Le Croisic Infos

Le Croisic : les PMR n’auront pas accès à la plage de Saint-Goustan

Le collectif « Saint-Goustan Ensembles » demande que l'aménagement de la plage ST Goustan soit réalisé afin de faciliter l'accès à tous les PMR. Cette demande de première nécessoté se heurte à un refus de la majorité municipale ce qui frise l’indécence dans une ville comme Le Croisic.

Alor que la ville annonce 19 M€ d’investissements, elle refuse 25 000 € de travaux pour  l’accès de Saint-Goustan au PMR. 

Le collectif  « Saint-Goustan Ensembles » a adressé une lettre ouverte à la Maire du Croisic :

Madame le Maire,

Mesdames et messieurs les élus

Depuis votre première élection en tant que maire ( Mars 2008 ), vous avez effectué de nombreux changements dans la ville du Croisic. Nous pouvons citer, notamment :

l’aménagement de la plage de Port Lin, l’ouverture de la galerie Chapleau, la construction de la médiathèque, la réfection de la fontaine place du duc d’Aiguillon, le pavement du centre ville, la réfection du parking de la mairie, la réfection de la salle Jeanne d’Arc…

De beaux travaux qui ont fait du Croisic une jolie petite ville de caractère.

Toutefois, à plusieurs reprises au cours de ces dernières années, il vous a été demandé, toujours en vain, un aménagement de la plage St Goustan pour que les PMR ( personnes à mobilité réduite ) et plus particulièrement les résidents de St Jean de Dieu qui vivent à proximité, puissent en profiter comme tout un chacun. ( La plate-forme près des kayaks est insuffisante et le tapis qui va jusqu’à la mer usé et mal placé ).

Compte tenu de votre promesse lors des élections municipales de juin 2020, nous espérions voir ce projet figurer au budget de cette année. De toute évidence ce n’est pas le cas.

En tant qu’habitants du Croisic il est normal que nous nous sentions tous concernés et nous sommes désolés de constater cet oubli.

Cette année a été difficile pour nous tous mais encore beaucoup plus pour les résidents de St Jean de Dieu qui, malgré l’attention remarquable que leur ont porté la direction et le personnel du centre, ont été très isolés. Lors du premier confinement au printemps 2020, beaucoup d’entre nous ont été frustrés de se voir l’accès aux plages interdit, alors, imaginez ce que doivent éprouver ceux qui n’auront toujours pas la possibilité de profiter d’une plage si proche d’eux !

C’est pourquoi, nous souhaitons vivement qu’une attention toute particulière soit donnée à notre demande afin que, dès cet été chacun puisse retrouver le bonheur de vivre au Croisic.

Il s’agit simplement, comme cela se fait sur un très grand nombre de plages du département, d’installer des tapis adaptés à la circulation des fauteuils roulants. Les matériaux proposés de nos jours sont résistants, esthétiques, faciles à mettre en place et demandent très peu d’entretien.

Lors du dernier conseil municipal, le 24 Mars dernier, votre refus a été catégorique. Les raisons que vous avez données sont nombreuses et peuvent laisser entendre que cela ne se fera jamais ! Quant au coût de cette opération, au cours de ce même conseil, votre adjoint aux finances a mentionné un montant de 80 000 €. Nous espérons que ce n’est qu’une erreur involontaire : aucun des devis dont nous disposons n’excède la somme de 25 000€ !

Notre jolie petite cité de caractère ne serait que grandie par un tel aménagement. Chacun y aurait sa place comme il se doit.

Le Collectif « St Goustan Ensemble »

09/04/2021 | 10 commentaires
Article suivant : « Le Croisic : Jacques Bruneau, a été élu premier adjoint »

Vos commentaires

#1 - Le 12 avril 2021 à 14h14 par pivin scarlett, Le Croisic
Au Croisic, il y a les Handicapés, résidents de Saint Jean de Dieu, et il y a aussi les Handicapés qui ne sont pas en structure, mais vivent au Croisic, avec une organisation d'aide à domicile ect....,
L'aménagement de la plage Saint Goustan, pour nous? handicapées, pés, serait la moindre des choses, compte tenu de l'histoire du Croisic, avec Saint Jean de Dieu et Pen Bron, où l'handicap est une réalité au quotidien; Nous, les handicapés, nous connaissons bien cette notion de confinement, bien avant la pandémie, on demande juste de profiter, au même titre que les gens normaux, de la plage, merci
#2 - Le 12 avril 2021 à 20h58 par realiste, Le Croisic
merci scarlett de votre témoignage
La maire du Croisic tout pour l'épate

elle préfère utiliser l'argent des citoyens pour faire une résidence d'artiste...qu'elle inaugurera avec son petit sac Vuiton accompagné de son nouveau 1er adjoint qui se rengorge de sa nouvelle fonction
et l'intérêt général, l'humanisme...
réveillez vous croisicaises croisicais
#3 - Le 13 avril 2021 à 19h50 par Nicolas LB
Voici la pétition du collectif à signer sur mes opinions.com
https://www.mesopinions.com/petition/social/ete-2021-plage-st-goustan-croisic/134293
#4 - Le 14 avril 2021 à 09h08 par Observatoire
Bravo au collectif de la plage St Goustan.
Bravo pour cette pétition.
On ne peut qu’applaudir les personnes qui ont le courage de s’afficher et de se battre pour le bien être de tous.
Cette pétition ne pourra pas passer inaperçue et l’on se demande comment une Commune qui dispose d’un budget de 19 M a encore l’indécence de se défiler derrière des arguments d’un cynisme affligeant.
#5 - Le 14 avril 2021 à 19h25 par Observatoire
Si seulement il existait un budget participatif au Croisic, il y aurait déjà un accès PMR sur la plage de St Goustan.
Ce qui fait plaisir c’est de constater que de plus en plus de personnes ( dont certaines en situation de handicap ) ont commencé à signer une pétition pour réclamer cet accès.
#6 - Le 15 avril 2021 à 09h04 par onnenousditpastout
Nous ne pouvons qu’être d’accord sur le fait que tout ce qui facilite la vie des Croisicaises et Croisicais, handicapés ou non d’ailleurs, doit être mis en place et cela avec le souci de l’intérêt général.
Je passerai sur l’aspect purement politique et volontairement polémique de cette implantation, n’est-ce pas monsieur et madame Duchesne.
Mais mon dieu qu’il ne faut pas connaître sa commune pour espérer une implantation pérenne sur ce site.
Alors oui à une mise en place d’un tapis, mais surement pas sur cette plage
#7 - Le 19 avril 2021 à 19h12 par Observatoire
Je viens de lire, dans la presse, tous les derniers écrits du nouveau 1er adjoint et je dois dire que je n’y comprends rien. C’est quoi cette allusion à des homonymies ? Qui est l’homonyme de qui ? C’est quoi cette histoire de logos ?
Est ce qu’il s’agit d’un magistral règlement de compte par voie de presse interposée ? C’est un peu trop subtile pour le commun des mortels.
Juliette, vous qui savez tout, merci de nous éclairer. On vous en sera reconnaissante.
En attendant ça ne clarifie pas vraiment le problème de fond, à savoir pourquoi avec nos impôts il n’est pas possible de trouver 15 000 euros ! L’adjoint aux finances est sûrement capable de régler cela … et, heureusement , notre adjoint aux affaires sociales ne semble pas contraint par ce petit détail.
#8 - Le 22 avril 2021 à 15h31 par Observatoire
Mais mon dieu comment peut-on dire que la pose d’un tapis constitue une installation pérenne ?
Que dire de la municipalité qui dans la presse prévoit des travaux sur cette plage : il n’y connaisse rien eux non plus ?
A qui se fier ? A quelqu’un qui ne dit pas tout ?
#9 - Le 23 avril 2021 à 09h21 par Onnenousditpastout
Oui la municipalité se trompe également
L avenir nous le dira et j espère me trompé. Vous voilà rassuré
#10 - Le 28 avril 2021 à 00h06 par Nicolas L.B.
La Vérité franchit toujours trois étapes.
D'abord, elle est ridiculisée.
Ensuite, elle subit une forte opposition.
Enfin, elle est reconnue comme ayant toujours été une évidence.

Arthur Schopenhauer

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter