Le Croisic Infos

Le Croisic : bilan de saison et horizon 2020 à l’étude

La saison s’est terminée par un bel été indien. Après le bilan positif de l’office de tourisme, les portes ouvertes de ce week-end, une question reste en suspend : que faire pour que la commune du Croisic soit attractive toute l’année ?
L'équipe de l'Office du Tourisme et Michèle Quellard
L'équipe de l'Office du Tourisme et Michèle Quellard

L’office de tourisme du Croisic, récemment passé sous la direction municipale se félicite du bilan positif de la saison . S'ilcomptabilise une augmentation de 57 % de fréquentation par rapport à juillet/ août 2010, Michèle Quellard souligne que la localisation de l’office, la « piétonisation » des rues et les compétences remarquables du personnel y sont pour beaucoup.

Au cours du mois de juillet 19 163 personnes ont fréquenté l’office de tourisme, une moyenne de 618 personnes par jour. Au mois d’août, record battu, 22 393 personnes sont passées dont 1 380 personnes sur la seule journée du 14 août. La mise en place de nouveau outils de communication, notamment la borne wifi a joué un rôle essentiel à cette recrudescence. La billetterie de l’office a été satisfaisante même si la liaison vers Belle Île a été coupée cette année. La mairie prévoit de travailler sur de nouveaux services d’ici à l’été 2012. 

Selon la mairie, l’ensemble des commerçants est globalement satisfait de la saison même si la météo n’a pas fait de cadeau pour cet été 2011. Les campings ont subi une légère baisse de fréquentation, les hôtels ont fait une saison identique à 2010 et les résidences hôtelières ont vu une légère augmentation de fréquentation par rapport à l’année dernière. Si les terrasses étaient en berne pour les restaurants et crêperie, visiblement cela n’a pas trop impacté sur leur chiffre.

Le tourisme étant un facteur économique important de la ville, Michèle Quellard rappelle que les événements d’été de la commune portuaire ont un réel succès. Les Vieux Métiers de la Mer par exemple attirent un public relativement curieux. Une réussite liée également aux acteurs bénévoles avec une organisation de plus en plus cadrée et professionnelle.

Dans les projets, la mairie envisage d’obtenir les labellisations Qualité Tourisme qui fédèrent les démarches de qualités engagées par les professionnels et Tourisme et Handicap. Elle prévoit un recensement de toute l’offre touristique pour les handicapés. Un projet qui tombe à pic quand l’accessibilité généralisée aux bâtiments, aux logements ou Établissements Recevant du Public (ERP) est une obligation imposée par la loi du 11 février 2005 et doit s’opérer d’ici 2015 sous peine de sanction si la loi n’est pas respectée. La municipalité envisage également de mettre en place une collaboration avec le CPIE Loire Océane pour 2012, afin de renforcer son travail de sensibilisation à l’environnement. Une forte signalétique sur les laisses de mer notamment a cet été sensibilisé les touristes aux problèmes de protection du littoral. Madame Quellard souligne que « nous avons beaucoup de familles qui viennent au Croisic et nous manquons d’outils type cali-pêche ». Les tranches d’âge se répartissent globalement en 3 catégories : 16 % de 20/39 ans, 38,5 % de 40/64 ans et 37,44 % de 65 ans et plus.

Si tout le monde s’accorde à dire que le déplacement de l’office de tourisme est une aubaine pour la ville, un outil de promotion essentiel pour l’image de la ville, il accompagne aussi la nouvelle loi modifiant certaines mesures du Code du Tourisme mises en place par le Secrétaire d’État Hervé Novelli. Elle vise à moderniser et optimiser l’offre touristique française.

Les portes ouvertes qui se sont déroulées ce week-end ont accueilli une soixantaine de personnes en majorité des Croisicais venus s’approprier le lieu. L’office a eu le plaisir d’accueillir samedi Bernard Scordia, Président de la Fédération Départementale des offices de tourisme.

Le Croisic attractif 12 mois sur 12 ?

Néanmoins, même si les chiffres de l’office de tourisme du Croisic annoncent une considérable augmentation, cela ne règle pas le problème fondamental de la commune. Que faire pour dynamiser la commune en dehors de la période estivale ?

Gilles Allard, ancien représentant du CDT (Comité Départemental du Tourisme), rappelle « qu’il ne faut pas confondre économie touristique et fréquentation d’office de tourisme ». L’office de tourisme ne comptabilise que les gens de passage. Forte de son expérience, Françoise Thobie, ancienne Présidente de l’office et ancienne adjointe au domaine public et finances, nous confirme que « l’enquête de satisfaction auprès des commerçants s’effectue par téléphone. Ce sont les hôtesses de caisse de l’office qui se chargent de la tâche. Les chiffres ont été donnés pour avoir une idée de fréquentation mais ils sont très approximatifs ». Elle insiste sur le fait « qu’il faudrait que les instances départementales ou régionales mettent en place un système de comptage ».

On oublie dans tout cela les résidences secondaires qui font partie comme l’explique Gilles Allard « du tourisme indirect » et de continuer « le patrimoine immobilier du Croisic vieillissant, il implique nécessairement des remises aux normes. Les remises aux normes apportent du travail, de l’emploi dans la commune ».

Françoise Thobie explique « heureusement nous avons un tissu associatif très riche au Croisic qui a sollicité la mairie pour faire des partenariats. Je pense au festival Tempo qui est un événement de très grande qualité. Aujourd’hui, les animations phares comme le salon des Vieux Métiers de la Mer qui participaient à la connaissance de la ville, lorsqu’elles sortaient dans des salons extérieurs à la commune, qui en étaient la vitrine, ne sont plus représentées en dehors du Croisic. Il y a une petite échappée tous les ans à Piriac mais cela reste très confidentiel ».

Le rôle d’un office de tourisme n’est pas de se faire plaisir, il est au service des prestataires. Il faudrait mieux connaître les prestataires comme le souligne Gilles Allard. Il faut également qu’il y ait une importance faite à l’animation « une station sans animation c’est une station sans âme ». Et de continuer « fleurir c’est savoir accueillir » c’est la raison pour laquelle « je ne suis pas d’accord avec Madame Quellard quand elle dit que le côté « village fleuri » c’est ringard. C’est un des critères de label notamment Petite Cité de Caractère et il est difficile d’avoir un label, mais il est encore plus dur de le garder ».

Aujourd’hui il faut une réflexion sur les spécificités. « Il y a eu des efforts de faits au Croisic, mais comment rendre Le Croisic attractif 12 mois sur 12 ? »

Tous les deux préconisent de faire un quid du tourisme horizon 2020 qui intégrerait :

- Étude de la population

- Composition des familles

- Professionnels croisicais

- Tissu associatif

- Mode d’hébergement…

Il va devenir nécessaire de dynamiser la commune à partir d’une étude, d’une prospective à l’horizon 2020 qui intégrerait l’ensemble des éléments qui font une ville. Il faut y ajouter également la modification des comportements touristiques comme le souligne Françoise Thobie « Avant, les gens avaient une maison de famille il venait un mois, maintenant nous sommes confrontés à des réservations tardives et il y a un paramètre extrêmement important c’est la crise voire la récession, qui joue sur le comportement des familles. Ils ne consomment plus comme avant et ça, il faut impérativement l’intégrer dans l’analyse ». Françoise Thobie rappelle qu’il y a aujourd’hui 60 % de résidences secondaires pour 40 % d’habitations principales, cela devient très inquiétant selon elle.

Proposer de lancer une réflexion associant les relais, les associations, les habitants, les professionnels semble voir le jour dans la tête des institutionnels croisicais. Sur le plan local ils envisagent d’affirmer la place de l’office de tourisme. Il faut aller chercher la clientèle là ou elle est car c’est ça le rôle de l’office de tourisme selon Gilles Allard. Françoise Thobie suggère de regrouper les professionnels croisicais en confrérie, de prendre en compte la conchyliculture croisicaise et la ferme marine. Elle souhaiterait pouvoir générer une confrérie porteuse de labels de qualité. 

Le saviez-vous ? La commune du Croisic est le 1er producteur et exportateur de coques en France.

Tous les deux s’accordent sur l’idée qu’il serait nécessaire d’avoir un pilote intercommunal pour gérer les spécificités communales.

Auteur : SD | 17/10/2011 | 7 commentaires
Article précédent : « Nouvelle loi sur les hébergements touristiques : l’office de tourisme prend les devants »
Article suivant : « Les touristes ont la pêche ! »

Vos commentaires

#1 - Le 18 octobre 2011 à 05h43 par Crabe, Le Croisic
Bravo Françoise Thobie et Gilles Allard.

Enfin, nous pouvons lire des commentaires pertinents sur un sujet fondamental pour le Croisic et qui ont du corps par rapport aux banalités lénifiantes de madame le maire et des services de la mairie.

C'est quand même plus intelligent comme propos de leur part que d'entendre : tout va bien et tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil.

Par contre, comment se fait-il que madame la présidente de l'Office de Tourisme ( et la vice-présidente ) ne nous dit rien ?

Pour madame le maire ses propos n'ont d'autre but que de "justifier" la nouvelle implantation mais silencieuse sur l'essentiel. Toujours une grande vision...
#2 - Le 18 octobre 2011 à 09h43 par F.Mouriaux, Redon
Merci Mme Thobie de reconnaitre le travail effectué par les "anciens"gestionaires bénévols.Qui a crée l'animation phare de VM?Merci Gilles tes commentaires sont très vrais il faut aller chercher la clientèle là ou elle se trouve . Quant au fleurissement ringard je suis désolée allez voir les petites cités de caractère proches:Rochefort en Terre la Gacilly ? prenez en de la GRAINE......attirer les touristes en créant ce que l'on ne trouve pas ailleurs c'est la clé, les idées de F.Thobie sont excellentes une confrérie bien vu .Quant au chiffres on leur fait dire ce que l'on veut Tout dépend de la méthode retenue.N'y a t il plus d'asso de commerçants pouvant faire eux leur vrai bilan?Merci aux 3 hôtesses d'être restées des pros(malgré les tourmentes) comme nous vous avons formés pour être encore à ce jour IRREPROCHABLES.je vous fais des grosses bises
#3 - Le 19 octobre 2011 à 06h53 par Clyde, Le Croisic
Il est bien dommage que Mme THOBIE ne soit plus adjointe et que Mr ALLARD n'ai pas été élu. Bravo pour vos commentaires.

Premiere interrogation :
Le même jour dans deux journaux régionnaux, nous pouvons lire dans l'un, qu'une réunion réunissant les principaux Présidents et responsables d'office de tourisme a eu lieu le 30 septembre à la Turballe pour tirer le bilan de la saison touristique 2011. Il s'avère que cette saison est trés moyenne dans la presqu'ile.Il semble que Le CROISIC n'était pas représenté a cette réunion. Peut être un oubli dans l'article.
Dans l'autre journal il apparait que la saison touristique est satisfaisante pour le Croisic, avec un hausse de 57% de fréquentation à l'Office de Tourisme.
Le temps maussade doit y être pour quelque choise.
Il serait interressant d'avoir les chiffres de fréquentation de l'office de tourisme en dehors des mois d'été.
Pourquoi...
Tout simplement pour voir si l'une des promesses de Mme le Maire lors de la campagne électoale est respectée.
En effet nous pouvons lire dans son programme notamment :
" ..pérenniser l'offre toustique toute l'année " et là, la Municipalité n'a pas encore donné une bonne réponse.

Il est relativement facile d'avoir un nombre de touristes important l'été.
Mais l'interrogation de Mme THOBIE et de Mr ALLARD, pour rendre attractif Le CROISIC 12 mois sur 12 est juste et déjà ils évoquent des premières pistes.
A suivre....
#4 - Le 19 octobre 2011 à 13h29 par Traict, Le Croisic
Cela interpelle que la présidente de l'Office de Tourisme ne soit pas domiciliée dans la commune. Pourtant, je n'ai pas vu de parachute tomber ....
#5 - Le 22 octobre 2011 à 14h08 par powerflower
Allard, et ces petite fleurs. Et son concours de pavillons fleuries. Moi aussi, j'aime bien le pays de Bambi et des bisounours. Si c'est sa vision du tourisme, je suis ravi que sa génération passe la main.
#6 - Le 22 octobre 2011 à 23h03 par mortderire
Clyde, il est marrant. En fait, il adore Mme Thobie maintenant. Pour vous rafraichir la mémoire, voilà le lien de ce que lui et d'autres débités sur Mme Thobie lorsqu'elle était présidente de l'office.
A quoi le championnat des faux-cul. Clyde tu déroche la timbale.
http://www.lecroisic-infos.fr/different-financier-municipalite-association-office-de-tourisme-l-argent-public-doit-revenir-a-la-commune-1-21-294.html

http://www.lecroisic-infos.fr/l-office-du-tourisme-fait-monter-la-temperature-au-conseil-municipal-1-21-226.html
#7 - Le 24 octobre 2011 à 07h10 par Clyde, Le Croisic
mortderire en relisant le lien " différent-financier.....etc ", je ne retire aucun mots de mon commentaire.
Si vous relisez bien, c'etait Mme le Maire et son 1er Adjoint qui étaient surtout visé par mes propos. Dans ce commentaire, je parlais notamment d'argent public, de subventions etc...
employés souvent inutilement.
On voit le résultat avec les problèmes economiques actuels. En effet les subventions, les fonds parlementaires etc..sont tout simplement une partie des impots.
Combien de subventions pour le futur Forum. Je pense aucune car la raison l'emportera.
J'espère mortderire que vous n'allez pas reprendre tout ce qui a été dit depuis quelques mois ou années par des politiques, des pseudos etc...
Quelques exemoles :

Au niveau nationnal, on ne touchera pas à la retraite à 60 ans. On passe à 62 ans !!!!!!
Au niveau communal doit on reprendre tous les articles ou commentaires sur le montant de la cession du port de plaisance !!!!!!
A suivre.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter