Le Croisic Infos

La municipalité ouvre une commission patrimoine à la société civile

Après quelques séances tendues, le climat s’est sensiblement apaisé lors du dernier conseil municipal qui s’est déroulé vendredi soir. La majorité concrétise sa volonté de dialogue et de réflexion sur le patrimoine par la création d’une commission représentative de toutes les tendances. Le conseil a également accueilli Jeannine Le Bihan Penanroz, nouvelle conseillère municipale, et élu Annick Mouilleron au poste d’adjointe.
Michèle Quellard et Jeannine Le Bihan Penanroz.
Michèle Quellard et Jeannine Le Bihan Penanroz.

Gérard Le Cam, le premier adjoint, l’a reconnu bien volontiers : le dépôt de la pétition qui a recueilli plus de 1000 signatures a amené la majorité à infléchir sa position quant aux décisions prises au sujet du patrimoine. La nécessité d’un dialogue avec les élus d’oppositions, mais aussi avec la population, est apparue très clairement. Tout le monde pourra se féliciter de ce premier pas en direction des contestataires, en attendant d’en savoir plus sur le fonctionnement et les réels pouvoirs de décision qui seront confiés à cette commission patrimoine.
Ce groupe de réflexion sera composé de neuf personnes : quatre élus de la majorité (Mme Quellard, Mme Rousset, Mme Cassac et M. Le Cam), un élu de la liste « Mieux Vivre Le Croisic » (Mme Le Dour), et un élu de la liste « Le Croisic Solidarité » (Mme Boutet). Restent trois places qui seront attribuées, après appel à candidature par voie de presse, à des personnes issues de la société civile. Pas d’élection ni de tirage au sort pour départager les candidats : c’est le maire, Michèle Quellard, qui nommera ceux et celles qu’elle aura choisis en fonction de leur intérêt pour le patrimoine, leur implication ou leur domaine de compétence.
Ce que l’on sait d’ores et déjà, c’est que cette commission sera chargée de travailler sur l’ensemble du patrimoine, celui mis en vente et celui restant au sein du domaine communal. La municipalité lui fournira les chiffres, les études, les propositions et les perspectives. Elle devra également définir un calendrier de travail.
Ceci n’a pas empêché Patrick Hamon de faire part, une nouvelle fois, de l’agacement des élus d’opposition face à la « rétention » d’informations par la majorité. « Pourquoi attendre cette commission et ne pas donner tout de suite les chiffres au conseil municipal ? », questionne-t-il, associant les futurs projets tels que le Forum à sa requête. Réponse un tantinet ironique de Gérard Le Cam : « Nous avons été déçus  et un peu surpris que vous n’ayez pas posé de questions lors du Débat d’Orientation Budgétaire ! ». Néanmoins, le premier adjoint indique que le résultat de l’étude sur l’Hôtel de ville sera disponible dans quelques jours.
Lors des questions diverses, « Le Croisic Solidarité » a réitéré sa question sur le coût de réhabilitation de l’Hôtel d’Aiguillon. Fin de non-recevoir. Toutefois, la question sur le classement du bâtiment au titre de « Monument Historique » a apporté un éclairage sur la valeur patrimoniale de l’édifice. Nicole Rousset précise que la procédure est très longue et que l’Hôtel d’Aiguillon ne semble pas répondre aux critères de classement dans l’intérêt « régional et national ». L’adjointe rappelle que seul l’escalier est classé, et que selon les experts, le bâtiment ne présente pas plus d’intérêt architectural que cela. Aussi, son classement à l’inventaire supplémentaire le protège de pareille façon.

Nouvelle organisation municipale

Suite au départ de Mickaël Gauthier, adjoint à la culture, c’est Jeannine Le Bihan Penanroz, épouse Ploayert, qui intègre le conseil municipal. Elle prend les fonctions du démissionnaire à la commission « Culture et animations » et à la commission « SIVU de la bibliothèque de la Côte Sauvage ». Après avoir remercié et souhaité « Bonne chance » à Mickaël Gauthier, Michèle Quellard a accueilli la nouvelle conseillère.
Après avoir voté le maintien de huit postes d’adjoints, le conseil a élu Annick Mouilleron, adjointe au maire en charge des affaires sociales, par 17 voix pour, 2 abstentions et 7 blancs. La municipalité croisicaise se féminise un peu plus avec le maire et six adjointes.
Patrick Hamon a regretté l’abandon par la municipalité d’un poste d’adjoint à la culture, un domaine qui sera repris en grande partie par le subdélégué, Geoffrey Bénigué, et par le maire elle-même. « Ce n’est pas parce que je n’ai pas le titre d’adjoint que je n'en ferais pas autant », a indiqué le jeune élu. Quant au maire, elle a demandé la confiance, tous connaissant son attachement à la politique culturelle de la ville.

21/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Un choix mûrement réfléchi »
Article suivant : « La remise de la pétition sur le patrimoine ouvre le dialogue avec la municipalité »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter