Le Croisic Infos

Le conseil des lutins

Mercredi soir la Ville du Croisic installait le conseil municipal des jeunes.

CMJ, conseil municipal des jeunes. Au Croisic plutôt un conseil d'enfants. 14 petits présents autour de l'immense table du conseil. Ils sont 18 élus par les classes de CM1 et CM2 du Croisic et parmi les collégiens de 6e et 5e demeurant sur la commune.
Comme à l'école Michèle Quellard, Maire du Croisic frappe dans ses mains pour obtenir le silence. Elle a mis l'écharpe de sa fonction pour leur faire honneur, demande aux gamins de se lever. De suite elle prévient : « Il va falloir travailler ».
Babette Cassac, seule représentante du conseil municipal va demander que soient lus des passages de la chartre du CMJ. « Qui n'a pas sa chartre ? », une dizaine de doigts se lèvent... « Il faudra venir avec son dossier, tout bien ranger dans un classeur ». Ça ressemble vraiment à l'école.
Le maire explique «le protocole», « c'est solennel ». Deux garçons lisent, il y a des mots étranges, ils trébuchent  : pro-cu-ra-tion . « Des questions ? Tout le monde a bien compris ? ». Silence prudent.

 

Plantes invasives relations intergénérationnelles

Il y aura des commissions ; deux. Elles sont déjà définies: aménagement de la ville et environnement ou animations et communication. Les jeunes écoutent : ils vont choisir.
Aménagement de la ville et environnement « des pistes pour les vélos, pas assez de bancs, des poubelles en plus, le nettoyage des plages, la protection des espèces  fragiles, la lutte contre les plantes invasives... ».
Animations et communication , « relations intergénérationnelles»   (pour les CM1 au moins, c'est rude comme vocabulaire, ça commence à bailler, à s'avachir sur la grande table, en plus du classeur prévoir un dico) Michèle Quellard suggère de « l'autofinancement, d'organiser des vide-greniers »...C’est un peu flou. Elle  propose de l'accompagner aux « manifestations patriotiques »...plus tard elle va les inviter plus précisément aux cérémonies du 29 Avril pour le Souvenir des déportés, puis à celles du 8 mai, il faudra lire un texte. Ils sont enthousiastes les petits ils veulent bien aller porter la gerbe, et distribuer des plantes  de pour « la fête des mamans » à la sortie des écoles.
Pour les animations pour la ville : « proposez des animations pour vous, auxquelles nous ne pensons pas ». Sont un peu perdus les enfants...On leur parle de « déjections canines » (eux appellent ça crottes de chiens ou...) des sacs : « 40 000 pour les ramasser... ». « Il faut lever la main pour demander la parole, et quand Madame le Maire la donne , il faut remercier », dit Madame Meunier la directrice générale des services, «C'est une nouvelle règle ». Sauf qu'elle, elle ne le fait pas ...Ils l'auront bien remarqué, les  facétieux lutins. On va leur expliquer que c'est bien d'avoir des idées mais que si c'est trop cher...Et de leur parler des réparations de la toiture de la salle... et du multisports....des milliers d'euros ...Enfin des « petits projets ça ira. ». Pas super motivant. « Il faut avoir des projets » dira le maire « Vous voyez des choses que nous ne voyons pas ».
Sûrement, ils auront vu. Qu'ils s'étaient répartis dans deux « commissions », que les absents ont été placés d'office, que comme d'habitude les grands posent des règles et ne les appliquent pas. Mais ils ont été invités au soir du 6 mai à voir ce qui se passe quand les bureaux de vote sont fermés. Ils visiteront la mairie et iront boire un jus d'orange avec le maire, dans son bureau.

Devinettes

Le conseil se termine sur un sympathique jeu des différences : entre l'écharpe du maire et d'un adjoint ? Ils se réveillent de suite, ils bondissent, ils répondent.
Plus difficile : Quelle différence entre l'écharpe portée par qui « n'est que maire » ...et celle de celui « qui est député-maire, comme Monsieur Priou » ?
Et vous, le savez-vous ? Ce soir les enfants du CMJ l'ont appris.

Le CMJ  se réunira au moins une fois par trimestre jusqu'en septembre 2013 le mercredi soir à 19 h.
L'installation du conseil laisse une impression étrange. Manque de préparation ? De communication avec les enfants ? Un vocabulaire inadapté en tout cas. Heureusement il y a Tony Simoes, l'animateur. Il les fait « grands » : « pensez à  signer  la charte", les rassure : « parlez avec les autres, à l'école, ils ont aussi des idées ». Il parle leur langue.
Un conseil d'enfants si jeunes est-ce une bonne intention, un alibi, une image pour une municipalité ? La suite le dira.
 

Auteur : LY | 26/04/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Des délibérations à la douzaine et un beau Chapleau »
Article suivant : « Pimpon sur les quais pour la Journée de Prévention Routière  »

Vos commentaires

#1 - Le 28 avril 2012 à 18h25 par Jacqueline Moron, Le Croisic
Que les lutins du conseil municipal des jeunes se rassurent, Madame le Maire agit toujours comme cela. Que voulez-vous: elle aime jouer la maîtresse d'école même avec les adultes du conseil municipal. Malheureusement l'autorité ne se décrète pas, elle est naturelle ou elle n'est pas.
Comme disent les jeunes "elle se la joue".
Quant à Mme Meunier, il est normal qu'elle ne demande pas la parole puisque c'est bien connu, c'est elle qui commande la mairie. Certains, en ville disent même que c'est elle qui dirige Mme le Maire, est-ce vrai?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Salon ChocolatAudiences annuelles des sites du réseau Media-Web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter