Le Croisic Infos

La Fête des vieux métiers de la mer, ça régale !

La Fête des vieux métiers de la mer est l’exemple type de synergie payante et réussie. Municipalité, Office de tourisme, associations culturelles et patrimoniales, mais aussi des partenaires privés tels les commerçants de la Place Dinan. Pour les trois cafetiers qui déballent leurs cuisines six fois pendant l’été, c’est une source de revenus très importante.

Il n’est pas toujours facile de mesurer les incidences économiques engendrées par une manifestation estivale. Mais pour ce qui est des « Vieux métiers », comme on dit, c’est tout à fait mesurable puisque la fête est confinée dans un environnement clos où trois cafés brasseries (Le bistro de la Place, Le P’tit caveau, Le Café du marché) travaillent depuis des années en bonne intelligence avec les organisateurs. Plus que complémentaires et surtout pas profiteurs, ils sont devenus des éléments incontournables de cette manifestation. En prolongeant la soirée sur de grandes tablées en plein air, régalant les appétits de produits locaux et de grillades, ils sont de véritables acteurs de l’animation de « leur » place.
« Ici, il n’y a rien à changer. Ca marche très bien, chacun sait ce qu’il a à faire et connaît son rôle. Nous nous apportons mutuellement. Que les cafetiers jouent le jeu et qu’en plus ils en tirent profit, c’est une bonne chose », confiait Jean-Claude Guyard, un soir de fête en juillet. La mécanique est bien huilée et tout semble s’être mis en place « naturellement ». « On ne se concerte pas vraiment. On a nos emplacements. Le Café du marché propose presque systématiquement des concerts de chants de marins dès que la fête en elle-même se termine, et tout le monde en profite. Si je faisais des concerts, ce serait un peu la cacophonie, j’ai déjà essayé. Là aussi, il n’y a pas de jalousie ou de problème, on est tous gagnants », indique Eric Lesot, le patron du Bistro de la place.
Côté restauration, chacun affiche ses spécialités sur l’ardoise. Au Café du marché, Anthony et Mohamed ont repris les bonnes habitudes avec les sardines grillées. « Dominique (l’ancien tenancier) nous a bien expliqué comment ça se passe et comment nous organiser. On s’est bien intégré dans la fête », indiquent-ils. Ainsi, dans les trois cuisines, on recrute parmi les clients fidèles pour donner un coup de main. Les « anciens » ont toujours de bons tuyaux et connaissent « la musique des Vieux métiers ». Car il en faut des petites mains pour satisfaire les centaines de convives qui viennent les vendredis, six fois pendant la saison. « Il y a une bonne partie de Croisicais, très fidèles. On les revoit à chaque fois. Les touristes apprécient beaucoup d’être ainsi mêlés aux gens du coin, ça favorise les moments de partage et de convivialité », note Yann Joncour, le chanteur très souvent sur la scène de l’ancien Café des Sports. De l’autre côté de la Place, le Bistro du même nom passe les andouillettes et les saucisses à la braise, et comme son voisin, Le P’tit caveau, propose de succulentes barquettes de moules-frites.
Eric Lesot ne cache pas l’impact économique très important de la Fête des vieux métiers de la mer sur son chiffre d’affaires de la saison. « C’est déterminant ! Surtout, c’est assez régulier car les gens aiment beaucoup ce rendez-vous et ils restent sur place pour manger. Sans ses six vendredis, ce serait vraiment difficile », explique-t-il. Déterminante aussi : la météo. D’ailleurs, le sujet de conversation récurrent les jours précédents, c’est bien de savoir quel temps il va faire vendredi. Et cette année, ils n’ont pas été gâtés par le ciel. Gris et frais, mais suffisant pour tenir la marée et réchauffer les corps. Malheureusement, une des dates a dû être annulée, des trombes d’eau s’abattant sur la place Dinan. « Nous n’avons pas de solution de repli ou de report. La Fête est animée par des bénévoles qui ont des obligations, ce serait très compliqué de la reporter », confessent les organisateurs. Les cafetiers ont fait grise mine, certains étant même contraints de jeter de la marchandise. Mais vendredi dernier, ils ont retrouvé le sourire : on n’avait rarement vu autant de monde pour le dernier rendez-vous.

Auteur : YD | 06/09/2011 | 2 commentaires
Article suivant : « Guillaume Brisard dans les étoiles »

Vos commentaires

#1 - Le 29 novembre 2011 à 15h06 par LAPIERRE (HILION) M-Christine, 83500 La Seyne/mer
bonjour,J'ai fait partie des premières mises en place des "vieux métiers", avec le Pt de l'Office du tourisme de l'époque Gérard LeMerle. Je garde un très bon souvenir de toute l'équipe et en particulier des "pêcheurs". Bravo, pour la continuité,c'est une très belle réussite qui attire toujours autant de monde.
Amicalement.
#2 - Le 24 août 2012 à 05h48 par montier marie france., Nantes
je n'ai pas vu la date de cette manifestation j'aimerai y participer la prochaine fois merci beaucoup .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter