Le Croisic Infos

Le Croisic : 1 382 304,67 € à SAEML

Lundi, les bilans financiers de sorties de concessions et d’entrée de délégation des ports départementaux du Croisic et de La Turballe ont été présentés aux conseillers généraux.

Les concessions pêche et plaisance ont été confiées aux communes du Croisic et de La Turballe et à la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Saint-Nazaire jusqu’au 31 décembre 2010. Une concession unique a été décernée à la SAEML Loire-Atlantique pêche et plaisance dès le 1er janvier 2011.

Situation au Croisic
Le mauvais élève est Le Croisic dont le résultat d’exploitation de la concession de pêche est négatif (soit - 524 632,42 € et un encours de dette s’élevant à 544 019,27 €). La CCI de Saint-Nazaire qui s’occupait de la gestion doit donc supporter le déficit de la concession et restituer la provision effectuée. Quant aux emprunts, ils sont repris par le conseil général. La concession de plaisance, gérée par la commune, a un résultat d’exploitation cumulé positif (soit 45 367,50 € et aucun encours de dette). L’excédent constaté va être conservé par la commune.

Situation à La Turballe
Les concessions pêche et plaisance, toutes deux confiées à la commune, ont un résultat d’exploitation cumulé positif (175 882,87 € pour le port de pêche et 102 177,73 € pour le port de plaisance). L’excédent constaté va être conservé par la commune. La trésorerie positive est reprise par le conseil général pour en faire profiter la SAEML et l’excédent est versé à la commune.

1 382 304,67 €
Après son entrée en fonction (et ce pour 12 ans), la SAEML a reçu l’intégralité de la trésorerie provenant de l’intégration des trésoreries des précédentes concessions portuaires et les provisions constituées. Les actifs liés aux équipements, bâtiments et plans d’eau portuaires lui sont également transférés. L’intégralité de la trésorerie reversée à la SAEML est donc de 1 382 304,67 € et 183 988 € de provisions pour travaux (dragages).

Ce qu’en pensent les conseillers généraux
Joël Guerriau, conseiller général du canton de Nantes 10, intervient à la demande de Christian Canonne, conseiller général du canton du Croisic, absent « la concession port du Croisic s’est arrêtée à la demande du conseil général. Il était hautement souhaitable que les conditions de sortie aient l’accord des deux parties. Un accord aurait été possible à condition d’en discuter. C’est ce qui est demandé par la ville, mais n’est pas fait par le conseil général ». Bernard Deniaud, conseiller général du canton d’Aigrefeuille-sur-Maine, réplique que le conseil général « ne pouvait pas restituer le million d’euros à la commune du Croisic, ni le garder. Le conseil général ne s’enrichit pas dans cette opération ». Pour Philippe Grosvalet, président du conseil général, « il y a eu une compensation de taille pour les deux villes : le maintien des criées, sans elles, il n’y aurait plus de vente de poisson dans le département ».

Auteur : AP | 19/10/2011 | 6 commentaires
Article précédent : « À la SNSM, "Michel Leray" gardera le contact avec la mer »
Article suivant : « Vente directe au port : un succès qui doit éviter les excès »

Vos commentaires

#1 - Le 20 octobre 2011 à 08h08 par Crabe, Le Croisic
Le contrat fut signé par le commune du Croisic sans que le volet financier ait été pris en compte...
C'est trop tard.
Nouvel exemple de vision clairvoyante.
Maintenant, il ne restera plus qu'à payer les déficits de gestion à venir...
#2 - Le 20 octobre 2011 à 21h34 par adrienM, Le Croisic
Est ce que je me trompe en affirmant que c'est C.Priou qui a été directeur de la criée en son temps et que le déficit d'exploitation pourrait lui incomber alors que La Turballe était équilibré ou gagnait de l'argent. Eclairez-moi sur le sujet c'est ce que j'ai entendu et si c'est inexact merci de me préciser.
#3 - Le 21 octobre 2011 à 08h48 par petit monsieur, Le Croisic
Le résultat, malgré les dires réitérées de l’équipe au pouvoir, était annoncé et prévisible.
Mais, c'est l'élégance qui a prévalu, n'eut-il pas été plus correct de le prévoir dès le début et de ne pas lancer des attaques tout azimut, à la Don Quichotte, pour n'aboutir à rien.
Il y a des combats plus glorieux à réaliser: régler les difficultés des nombreuses associations qui font vivre Le Croisic sans passer par un FORUM, dispendieux et mégalomane.
Se battre pour reconstruire une Maison de retraite et créer des CANTOU qui créeront des emplois pour des jeunes (mais il faudra des logements à construire prés de la moyenne surface).
Sans parler de la Maison dite médicale, qui sera un désert à la charge de la commune, n'est pas vrai?
#4 - Le 21 octobre 2011 à 18h41 par Crabe, Le Croisic
Ce dossier aura montré que la municipalité a fait preuve d'un angélisme politique, pour ne pas dire autre chose,lors des négociations en vue de la constitution de la SEM.
Madame le maire attribuait la "perte" du poste "président" en raison de manœuvres politiques...De grâce ne reprenez pas encore cet argument. C'est du domaine de la "communiquant" municipal de nous trouver quelque autre raison.
Quand vous nous passerez la facture ( impôts ) des déficits à venir ?
#5 - Le 24 octobre 2011 à 19h08 par REMY, La Turballe
@ adrien M.Bonsoir.

Vos raccourcis historiques sont un peu rapides.
La criée du Croisic était gérée depuis quelques années par la chambre de commerce de Saint Nazaire. Problème de chiffre d'affaire + problème de gestion + Problème de conjoncture = déficit qui devenait chronique. La CCI a dénoncé la concession mais a pris la totalité du déficit a sa charge (rien pour le contribuable Croisicais). Le port plaisance était géré par la Commune et si je ne me trompe était bénéficiaire. Vous auriez pu peut être le garder ?
Le Port de La Turballe était en régie Municipale avec un budget indépendant. Il a accusé pendant deux ans un gros déficit qui a fait peur a nos élus, qui on cherché à s'en débarrasser. Un peu rapidement car l'année 2010 a été bénéficiaire... et le CG dans sa grande mansuétude a bien voulu nous rendre les sous. Le port de plaisance quant a lui était bénéficiaire, on aurait peut-être pu le garder ? surtout que le conseil général depuis quelques années s'était désinterressé des ports de plaisance pour en redonner la gestion aux communes... allez y comprendre quelque chose. On ne nous dit pas tout !
#6 - Le 24 octobre 2011 à 21h42 par François Tesson, Le Croisic
Et pourtant depuis plusieurs mois M. Le Cam le 1er adjoint nous affirme que la commune est en négociation avec le conseil général pour obtenir une somme de 1 million d'euros.
Par cet article, on comprend que nous devrons nous contenter de 45 000€. Cherchez l'erreur!
Sur un article comme celui-ci, pourquoi les affidés internautes à la mairie n'interviennent-ils pas? Qu'ont-ils à dire sur le fond? Rien comme d'habitude.
Ils vont se contenter d'invectiver les personnes qui, elles, vont vraiment argumenter sur les idées.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter