Le Croisic Infos

Le Croisic : La majorité municipale se fissure

Bernadette Cassac en désaccord avec Michèle Quellard a démissionné de ses fonctions d’adjointe. Elle n’a pas été remplacée mais reste conseillère municipale.
Bernadette Cassac
Bernadette Cassac

Officiellement Bernadette Cassac dit avoir pris sa décision « suite à un manque de soutien et de divergences que j’ai eues avec madame le maire sur des sujets dont j’avais la responsabilité. » rapporte le quotidien Ouest France. La tension est palpable entre Michèle Quellard et Bernadette Cassac qui s’est vue retirer ses délégations qui seront assurées par d’autres en a décidé le maire du Croisic.

Françoise Thobie a regretté que le poste d’adjoint à la jeunesse aux sports et à la petite enfance, ne soit pas remplacé. 

Des divergences sont apparues ces derniers mois dans le groupe de la majorité. Entre les egos des uns et les ambitions des autres de devenir Maire du Croisic. On parle déjà de 4 listes issues de la majorité municipale, dans la sphère politique du Croisic. Mais les prochaines élections sont très lointaines en 2020. D’ici là bien des choses peuvent évoluer, on n’est jamais à l’abri de surprises au Croisic.

Auteur : NG | 06/08/2016 | 9 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 31 août 2016 à 06h45 par JEAN-MARIE GASCOIN, Le Croisic
Que des responsables de grands partis nationaux s'écharpent, passe encore. Nous savons qu'ils n'agissent que par ambition personnelle, par intérêt matériel aussi – au pouvoir, la soupe est bonne et rares sont ceux qui hésitent à s’en resservir.

Mais au Croisic... Là où la proximité devrait être un atout, là où l'action des élus devrait se concentrer au service exclusif de la population, sans parti-pris idéologique, dans le dialogue et avec une vision pour l'avenir...

Nous savons tous qu'il ne fait pas bon tenir tête à Mme Quellard, preuve en est faite une nouvelle fois.
Quelle curieuse pratique de la démocratie et de l'administration d'une collectivité. Un bel exemple local d’autocratie.
Triste spectacle pour une si petite commune.
Si toute cette énergie était placée au service du développement économique et de la jeunesse, ce serait formidable.
Si toute cette énergie avait permis d'anticiper et d'éviter l'hémorragie d'élèves à l'école Jacques CARTIER, c’eut été encore mieux…

2020, c'est loin oui.
Cela laisse le temps de réfléchir, et d'agir enfin, pour que Vive le Croisic, pour que re-vive Le Croisic !!!
#2 - Le 31 août 2016 à 10h41 par Objectif2020
C'est vrai que 2020, c'est loin mais, on n'est jamais à l'abri de quelques démissions supplémentaires qui pourraient par conséquence déclencher des élections anticipées.

Pour ma part, je ne pense pas que Bernadette Cassac a démissionné, mais, qu'elle aurait été poussée vers la sortie(ce n'est que mon avis personnel)

Concernant la proximité, hélas au Croisic, l'électorat de Madame le Maire est plutôt fait de résidences secondaires et plusieurs indices vont dans cette direction :
- Des réunions publiques l'été et pas l'hiver (à croire que les habitants à l'année, la municipalité s'en fout)
- Pas d'augmentation de 20% des taxes d'habitations secondaires (contrairement à la commune voisine)

Il est vrai aussi que dans cette commune, il y en a que pour la culture :
- Réhabilitation de la salle Jeanne d'Arc (tout ça pour le théâtre)
- Agrandissement du jardin de la Galerie Chapleau
- Amélioration de certains équipements du cinéma
- Installation de caméra vidéo-surveillance pour l'ancienne criée pour les expositions

Lors de certaines réunions publiques, le sujet des poteaux d'entrées de parkings a fait débat, un des élus présent lors d'une de ses réunions était assez tendu sur le sujet ne voulant pas avouer que voir agressif avec les personnes qui lui posaient des
questions sur le sujet allant même jusqu'à dire "Si vous n'arrivez pas à entrer dans les parkings, c'est que vous ne savez pas conduire".

Et pendant ce temps là, c'est le bordel Rue Jean Gouzo et Place du Requiert, les campings-cars sont toujours les mal-venus, le vide grenier est toujours un bordel sans nom (circulations, stationnements...), il y a de - en - d'habitants à l'année, l'herbe envahit les trottoirs de certaines rues dégueulasses et les élus ne pensent qu'à leurs intérêts personnels.

Il est grand temps que cette mascarade se termine afin que le service rendu à la population soit de qualité et pas l'inverse!!!
#3 - Le 03 septembre 2016 à 17h54 par Catherine Barre Gascoin, Le Croisic
Divergences de plus en plus visibles dans « l’équipe » de Mme Quellard, démission de Mme Cassac, démissions multiples à la SNSM sous la présidence de M. Le Cam… Mais quelles méthodes pratiquent-on donc au Croisic pour parvenir à dégouter des bénévoles et des citoyens engagés en politique ?
Je m'en doute un peu en réalité. J’en ai fait les frais alors que j’arrivais au Croisic sans a priori politique, avec l’envie de m’impliquer pour ma ville : les suggestions sont ignorées ou démolies, ceux qui en sont à l’origine sont accusés de polémique, fichés comme ennemi et il ne faut pas leur parler. C’est ainsi que certains salariés de la mairie ont été priés de ne pas fréquenter les « opposants ». Oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, en 2016, ça se passe comme ça au Croisic. Alors vivement 2020 sans doute… Mais si possible avant, vivement une prise de conscience citoyenne pour que la liste autoproclamée « authentique, moderne et dynamique » incarne mieux son nom ; car pour le moment, on subit des pratiques d’un autre temps, qui plombent les meilleures volontés.
On a besoin d’un projet global pour Le Croisic, d’idées, d’énergie, d’échanges et de débats pour avancer, ensemble et de tous bords. Pas de ces guéguerres de personnes. Le Croisic vieillit. Le Croisic se vide de sa jeunesse. Les familles ne restent pas : le groupe scolaire perd 22 élèves cette année (le chiffre n’a pas dû évoluer depuis le dernier point de l’été). 22 élèves en moins, c’est alarmant : jamais la maternelle et l’école n’ont enregistré un tel recul ; pourtant le jour de la rentrée à l’école, alors que Mme le maire déroule son traditionnel discours d’accueil, les parents comprennent que les effectifs sont maintenus ! Sans dresser les générations les unes contre les autres, va t-on enfin s’inquiéter de la jeunesse comme on le devrait pour la garder, ou est ce qu’on attend les fermetures (de classes, de commerces…) qui nous pendent au nez à plus ou moins courte échéance ?
#4 - Le 03 septembre 2016 à 17h58 par Catherine Barre Gascoin, Le Croisic
Et j’ajoute que je continuerai à intervenir à « à nom découvert ». Je comprends, mais je déplore, de voir tant de commentaires laissés ici sous des pseudonymes. En démocratie, on devrait pouvoir exprimer ses opinions sans avoir à cacher son identité.
#5 - Le 23 septembre 2016 à 11h20 par Morvan, Guerande
Il est bien dommage que Mme Cassac n'ait plus ses délégations, je la côtoie dans une association et je peux assurer qu'elle met toute son énergie au service des gens, elle est une politique dans le sens noble du terme, une femme qui fait passer l'intérêt général avant les intérêts particuliers.
#6 - Le 12 octobre 2016 à 10h44 par Catherine Barre Gascoin, Le Croisic
Pour commencer, rectification de la coquille dans l'avis laissé plus haut :
"Quelles méthodes pratique t-on", bien-sûr.

J'en profite pour aborder la réponse de la majorité à l’opposition dans le dernier numéro du magazine municipal. À l’analyse, aux faits, aux chiffres, une attitude encore : la condescendance et le mépris. La majorité se moque : « on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant développement économique, développement économique, mais cela n’aboutit à rien ». Je ne vois pas l’opposition sauter comme un cabri moi. Je la vois travailler, réfléchir et proposer pour l’emploi. En face en revanche que voit-on : une majorité qui plutôt que se demander comment elle va attirer les familles pour sauver son école, énumère toutes les raisons de ne pas se retrousser les manches : oui mais vous comprenez, le prix de l’immobilier, le territoire contraint, la multiplication des règles d’urbanisme et patati et patata… On voit enfin une majorité qui, non seulement se dispense de toute réflexion pour redynamiser la ville pour les jeunes, mais en plus entérine qu’il ne faut plus compter qu'avec les séniors désormais : « nous avons au moins la facilité d’attirer les moins jeunes …/… ils participent aussi à l’attractivité d’un territoire ». On en reparlera quand l’école sera fermée ! 18 enfants en moins cette année, ça devrait commencer à inquiéter... Non ? Et s’il est difficile de recruter des nouveaux venus pour l’école, peut-être peut-on au moins se demander pourquoi des Croisicais, nombreux, font le choix de scolariser leurs enfants ailleurs qu’au Croisic ? Ceux là pourraient revenir plus facilement. Encore faudrait-il faire l’effort de les contacter pour comprendre ce qui les a fait fuir pour y remédier.

À M. Morvan : Mme Cassac est sans nul doute très humaine, mais pour avoir essayé de lui faire améliorer l'équilibre des repas servis à la cantine de l'école du Croisic, il lui manquait, à elle aussi, une qualité centrale : l'aptitude à la remise en question.
#7 - Le 20 décembre 2016 à 10h59 par monnier, Lecroisic
parlons liberté,parlons démocratie,si on refuse la liberté de penser,nous sommes en dictature,beaucoup de tavaux,inutilset de dépenses a la charge des habitantsm'inquietent et me pose questionle croisic serait il aspiré par une sorte de mafia qui ne veut pas dire son nom
#8 - Le 23 décembre 2016 à 19h39 par Objectif2020
Je vous rejoins sur ce point @Monnier et j'irai plus loin en disant qu'il y a une "mafia culturel et financière" avec une certaine élite municipal qui dépense à tort et à travers en matière de culture (caméras de surveillance pour expo de 4 mois, extension de la galerie Chapleau, rénovation pharaonique de la salle Jeanne d'Arc pour l'Elite Théatrale Croisicaise et j'en passe...)

Et pendant ce temps là, les réunions publiques sur la vie municipale se déroulent l'été pour éviter d'être un maximum en confrontation avec les habitants à l'année, on met en priorité les résidences secondaires, certaines associations peuvent avoir le droit à 2 salles en simultanée dans la commune pendant que d'autres associations sont soit virer de leur local associatif ou cherchent encore un local sans succès.

"Au Croisic, si t'es pas aux AVF car tu n'as pas la même façon de penser, t'es qu'un moins que rien, la priorité est de mise sur les arrivistes (et c'est qu'il y en a y compris dans la majorité municipale)" c'est ce que l'on m'a dit il y a quelques temps et cela se démontre à travers les actions qui sont mis en place sur la commune.

Alors j'irai beaucoup plus loin en disant que c'est un Croisic sectaire et méprisant qui est en train de s'installer doucement mais surement en faisant dispraître Le VRAI Croisic en se débarrassant des biens d'exceptions que comptent la commune (Kurun, Hotel de ville...)

Il est grand temps que le menage soit fait dans les élus, pour cela rien de plus simple :

- des Vrais Croisicais comme élus municipaux
- Une municipalité plus proche de ses habitants et de ses commerces
- Une égalité entre les habitants à l'année et les habitants secondaires
- Une équité entre les associations (pas de grandes différences comme c'est le cas actuellement)
- Plus d'impartialité
- Demander l'avis à la population plus régulièrement, échanger et débattre avec tous les habitants plus souvent
- Mettre en priorité le commerce local

Vivement 2020... ou avant si possible...
#9 - Le 21 février 2017 à 15h34 par J.BOURGLAN, Le Croisic
Effectivement Objectif2020 ,et les derniers évènements le prouvent ,il existe un petit notable élu municipal qui désire imposer "sa culture" au Croisic et tirer un trait sur nos coutumes locales; Mais tout cela n'est pas gratuit et le budget n'est pas extensible, malgrès tout le petit notable dit:"JE VEUX !!.......et il a ;
Alors des projets onéreux voient le jour ,des conférences ou concerts intimistes pour certains notables résidents occasionnels ou permanents sont organisés.
Vous avez aussi raison pour les réunions publiques ;Les "vrais" croisicais n'y sont pas présent et souvent les propriétaires de résidences secondaires représentent 80% du public ;
De la part de nos élus ,l'écoute est plus attentionnée et les promesses d'interventions des services municipaux assurées. Constatant l'absence des résidents permanents j'avais suggéré la tenue de réunions permettant à la population locale de s'exprimer tout au long de l'année ;A ce jour :aucune réponse....La peur ???
Peut être le manque de salles pour organiser de telles confrontations ??
C'est vrai,il est indispensable de garder des salles pour les AVF !!
Pensez vous ,élus d'une majorité bancale,tenir jusqu'en 2020 ;Certains des votres doutent mais n'osent pas quitter le navire (et ce sont les plus valeureux...)Pourquoi Madame Le Maire
avoir gardé votre adjoint à la culture alors que vous l'avez dit :"Il veut ma place !!" Allons du courage ,les croisicais n'en veulent plus !!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter