Le Croisic Infos

La remise de la pétition sur le patrimoine ouvre le dialogue avec la municipalité

1034 signatures. C’est fort de ce soutien populaire que le collectif qui s’est formé pour demander un débat sur la mise en vente du patrimoine a été reçu en mairie, mardi matin, par le maire, Michèle Quellard, et son premier adjoint, Gérard Le Cam. Un dialogue courtois où les élus se sont montrés attentifs aux préoccupations des pétitionnaires, sans pour autant remettre en cause les décisions prises. Néanmoins, la volonté de désamorcer la crise est certaine de part et d'autre.

Incontestablement, l’initiative lancée par Jacques Chrétien et le collectif est un succès.  À ce propos, l’ancien médecin met les choses au point clairement : « Nous avons témoigné du militantisme et de l’engagement de beaucoup de Croisicais, venant chercher la pétition pour la diffuser auprès de leurs amis. Au point que, sans pressions particulières, sans manifestations au marché, dans les grandes surfaces ou sur les quais, les signatures de personnes de tous bords se sont multipliées ». D’ailleurs, Jacques Chrétien rapporte que Gérard Le Cam, lui-même, s’il assure avoir reçu de nombreux soutiens, confesse bien volontiers que le sujet divise les Croisicais. Le premier adjoint fait également preuve de plus de diplomatie, revenant sur le mot de « putsch » pour définir la démarche des contestataires, et invitant tous les acteurs à un dialogue plus constructif.
Ferme sur ses engagements et sur ses décisions, le collectif indique que Michèle Quellard a répété le bien fondé de son attitude. Le maire serait discret dans la discussion, laissant le soin à Gérard Le Cam d’ouvrir le dialogue et de répondre aux questions portées par le collectif.

Communiqué du collectif porteur de la pétition


« Nous avons été reçus par Madame  Quellard et son premier adjoint Monsier Le Cam ce mardi 15 mars. Nous leur avons rappelé l’origine citoyenne de cette réaction à l’annonce faite par Madame le Maire de sa décision de vendre des éléments importants du patrimoine communal sans aucune concertation ni information préalable. Et surtout, il nous semble que cette démarche a libéré la parole des Croisicais. Ils nous interpellent. Ils expriment clairement leur volonté d’avoir un vrai débat, avec des réponses précises aux questions qu’ils estiment légitimes :
- Coût des remises en état  des bâtiments destinés à la vente, pas des estimations mais des devis réels.
- Possibilités d’utilisation de ces bâtiments.
- Intérêt de leur conservation pour l’avenir de notre ville
- Prix de vente réalistes espérés.
Ils disent qu’ils ne se contenteront plus d’allégations vagues, ils veulent des chiffres clairs avant que toute décision ne soit prise.
Après nous avoir écoutés, les deux élus ont répondu qu’ils recevaient et qu’ils étudieraient avec attention cette pétition qui a au moins le mérite d’être portée par des gens ne se cachant pas derrière un anonymat. Ils ont dit leur fierté d’avoir osé prendre à bras-le-corps la question du patrimoine communal, sujet qui avait été laissé de côté par les municipalités précédentes, avec des bâtiments non entretenus. Ils ont affirmé qu’ils répondraient à toutes les questions sur le coût d’une éventuelle remise en état du patrimoine, surtout lorsqu’ils auront reçu dans trois semaines environ les résultats d’études qui ont été demandées, (des études sérieuses avaient-elles été diligentées avant les vœux de Madame le Maire ?)
Monsieur Le Cam a admis qu’il ressentait bien la nécessité de communiquer d’avantage à ce sujet, et qu’il avait peut-être sous estimé l’émotion causée par la décision de vente de l’hôtel du Duc d’Aiguillon. Nous avons tenu à préciser que les personnes que  rencontrons ne sont pas seulement dans l’émotion, mais aussi dans l’inquiétude de l’avenir de leur ville. Ils pensent par exemple que le fait de conserver l’ancienne mairie est un atout important.
Madame le Maire et son premier adjoint nous ont enfin annoncé leur volonté de créer une commission du patrimoine au pouvoir pas seulement consultatif, destinée à discuter tous les sujets et à apporter toutes les clarifications nécessaires à ce débat. Ils la proposeront au prochain Conseil Municipal. Elle serait composée d’élus de la majorité et des oppositions, et de représentants de la société civile et des associations nommés par le Maire. Aucune décision de vente ne serait prise sans que cette commission ait donné son avis.
Madame Quéllard a proposé à l’un d’entre nous de faire partie de cette commission. Nous lui avons répondu qu’avant de s’engager, il était nécessaire d’avoir des précisions sur cette commission :
- Composition : Répartition entre élus et représentants de la société civile et des associations ? Quelle indépendance si les membres sont nommés par le Maire ?
- Sujets discutés ?
- Quels pouvoirs réels ?
Enfin, pour qu’un climat de confiance puisse se rétablir et que les intentions de la mairie soient bien claires, nous avons demandé que la photographie de l’hôtel du Duc d’Aiguillon n’apparaisse plus à la rubrique « vente aux enchères du matériel réformé » du site internet officiel de la Mairie du Croisic ».

Auteur : YD | 17/03/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « La municipalité ouvre une commission patrimoine à la société civile »
Article suivant : « Sondage sur le patrimoine : Un débat pour qui ? »

Vos commentaires

#1 - Le 17 mars 2011 à 08h24 par léxilé, Le Croisic
Eh bien voilà !un petit cOup de semonce cela ne fait pas de mal et des personnes sensées comme sur la photo on réussi à faire redescendre sur terre les égos égarés....on en attendait pas moins.Une question :les personnes sur la photo trouvez vous qu'ils aient des têtes à terroriser les gens pour arracher une signature?BRAVO ET MERCI ET MERCI A VOUS
#2 - Le 17 mars 2011 à 08h27 par arcroazig, Le Croisic
1034 signatures
4000 habitants (dont 3500 en age de voter) soit une majorité plus forte que celle qui a porté nos élus à la barre.

Majorité restante si on considère les bulletins blancs et les abstentions comme un vote exprimé.

Mais Madame le Maire va demander à son expert en commission extra-municipale de choisir les personnalités civiles qui lui sont favorables et le tour sera joué. Ne rêvons pas ! La messe est dite !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter