Le Croisic Infos

Le dernier né des Chantiers Navals Croisicais « La Renaissance » naviguera en Nouvelle-Calédonie

Entreprise à la pointe et toujours très dynamique de la construction navale, les Chantiers Navals Croisicais, dirigés par les frères Pradelle, vient une nouvelle fois de faire la démonstration de son savoir-faire. Mardi, c’est « La Renaissance », long liner de 18 mètres destiné à la pêche et équipé des dernières technologies, qui a été mis à l’eau à la cale du Croisic. Ce nouveau navire va franchir les mers pour croiser dans les eaux d’Océanie, avec Nouméa pour port d’attache.

Le bébé a fière allure et les premières vagues qui viennent battre la coque sont un peu comme une eau de baptême bienvenue et libératrice. Mais avant d’embarquer un équipage et de partir en pêche, le bateau va subir toute une batterie d’essais sur sa stabilité, ses équipements, sa motorisation, la radio. Les techniciens vont faire naviguer le navire au large du Croisic, puis, si tout est conforme, « La Renaissance » prendra la direction de la Nouvelle-Calédonie, le 3 janvier. Pour l’entreprise qui a vu ses commandes locales diminuer ces dernières années, ces débouchés vers l’Outre-mer et l’étranger sont très intéressants. Un autre navire « La Voix du Nord », identique à  «La Renaissance », sera mis à l’eau en juin prochain.

Les caractéristiques techniques de « La Renaissance » en font un bateau très performant et adapté : une génératrice de 105 KVA entraînée par un moteur à propulsion et générant du 220/380 V. Le secours est assuré par un groupe électrogène de 64 KVA. Le moteur est un Caterpillar de 460 CV, pour un réservoir à gasoil de 17 000 l. Le volume de la cale pour le stockage en glace du poisson est de 35 m3.

Concernant le confort de l’équipage, un dessalinisateur permet d’avoir de l’eau douce en continu. Le pont de travail est également assez vaste. Pour la pêche, le navire «La Renaissance » est équipé d’un treuil Pitman contenant 85 kg de mono-filaments. C’est à l’aide d’une grue hydraulique que s’effectuera le débarquement de la cargaison.

Pour l’équipage, les locaux de vie sont aménagés avec une cuisine équipée, un poste d’équipage avec deux couchettes, et un autre sous-pont avec quatre couchettes, tous climatisés. Dans l’entrepont, on trouve les sanitaires et des locaux de rangements pour le matériel.

Auteur : Y.D. | 17/12/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Salon des créateurs amateurs d'art pour une première, un incontestable succès »
Article suivant : « Marché du chocolat : les lauréats du concours 2010 »

Vos commentaires

#1 - Le 04 février 2012 à 09h25 par Raoulx T, Arue Tahiti
Bonjour,
Je souhaiterais avoir les caractéristique du Renaissance. Et par la même occasion un pro forma.
En attente de vous lire,
Bon week end, Taiana

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter