Le Croisic Infos

Le Carnaval cherche son chemin et un nouveau souffle

Sous la conduite de Geoffrey Bénigué et de Michèle Quellard, la municipalité conviait les carnavaliers et les associations à une réunion de préparation au prochain carnaval, à la mairie, vendredi soir. Difficile de mobiliser autour d’un événement pourtant traditionnellement populaire et apprécié puisque seules une vingtaine de personnes ont répondu à l’invitation. Toutefois, la détermination à redonner vie au défilé reste vive. Directement associés à l’organisation, les participants devraient y trouver leur compte. Reste à définir un parcours, plus court et sans créer de frustration.

En reprenant point par point tous les éléments notés lors de la réunion du 11 mai dernier, les participants à la réunion de préparation ont pu prendre acte des décisions municipales et constater que nombre de leurs observations avaient été retenues.
Le défilé 2011, dont on ne sait pas encore quel circuit il empruntera, comptera trois chars (dont ceux des AVF et de Saint-Jean de Dieu) et quelques groupes. Concernant le parcours, rien n’a été décidé. Les carnavaliers souhaitent un circuit plus court, jugeant inutile les passages par les rues du Pilori et de l’Église. On se dirige probablement vers un sens de défilé inversé de la Place d’Armes à la Place du 8 mai avec un demi-tour au Mont Esprit. « Mais il faut tenir compte de nombreux éléments tels que la possibilité pour les chars de tourner, et surtout, le passage devant les commerces qui sont ouverts le dimanche », précise Geoffrey Bénigué.
Le cortège Croisicais mériterait sans doute d’être plus étoffé, notamment en chars. Mais depuis de nombreuses années, se pose le problème du local de construction et de stockage. La solution de faire appel à des chars de carnavals voisins reste d’actualité, mais Michèle Quellard se souvient avec sourire des péripéties rencontrées lorsqu’un char d’Erdeven a dû faire route jusqu’au Croisic, il y a quelques années. Geoffrey Bénigué insiste quant à lui sur l’implication des responsables de groupe en termes de sécurité.
Concernant le bal des carnavaliers, la municipalité proposera un repas gratuit avec un plat unique. Les participants ont également souhaité un renouvellement de l’animation musicale. Un concours de déguisements sera également organisé avec composition d’un jury. Cette décision devrait un peu pimenter et animer la soirée. Pour cette édition, le pot de l’amitié à l’issue du défilé, sera servi à la salle des fêtes.
Pour des raisons techniques et de sécurité, le défilé du 14 juillet a été annulé. Par contre, une animation est mise en place dans le cadre de la manifestation « Un soir sur les Quais ».
Bien entendu, les organisateurs et les participants sont conscients que le carnaval a perdu de son attrait ces dernières années. Peut-être est-ce l’air du temps, ou les difficultés matérielles, ou encore l’implication bénévole que cela demande ? Mais tous ont la volonté de voir ce carnaval retrouver une seconde jeunesse. Petit à petit, les aménagements seront visibles. Ils sont la conséquence d’un dialogue constructif. Par contre, on ne peut s’empêcher un brin de déception quant à la faible mobilisation des associations, pourtant toutes conviées aux réunions de préparation. À l’exception du Karaté, pas une seule association sportive par exemple… C’est sûr, le Carnaval doit donner envie, et ça, c’est loin d’être gagné.

Auteur : Y.D. | 28/11/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Stationnement sur les quais : le coup de gueule des commerçants »
Article suivant : « Réfection des équipements sportifs : les tennis d’abord, la piste d’athlétisme attendra »

Vos commentaires

#1 - Le 29 novembre 2010 à 00h50 par Georges
Vu les compte-rendus de la presse, ont ne peut guère dire que l'implication et le travail des bénévoles aient été bien apprécié. les réflexions entendues d'une certaine "intelligentsia" font toujours plaisir!!!!.
Le carnaval, ça nous coute pas mal d'argent, beaucoup de temps, beaucoup de débrouillardise. les compliments sont parcimonieux et très confidentiels.

Quand au bal du carnaval, content qu'il soit envisagé autre chose, mes oreilles ne supportent pas la "ziq boum boum". Content aussi qu'il soit enfin compris que les bénévoles n'ont pas à payer quoi que se soit.
Il serait judicieux, mais ce n'est que mon opinion, d'arrêter de vouloir nous inonder de musiques d'imitation vaguement brésilienne (Ziq boum boum là aussi!). A Dunkerque, dans le Nord comme en Allemagne, c'est une chose bien comprise . La musique de carnaval y est très riche, joyeuse et bien plus populaire.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter