Le Croisic Infos

Le Croisic : première ville presqu’îlienne pour le microcrédit

Le 21 septembre, la ville du Croisic est la première commune de la Presqu’île à signer une convention avec le Crédit Municipal de Nantes pour favoriser le microcrédit.
Signature du
Signature du

Le Crédit Municipal de Nantes s’est recentré depuis une dizaine d’années sur des activités sociales. Devenu banque solidaire, il développe trois axes principaux : le prêt sur gage, le microcrédit et l’épargne solidaire. À l’heure où le mois de l’économie sociale et solidaire approche à grand pas, la ville du Croisic innove en signant une convention qui permettra aux familles les plus démunies de pallier aux imprévus.
La précarité s’accentuant de jour en jour, une partie de la population n’a plus accès au crédit bancaire. Pour répondre au besoin de ses habitants, la commune du Croisic s’est engagée à favoriser le microcrédit. À un taux d’intérêt calé sur le livret A de 2,25 %, on ajoute 2,25 %. Pour des sommes allant de 300 à 3 000 euros, il devient possible d’emprunter à 4,5 %.
L’objectif de cette opération est surtout d’éviter de recourir à des solutions coûteuses comme le crédit à la consommation et/ou le crédit « revolving ». Bien souvent, en cas d’urgence, les personnes démunies utilisent ces formules qui sont génératrices de surendettement.
Michèle Quellard ajoute « cela permet de donner une bouffée d’oxygène pour les gens qui ne peuvent pas accéder au crédit ailleurs ».
Un dispositif louable qui profite à de nombreuses personnes. Moins de 50 % des gens qui utilisent le microcrédit sont au RSA ce qui signifie que la majorité est au-dessus des minima sociaux. Par exemple, pour un prêt de 2000 euros, la mensualité est de 46 euros sur 36 mois.
Jacques Stern, Directeur Général du Crédit Municipal de Nantes souligne que « la différence entre le prêt et la subvention, c’est que le prêt est valorisant et responsabilisant pour les citoyens à revenu modeste » et le maire rajoute « ce n’est pas parce que les gens sont pauvres qu’ils sont de moins bons payeurs ».
La ville aujourd’hui se positionne aujourd’hui sur une dizaine de dossiers par an. Assurément il faudra passer par le CCAS.
Jacques Stern nous rappelle par ailleurs que ce prêt est un prêt personnel affecté à un projet de vie. En aucun cas ce n’est un prêt à la consommation. Il faudra donc fournir des documents tels que des factures d’achats ou des devis d’artisans. Pour le traitement du dossier, les délais sont assez courts : une dizaine de jours.
 

Auteur : SD | 21/09/2011 | 1 commentaire
Article suivant : « L’escargot sort de sa coquille et s’offre aux regards des curieux »

Vos commentaires

#1 - Le 22 septembre 2011 à 15h52 par Marianne, Le Croisic
A la lecture de cet article il est évident que le taux de demandes de prets va exploser dans les prochains mois!!Le CCAS manquera de personnel et la municipalité devra recruter;
L'exemple donné nous annonce une affaire bien juteuse:2000€ remboursé en 36 mensualités de 46€,comme beaucoup je suis preneur....

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter