Le Croisic Infos

Le Croisic vote l'abandon de l'Hôtel d'Aiguillon

Le conseil municipal de la rentrée au Croisic devait traiter une quinzaine de points.On retiendra surtout la décision historique de vendre l'Hôtel d'Aiguillon.

Cette fois, c'est décidé, il est proposé au conseil municipal de  mettre en vente le vieux bâtiment : la commission du Patrimoine composée d'élus et de membres de la société civile a donné son avis.

Les études techniques et les réunions de réflexion ont confirmé que le coût élevé des travaux de réhabilitation ne permettait pas à la commune de conserver ce monument dans son patrimoine.

Le vendre, alors, oui mais sous quelles conditions ?
La municipalité a établi un cahier des charges à respecter pour le futur acquéreur.
Autant la décision de vendre semble être acceptée par tous dans la résignation, autant cette liste soulève des  questions.
Quel prix ? « Pas celui des Domaines, qui ne nous convient pas » dit le maire.
Quel sera le prix plancher ? « Ni plancher ni plafond .»
Claude Verneau : « en fonction des critères, comment déciderez vous ? », « quelle garantie que les travaux seront finis, et dans quels délais ? » « C'est un risque ».
Et plusieurs  de se demander « si cela est possible de l' inscrire dans l'acte notarié », et d'évoquer « l'annulation de la vente ».
« Laissons venir les offres » dit le maire
Pour  Françoise Thobie, pas question  « de signer un chèque en blanc ».
« Votons sur le principe », propose Michèle Quellard. « Acceptez-vous de revoir les critères d'attribution ? Demande Claude Verneau. « Non ».


C'est Françoise Thobie qui remarquera  « Les offres devront être reçues avant le 15 octobre ». Impossible pour des acquéreurs de présenter des dossiers qualifiés en si peu de temps (N.D.L.R. : la vente s'effectue sans condition suspensive). Claude Verneau vient en renfort.
Le maire admet que « c'est court » et va faire repousser la  réception des offres, sans fixer  la  nouvelle date.

Bernard Cambier n'est pas certain « que toutes les pistes aient été explorées » pour garder le monument. Lyrique, il « refuse que son nom soit  associé à la vente du fleuron de notre patrimoine » .

Votent contre, 4 . S'abstiennent 2.



 

Une cession particulière

La Ville pose des conditions contraignantes pour un acquéreur classique.
Ainsi par exemple il devra s’engager à effectuer les travaux de restauration tels qu’ils seront déterminés dans l’avant-projet réalisé par l’architecte qu’il aura choisi. Cet avant-projet devra être validé au titre du code du Patrimoine par la Direction Régionale des Affaires Culturelles – Conservation Régionale des Monuments Historiques.
Le projet d’aménagement et de restauration devra prendre en compte l’ensemble des éléments constitutifs de l’immeuble ayant conduit à la protection de l’édifice et décrits plus précisément dans l’étude d’authenticité d’avril 2012.
Les travaux seront exécutés dans les conditions prévues par le code du Patrimoine.
La destination de l’immeuble doit être compatible avec sa nature et son caractère de monument historique.
Jusqu’à l’exécution de travaux l’acquéreur ne pourra  disposer du bien cédé sans autorisation de la commune.»

Y aura-til beaucoup d'acquéreurs acceptables par la Ville dans ces conditions ?
Mais dit Gérard Lecam, adjoint aux finances : « Nous ne sommes pas obligés d'accepter les offres, nous voulons des dossiers précis ».
 

11/09/2012 | 12 commentaires
Article précédent : « Le nouvel Office de Tourisme attire les curieux, mais n’aime pas la curiosité »

Vos commentaires

#1 - Le 12 septembre 2012 à 07h01 par croisicais, Le Croisic
Ou sont les signataires de la pétition? après bien des palabres dans la presse on n'entend plus personne. C'est ce qui s'appelle renoncer. Contre quoi ?
#2 - Le 12 septembre 2012 à 18h43 par Hamon Patrick
Etonnante, la position des deux élus de la gauche Croisicaise en s'abstenant ils sont ni pour ni contre la vente de l'hotel d'Aiguillon, pourtant ils ont participés tous les deux aux réunions de la la commission du patrimoine, ils doivent donc bien connaitre ce dossier!!!!!!!!
A au fait quelqu'un peut nous direwzeq ou est passé le troisième élus (Mr Régent)nous ne le voyons plus en réunion du conseil municipal ??????
Vladimir
#3 - Le 13 septembre 2012 à 07h44 par croisicais, Le Croisic
Le député ancien Maire va engager avec Cap Atlantique et Conseil régional 15 à 20 millions de travaux pour rhéabiliter le petit séminaire à Guérande. Avec une faible part pour la commune et sur plusieurs années. Au Croisic on n'a pas de projet, pas d'idées, et on ne va pas au fond es choses. Que faites vous l'association si non renoncer après votre pétition !
#4 - Le 13 septembre 2012 à 12h22 par Hamon Patrick
Bien vu pour le petit séminaire de Christophe Priou Croisicais, mais nous pourrions aussi parler de la rénovation du musée des marais salant à Batz sur Mer, Mme Rival a réussie elle à trouver le financement..
#5 - Le 13 septembre 2012 à 14h20 par chineur du Croisic, Le Croisic
Attendre tout ce temps, pour avouer, leur première idée... Bravo la municipalité, vendons l'histoire du Croisic et des Croisicais !!!! Détruisons ou vendons notre patrimoine !!!!! Aucune idée pour sauver le Duc d'aiguillon, sérieux c'est une blague !!!!! Ah oui, c'est vrai les frais seraient trop important, mais si on avait réfléchi avant, on en serait pas là aujourd hui.... Je suis triste, triste de perdre notre hisoire, triste de perdre nos batiments historiques, triste que notre municipalité nous berne, triste que les croisicais ne montrent pas leur caractère, triste de l'évolution de MA ville, triste de l'évolution de NOTRE ville !!!!!!!!!!!!!! Enfant du pays, cassons-nous, y pas de place pour les vrais CROISICAIS !!!!!! à bon entendeur !!!!
#6 - Le 22 septembre 2012 à 11h00 par Rosenblum
Je suis tout simplement terriblement déçue. C'était une occasion unique de donner une nouvelle vie, d'offrir un nouveau départ à ce merveilleux bâtiment que tous les Croisicais identifient comme un bien commun. L'occasion ne se représentera pas. Quelle tristesse !
#7 - Le 27 septembre 2012 à 13h28 par Jugeotte44, Le Croisic
Mais oui... Pleurez sur le passé. Moi je préfère penser à l'avenir.
Non la municipalité ne nous berne pas!Elle fait des choix. Point!
Ce bâtiment serait trop cher à rénover. Ce n'est pas comme si la mairie n'avait rien tenter.
Arrêtez donc de pigner, râler pour un batiment qui ne va pas disparaitre. Etant classé, même vendu, il sera toujours là! Enfin!
A croire que tout est sujet à critique. Vous n'avez pas autre chose à faire???
Mr Verneau est il au courant qu'aucune de ses propositions ne peut être spécifier dans l'acte notarié?
J'ai un idée : Pourquoi tous les mécontents ne se cotiseraient-ils pas pour acheter le Duc?
A bons entendeurs!
#8 - Le 30 septembre 2012 à 09h20 par Houssin F., Le Croisic
J'ai réussi à ma procurer le cahier des charges établi par la commune pour l'appel à candidature de la vente de l'Hôtel d'Aiguillon. Je ne connais pas l'auteur de ce cahier mais quelle tristesse de constater que ce texte ne protège en rien les intérêts de la ville.
N’importe quel élève juriste en 1ère année aurait fait mieux.
Les candidats à l'achat (s'il y en a) verront facilement toutes les lacunes, erreurs et incohérences et s'y engouffreront.
Trois ans de réflexion pour aboutir à un tel torchon. C'est encore les contribuables qui vont encore payer les frais de ces incompétences!
J'ai lu dans Le Croisic mag que c'était la commission patrimoine qui avait acté et validé la vente. Je pense qu'une telle commission ne peut émettre qu'un avis. Seul le conseil municipal peut acter une mise en vente. Pourtant l'article n'en fait pas état. Pourquoi ?

*******
Voir paragraphe 1 et le vote
cordialement - Rédac
#9 - Le 18 octobre 2012 à 11h23 par antiraleur
"ce merveilleux bâtiment que tous les Croisicais identifient comme un bien commun." Tous les Croisicais ? Qu'en savons-nous. Du ressenti ? Euh, désolé. Je suis Croisicais, je n'identifie pas ce bâtiment comme un bien commun. C'est juste mon avis. Je ne me permets pas de m'exprimer au nom des autres.
#10 - Le 20 novembre 2012 à 17h00 par de Calbiac, Blois
Arrière-petit neveu de Marguerite de Calbiac,née Dubochet, il me paraît naturel de faire entendre dans cette tribune la voix de notre famille qui n'a pas été consultée sur ce projet.
Il convient de rappeler que la cession de l’Hôtel d'Aiguillon à la ville du Croisic avait été consentie par ma parente à un prix symbolique dans le but spécifique d'y loger les services de la mairie.Sans doute, était-elle très attachée à cette affectation, son époux ayant lui-même exercé plusieurs mandats de maire.
Dans l' esprit de cette "quasi donation" , il me semble que c'est à tort que la municipalité cherche à se défaire du fleuron de son patrimoine.
Plutôt que le privatiser,il conviendrait à mon sens de rechercher une affectation plus proche des volontés de Mme de Calbiac et favorisant une mission de service public qui me semblerait mieux répondre aux volontés de la "donatrice".
Le potentiel touristique et culturel de la ville du Croisic devrait permettre de conduire une véritable réflexion en ce sens.
C. de Calbiac
#11 - Le 10 mars 2013 à 21h14 par chineur du croisic, Croisic
Merci m de calbiac, pour votre commentaire, très pertinent !!!! En revanche jugeotte44, vous avez tous sauf de la jugeotte !!!! Premièrement, notre belle municipalité, si elle avait pensé à l'avenir, on en serait pas dans une telle situation avec ce magnifique batiment!!! premier point !! Et puis je suis désolé, on construit notre avenir avec notre passé, notre histoire, notre vécut !!!!!!! deuxième point !!!! Au Croisic, c'est une habitude, on laisse pourrir certaines choses pendant des années, et quand il faut agir, c'est trop tard, ça vaut une blinde !!!! En revanche pour les dodanes, les ronds-points, la signalétique routière, il y a de l'argent !!!!!
#12 - Le 30 mars 2017 à 16h49 par Drôle
purée ce qu'il m'a fait rire ce chineur, surtout quand il écrit "dodane" pour dos d'âne. Il n'était pas avare des points d'exclamation pour exprimer son indignation, il a disparu, je regrette ces analyses de haut vol.
Au fait, il devient quoi cet hôtel d'Aiguillon ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter