Le Croisic Infos

Le Croisic : Un chêne centenaire fait polémique

Un chêne plus que centenaire est menacé d’être abattu au Croisic. La municipalité a donné le permis d’abattage au propriétaire qui souhaite agrandir sa maison. Un collectif a réuni 180 signatures et déposé une requête suspensive au tribunal administratif de Nantes.

L’audience au tribunal est fixée au 19 janvier. Le collectif est mené par Christian Baille voisin dont le chêne surplombe le jardin. Mais le propriétaire du terrain et du chêne n’est autre que Jacques Bruneau adjoint à la mairie du Croisic qui a accordé le permis d’abattage et qui avait accordé le permis d’extension de la maison avec des clauses protégeant le chêne et le paysage.

« Cet abattage parfaitement contestable et contesté, entraînerait, s’il était devenu exécutoire, une atteinte irrémédiable et irréversible au patrimoine végétal et historique de la Commune du Croisic. » Précise la requête

Ce chêne vert centenaire est un "élément majeur du paysage urbain" local comme l’a souligné l’Architecte des Bâtiments de France dans son avis daté du 06/10/2010.

Auteur : JR | 14/01/2017 | 78 commentaires
Article précédent : « La Croisière de Pen Bron, 34ème édition, 17 et 18 juin 2017 »
Article suivant : « Le Croisic : Course à la godille devant le Yacht Club »

Vos commentaires

#1 - Le 14 janvier 2017 à 19h50 par Objectif2020
Meilleurs voeux 2017 à tous,

En voilà un qui commence bien 2017, toutes mes félicitations à Mr Bruneau pour sa créativité afin de nous occuper en ces jours bien froid.

On peut d'ailleurs se poser la question sur la suppression des camping-cars le long du Mont-Esprit car sa maison avait vu sur ces campings-cars. Y aurait-il eu un passe-droit pour l'interdiction de ces véhicules car Monsieur serait atteint d'une Camping-carophobie aigüe, la question est posée.

Pour revenir à ce magnifique chêne centenaire, je me pose la question suivante :
Dans une ville qui est de plus en plus axé sur l'environnement via de multiples actions, comment peut-on se permettre de détruire la nature de la sorte à des fins personnelles (même s'il est propriétaire) sachant que cet arbre est "un élément majeur du paysage urbain" d'après l'article?

Cela va à l'encontre des actions engagées par la municipalité.

A croire que ce Monsieur Bruneau bénéficie de passe-droits comme bon lui semble sous prétexte qu'il est dans la municipalité.
Déjà qu'il y a quelques années, il avait fait une extension assez étrange sur une maison en pierre et on peut là aussi se poser la question de comment peut-on faire des extensions de la sorte sur une maison en pierre ?

Pour finir, allons dans le futur :

Par la présente, veuillez agréer Monsieur Bruneau, mes sincères félicitations quant à votre
démission de la municipalité vis à vis de vos actions "inacceptable" venant de la part d'un élu municipal qui doit être exemplaire et non pas l'inverse.
J'espère que d'autres élus suiveront.

Une belle année 2017 qui je l'espère sera électorale pour la commune (hors présidentielle et Législatives).

Comme quoi, quant ça veut pas au Croisic, ça veut pas...
#2 - Le 15 janvier 2017 à 18h05 par catherine barre gascoin, Le Croisic
Encore "une affaire" qui sème le doute sur la probité de l'équipe municipale en place.

Tablons sur le bons sens des juges le 19 janvier, espérons leur impartialité pour maintenir ce chêne centenaire.

L'ironie de cette triste histoire, c'est que si le tribunal de Nantes devait entériner l'abattage, d'aucuns ne manqueraient pas d'y voir une nouvelle influence de la position de M. Bruneau : celle de de son ancienne profession, magistrat.
#3 - Le 15 janvier 2017 à 19h06 par Hamon Patrick
Ne soyons pas trop sévère, peut ètre que Mr Bruneau souhaite faire de la place dans son jardin pour loger le Kurun..
#4 - Le 16 janvier 2017 à 17h26 par cqfd
si j'ai bien tout suivi :

1)la mairie (élus et services techn.) autorisent l'extension de la maison mais avec des clauses pour protéger l'arbre

2)"les mêmes" autorisent maintenant son abattage pour une nouvelle extension

quelqu'un pourrait-il m'expliquer le pourquoi du comment ?

bravo Patrick pour l'idée de loger le Kurun !
#5 - Le 16 janvier 2017 à 22h09 par Simon-Pierre GLOTIN, Le Croisic
Trucider un centenaire,
A qui profite le crime !!!!
#6 - Le 16 janvier 2017 à 22h55 par Gaëlle BACHELIER GLOTIN, Le Croisic
cqfd a bien suivi...le pourquoi du comment? Cà, c'est une autre histoire qui n'est pas claire.
L'arbre au lieu d'être protégé serait abattu?
Mais pourquoi?
Il est magnifique et cache une extension désastreuse faite par quelqu'un qui se targue de sauvegarder le patrimoine, membre d'honneur et membre suppléant d'associations qui mettent tout en oeuvre pour protéger l'environnement....
Où est la cohérence?
J'aimerais que l'on m'explique.
Merci.
#7 - Le 18 janvier 2017 à 19h15 par Christian Biaille
"Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la gale."

On pourrait aussi bien dire : "Quand on veut tuer son chêne, on dit qu'il est malade."

Avez-vous remarqué comme il est gênant ce grand chêne vert centenaire ?

Comment se fait-il que les deux uniques fenêtres du pignon sur la rue des Coquillages soient malencontreusement placées juste derrière l'énorme tronc du chêne ?

Assurément, une erreur de l'architecte qui n'a pas su repérer dans le jardin cet arbre pourtant protégé, ni en taille ni en position !...

A moins, que cet arbre n'ait été, dès le début, condamné à disparaitre !

Il lui suffit maintenant pour l'abattre, de faire dire à l'expert qu'il a lui-même mandaté, que ce bel arbre pourrait avoir des problèmes sanitaires à long terme.

Mais que veut dire "long terme" pour un chêne qui peut vivre 500 ans ?
20 ans, 50 ans, 100 ans, plus... ?
#8 - Le 18 janvier 2017 à 19h19 par Hamon Patrick
si le terme "conflit d'intérét" est sans doute un peu fort, dans cette affaire de chène centenaire, il reste qu'un élu doit ètre au service de la collectivité, et non l'inverse.
Après l'abandon de son patrimoine maritime, voila que la municipalité s'apprète à tailler dans son patrimoine environnementale.
Pauvre petite cité de caractère!!!!
#9 - Le 18 janvier 2017 à 21h33 par Ludovic grotec
Je ne comprends pas que cette affaire soit en justice. ce monsieur Bruneau est déjà condamné dans les commentaires ci-dessus. Personnellement je ne connais pas l'affaire mais les Hamon, Dominique, Bachellier, Barre Gascon, Glottin, CQFD et autres objectifs 2020 doivent parfaitement connaître les tenants et aboutissants si j'en juge leurs acrimonies, l'homme est coupable par avance. Et si la justice lui donnait raison, nulle doute qu'on l'accuserait de complicité comme le laisse entendre Barre Gascon. J'aimerais pas être jugé par tous ces gens.
#10 - Le 19 janvier 2017 à 01h56 par Objectif2020
Le hic est bien là, car aujourd'hui, il n'y a pas d'élus de la majorité au service de la collectivité, en voyant les projets et réalisations :

- Une bibliothèque devenant médiathèque (la folie des grandeurs), "à quand un zénith au Croisic ?"

- Rénovation de la Salle Jeanne d'Arc probablement au service du théâtre et d'une certaine culture

- Extension du jardin de la Galerie Chapleau, était-ce nécessaire ?

- Aménagement du jardin Jan certainement peu fréquenté car pas indiqué depuis le centre-ville

- Création d'un concours de jardins dont beaucoup de gagnants sont aux AVF (comme par hasard ?). L'association a même gagné le 1er prix de la catégorie potager (encore une coïncidence ?)


Avec cette majorité, on peut s'attendre à tout venant tout juste de rajouter le module emmerd'environnement" au pack "emmerdement maximum".

Il y a 10 jours avait lieu le 1er "Quellard-Show" Saison 2017 (les Voeux du Maire) pour les Croisicais ou presque car, quand on entend :
"M. le Sénateur, M.le député, Mes chers élus de la municipalité... et les Croisicais", on voit bien que Mme Quellard ne pensent pas aux Croisicais car ils viennent en dernier dans la présentation des voeux, ce qui me parait déplacé voir honteux de la part d'un maire envers ses administrés.

Cette cérémonie "d'investiture et d'auto-congratulation" dans un décor très "prout-prout" à l'image de la majorité donnait déjà l'ambiance des discours...

A mon tour de faire des remerciements :
- Merci à l'auteur qui a eu la dure tâche de préparer les 5 sketches !!!
- Merci également à leur professeur de musique qui leur a si bien appris à jouer du pipeau.
- Merci à leur maraicher qui leur a appris à prendre le melon.
- Merci au décorateur pour les cactus car au Croisic, qui s'y frotte, s'y pique!!! Et M. Bruneau peut en témoigner en lisant les précédents messages pour son "Immo-Show"!!!

Enfin, en ces temps froids attention aux "cons gelés" car ils sont de sorti!!!

Prochain "Quellard Show" le lundi 6 février prochain !!
#11 - Le 19 janvier 2017 à 10h21 par Raison Nadège, Le Croisic
"Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir".
La Fontaine avait raison, le passé professionnel et sa position d'élu adjoint font que M. Bruneau sera le grand vainqueur de cette pièce dramatique.
Ou l'intérêt général s'efface devant l'intérêt individuel.
Cette farce aura au moins un avantage: accrocher un sourire sur le visage bougon de notre adjoint à la culture de la taille et de l'abattage.
#12 - Le 19 janvier 2017 à 11h35 par Lopez, Le Croisic
Ce monsieur qui avait des ambitions électorales au Croisic a fait la bourde de trop. Les électeurs apprécieront
#13 - Le 19 janvier 2017 à 19h48 par catherine barre gascoin, Le Croisic
@ ludovic grotec (c'est votre vrai nom ?) :

peut-être ne connait-on pas parfaitement l'affaire en effet. nous n'en savons que ce qu'il nous est donné à lire. vous la connaissez bien vous ? si vous en savez plus, s'il vous plait, partagez vos informations.

le hic, vous me rejoignez là dessus, c'est que m. bruneau est en effet condamné d'avance dans cette affaire, quelque soit son issue. et vous savez pourquoi ? parce que même s'il n'avait rien à se reprocher, il appartient malheureusement à un groupe dont les méthodes de cowboy exaspèrent et sèment le doute sur toutes les entreprises. Si la majorité était plus transparente envers les croisicais, les discussions seraient sans nul doute plus apaisées.

par ailleurs, qu'il implique m. bruneau ou pas, le sujet touche parce qu'un chêne centenaire, ce n'est pas rien m. grotec. la levée de bouclier pour le sauver est compréhensible.

voilà pourquoi, sans être personnellement opposée à m. bruneau (qui fait par ailleurs de bonnes choses pour la culture au croisic), je soutiens a priori le collectif qui a porté l'affaire devant le tribunal de nantes. merci d'ailleurs à le croisic infos, de communiquer le jugement rendu aujourd'hui.
#14 - Le 21 janvier 2017 à 21h55 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
Information destinée aux 180 signataires de la pétition lancée par le "collectif pour la sauvegarde d'un chêne centenaire" :
Madame la Juge des référés du Tribunal Administratif de Nantes rendra son jugement sur la "demande de référé suspension" de l'arrêté municipal permettant l'abattage du chêne centenaire, le vendredi 27 janvier 2017.

N'hésitez pas à rejoindre ce collectif !...
#15 - Le 24 janvier 2017 à 00h47 par Christian Biaille
Pourquoi cette affaire est-elle partie en justice, se demandait le 18 janvier M. Ludovic Grotec ?
Connaissez-vous bien l’affaire, s’interroge Mme Catherine Barre Gascoin ? Si vous en savez plus, s’il vous plaît, partagez vos informations.
En réponse, le "collectif pour la sauvegarde d’un chêne centenaire" se doit d’apporter aux lecteurs du site les précisions suivantes :
Tout a commencé par l’affichage sur le site d’une autorisation d’abattage avec en référence une Déclaration Préalable N° DP 044 049 16 R6138, délivrée le 10/11/2016.
Ce document consultable par chacun en Mairie, est une décision municipale de non opposition à l’abattage d’un chêne vert protégé et répertorié dans le secteur 2 de la ZPPAUP. Il comprend en annexe, une expertise réalisée par un paysagiste d’Arcueil, Mme Véronique DERUELLE, commanditée par le propriétaire de l’arbre.
En s’appuyant sur l’expertise fournie qui prouve la robustesse et le bon état actuel de l’arbre ainsi que sur l’avis d’un autre spécialiste, M. André GUERY, responsable départemental pour l’association "ARBRES", le collectif est en mesure de démontrer que les deux critères inscrits au règlement de la ZPPAUP (titre II chapitre 9, e), permettant l’abattage sous autorisation d’un arbre protégé, ne sont pas prouvés à savoir :
- un défaut de sécurité
- une raison sanitaire
Le collectif a, en conséquence, déposé, le 6 janvier 2017 au Tribunal Administratif de Nantes, 6 allée de l’Ile Gloriette, les documents suivants :
- Une demande de référé suspension de l’arrêté municipal n°655 du 10 novembre 2016,
- Une requête en annulation du même arrêté municipal.

Le juge des référés vérifie qu’il y a bien urgence à intervenir et que les requérants sont qualifiés pour intervenir en tant que directement concernés et riverains du projet en application d’une ordonnance de juillet 2013. (Jugement rendu le 27/01/17).
Dans un deuxième temps, le Tribunal Administratif rendra son avis sur la requête en annulation après discussion et analyse des documents présentés par les parties.
Nous demandons dans nos conclusions :
- 1°) L’annulation de l’arrêté municipal n°655 du 10 novembre 2016 de Non opposition à l’abattage du chêne protégé.
- 2°) Qu’il soit sursis à l’exécution de l’arrêté contesté pendant au moins 5 ans, période durant laquelle l'arbre sera mis en observation.
- 3°) De désigner un expert afin que soit menée une expertise contradictoire et indépendante sur l’état réel de l’arbre en cause, pour confirmer sa vitalité et sa pérennité.
- 4°) Le respect, après ce délai, du règlement de l'Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) qui a été approuvé par le Conseil Municipal du Croisic, le 16 novembre 2016, pour une éventuelle nouvelle "déclaration préalable" de demande d’abattage.
#16 - Le 24 janvier 2017 à 11h20 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
>> Pour apporter toutes les informations à Madame Catherine Barre Gascoin et à tous ceux qui n'en ont pas suffisamment, voici plus de détails sur cette affaire.
En 2010, il y a eu une très vilaine extension autorisée ( nous invitons tout le monde à venir la constater !) avec, création de deux fenêtres à quelques centimètres ! du chêne centenaire répertorié N°102. L'architecte des Bâtiments de France, à la même date précise que cet arbre est "un élément majeur du paysage urbain et toutes les mesures doivent être prises pour sa conservation ". Par ailleurs, un tilleul centenaire N° 101 de 2,20 m de circonférence se trouve dans le terrain voisin. Ces deux arbres se protègent mutuellement. Auparavant, un élagage " drastique " du chêne avait été effectué avec taille d'une grosse branche et de certaines de ses racines nourricières...
>> Une expertise a été demandée en été 2016, réalisée et payée ( donc non contradictoire ) par le propriétaire du chêne, confirmant la parfaite santé de l'arbre, malgré la présence de champignons polypores ( champignons Tour Eiffel, cf. le reportage "Les Quatre saison d'un chêne" paru sur Arte le 22/01 à 13h40 ) sur la tranche de section de la grosse branche et conseillant à l'avenir de ne procéder qu'à des tailles " raisonnées " exclusivement, car les tailles " drastiques" répétées peuvent affaiblir l'arbre et à terme nécessiter son abattage. Les mêmes constatations ont été faites par l'Association A.R.B.R.E.S. répertoriant les arbres remarquables en Loire Atlantique.
Le 16/11 est apposé un panneau avec le permis d'abattre cet arbre, permis obtenu le 10/11 ...
>>
>> Devant cet état de choses, est créé le " collectif pour la sauvegarde d'un chêne centenaire " composé pour l'instant de 180 signataires. Le 06/01, dépôt d'une requête par deux riverains, l'audience a eu lieu le 19/01 avec décision de mise en délibéré pour le 27/01. Une autre " requête pour annulation " a été aussi déposée le 06/01, en attente de fixation de
#17 - Le 24 janvier 2017 à 12h59 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
Suite du message précédent resté incomplet....

Devant cet état de choses, est créé le " collectif pour la sauvegarde d'un chêne centenaire " composé pour l'instant de 180 signataires. Le 06/01, dépôt d'une requête par deux riverains, l'audience a eu lieu le 19/01 avec décision de mise en délibéré pour le 27/01. Une autre " requête pour annulation " a été aussi déposée le 06/01, en attente de fixation de la date d'audience.

Le collectif a pour seule vocation la sauvegarde d'un arbre centenaire faisant partie intégrante du patrimoine croisicais, car il se dresse depuis fort longtemps dans l'ancien jardin de la famille du Croisicais Paul-Albert GRANIER, le "poète des tranchées", tué en août 1917.

N'hésitez pa à rejoindre ce collectif !
#18 - Le 24 janvier 2017 à 14h05 par Hamon Patrick
Merci aux Fans du Chène Centenaire pour toutes ces infos très précises,et bravo pour votre pugnacité.
#19 - Le 25 janvier 2017 à 16h41 par Catherine Barre GASCOIN, Le Croisic
Merci au collectif "fans du chêne" dont je veux bien signer la requête... Comment ? Indiquez nous la procédure s il vous plait, je la relaierai volontiers pour grossir les rangs.
Et continuez à nous tenir au courant du jugement lorsqu il sera rendu.
Merci encore.
#20 - Le 25 janvier 2017 à 22h23 par GAZOU, Le Croisic
C'est vraiment du n'importe quoi les commentaires que je viens de lire.
S'il y a une autorisation à enlever ce chêne vert qui n'est absolument pas remarquable c'est qu'il y a une raison.
Cet arbre est malade et devient dangereux. J'ai moi-même dû faire abattre 2 arbres malades et menaçants. Je ne l'ai pas fait de gaité de coeur mais il le fallait.
C'est vraiment moche cet acharnement
#21 - Le 26 janvier 2017 à 11h54 par Objectif 2020, Le Croisic
@Gazou,

Les commentaires ci-dessus ne sont pas n'importe quoi comme vous le dites, d'après ce que je comprends, l'arbre est en bonne santé et n'a pas lieu d'être abattu sous prétexte que notre cher "Monsieur Culture du Croisic" a le bras long. Cela ne lui donne pas tous les droits tout simplement.
J'ai appris beaucoup de choses pas très glorieuses concernant Monsieur Bruneau dernièrement qui vont également dans le sens des commentaires ci-dessus.

Certains élus devraient se remettre en questions de temps en temps au lieu de donner des leçons de vie à d'autres surtout quand on est élu et que l'on se croit tout permis...

Qui sème le vent, récolte la tempête...
Et une tempête peut évoluer en ouragan...
#22 - Le 26 janvier 2017 à 15h08 par Hamon Patrick
Gazou Gazou relisez les articles plus haut, le chène serait en parfaite santé. A moins que vous n'ayez des révélations à nous faire sur la santé de cet arbre???
Gazou c'est votre vrai nom???
#23 - Le 28 janvier 2017 à 09h20 par Gouza, Le Croisic
Le probléme n'est pas le chêne mais bien le propriétaire du tilleul qui soit intimide gravement soit intente vis à vis de qui a "osé" devenir son voisin. Les passe-droit ne lui font pas peur et il sait se victimiser.
Nul doute que du soutien lui va bien.
#24 - Le 28 janvier 2017 à 23h26 par GAZOU, Le Croisic
Monsieur Hamon vous me décevez, il fut un temps où vous faisiez de la vraie politique et bonne en plus. En cette période difficile pour la France n'avez pas mieux à faire que de vous laissez manipuler pour un arbre déclaré malade? Saisir la justice, s'acharner la dessus non vraiment je trouve çà bien triste.
#25 - Le 29 janvier 2017 à 19h14 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
"Bonjour Madame ou Monsieur Gouza,

Pouvez-vous préciser votre pensée en matière d'intimidation et de passe-droits ?

Car, en matière de passe-droit, je connais un exemple justement dans ce même quartier :

Si vous venez vous-même constater l'excellent état sanitaire du chêne centenaire à abattre, regardez bien la clôture en bois qui se trouve juste à gauche.

Elle a été édifiée en juin 2013, sans demande d'autorisation préalable de travaux, ce qui est une violation flagrante du Code de l'Urbanisme. Depuis la régularisation de cette clôture a été refusée par la Commune, suite à un avis défavorable de l'Architecte des Bâtiments de France.

Pourtant aujourd'hui, cette clôture est toujours en place !..."
#26 - Le 30 janvier 2017 à 16h49 par Bonnouvrier, Le Croisic
En lisant les commentaires concernant le chêne vert on a l'impression que le sieur Bruneau est coupable de tout, c'est lui faire beaucoup d'honneur et oublier les responsabilités de la municipalité. En premier lieu Mme Quellard qui accorde les permis et ses collaborateurs sensés en suivre la régularité.Un autre grand coupable M.Delpire Laurent sensé être un spécialiste et défenseur du patrimoine , il est aux abonnés absents et s'en lave les mains ,on se demande bien pourquoi et quel jeu il joue .Si quelqu'un a la réponse !!!
#27 - Le 03 février 2017 à 09h07 par Fernand, Le Croisic
La météo lance un avis de tempête...
Puisque la municipalité prétend que le chêne est malade et fragile elle se doit de mettre en place un périmètre de sécurité autour du site.
Si non où est la cohérence ?
#28 - Le 04 février 2017 à 14h35 par Christian Biaille
VICE DE FORME

Le collectif viens d'apprendre que le juge des référés avait débouté sa demande de référé suspension pour vice de forme :

La notification que nous avons faite régulièrement à la Mairie et au propriétaire de l'arbre n'avait pas en pièces jointes les deux documents déposés au TA !... Nous étions persuadés que c'était au tribunal de s'en charger (l'article R600-1 ne le précisait pas).
Nous avons appris par le greffe qu'il pourrait en être de même pour la requête en annulation, avec ce même vice de forme. Nous n'aurons donc sans doute même pas droit à une audience sur le fond !...
#29 - Le 05 février 2017 à 10h55 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
Pour ceux qui douteraient encore de la bonne santé de ce chêne centenaire, voici les trois conclusions des personnes compétentes et qualifiées :

* L’Architecte des Bâtiments de France dans son avis du 06/07/2010, indiquait que "toutes les mesures devaient être prises à l’occasion du chantier et ultérieurement, pour veiller à la bonne conservation et au bon développement d’un élément majeur du paysage urbain et de l’intégration de la construction dans son environnement".
* L'expert de l'Association "A.R.B.R.E.S" en novembre 2016, avait affirmé que " cet arbre était parfaitement sain et pourrait vivre encore de très nombreuses années ".
* Madame DERUELLE, expert paysagiste résume son diagnostic en juillet 2016 en assurant le maître d’ouvrage :
" - De la qualité mécanique du tronc et de la couronne,
- De la reprise d’un système foliaire de qualité permettant de reconstituer le système photosynthétique,
- De l’absence d’atteinte pathogène sévère,
- De l’atteinte partielle du système racinaire en partie haute, mais de la qualité restante de l’ancrage racinaire "


Elle ne parle de problèmes sanitaires éventuels que pour le "long terme". Mais que vaut le "long terme" pour un arbre qui peut vivre 500 ans et plus ? Pourquoi une telle précipitation en février 2017 ?

Pour celles et ceux qui sont convaincus et croient à la conservation de ce bel arbre centenaire, rejoignez le collectif à l'adresse courriel: collectif.chenecentenaire@gmail.com.
#30 - Le 05 février 2017 à 12h29 par Objectif2020
Comme par hasard...

Vivement demain pour le Quellard Show
ça risque d'être électrique.

Pour cette nouvelle édition, ça va distribué grave en subventions exceptionnelles (pas moins de 14 associations auront ce privilège sans compter les subventions de fonctionnement des associations du Croisic et d'ailleurs), venez nombreux, il y en restera peut-être pour le public, qui sait...
#31 - Le 05 février 2017 à 17h17 par Fernand, Le Croisic
Tempête suite
Le chêne n'a pas tremblé , comme à chaque tempête depuis toujours ,il a résisté aux dernières tempêtes croisicaises (il est vrai très modestes ).
Est-il malade et fragile comme le prétend la municipalité ?
Est-il en pleine forme comme le prétendent ses nombreux défenseurs ?
Au lieu de s'opposer le plus simple serait de faire appel à un expert indépendant reconnu et accepté par les parties .
Entre gens de bonne foi cela devrait être possible.
Alors qu'attend la municipalité pour accepter une telle expertise qui pourrait mettre fin à la polémique et aux soupçons ?
Un peu de sérieux et de transparence svp.
#32 - Le 06 février 2017 à 16h43 par  Ludovic grotec
@ catherine barre gascoin (c'est votre vrai nom ?)
Savoir si c’est mon vrai nom (c’est mon vrai nom) vous apporte-t-il un éclairage subtil sur cette affaire ? D’ailleurs, à vous lire, vous ne demandez pas à Objectif 2020, cqfd, lopez, etc. ainsi que tous les autres contributeurs si c’est leur vrai nom.

Si vous avez bien lu mon premier commentaire, celui-ci ne portait que sur la forme, pas sur le fond. Puisque j’ignore les arguments de la partie adverse.

Les propos que je lis ici ne font que confirmer ce que je pense de cette meute et de ses épigones. Je ne veux pas courir avec les loups donc je ne hurlerais pas avec eux. Je vous laisse à votre petit lynchage médiatique. Bien cordialement,
#33 - Le 06 février 2017 à 22h51 par Objectif2020
Bonsoir,

Je souhaiterais apporter un complément d'informations concernant mon dernier message pour plus de clarté :
Les informations sur les subventions exceptionnelles abordés dans le conseil municipal du 06 février 2017 viennent tout simplement du site de la ville du Croisic annonçant le conseil dont voici le lien :
http://www.lecroisic.fr/fr/actualite/77610/conseil-municipal-lundi-6-fevrier-2017-19h00
Ce type de document est consultable par tous citoyens avant chaque conseil municipal.

Ceci vient en réponse au Conseil Municipal dont mon message a été lu en partie pendant celui-ci.
"Amis élus", Merci d'en faire part au prochain conseil pour rétablir la vérité sur ce point.

Tout simplement !!!

Concernant ma citation :
"ça va distribuer grave en subventions exceptionnelles", sur le ton de l'humour comme j'en ai l'habitude, je trouvais tout simplement que le nombre de 14 était très important, c'est tout !!!



Pour finir, je tenais une fois de plus apporter mon soutien "aux fans du chêne centenaire" et les remercie de nous tenir informé régulièrement sur les avancées de cette affaire tellement elle est ubuesque puisque la logique voudrait que ce chêne reste à sa place.

Tout simplement.

Bonne soirée à toutes et à tous.
#34 - Le 08 février 2017 à 09h51 par Une croisicaise de toujours
Devant toute cette polémique, je suis allé voir ce chêne de plus près.
C’est incroyable ! Comment l’urbanisme a-t-il pu permettre cette horrible extension en laissant sacrifier ce chêne centenaire pourtant répertorié et classé ?
Comment ce service ne s’est-il pas rendu compte qu’à moins de faire rentrer le tiers de son tronc par la fenêtre placée juste derrière, cette extension n’avait pas sa place ?
Comment cela se fait-il que personne ne se soit interrogé sur les deux seules fenêtres du pignon placées bizarrement justement derrière le tronc majestueux du chêne ? L’emplacement de ces fenêtres ne signaient-elles pas déjà, par leurs seules présences, l’abattage programmé de ce chêne qui « habille » si bien notre port de plaisance ?
En l’occurrence, qui est en trop ? Ce chêne, un être vivant plus que centenaire, ou cette horrible extension ?
#35 - Le 08 février 2017 à 19h55 par Christian Biaille
Déclassement du chêne vert centenaire à l’AVAP
Lors de l’audience en référés du 19 janvier au Tribunal Administratif, l’avocat de la Ville du Croisic s’est exclamé que, de toute façon, le "collectif" perdait son temps car à l’AVAP cet arbre ne disposait plus d’aucune protection !
Quand est-il exactement ?
S'il est vrai que ce bel arbre (n° 102) a été déclassé sur le "plan de repérage du végétal et du petit patrimoine" annexé à l'AVAP, c'est suite à une erreur manifeste faite par l'expert en biodiversité qui a estimé l'âge de ce bel arbre à 50 ans !...
Sur ce plan, on y lit aussi avec une bonne loupe "houppier sévèrement resséré suite à un agrandissement de la maison" et la conclusion "ne pas conserver ou remplacer par une espèce plus adaptée". Et le tour est joué !
L'AVAP a été validé à l'unanimité lors du Conseil municipal du 16 novembre 2016 sans que la question du déclassement de ce chêne centenaire n’ait été abordée ni votée.
Notons que le propriétaire de l’arbre (mais aussi élu de la nation), n’a pas pris part au vote. Pourquoi ? Il était donc au courant, lui ?
Mais alors, pourquoi s’est-il précipité alors pour demander l’abattage dans le cadre de la ZPPAUP qui s’éteignait ?
Tout simplement, parce qu’après une demande d'abattage d'arbre faite par un propriétaire, le règlement de l'AVAP précise qu"en cas de doute, une expertise complémentaire pourra être sollicitée" et que ce n’est pas le cas avec la ZPPAUP. Il peut refuser donc toute contre-expertise !
#36 - Le 08 février 2017 à 21h03 par Fernand, Le Croisic
VOUS AVEZ DIT CONFLIT D'INTERET ?
La loi sur la transparence de la vie publique de 2013 définit le conflit d'intérêt comme" toute situation d'interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer l'exercice indépendant ,impartial et objectif d'une fonction".
Madame le Maire , comment avez-vous pu signer cet arrêté de "NON OPPOSITION" à l'abattage d'un chêne protégé de la ZPPAUP alors que le règlement de cette même zone ne vous permettait de le faire que si cet arbre présentait :
-soit un défaut de sécurité
-soit
une raison sanitaire

Que ce beau chêne puisse avoir un problème sanitaire à LONG TERME ,vu la façon dont il a été maltraité en 2010 ? Peut-être !...Mais cela reste encore à prouver.
En l'occurrence ,cela ne vous autorise absolument pas à autoriser son abattage à COURT-TERME .
#37 - Le 09 février 2017 à 09h48 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
Croisicais, amoureux de la presqu'île, touristes qui aimez notre petite cité de caractère, nous lançons un appel vers vous !

A partir du 13 février, un bel arbre sain et vigoureux, plus que centenaire, un chêne vert situé dans l'ancien jardin du croisicais Albert-Paul GRANIER, le poète des tranchées, est menacé d'abattage sans autre forme de procès !
Pourquoi me direz-vous ?
Hé bien, paraît-il, qu'il aurait le grand tort de gêner la vue sur le Traict pour les actuels propriétaires de ce jardin...
Pourtant cet arbre ne demande qu'à couler une vie paisible dans cette pittoresque Rue des Coquillages et à continuer à agrémenter encore de nombreuses décennies, le patrimoine paysager de notre commune...

Dans quelques jours donc, si nous restons les bras croisés, nous assisterons à la mort de ce grand chêne. Il sera abattu, débité et avec lui mourra une partie de la vie d'autrefois, de la mémoire collective, et en fin de compte, une partie de nous-même...

Si comme nous, cette injustice vous révolte, alors soyez vigilants, mobilisez-vous et rejoignez notre collectif de plus de 180 signataires à l'adresse: collectif.chenecentenaire@gmail.com.

Merci de votre soutien pour la sauvegarde de cet arbre pour qu'il continue à faire partie de notre patrimoine.
#38 - Le 09 février 2017 à 12h25 par Gaëlle BACHELIER GLOTIN , Le Croisic
"un amoureux du Croisic" résume parfaitement la situation et je suis en parfait accord avec lui.
Je connais personnellement depuis fort longtemps les propriétaires de la maison et de cette impensable extension et je connais depuis aussi longtemps leurs voisins directs.
Ayant été impliqué directement par le plus grand des hasards dans ce conflit de voisinage je redis le fond de ma pensée.
Inversons tout simplement les deux propriétaires.
Monsieur et Madame Bruneau auraient-ils accepté une telle extension et un tel vis à vis s'ils avaient été à la place de Monsieur et Madame Biaille?
La réponse est NON!
Alors arrêtons cette polémique qui n'est qu'une perte de temps et d'argent et de grâce laissez ce pauvre arbre tranquille, et laissez cette pergola qui protège des voisins et ne gêne en aucun cas le paysage.
#39 - Le 09 février 2017 à 15h28 par Un Vieux Croisicais, Le Croisic
L'âge venant j'ai le temps de lire et j'aime bien suivre les potins et affaires relatés dans la presse régionale.
Je suis depuis plusieurs semaines avec gourmandise les aventures du vieux chêne croisicais sur ce blog qui n'a jamais suscité autant de commentaires.
Mais petit à petit une idée m'a trotté dans la tête :je me rends compte que je ne vois rien à ce sujet dans la presse locale ou régionale.
Que se passe t'il ? D'habitude pour des querelles ou des faits divers moins importants on a droit à un petit article. Dans le cas présent L'Echo , Ouest France et Presse Océan sont muets .
Bizarre..! Quelqu'un au Croisic aurait-il le bras assez long pour empêcher que des informations gênantes se propagent.
Je n'ai pas la réponse mais peut-être quelques doutes ...
#40 - Le 11 février 2017 à 20h35 par Le Bar Enchaîné, Le Croisic
L'ombre de la politique pèserait-elle sur le feuilleton du chêne vert?
Après plusieurs appels aux médias locaux pour informer nos concitoyens de cette affaire, la presse fait la sourde oreille.
L'information devient de plus en plus illusoire.
A Paris, des investigateurs professionnels nourrissent d'informations leurs journaux.
En région, les plumitifs des quotidiens ne font rien.
Cette presse moutonnière ne mesure pas la défiance qu'elle subit.
En France, l'opinion excédée n'est pas loin de penser la presse malhonnête.
Au final on vivra la Passion (un chêne crucifié, Ponce Pilate la Maire).
Rendez-vous aux élections!....
#41 - Le 14 février 2017 à 15h51 par Un Vieux Croisicais, Le Croisic
IL y a quelques jours je me demandais si ,à la municipalité quelqu'un avait le bras suffisamment long pour empêcher la presse locale de divulguer des informations gênantes concernant le chêne.
Mes doutes semblent se confirmer car il se dit" dans les milieux bien informés" qu'un membre du conseil municipal très concerné serait intervenu personnellement pour que la presse locale ne parle pas du chêne.

Mais alors si cela est vrai et que je me réfère au commentaire de Fernand du 8/02 ne serions nous pas dans un cas de conflit d'intérêt ou d'abus de pouvoir réprimé par la loi.
Des intérêts particuliers seraient-ils en jeu ?
A vous de juger.
#42 - Le 15 février 2017 à 13h17 par  L'Oie Bernache, Le Croisic
L'horreur est arrivée !
Malgré tous nos efforts et les arguments au sujet de la bonne santé et de la viabilité de ce bel arbre centenaire qui faisait partie du patrimoine urbain du Croisic, le propriétaire n'a eu aucune empathie et utilisant des arguments faux, est allé jusqu'au bout en abattant cet arbre qui ne demandait qu'à vivre.
Venez assister à la mise à mort en cours.
#43 - Le 15 février 2017 à 15h03 par Objectif2020
Ce qui devait arriver, arriva.
le chêne centenaire n'est plus...

Bien que je n'ai rien contre l'intéréssé car je ne l'ai jamais rencontré, ce qui me pose plus problème, c'est le lien étroit que tout citoyen peut faire entre la vie municipale et son utilisation sur la vie personnelle comme on peut l'entendre régulièrement dans différents médias sur d'autres affaires.

Aujourd'hui, je pense qu'un élu se doit d'être exemplaire et être au service de ses administrés et ne doit pas profiter de son statut d'élu à des fins personnelles. C'est comme cela que le lien peut se rompre entre les élus et les citoyens et par conséquence, la confiance aussi.

Si le citoyen pourrait donner son avis via des référendums/réunions publiques régulières (pas que l'été) sur la vie municipale dont voici des exemples :
- référendum sur la vente, l'achat, la construction ou la réfection de bâtiments/terrains appartenant à la commune
- Consultation des habitants via des réunions publiques avant de réaménager une rue/avenue...
- Consulter TOUTES les associations sur des projets divers et variés les concernant...

En bref, tous les moyens possibles pour garder le lien avec ses administrés, ce qui n'est malheureusement peu le cas au Croisic.

Au final, qui qui paye l'addition, ce sont les citoyens et les commerçants à travers les augmentations d'impôts, taxes... Ce que j'appelle le Pack "Emmerdements maximum" dont il faut maintenant ajouter le module "emmerd'ô commerçants" (ex: augmentation des taxes de terrasses chaque année)


J'espérais également que l'intéressé s'exprime sur ici afin de rétablir la vérité sur les propos tenus sur ce sujet.
Et, comme il y a eu silence radio de sa part, on pourrait supposer que l'intéressé est d'accord avec les commentaires sur ce sujet.
"qui tacet consentire videtur"


Aujoud'hui, lecroisic-infos est l'un des seuls forums où l'on peut encore débattre sur la vie municipale, donner son avis...
Cela s'appelle la démocratie...

TOUT SIMPLEMENT
#44 - Le 16 février 2017 à 15h58 par Un Vieux Croisicais, Le Croisic
LE CHENE EST MORT

UN VIEUX CROISICAIS EN COLERE

Merci aux journalistes de la presse régionale dont le silence concernant l'abattage du chêne centenaire ***MODERATEUR***siégeant au conseil municipal qui se croit tout permis et se permet tout .
Face à une mobilisation de plus de 200 personnes vous avez gardé le silence .
Curieuse déontologie professionnelle..!
Honte à vous mais SURTOUT honte à celui qui vous a manipulé et désinformé pour préserver ses intérêts personnels .

****MODERATEUR*****
#45 - Le 17 février 2017 à 10h55 par martinjeannot, Le Croisic
Scandaleux en 2020 ça restera dans les mémoires comme la feuille d'impôt de Chaban Delmas
#46 - Le 17 février 2017 à 12h23 par  L'Oie Bernache, Le Croisic
Cancans sur le Traict

En fin d'après-midi les oies bernaches se rassemblent sur le Traict, c'est le moment de se raconter les derniers potins.
Certains jours il n'y a guère de nouvelles intéressantes, le train-train, quoi, juste l'arrivée de quelques touristes qui troublent un peu la paix du littoral, mais c'est comme nous autres, ils ont besoin de migrer...
- "Mais avant hier, ma bonne dame, il s’en est passé de drôles de choses ici", dit l'une des plus âgées,
- " Quoi, quoi, quoi," caquetèrent en chœur ces dames...
- " Vous n'avez pas entendu ce vacarme épouvantable, tout le jour durant ? Et encore hier matin, ça cognait, ça sciait, ça tapait, la terre et le ciel en étant tout ébranlés..."
- " C'est vrai, de loin on a vu qu'il y avait une agitation inhabituelle, car nous nous étions envolées vers Pen Bron... Alors, toi qui sait tout, que se passait-il dans notre quartier, d'ordinaire si tranquille ? "
- " Hé bien, mes cocottes, vous n'allez pas me croire, comme je suis une grande curieuse, je suis restée dans les parages, et du haut du Mont Esprit j'ai tout vu, , figurez-vous que j'ai vu arriver plusieurs hommes avec tout un équipement, des machines bruyantes, des cordages, et ils ont entrepris, morceaux par morceaux, de débiter ce beau chêne, vous savez celui qui trônait dans un jardin au bout de la rue des Coquillages ? Vous le connaissez bien, tant de fois nous l'avons survolé, et mes aïeules le connaissaient bien, lui et son compagnon le grand tilleul, quand nous étions au-dessus d'eux, nous savions que nous étions presque arrivées...¨
- " C'est pas possible !¨" s’écrièrent d'une seule voix ses compagnes éberluées.
- " Et pourquoi, pourquoi a-t-on voulu s'en débarrasser ainsi ? Il avait pourtant résisté à bien des tempêtes, à bien des coups durs, il était bâti pour vivre encore longtemps et il aurait pu voir nos arrières, arrières petites filles ?
- " Hé bien, en confidence je vais vous le dire, il parait qu'il gênait la vue d'un certain notable, actuel propriétaire du jardin où il trônait ... Autrefois, ce jardin était celui d'un poète, pauvre poète, s'il savait... "
- " C'est un massacre, un vrai massacre à la tronçonneuse", dit l'une d'elle qui avait pu voir le film lors d'une séance de cinéma en plein air à La Turballe...
- " Peut-être devrions nous faire attention à nous, qui sait, avec nos cancans et caquètements, on peut être accusées de troubler l'ordre public dans le quartier..." dit l'une qui était restée vraiment très impressionnée par ce sauvage récit.
- " Ah, mais nous, nous avons le privilège de pouvoir nous envoler d'un coup d'aile, alors que ce malheureux arbre était cloué au sol, à la merci des hommes sans cœur...

Le peuple des oies en était tout troublé, elles s'arrêtèrent de caqueter et firent une minute de silence en l'honneur de leur ami.
#47 - Le 17 février 2017 à 22h59 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
Dans l'Echo de la Presqu'île paru hier, le propriétaire de ce bel arbre désormais disparu, parmi toutes les contre-vérités concernant l'état sanitaire réel de l'arbre, n'a dit qu'une seule chose vraie : "nous sommes dans un état de droit", même s'il n'a pas pu s'abstenir de faire état de sa personnalité profonde en ajoutant, "le jour où j'aurai décidé d'abattre cet arbre, je l'abattrai" ! Effectivement, ces désirs ont été réalisés et ce bel arbre sain a été abattu.


Puisque nous sommes dans un état de droit, il convient maintenant que le propriétaire respecte à la lettre, l'article 2 de l'arrêté municipal n°655 qui devrait être validé bientôt par le Tribunal Administratif (audience prochaine sur le fond).
Que nous dit cet arrêté ? "L'abattage du chêne devra faire l'objet d'une mesure compensatoire par la plantation d'un nouveau chêne à une distance raisonnable de la construction. La localisation et le développement du sujet seront soumis à l'appréciation des Services et Espaces Verts de la Ville pour validation avant mise en œuvre".

Question que se posent avec angoisse les habitants du quartier :
Dans quel délai ce nouveau chêne cachera-t-il cette horrible construction en bardage gris ? 10 ans, 20 ans, ... 100 ans ?
En juillet 2010, l'Architecte des Bâtiments de France précisait pourtant que le bon développement du chêne était "un élément majeur du paysage urbain et de l'intégration de la construction dans son environnement."

Permettez-nous de douter du résultat !...
#48 - Le 18 février 2017 à 08h37 par Raison Nadège, Le Croisic
Un exemple récent tiré de la politique nationale prouve que tout ce qui est Légal n'est pas nécessairement Moral.
Un élu devrait être irréprochable et ne pas servir son intérêt personnel avant l’intérêt collectif.

Puisque l'élu en question est en charge de la culture ( pas celle des arbres en tout cas) je l'invite à redécouvrir les paroles de la chanson de Brassens:
Auprès de mon arbre"
Les trois premiers couplets commencent ainsi:

*****MODERATEUR***** la comparaison est diffamante

Bien vu le poète.
#49 - Le 19 février 2017 à 16h38 par Saint Jacques, Le Croisic
JACQUES B. Mon très cher fils as-tu écouté avec attention l'évangile de ce Dimanche ? Je t'en supplie médite le et que l'esprit saint t'éclaire.
#50 - Le 20 février 2017 à 19h38 par Le Bar Enchaîné, Le Croisic
*****MODERATEUR******
#51 - Le 20 février 2017 à 20h49 par albert
Que dire ? la bêtise humaine n'a pas de limites . Ce propriétaire est sans conteste irrespectueux du Vivant et l'arbre ne doit pas être oublié !
#52 - Le 21 février 2017 à 15h05 par Gaëlle BACHELIER GLOTIN, Le Croisic
"le jour où j'aurai décidé d'abattre cet arbre, je l'abattrai"

Oser détruire un chêne centenaire masquant l'extension invraisemblable d'une maison (pylônes hideux)
(laquelle extension en l'état n'aurait jamais dû être accordée)
en prétextant que ce pauvre chêne est malade et qu'
"il risque à tout moment de s'abattre soit sur des gens à l'extérieur, soit sur ma maison"...(il a résisté à toutes les tempêtes!)
alors qu'en réalité sa destruction était certainement programmée dès l'acquisition de la maison...
est un stratagème ***MODERATEUR*** qui doit être dénoncé...

Pour information:

Le chêne vert est particulièrement résistant à la plupart des maladies, insectes et ravageurs. Il a une durée de vie très élevée, pouvant aller jusqu’à 1500, voire 2000 ans

Le chêne vert est l’arbre idéal pour se cacher d’un voisin sans monter trop haut mais attention il faudra planter votre arbre à plus de 2 mètres de la limite de propriété.
Le chêne vert ou quercus ilex est une espèce de chêne apprécié pour son feuillage persistant, ses jolies petites feuilles coriaces, luisantes et vert foncé sur le dessus et blanchâtres sur le dessous.
Si on trouve principalement le chêne vert sur le bassin méditerranéen, sa résistance au froid (de l’ordre de -15°) fait qu’on le retrouve aussi beaucoup sur le littoral atlantique.

En dehors de la région méditerranéenne il aura absolument besoin d’une situation ensoleillée.
Element dominant la garrigue avec le pin alep et le genévrier, le chêne vert est aussi utilisé pour le renforcement des dunes le long de la côte atlantique. En effet, son système racinaire puissant lui permet d’aller chercher l’eau en profondeur et ainsi stabiliser les sols fragiles comme les dunes de sables.

Chêne : Il symbolise le courage, la sagesse et la force. Le fruit du chêne, le gland, est aussi sacré que l'arbre.
Symbolique : Source inépuisable de force, de générosité et de longévité chez les Grecs et les Celtes.
C'est l'arbre sacré de la plupart des traditions
#53 - Le 21 février 2017 à 15h51 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
Amis visiteurs et amoureux de l'histoire du Croisic et de son patrimoine, vous qui vous intéressez aux péripéties malheureuses du magnifique chêne vert qui vient d'être abattu, vous pouvez trouver toutes les photos de sa mise à mort en écrivant à l'adresse: collectif.chenecentenaire@gmail.com
Merci pour votre soutien.
#54 - Le 22 février 2017 à 23h34 par L'Oie Bernache, Le Croisic
L’Oie Bernache

En cette fin d’après-midi sur le Traict, l’humeur des oies bernaches qui s’étaient rassemblées comme à l’accoutumée, était aux couleurs du ciel, grise et mélancolique. Ces dames d’ordinaire très bavardes, glissaient silencieusement sur l’eau.

Tout à coup, l’une d’elles s’écria :

- " Au fait mes amies, j’ai un message important pour vous. Je vous vois la mine triste, cela va vous mettre du baume au cœur "

- " C’est quoi, c’est quoi ? " caquetèrent-elles de concert.

- " Hé bien, vous me croirez si vous voulez, c’est un message de notre défunt ami, le vieux chêne vert, vous vous souvenez de ce triste fait divers qui a eu lieu ces jours passés dans notre quartier ? ".

- " Un message, comment, comment, comment ça ? " en bafouillèrent-elles.

- " Oui, mes très chères, un message transmis par une gigantesque toile virtuelle, bien plus vaste et puissante que la toile qu’utilisent les humains pour communiquer. Celle-là s’étend bien au-delà de la Terre, dans des mondes lointains jusque-là inexplorés… ".
- " Raconte-nous vite, nous sommes impatientes, qu’est-ce que notre pauvre ami t’a dit ? " .

- " Hé bien, tout d’abord, il m’a parlé de ce qu’il a ressenti quand il a compris que sa dernière heure était arrivée, ceci afin que les humains sachent que les arbres sont des êtres sensibles, comme toute créature sur terre. Autrefois, il avait été classé « arbre remarquable », il en tirait une certaine fierté et se croyait naïvement invincible. Un beau matin (qui s’est avéré plutôt le début d’un cauchemar), il a vu arriver un gros camion d’où sont descendus des hommes déterminés, avec tout un attirail spécialisé. Il a su qu’il était à leur merci, son supplice a duré des heures et des heures, car c’était un colosse. Nulle pitié, nulle compassion, son abattage a été mené avec une froide efficacité professionnelle ".

- " Ah, tu nous épouvantes avec ce sinistre récit " s’écrièrent-elles en chœur, un vrai chœur de pleureuses…
- " Mais mes amies, reprenez-vous, car son message, et il a beaucoup insisté là-dessus, son message disais-je, finissait sur des paroles réconfortantes, je le cite :

« Savez-vous que tout là-haut, j’ai retrouvé mon cher poète, il en était tout ému, se souvenant des moments heureux passés à l’ombre de mon feuillage. Et il m’a dit : " Mon bel arbre, tu es à ta place ici au milieu de cet Eden, tu es apprécié et respecté. Ne regrette pas le jardin où tu vivais, les propriétaires ne te méritaient pas…"

Elle se tut, le petit peuple des oies était tout songeur. Elles pensaient que les poètes ont toujours raison…
#55 - Le 23 février 2017 à 10h43 par Gaëlle BACHELIER GLOTIN, Le Croisic
Merci à l'Oie Bernache qui a un réel talent de conteur, une grande sensibilité et beaucoup d'humour.

Dommage que certaines personnes ne puissent pas apprécier ce que la nature leur apporte sur un plateau d'argent et n'aient qu'un seul but, satisfaire leurs propres envies.

Il est certain que les propriétaires de ce chêne ne le méritaient pas.
#56 - Le 24 février 2017 à 19h47 par Christian Biaille
"Nous sommes dans un État de droit. À partir du moment où tous les recours sont épuisés, il faut que la justice passe. Le jour où j’aurai décidé d’abattre cet arbre, je l’abattrai."
Cette phrase citée par l’Écho de la Presqu’ile de la semaine dernière n’a pas manqué d’interpeller plus d’un croisicais.
De quelle "justice" parle donc notre adjoint à la culture ?
Du recours des tiers ?
Oui, c’est vrai le collectif a commis bien involontairement un "vice de forme" en ne joignant pas à ses notifications par LRAR, le 9 janvier, une copie des deux documents déposés le 6 au Tribunal Administratif. Ce n’est pas discutable. Erreur de débutant !...
Mais regardons les conséquences de plus près. Sur le site "sagace.juradm.fr", accessible aux requérants, on s’aperçoit que le Tribunal Administratif, lui-même, a fourni aux défendeurs le 10 janvier les documents manquants. Si bien qu’à l’audience en référé du 19/01, Me Jorion, l’avocat de la Ville du Croisic a pu plaider ces deux documents en mains, pour tenter de disqualifier le "collectif" trop anonyme, le bien fondé des arguments des riverains et même de l’urgence de la décision !... (sic)
Coup de théâtre ! Le 24 janvier (3 jours avant le jugement) Me Jorion a une idée de génie. Il découvre l’absence des PJ et donc le vice de forme. Il dépose une requête imparable !...
Le jugement arrive avec comme seul recours possible un "pourvoi en cassation" à déposer dans un délai de 15 jours par un avocat spécialisé. Ruineux et perdu d’avance, la Cour ne pouvant que confirmer le vice de forme !
Le chêne pourra donc être abattu à partir du 13 février "sans autre forme de procès" (aurait dit La Fontaine). Il n’y aura donc pas d’audience sur le fond (celle-ci étant forcément annulée par un "non-lieu" puisqu’il n’y a plus de chêne). La contre-expertise que nous étions en train de solliciter près de l’ONF, pour prouver le bon état sanitaire du grand chêne, est de ce fait abandonnée.
C’est peut-être la justice de notre adjoint, mais est-ce moralement acceptable ?
Revenons à la justice et à l’application de la loi ? Que nous dit-elle ?
C’est le règlement de la ZPPAUP (titre II chapitre 9, e) qui s’applique pour permettre l’abattage sous autorisation d’un arbre protégé. Ce règlement précise que : "Les abattages d’arbres (protégés) devront être motivés par des raisons sanitaires ou de sécurité (arbres âgés) et devront être compensés
Rien n’a été démontré au Tribunal Administratif. L’examen de la souche, du tronc, des branches et du feuillage de l’arbre abattu, prouve aujourd’hui mieux qu’une expertise que ces conditions n’étaient pas remplies (photos disponibles).
L’arrêté municipal a donc été rédigé manifestement dans l’intérêt évident d’un conseiller municipal et dans le but de lui permettre bientôt une nouvelle extension de sa maison.
Oui, Monsieur HAMON ! Vous aviez parfaitement raison, dans votre intervention du 18 janvier sur lecroisic-infos, de vous interroger sur un éventuel "conflit d’intérêt".
Oui, Monsieur Fernand ..., votre argumentation du 8 février était la bonne. Il y a bien un "conflit d’intérêt".
Qui en est responsable ? Vous, Madame Rousset, qui avait signé cet arrêté de non opposition à abattage ?
Peut-être mais plus sûrement vous, Madame le Maire, qui avez approuvé cette action.
Par respect pour Madame le Maire et les croisicais, Monsieur l’adjoint à la Culture, vous devriez de vous-même tirer les conclusions qui s’imposent quant à la suite de votre mandat.
#57 - Le 25 février 2017 à 09h22 par Une croisicaise de toujours
Je ne comprends et n’en reviens toujours pas !...
Madame Quellard, vous, dont tout un chacun sait que vous habitez juste en face de notre majestueux chêne désormais disparu, pouviez-vous regarder par l’une de vos fenêtres sans le voir ? … Vous qui le connaissiez comme tous les croisicais depuis votre plus tendre enfance pour avoir joué comme tous les enfants du Croisic autour de la « Chambre des vases » et au « Mont Esprit », alors que ce chêne avait déjà à cette époque sa taille adulte ?
Comment avez-vous pu permettre ce massacre !
Madame Françoise Granier nous avait fait un témoignage poignant de l’importance qu’avait cet arbre pour sa famille, lors de l’inauguration de l’allée « Albert Paul GRANIER », alors qu’elle pleurait le massacre de son chêne, racontant, à qui voulait l’entendre, y avoir si souvent grimpé lorsqu’elle était enfant.
Devinette : à partir de quel âge un chêne vert (qui a la réputation d’avoir une croissance très lente) a-t-il des branches assez fortes pour supporter le poids d’un enfant ?
Y ajouter l’âge de Madame Françoise Granier, qui nous a quittés à un âge très respectable, et vous trouverez l’âge "minimum" que notre beau chêne devait avoir lors de son massacre à la tronçonneuse !!! Forcément pas les 50 ans annoncés à l’AVAP !!! (Les chênes verts devant l’école Durmont d’Urville doivent avoir, eux, à peu près cet âge… Ils sont bien loin d’en avoir la même taille !!!)
Madame Rousset, vous qui avez passé toutes vos vacances dans votre maison familiale du Croisic, vous n’auriez jamais vu ce chêne durant votre enfance ?... Pourtant, il me semble que vous avez plus que les 50 ans généreusement attribués à cet arbre par votre « expert en biodiversité ».
Monsieur Delpire qui avez, vous aussi, grandi au Croisic, n’auriez jamais vu, vous non plus, cet imposant chêne depuis votre enfance.
N’est-ce pas vous qui, fort de l’histoire du Croisic, faites visiter notre belle ville, son port …son « Mont Esprit », et racontiez et racontez encore la vie de cette « Chambre des vases » à l’époque de sa raffinerie de sel, face à ce chêne que vous avez toujours connu à sa taille adulte ?
Ne contez-vous pas à chaque visiteur, la petite histoire du Croisic, ses maisons anciennes et leurs illustres propriétaires successifs, et parmi ceux-ci Albert Paul GRANIER… ?

Comment vous trois, personnalités du Croisic, avez-vous pu accepter qu’à l’AVAP, notre fameux chêne n’ait que 50 ans, et avez-vous pu refuser, quand l’erreur vous a été signalée, d’en corriger l’âge ? Pourquoi ???
Cette erreur manifeste et sûrement volontaire n’avait-elle pas pour seul but de faciliter l’abattage de ce bel arbre, pourtant protégé ?
En 2010, lors de l’extension de la maison qui le touche, l’architecte des Bâtiments de France avait recommandé que « toutes les mesures devaient être prises à l’occasion du chantier et ultérieurement, pour veiller à la bonne conservation et au bon développement d’un élément majeur du paysage urbain et de l’intégration de la construction dans son environnement ».
C’est vrai qu’il était magnifique ce vieux chêne vert qui apportait couleur et vie au fond de notre port de plaisance !
Malgré ces recommandations pourtant si claires, que croyez-vous qu’il arriva ?
Avant même le démarrage des travaux d’agrandissement en 2010, ce si bel arbre, peut-être le plus beau du Croisic, a été massacré sans que personne ne s’en émeuve (sauf tous ses proches voisins du quartier qui, eux seuls, s’indignèrent !). Notre chêne fut transformé en un immense squelette auquel, chose incroyable, ne restait même pas une feuille !!! Et personne d’autres n’en a été ému…
Dès cette époque, tout un chacun pouvait aisément deviner que notre beau chêne centenaire était déjà condamné.
Pourquoi n’y a-t-il pas eu de poursuites envers le propriétaire de cet arbre à cette époque ?
Un autre Croisicais pourrait-il faire la même chose sans s’attirer les foudres de guerre ?...
« Selon que vous serez puissant ou misérable, … »
#58 - Le 25 février 2017 à 13h11 par J.BOURGLAN, Le Croisic
le Croisic .infos a du gagner au loto pour s'offrir un "MODERATEUR" à plein
temps !
Je n'avais pas vu autant de zèle dans vos interventions jusqu'à ce jour; Surement un manque de vigilance de ma part, ces derniers temps ?
#59 - Le 26 février 2017 à 14h40 par Le Bar Enchaîné, Le Croisic
Un athée vaut mieux qu'un catholique hypocrite, suggère le Pape.
Le Pape François a de nouveau critiqué certains catholiques jeudi, suggérant qu'il valait mieux parfois être athée que de se dire catholique et de ne pas mettre en pratique les principes de sa religion.

Depuis son élection en 2013, le chef de l'Eglise catholique romaine a souvent dit aux catholiques de suivre les enseignements de leur religion.
"Il y a ceux qui disent: 'je suis très catholique, je vais toujours à la messe, je fais partie de telle et telle association'", a poursuivi le souverain pontife dans le cadre d'une transcription donnée par Radio Vatican.

Mais une partie de ces gens, a-t-il ajouté, devraient également dire: "'Ma vie n'est pas celle d'un chrétien..."
#60 - Le 27 février 2017 à 07h32 par Raison Nadège, Le Croisic
Je suis étonnée.Il y a sur notre territoire une association qui parait il s'occupe de l'environnement.
Elle s'appelle DECOS.
Pas un mot de cette association face à ce crime contre l'environnement.
L'abattage d'un arbre centenaire ne provoque aucune réaction de sa part.
Elle ne veut certainement pas froisser les édiles de notre commune.
#61 - Le 27 février 2017 à 11h27 par korrigan
Voilà un bon mois que dure cette plaisanterie digne de Clochemerle.
Vous le bar déchaîné, vous J.Bourglan, vous Gouza et Gazou, vous Bruneau qui ne dites rien, n'en avez vous pas marre ? Tout ça pour un morceau de bois dont tout le monde se f ... et qui sera bien mieux, une fois sec , à réchauffer du monde dans la cheminée.
#62 - Le 27 février 2017 à 14h25 par martinjeannot, Le Croisic
à Korigan
le bois dans la cheminée ça favorise la polution.
Non on s'en fou pas un arbre centenaire ça fait parti du patrimoine.
#63 - Le 27 février 2017 à 15h08 par Fernand, Le Croisic
Je suis bien d'accord avec Raison Nadège et ses reproches à Decos.
Les mêmes reproches s'appliquent aux "Amis du Croisic " dont le silence a été assourdissant .
#64 - Le 27 février 2017 à 16h44 par Un Vieux Croisicais, Le Croisic
VICE DE FORME ?
En relisant les différents messages je constate que le "collectif" n'a pas obtenu satisfaction pour "vice de forme"
Cela veut-il dire que les représentants du collectif ont été naïfs et qu'ils ont pensé que leur bonne foi suffirait à ce que justice leur soit rendue ?
Il semble que non car il y a des règles de procédure à respecter et les pauvres ne les connaissaient certainement pas toutes.
Alors on peut penser que leur adversaire qui ,lui,est un pro du droit a vu une faille qui lui permettait de ne pas être jugé sur le fond (le chêne n'a pas 50 ans mais plutôt au moins 100 ans,le chêne n'est pas malade ,..il n'y a pas de raisons objectives de l'abattre ).
Bingo ! Comment ne pas imaginer qu'il incite l'avocat de la municipalité à plaider que le dossier du collectif n'est pas conforme aux règles de la procédure.
Le tour est joué le tribunal ne peut pas prendre position sur le fond de l'affaire.
Le collectif (ses représentants sont de simples citoyens mais pas des juristes )est déclaré "hors jeu".
Voila comment le chêne a probablement pu être abattu semble-t'il en toute illégalité.Cela est une supposition mais celle-ci est tout à fait plausible.
Cette façon d'agir est peut-être légale mais sûrement pas três honorable.
Il est vrai que pour certains la fin justifie les moyens.
A chacun de juger et de tirer ses conclusions.
#65 - Le 27 février 2017 à 17h10 par martinjeannot, Le Croisic
c'est vrai que DECOS ils ont été minables mais c'est pas la première fois sur d'autres dossiers ils ménageaient la chèvre et le chou on se demande d'ailleurs ce qu'ils font vraiment
#66 - Le 27 février 2017 à 19h58 par catherine barre gascoin, Le Croisic
@ Ludovic Grotec :

Je m'interrogeais sur votre nom Monsieur et pas celui des autres, car 1/ Il est évident qu'un Coco 44 ou un objectif 2020 relève du pseudo. L'évidence ne s'imposait pas pour vous 2/ Je sais malheureusement la nécessité de se cacher derrière un pseudo ici pour exprimer des avis contraires à ceux de la majorité (au vu de la puérilité des réactions de certains élus lorsque l'on ose simplement émettre une proposition nouvelle). Vous paraissez acquis à la cause de M. Bruneau. Là encore, le doute était permis.

Quant à la forme qui vous choque, la "meute et ses épigones", ces "loups" dont vous vous désolidarisez avec grandeur pensez-vous sans doute, notre "petit lynchage médiatique" dites-vous encore... Hé monsieur Grotec, arrêtez de flatuler au dessus de votre séant (z'avez vu si je peux placer des mots savants moi aussi dites donc), cessez votre verbiage prétentieux et relisez moi vous aussi : je dis que je n'ai rien contre Jacques Bruneau à titre personnel, je dis même qu'il fait plutôt du bon boulot à la culture pour Le Croisic, je dis aussi qu'il paie sans doute individuellement pour les pratiques discutables du groupe municipal auquel il appartient, je dis enfin que si ce même groupe majoritaire agissait dans la transparence, Le Croisic ne serait pas le panier de crabes qu'il est devenu.

Alors vos leçons de morale à deux balles et vos grands airs Monsieur Grotec... Si vous ne souffrez pas la discussion, la contradiction même, eh bien vous avez raison, allez voir ailleurs : je n'y suis pas... Peut-être :)

Bonne journée quand même.
#67 - Le 28 février 2017 à 11h19 par patricia
le Croisic/Clochemerle, clochemerle/Le Croisic...
vous n'avez donc rien de plus intéressant à faire que de cracher votre venin: pour/contre, contre/pour
vous êtes ridicules...
#68 - Le 28 février 2017 à 11h58 par Catherine Barre GASCOIN, Le Croisic
J'ajoute, pour en revenir à la triste affaire du moment, que je déplore la disparition de ce grand chêne centenaire au Croisic. Qu'elle soit justifiée par un risque sanitaire, avéré ou pas, la perte d un tel repère dans le patrimoine et le paysage du Croisic est regrettable. Pour finir, quand on sait l'interdiction de supprimer la moindre brindille dans les jardins des lotissements nouveaux par exemple, on se dit quand même que la mairie est allée un peu vite en besogne pour un arbre de cette envergure. Une fois encore, le doute plane sur les méthodes. Une bonne explication des équipes municipales impliquées dans l autorisation accordée aurait sans doute aider à l'effacer. En lieu et place, un silence absolu qui attise et déchaîne. Le jour où la majorité saura communiquer, le grand chêne aura repoussé.
#69 - Le 01 mars 2017 à 15h15 par  Ludovic grotec
@ catherine barre gascoin
Vexée la p’tite dame ? Hé madame gascoin, on se sent acculé à l’attaque personnelle ? Séant et flatuler, ce sont les seuls mots que vous trouvez savants ? Que cache cette passion pour le fondement ? Bigre, il ne vous en faut pas beaucoup pour cultiver un complexe d’infériorité lexicale (tu nous les brise menu menu à pigner sur ta vie). z'avez vu si je peux placer des mots argotiques, cessez vos salmigondis (zut il est trop savant ce mot là) fumeux et relisez-moi zaussi. Je ne juge pas l’affaire sur le fond que je connais plutôt mal, mais sur la forme. Par ailleurs, je vais vous laisser pantois (Traduction : wesh gros, ça ma tué), si vous aviez été attaqué aussi violemment que M. Bruneau, j’aurais pris votre défense. Peu importe l’affaire. Bien évidemment, vous n’êtes pas dans le panier de crabes que vous dénoncez. Ah cette histoire de paille, de poutre et d’œil…
Alors vos leçons de complotiste (Ouin ouin on nous ment, on nous cache tout) à deux euros et vos tout petits airs suffisants Madame De catherine barre gascoin… Si vous ne souffrez pas la contradiction, eh bien vous avez raison, n’allez pas voir ailleurs : j’y suis.
Excellente journée quand même. Et au plaisir de vous lire, les occasions de rire sont tellement rares.
#70 - Le 01 mars 2017 à 15h37 par Drôle
Séquoia le problème avec ce petit arbre. Il était vraiment si gland que ça ? Les opposants (son voisin surtout)ont fait feu de tout bois, ils ont eu beau se déchêner, ils se retrouvent aujourd’hui avec la gueule du même métal. Impossible de frêner son propriétaire, il ne mange pas de ce pin. Les manifestants manifestent « approche si t’es un orme ! », bien que l’impétrant se sente si saule, il ne fallait pas le faire scier, il a donc fait son bouleau. La presse n’en parle pas, j’ai eu beau regarder toutes les chênes. Haché pas bien quand même.
#71 - Le 02 mars 2017 à 00h51 par Objectif2020
Je m'étonne que dans cette affaire, nous n'ayons point entendu Claude Decker, notre adjoint à l'environnement, qui lui, aurait aussi pu avoir son mot à dire. Silence radio également.

Je reviens aussi sur l'article paru dans l'écho de la Presqu'île :
Rien que le titre en dit long car le chêne qui avait vu sur le port a eu la chance de déménager de presque 600m : Rue de Ker Houx.
Toutes mes félicitations au journaliste pour avoir pu déménager ce chêne tout seul !!!
De plus, cet article est paru quelques jours après le meurtre de cet arbre. Il était temps de se réveiller !!!

Du fait de cette affaire, s'il y a un concours des jardins cette année, je ne verrais pas d'un bon oeil que M. Bruneau puisse être une seconde année un des jury du concours au vu des événements récents lui concernant.
Ce serait très déplacé de sa part voir indécent à la limite de la provocation.


Il faut savoir que la commune a pour habitude de se débarrasser de son patrimoine car avant d'avoir assassiné ce chêne, elle s'est débarrassé du patrimoine immobilier, je citerai par exemple l'ancien hôtel de ville vendu pour des riches, le centre médico-social vendu en appartement (qui aurait pu devenir plusieurs logement sociaux), je ne parle pas non plus de l'ancien office de tourisme qui avait en toute logique sa place à côté de la gare.
Sans oublier la disparition du patrimoine végétal en construisant sans arrêt de nouveaux logements (bonjour les leçons d'environnement) car du jour au lendemain, un terrain non constructible peut le devenir comme par magie !!!

Pour finir, sachez Croisicaises et Croisicais que la municipalité est plus que fière de pouvoir doubler la dette du Croisic la passant de plus de 2 500 000 à plus de 5 000 000 €. (je n'ai pas les chiffres exact mais cela ressemblera à ça). Et oui, la culture ça coûte !!! Un peu trop à mon goût !!!

Je vous laisse deviner qui paiera cette folie culturelle dans les années à venir : Nous, les Croisicais et Croisicaises...

A Bon Entendeur...
#72 - Le 04 mars 2017 à 14h49 par Gaëlle BACHELIER GLOTIN, Le Croisic
Pleinement en accord avec le commentaire du 27 février d'"UN VIEUX CROISICAIS".
Guère honorable de "gagner" une procédure pour vice de forme!
Afin d'éviter les doutes qui subsisteront sur la nécessité d'abattage ou de non-abattage de ce pauvre chêne, il aurait mieux valu attendre une seconde expertise et le jugement au fond. Là, au moins, tout aurait été clair une fois pour toutes.
Mais il y avait un risque que 5 ans de sursis soit accordé à ce chêne d'où la précipitation pour l'abattre!.....
#73 - Le 06 mars 2017 à 20h44 par Rihanna aume les palourdes, Paris
Holalala on va se calmer dans les commentaires,Et puis cet arbre, ne faites pas genre que vous l'aviez tous vu,et qu'il était important pour vous !On se calme les mémés

Juste une question;Vous n'avez pas quelque chose a faire de plus intéressant je sais pas moi par exemple aller a la peche au palourde
#74 - Le 06 mars 2017 à 21h31 par Les Fans du Chêne Centenaire, Le Croisic
Nom de Zeus !

La tempête Zeus s'est déchaînée toute la matinée du 6 mars, sur la presqu'île : un fort coup de vent de force 9 avec de puissantes rafales.
Rien d'exceptionnel pourtant au Croisic où chaque hiver a son lot de tempêtes . Depuis toujours, notre brave chêne vert de la Rue des Coquillages les avait subies stoïquement, sans broncher. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il a été abattu le 15 février au prétexte d'être dangereux, malade, " risquant de s'abattre sur les passants "..., aux dires de son propriétaire !
Quelle ironie ! Le matin du 6 mars, c'est le grand trampoline situé dans cette même propriété, juste à côté de la souche- relique de ce chêne- qui s'est envolé, tout comme une soucoupe volante. Par miracle, le vent ne l'a pas fait atterrir sur les ouvriers qui travaillaient dans la rue ou sur quelques passants. Non, il s'est abattu dans le jardin voisin ( où heureusement il n'y avait personne ), causant de gros dégâts à des arbres fruitiers, abricotier et prunier.
Première conséquence de l'abattage du chêne : un grand courant d'air Rue des Coquillages. Si le chêne vert avait été présent, comme par le passé, il aurait bien sûr fait écran et ce sinistre ne se serait pas produit...
Nous laissons nos lecteurs méditer sur les conséquences de certains actes irréfléchis et ... précipités !
#75 - Le 07 mars 2017 à 21h57 par Chaton, Le Croisic
à "Rihanna aume les palourdes" : 1- vous écrivez de Paris (?), donc vous ne savez pas de quoi nous parlons dans ces commentaires : respectez les avis de tous.
2- vous n'avez pas quelque chose à faire de plus intéressant ? Je ne sais pas moi, par exemple, apprendre l'orthographe ?
#76 - Le 10 avril 2017 à 22h48 par Gaëlle BACHELIER GLOTIN, Le Croisic
https://www.facebook.com/Plus-dArbres-Moins-de-C....-308982009238507/?hc_ref=PAGES_TIMELINE&fref=
Plus d'Arbres Moins de C....

« On a planté 7 millions d’arbres. On pourrait se dire que c’est super, mais ça ne représente qu’une demi-journée de déforestation. Chaque jour, 10 millions d’arbres sont détruits. Et ceux qui sont détruits sont beaucoup plus gros que ceux qui sont plantés. » Tristan Lecomte :

« L’arbre, c’est l’opposé de l’homme. C’est le plus généreux qui soit. Il ne garde rien pour lui, il recycle tout, il nettoie tout, c’est un aspirateur à pollution, puis il génère de la richesse, pour toujours et pour tout le monde. »

PETIT RAPPEL: Le chêne abattu doit être remplacé et celui-ci doit impérativement être d'une taille conséquente.
#77 - Le 20 octobre 2017 à 16h46 par Justine Duchêne
FABULETTE
Un paisible croisicais vivait heureux dans la maison qui l’a vu naitre, quand un notable survint un jour qui cherchait devanture et que la vue sur le port attirait. Il jeta son dévolu sur une chaumière haut perchée, et, pour n’en perdre aucune vue, fit placer, sur la chaussée quelques cailloux afin d’en éloigner tous les voyous : la vue est toute à lui !...
Le logis étant petit, il décida aussitôt d’y accoler une extension sur pilotis, et pour cela, dépeça haut et court le vieux chêne protégé qui résidait là depuis toujours.
Son jardin d’autant réduit manquait désormais de perspective pour ce nanti ; qu’à cela ne tienne, il adjoignit à sa masure, juste au dessus du mur de son voisin ahuri : fenêtre, baie, terrasse pour profiter gratuitement des agréments de son arpent, plaçant ce pauvre homme ainsi lésé dans une "fosse aux lions" par lui créée, tout en lui promettant, bien fermement, que son intimité lui serait bientôt redonnée s’il acceptait de ne point s’y opposer : "n’ayez crainte, monsieur s’y engageait ! "
Une longue année, le pauvre homme attendit patiemment, espérant que les belles promesses fussent tenues honnêtement… et supporta tout ce temps, repas, réceptions, boucan, rires et chuchotements, et ses ordures en supplément, n’osant plus profiter de son jardin de peur de gêner ses voisins bien indélicats pourtant !
Comme chacun le sait, les promesses n’engageant que ceux qui les reçoivent … Il attendit en vain la nouvelle haie, et les panneaux coupe-vue, pourtant promis par écrit !
Notre croisicais ainsi floué, voulant retrouver un peu de sa tranquillité, fit construire à ses frais une pergola coupe vue, permise par la loi, la mairie le lui confirma !
Quelle idée saugrenue ! Le notable, sur le jardin de son voisin, perdait "sa vue" !... Au pénal, on traîna cet insolent prévenu...
Et bien, que croyez vous qu’il arriva ?
Le quidam, qui, au tribunal n’avait point d’ami, par le jugement fut puni !...
Les années, les siècles, les révolutions… passent ! … Jean de La Fontaine n’a toujours pas été démenti : "Selon que vous serez puissant où misérable, les jugements de cours vous feront blancs ou noirs ! " Car, "La raison du plus fort est toujours la meilleure ! "
Ne nous conseillait-il pas aussi d’éviter toutes confrontations avec un "un pot de fer "lorsque nous ne sommes que de vulgaires "pots de terre"… de peur d’y trouver la mort !
Souvenez-vous de celle du vieux chêne centenaire qui majestueusement dominait le port, dont, l’abattage n’a été dû qu’à : "un vice de forme ! … "
Décidément, rien n’a changé dans notre pauvre monde, que cela soit en Russie, en France ou en Turquie, le plus gros veut toujours manger le plus petit, et trouve toujours, en toutes saisons, une loi ou, un juge pour lui donner raison.
#78 - Le 23 octobre 2017 à 12h34 par Objectif2020
On attend toujours l'implantation de l'arbre remplaçant qui visiblement viendra à la saint glin glin.

Honte à vous le propriétaire de dénaturer notre Croisic que ce soit environnemental ou culturel.

Vivement les prochaines élections municipales qu'on en finisse avec cette sorte de "mafia" Croisicaise qui privilégie une infime quantité d'égoïste au profit de l'intérêt général car il me semble que c'est pour cela que Mme Quellard et toutes sa joyeuse bande de trublions ont été élu.

A bon entendeur...

PS : Avec tous ses investissements, je sens une augmentation des impôts iminente.
Merci d'ailleurs pour le doublement de la dette d'ici à 2020. Les Croisicais en seront très reconnaissant !!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter