Le Croisic Infos

Le Croisic Conseil municipal : comptes et cris

Le menu était pourtant léger, pas de délibération très importante et peu de points à examiner. Cela n'a pas empêché le ton de monter entre majorité et opposition.
le ton monte très vite au Croisic
le ton monte très vite au Croisic

Après une explication un peu vive au sujet de la vente de la maison sœurs Bresson, lesquelles ne vendent finalement plus puisqu'elles ne voulaient vendre qu'à leur voisin, le conseil démarrait plutôt bien. Les premières délibérations passaient une à une, votées à l'unanimité Michèle Quellard bien en rythme après chaque sujet : « des questions ? Pas de question ? Je vous propose de passer au vote, qui est contre, qui s'abstient, unanimité, je vous remercie ».  On apprit au passage que la Mairie n'a que deux affaires au tribunal, une pour une affaire de lampadaire qui aurait fait fissurela façade d'une maison, et le litige avec le conseil général au sujet du port, pour lesquelles le conseil donnait ce soit pouvoir au maire d'ester en justice.

On discuta bien un peu les honoraires du comptable du trésor en ces temps de restriction mais Françoise Thobie expliqua ses missions, Michèle Quellard souligna que  celui-ci est efficace et répond à toutes les demandes de conseils, contrairement « au précédent qu'on n'a jamais vu » et que « l'on n' a jamais payé ». Tout allait donc bon train. Mais la carriole monta sur un caillou à la septième  délibération.
 

Les effectifs au tableau

Il s'agit d'expliquer les  promotions et les  recrutements. Une employée qui avait pris une disponibilité, d'un an puis  de deux revient comme elle en a le droit. Pendant son absence une autre l'a remplacée ce qui porte sa présence à quatre ans et cinq mois. Cela qui lui donne le droit à prétendre à rester. Le maire salue la qualité son travail. Mais Françoise Tobie ne l'entend pas de cette oreille : « nous traversons une période difficile ». « Alors on devrait la mettre au chômage ? » risque une conseillère de la majorité. « Il faudrait peut-être savoir gérer et anticiper » retourne l'opposition. Le maire « prend note », « nous n'avons pas de vision à long terrme ». 6 contre cette création de poste.

Un tapis pas si roulant

L'explication de Claude Decker pourtant concernant l'installation d'un tapis à enrouleur permettant l'accès à la plage pour les personnes à mobilité réduite et une convention de passage pour Saint-Jean de Dieu servit de tremplin au maire qui monta le ton « on ne va pas revenir là-dessus !  » avant que son conseiller n'entame une discussion avec l'opposition qui "se réjouissait .." mais pas longtemps puisque la convesation à peine entamée fut interrompue.

Les informations et questions diverses furent aussi le théatre de vocalises inutiles.
Si le volume continue de monter entre majorité et opposition les conseils vont devenir très vite insupportables. Le Croisic rénove ses vitraux, le conseil a voté deux délibérations ce soir à ce sujet,  mais si les élus continuent de crier aussi fort, ils pourraient bien les briser.

Auteur : LY | 11/11/2014 | 10 commentaires
Article précédent : « Le Croisic Les TGV à l'arrivée mais la maison de retraite au départ »
Article suivant : « Le paradoxe croisicais de la Mouette rieuse »

Vos commentaires

#1 - Le 13 novembre 2014 à 03h41 par J.Bourglan, Le Croisic
Effectivement nous pouvions espérer assister à une séance du conseil municipal moins mouvementée où les mouvements d'humeur malvenus ne se seraient pas exprimés aussi violemment!
Dès l'entame du conseil l'opposition décida d'animer les débats en questionnant la majorité sur un dossier sensible :la vente de la maison des sœurs Bresson;Malgrè les explications précises fournies par l'Adjointe à l'Urbanisme et au Patrimoine,volontairement le ton monta et il n'était nullement question d'échanger des points de vue pour résoudre ce sujet;
Il en est ainsi depuis le premier conseil municipal du nouveau municipe (le 28 Mars 2014).
Lors de celui ci Madame QUELLARD prit la parole et précisa:<>
Madame THOBIE, tête de liste de l'opposition ,répondit dans ces termes:
< Ainsi les paroles s'envolent mais les écrits restent;Pas une réunion du conseil municipal sans la volonté affichée de contrecarrer les projets de la majorité pour les résidents Croisicais.......CONSTRUCTIVE,vous aviez dit ? :On attend.....
#2 - Le 14 novembre 2014 à 00h20 par J.Bourglan, Le Croisic
Erreur de transmission ? Alors je complète le précédent message:
Conseil municipal du 28 Mars 2014.
-Madame QUELLARD prit la parole et précisa:"Nous serons attentifs aux propositions des 6 membres de l'équipe Pour que Vive Le Croisic;Nous espérons pouvoir travailler en bonne intelligence dans les 6 années qui suivent dans l'intérêt général
-Madame THOBIE ,tête de liste de l'opposition ,répondit dans ces termes:"Un petit mot en réponse à ce que vous avez dit tout à l'heure en préambule avant de vous faire part de mes remarques.Bien sur,nous sommesune OPPOSITION .Mais nous ne serons pas une OPPOSITION SYSTEMATIQUE,mais une OPPOSITION CONSTRUCTIVE en étant vigilantsur des points particuliers
Nous sommes loin du compte et Je n'ose croire que media-web puisse ne pas respecter la charte déontalique du journalisme
#3 - Le 14 novembre 2014 à 09h17 par G.Lemaitre, Le Croisic
J'ai assisté au conseil municipal et j'ai l'impression de ne pas avoir participé à la même réunion que le journaliste.
Pas de cris ni de vocalises inutiles, mais d'un côté des élus de la majorité esquivant les questions et de l'autre une opposition qui, pugnace, remplit son rôle et pose les bonnes questions, qui bien sur, dérangent.
Qu'en serait-il si cette opposition, qui travaille pour l'intérêt général, n'existait pas?
Tous les conseillers de la majorité valident les dires et inepties du maire et de ses adjoints; ils sont donc en parfait accord avec eux et ils participent à l'affaiblissement de la démocratie dans notre commune.
#4 - Le 14 novembre 2014 à 11h42 par korrigan, Le Croisic
"Déontalique" ... encore du verbiage de la majorité
#5 - Le 16 novembre 2014 à 05h38 par J.BOURGLAN, Le Croisic
Effectivement nous pouvions espérer assister à une séance du conseil municipal moins mouvementée où les mouvements d'humeur malvenus ne se seraient pas exprimés aussi violemment!
Dès l'entame du conseil, l'opposition décida d'animer les débats en questionnant la majorité sur un dossier non résolu:la vente de leur résidence par les sœurs Bresson et mettant en cause les élus majoritaires pour un abus de droit de préemption sur cette résidence. Malgré les explications précises fournies par l'Adjointe à l'Urbanisme et au Patrimoine, volontairement le ton monta et il n'était nullement question d'échanger des points de vue constructifs pour résoudre ce problème.
Il en est ainsi depuis le premier conseil municipal du nouveau municipe (28 Mars 2014 ).
Lors de celui ci Madame QUELLARD prit la parole et précisa :"Nous serons attentifs aux propositions des 6 membres de l'équipe Pour que Vive Le Croisic ;Nous espérons pouvoir travailler en bonne intelligence dans les 6 années qui suivent dans l'intérêt général "
Madame THOBIE ,tête de liste de l'opposition ,répondit dans ces termes :"Un petit mot en réponse à ce que vous avez dit tout à l'heure en préambule avant de vous faire part de mes remarques .Bien sur ,nous sommes une OPPOSITION . Mais nous ne serons pas une OPPOSITION SYSTEMATIQUE ,mais une OPPOSITION CONSTRUCTIVE en étant vigilant sur des points particuliers "
-Ainsi les paroles s'envolent ,mais les écrits restent ! Pas une réunion du conseil municipal sans la volonté affirmée de contrecarrer, voir de freiner les projets de la majorité en faveur des résidents Croisicais.
En fait une opposition dont chaque membre n'a pas les mêmes projets politiques; Certains prouvent par leurs questions leurs volontés d'agir pour le bien-être des Croisicais ,puis ceux qui préfèrent "la vendetta" armés jusqu'aux dents....CONSTRUCTIVE, vous aviez dit ?.....on attend...
#6 - Le 16 novembre 2014 à 09h26 par esperance, Le Croisic
**** à moderer de carotte à stimule selon moi ****

Mr Bourglan votre amour récent pour la majorité ne vous éblouirait-il pas ? *****MODERATEUR*****

mais pour être plus sérieux est ce que être une opposition constructive c'est dire amen à tout ?

je pense qu'il est tout à fait légitime et que c'est même le devoir de l'opposition de poser des questions pertinentes même si elles cassent les oreilles du journaliste :
- augmentation du nombre des personnels

- s'inquiéter du devenir de la maison de retraite quand le projet de reconstruction est abandonné

- veiller au respect des engagements de campagne de la majorité (suppression des dos d'ânes)

J'étais dans le public comme vous et pour avoir discuté avec mes voisins de "conseil" et bien je me réjouis du travail de cette opposition
comme quoi tous les avis sont dans la nature et pour le cas ou vous ne le sauriez pas c'est cela la démocratie
#7 - Le 18 novembre 2014 à 08h29 par arcroazig, Le Croisic
A 36 voix et le secret autour d'une " erreur administrative", L'opposition aurait changé de camp, et ceux qui critiquent aujourd'hui, un débat démocratique, s'en serait félicités,... ou alors ils auraient.. encore.. retourné leurs vestes.
Je trouve, personnellement, les débats, non pas trop courtois, mais incomplets, loin de la précision nécessaire à la compréhension pour le spectateur, qui est le payeur.
Quant aux dos d’ânes, il s'agit de promesses de campagne, bien fol qui les croit !!
#8 - Le 02 décembre 2014 à 16h18 par J.BOURGLAN, Le Croisic
"espérance":je n'ai absolument pas dérivé dans mes convictions politiques qui restent les mêmes depuis de nombreuses années ;
Lors de la précédente mandature, je soutenais le programme de Mr Eric MAHE car il était novateur et présenté par un candidat de Droite ;Cà c'était mon choix et je ne renie pas ce soutien à une personne de valeur. Par contre ,nous sommes peu à le souligner, une fois l'échec des municipales 2008 passées peu de sympathisants furent présent à leurs cotés pour soutenir les thèses qu'il défendait ;Il ne faut pas omettre que Mme QUELLARD et Mr MAHE étaient issus du même groupe majoritaire de Mr PRIOU !!!
La seule véritable opposition,mais elle était riche en idées ,était représentée par le PC avec comme tête de liste Mr HAMON.
Malgré tout les débats étaient courtois et chaque problème était résolu après échanges de points de vues; Maintenant on n'avance plus et au lieu de participer positivement pour le bien-être des concitoyens ,on pense vengeance pour 69 voix donnant une majorité confortable de sièges aux vainqueurs .Mais telle est la Loi (Article.L212-2)du code général des collectivités territoriales !!
-Pour les trois sujets que vous mettez en évidence ,les réponses furent données au dernier conseil municipal:
°Proposer la création d'un poste de travail à une personne effectuant ses activités professionnelles en mairie depuis plus de deux ans alors que la titulaire réintègre son service après une longue absence n'est pas choquant;
Ceci est légal et je suppose que vous le savez §
°Le projet de la maison de retraite au Croisic n'est pas abandonné; Une motion fut votée (23 juin 2014)pour obtenir une réponse des instances compétentes ;Négative dans un premier temps :les Maires du Croisic, Batz sur mer et Le Pouliguen ont décidé d'unir leurs efforts pour maintenir cette structure dans notre commune.
°Puisque vous étiez présent , vous savez aussi que les dos d'âne disparaîtrons et seront remplacé par des plateaux !
#9 - Le 08 décembre 2014 à 08h42 par arcroazig, Le Croisic
Au moment où la communauté de commune prend de plus en plus de compétences sur les communes, on constate que les effectifs de la communauté de commune (Cap Atlantique) s'envolent, tandis que ceux des communes restent constants, Est il utile qu'en plus ils augmentent ?
N'êtes vous pas au courant de ce qui, aujourd'hui, tue la France, un nombre toujours plus grand de fonctionnaire payé par les impôts de ceux qui travaillent ou ont travaillé.
C'est les entrepreneurs qui créent la richesse créatrice d'emplois d'un pays et non les services publics.
#10 - Le 31 décembre 2014 à 17h47 par birker, Le Croisic
A propos du lampadaire qui aurait fissuré la façade d une maison,je tiens à rectifier l erreur commise.Les fissures furent causées par un travail mal fait de la part d EDF, sous la responsabilité de la Ville du Croisic;le candélabre public,donc de la responsabilité de cette dernière,n est pas entretenu,comme le veux la loi et fut posé en dépit des conditions stipulées sur le document EDF.Il me semble que la preçision, dans une ville gangrénée par les ragots et la préférence nominative,est de rigueur...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter