Le Croisic Infos

« Le Croisic Solidaire » reproche au maire son manque de concertation et son autoritarisme

Interrogée au lendemain d’une cérémonie des v½ux du maire pleine de révélations, la Gauche croisicaise par la voix de ses élus, Patrick Hamon et Marie-Chantal Boutet, et de son association présidée par Joël Faou, réagit à ce coup de théâtre inaugural de 2011. L’opposition ne comprend pas pourquoi elle n’a pas été associée à des décisions aussi importantes. Surtout, elle s’inquiète quant à la politique en matière de logements sur la commune. Elle réclame le retour d’un débat démocratique.

Comme nombre d’élus, à l’image de ceux du groupe « Mieux Vivre Le Croisic » et même quelques conseillers municipaux de la majorité, c’est avec surprise que Patrick Hamon et Marie-Chantal Boutet ont appris les annonces faites par Michèle Quellard. Le leader de la Gauche ne comprend pas, d’autant que son groupe avait été concerté au moment de la vente de l’ancien Office de Tourisme et du Centre Médico-Social.
« Sur le fond, on ne va pas crier. On sait tous que les bâtiments mis à la vente sont une lourde charge pour la commune, en particulier pour l’Hôtel d’Aiguillon presque impossible à mettre aux normes et à rénover. À l’époque, nous avions émis l’idée de trouver un mécène. Sur le principe de la vente, on est donc prêt à discuter », concède Patrick Hamon. Le mécontentement est ailleurs : « Sur la forme, ça ne va du tout ! Nous apprenons cela comme l’ensemble des Croisicais, sans en avoir été informés. La majorité ne se concerte plus avec les élus d’opposition, nous sommes mis devant le fait accompli. Toutefois, lorsqu’il s’agira d’acter la vente, nous aurons notre mot à dire en conseil municipal ». Comme beaucoup, Patrick Hamon craint une dérive autoritaire : « Désormais, on apprend les choses par hasard, comme pour la construction d’une salle derrière Intermarché, arrivée dans la discussion après une question diverse en conseil ».
Mais c’est bien le dossier du logement social sur la commune qui inquiète les élus de Gauche. « On dit méfiance, car à bien regarder les projets sur le PLU, des emplacements étaient prévus pour des logements », ajoute-t-il. Arguant d’un pourcentage de logements sociaux (9,5 %) meilleur que ses voisines (avec une exonération de l’amende en prime), la commune serait-elle tentée de mettre un frein au programme immobilier ? D’autant que Michèle Quellard a bien affirmé que la demande n’était pas si forte que cela, ce qui laisse songeur Patrick Hamon, dans le contexte de décroissance démographique que connaît Le Croisic. « On ne dit pas que rien n’a été fait, mais Le Croisic ne déborde pas de logements », conclut-il sur le sujet.
Les ventes successives du patrimoine interpellent l’opposition : « On peut penser que les recettes engendrées vont venir financer des fins de mois difficiles pour la commune. S’ils veulent tenir leurs promesses électorales, il va falloir que les élus de la majorité trouvent de l’argent ».
En dénonçant le PADD lors de sa présentation tel « un joli catalogue, non opposable », force est de reconnaître le côté visionnaire de la Gauche, ce document étant complètement caduc aujourd’hui. Au Croisic, le scénario fait dans le renversement de situation, et les images « du Croisic dans 15 ans » se superposent.
Sur le dossier de la criée, le triomphalisme du maire a également du mal à passer. « C’est le Conseil Général qui a fait un sacré boulot ! Rien n’est assuré quant à l’avenir de la criée du Croisic, on reste vigilant », lance Patrick Hamon.
Anecdotique, l’annonce de la création d’un conseil municipal de jeunes séduit la Gauche. « C’est une bonne idée, mais il ne faudra pas attendre trop longtemps pour le faire », commente Marie-Chantal Boutet.
Du côté de l’association, on partage l’avis des élus. Mais les responsables et les adhérents ont surtout remarqué un changement d’attitude chez le maire. Comme un début de campagne électorale…

Auteur : YD | 07/01/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « René Leroux et Max Palladin répondent aux élus et à la population sur la SEM »
Article suivant : « La commune va sacrifier son patrimoine sur l'autel de son développement »

Vos commentaires

#1 - Le 09 janvier 2011 à 12h17 par Le Croisic Solidaire, Le Croisic
deux précisions suite à cet article:

1) les deux élus interviewés appartiennent et parlent au non de la liste" Croisic-solidarités", créée pour l'élection de 2007, et non, même s'il en sont membres de droit, au nom de l'association "le Croisic solidaire", créée en 2001.
La similitude peut prêter à confusion, mais les choses sont ainsi, du moins jusqu’aux prochaines élections!

2) je n’ai pas été associé à cet interview, comme il est indiqué, en tant que président de l'association, ni comme porte parole des adhérents. C’est à titre personnel que j’ai pu faire quelques commentaires, en harmonie d’ailleurs avec ceux des deux élus, lors d’une « galette » ! Si je devais m'exprimer en tant que président, ou au nom des membres de l'association (cités dans le dernier alinea), ce ne pourrait être que dans le cadre d'un éditorial ou d'un interview formel. Sinon, j'utilise la tribune du blog de l’association: (http://croisic.solidaire.over-blog.com/)

Merci, cependant, pour la volonté de Croisic-info de diffuser le maximum d’information, et de le faire bien, ce qui n’est pas facile.

Joël FAOU

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter