visiteurs depuis le début de l’année, l’Espace Escargots est l’un des sites incontournables à découvrir au Croisic. Symbole de la diversification agricole en Presqu’île, la ferme hélicicole attire par son originalité et toute la pédagogie dont sait faire preuve Christian Burlandy, celui qui veille au bon développement de ses 500 000 gastéropodes. Très prisée : la visite nocturne pour le repas des escargots.

« Le soleil, la plage, les coquillages, les poissons, et pourquoi pas les escargots ? », c’est ainsi que se présente la ferme hélicicole du Croisic. Et depuis qu’elle a noué un partenariat avec l’Océarium, avec une formule de billets à tarifs réduits, elle attire des visiteurs toujours plus nombreux. Situé au bout de la terre, l’Espace Escargots allie depuis 1999 l’élevage, la préparation et la vente de ces gastéropodes à la délicieuse réputation gustative. Mais la visite est aussi riche d’enseignements originaux. Ainsi, la bave d’escargot (sécrétée par le pied) a des vertus exceptionnelles : elle est très bonne pour les mains car cicatrisante et adoucissante, elle est aussi le composant essentiel d’un sirop pour la toux souvent prescrit par les médecins.
Christian Burlandy élève des « Gros gris », pas moins de 500 000, sur 500 m2 de serres selon leur stade de développement. Cela représente 8 tonnes de gastéropodes, le poids nécessaire en aliments (un mélange d’orge, de maïs et de calcaire concocté en minoterie) pour les amener à maturité. De la reproduction en intérieur à la phase finale de leur croissance, s’étalant sur cinq mois, les escargots ainsi élevés sont ensuite cuisinés artisanalement au laboratoire situé sur place. Ainsi, toutes les étapes de l’élevage hélicicole se font sur le site. On peut acheter quelques bocaux à la boutique de la ferme. Les escargots trouvent, dans l’environnement et le climat du Croisic, des conditions parfaites à leur développement.
Les visites sont une activité annexe, mais elles demandent beaucoup de temps pour transmettre aux touristes la passion des escargots. On peut se rendre à la ferme de jour, mais aussi, tous les mercredis, de 21 h 00 à 22 h 00, pour le repas des gastéropodes. Par un savant subterfuge, à l’aide de brumisateurs, des milliers d’escargots viennent dîner sous le regard fasciné des groupes qui se succèdent dans la serre. Il faut 4 h 00 pour servir le repas à tout le monde, et les escargots peuvent se permettre de se casser une dent sur un grain un peu dur puisqu’ils n’en possèdent pas moins de 14 000 ! Et lorsque l’on fait silence, on entend parfaitement les animaux manger.
Christian Burlandy n’est pas avare de commentaires sur la vie des escargots et sur le fonctionnement de son exploitation. Il a deux salariés et son équipe est renforcée par deux saisonniers. « Comme tout le secteur agricole, nous souffrons. Ici, il faut tout faire soi-même, c’est beaucoup de travail, surtout pour la transformation », indique-t-il. Il collecte 120 kg d’escargots tous les jours.
Au cours des visites, ce sont surtout les enfants qui posent des questions. L’escargot est un animal familier des jardins qui bénéficie d’une réputation sympathique. Il est souvent le héros de dessins animés, par exemple. Par contre, pour ce qui est de le manger, il faut souvent attendre que le palais soit à la recherche de goûts plus raffinés et différents.
La durée des visites est de 30 à 40 minutes, avec un départ toutes les 15 minutes. Dans un espace original, spécialement aménagé pour la visite, l’escargot sort de sa coquille pour dévoiler ses secrets. Une salle de dégustation permet au public de déguster les préparations et d’acheter.

Espace escargots, ouvert tous les jours du 1er avril au 30 septembre, de 10 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30, visites nocturnes tous les mercredis en août de 21 h 00 à 22 h 00. Pour plus de renseignements : http://www.espace-escargots.com

Auteur : YD | 05/08/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le Croisic : première ville presqu’îlienne pour le microcrédit »
Article suivant : « Samedis fermiers : les Croisicais ont le goût de l’authentique »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter