Le Croisic Infos

L'UNC fait des écoliers des artisans de la paix

Régulièrement depuis 2006, l’UNC, dirigée par Georges Roland Cournil, se rend dans les écoles batziennes pour entretenir le devoir de mémoire auprès des enfants. Mardi, le président et Jean-Marie L’Honen, membre d’honneur, sont intervenus auprès des Moyennes Sections de l’école publique Alain Boutlé et de l’école privée Saint-Pierre Sainte Marie. Le message délivré par l’Union Nationale des Combattants : faire comprendre les grands moments historiques du 20e siècle, et transmettre un héritage de paix aux jeunes générations.

À deux jours du 11 novembre, jour férié pour les écoliers et la population, en souvenir de la signature de l’ Armistice de la première Guerre Mondiale, l’initiative de l’UNC (Union Nationale des Combattants) prend tout son sens dans une société où, parfois, la mémoire a tendance à s’étioler. C’est donc principalement sur cet événement que les deux anciens militaires ont fait un exposé très pédagogique et bien préparé aux élèves de CM1 et CM2. Ils ont été chaleureusement accueillis par les enseignants qui, au préalable, avaient fait cours sur le sujet.

« C’est un franc succès. Surtout, les enfants posent des questions très intéressantes », indique Georges Roland Cournil. De plus, l’UNC se déplace avec des supports audio-visuels dont un CD pour l’écoute de « La sonnerie aux morts », « Le chant de Verdun » et « La Madelon de la victoire ». Les anciens combattants prennent plaisir à fournir des explications et répondre aux questions qui fusent des pupitres. Ils ont également projeté deux DVD, un avec des photos de Verdun, et l’autre sur l’arrivée des Américains à Saint-Nazaire en 1917. D’entrée de séance, le déploiement du drapeau tricolore, aux armes de la section locale de l’UNC, fait son petit effet sur les enfants.

Pour Jean-Marie l’Honen, ces interventions vont bien au-delà du nécessaire devoir de mémoire. Elles délivrent trois messages : « Plus tard, ces enfants devront être des artisans de la paix en ayant connaissance de ces drames et des conséquences. C’est aussi le souvenir de tous ceux qui sont morts. Enfin, il rappelle le courage nécessaire dont on doit faire preuve lorsqu’il s’agit de défendre la liberté ».

Auteur : Y.D. | 10/11/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Une Sainte-Barbe des pompiers célébrée dans la tradition pour le CS du Pouliguen – Batz-sur-Mer »
Article suivant : « Batz entre mythe et réalité »

Vos commentaires

#1 - Le 10 novembre 2010 à 21h54 par Le Dimet Marie-Claude, Batz Sur Mer
Je trouve très bien ces déplacements dans les écoles. Il est important qu'on se souvienne et que l'on explique aux plus jeunes ce qui c'est passé et pourquoi. Se sera à eux de transmettre plus tard quand nous serons partis et informer les jeunes reste le meilleur moyen que cela ne se reproduise plus.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter