Le Croisic Infos

Le festival « Anne de Bretagne » met Le Croisic aux couleurs Gwen Ha Du

Mardi soir, au foyer des anciens dans la bien nommée rue de la Duchesse Anne, était donné le coup d’envoi des festivités avec l’inauguration de l’exposition consacrée aux costumes et coiffes de la région, ainsi qu’à Pierre Bouguer, éminent scientifique Croisicais du 18ème siècle. L’occasion pour le président du festival, Yves Billard, de présenter le programme et de souligner tout le plaisir et l’aspect symbolique de cette organisation au Croisic. En présence de Patrick Maréchal, président du Conseil Général, Michèle Quellard a insisté sur l’identité Bretonne de la cité. Le festival « Anne de Bretagne » se tient jusqu’au 20 juin, avec une superbe apothéose finale.

Elus, présidents d’associations, personnalités et quelques participants au festival, étaient conviés au foyer des anciens pour cette inauguration en grandes pompes où l’accent à surtout été mis sur l’appartenance à la Bretagne de notre région. Un sujet qui semble ne plus faire débat chez les élus, mais qui est plus discuté dans une population qui s’éloigne dans la culture Bretonne, alors que plus à l’Ouest, la « Breizh attitude » est en vogue chez les jeunes. Ce festival « Anne de Bretagne », qui draine de nombreux visiteurs, sera donc l’occasion d’une bonne piqûre de rappel et d’une immersion de quelques jours dans cette culture, avec les particularismes liés à la Presqu’île Guérandaise.

C’est en tout cas le message qu’à voulu faire passer Michèle Quellard, le maire, dans son allocution. « C’est un véritable plaisir d’accueillir le festival Anne de Bretagne au Croisic. Notre ville garde un rapport étroit avec la Bretagne de part son histoire. Déjà, les Ducs de Bretagne reconnaissaient le caractère bien trempé de ces habitants. Plus récemment, avec la pêche à la sardine et la migration des populations Finistériennes, Le Croisic s’est à nouveau rapprochée de la Bretagne. Le Croisic est riche de cette histoire et de ces traditions », indique-t-elle. D’ailleurs, le maire avait déclaré 2010 « année de la Bretagne au Croisic », avec notamment un cycle de conférences très intéressant.

Ce sont Georges Nard et Yves Billard, respectivement vice-président et président du festival qui ont fait la présentation de l’exposition et effectué un rapide tour d’horizon du programme des festivités. « Il y a longtemps que nous souhaitions faire étape au Croisic », indique Georges Nard. Car s’il a déjà fait étape à La Turballe, c’est la première fois qu’il vient au Croisic depuis sa création en 1994. Il explique les objectifs du festival : « Nous témoignons de notre attachement indissociable à la Bretagne. C’est un  festival itinérant qui va de villes en villes chaque année. Le 20 juin, ce sont près de 900 personnes qui participeront au défilé et il y aura beaucoup de jeunes pour cette grande fête Bretonne ». Il ajoute : « Nous avons besoin d’affirmer nos repères. Il nous faut redécouvrir nos valeurs historiques pour comprendre notre présent et préparer l’avenir »

Rappelons que toutes les animations sont gratuites. La municipalité a mis la main au portefeuille pour accueillir cet évènement, 15 000 euros ont été alloués à l’organisation. Un engagement financier très important, qui, souhaitons-le, sera profitable au commerce local et au renom du Croisic pour sa politique touristique. Cher,  certes, mais gratuit et accessible à tous.

Pierre Bouguer, un Croisicais héro de l’exposition

L’exposition qui se tient au foyer des anciens est visible tous les après-midi de 15 h 30 à 19 h 00. Samedi, il y aura une démonstration de repassage de coiffes. Cette exposition, réalisée par l’association « Les greniers de la mémoire », dresse un panorama très complet des coiffes et costumes de la Presqu’île Guérandaise. Il y a aussi des panneaux explicatifs sur les modes de vies en Pays Blanc, Pays Noir (Brière), Pays Métayer « Entre sel et tourbe », la Bretagne en Loire-Atlantique, la marine.

Mais grâce au concours de l’Agence Culturelle Bretonne de Pontivy, c’est un illustre Croisicais qui est mis à l’honneur. Pierre Bouguer, dont la statue trône devant l’ancienne criée, était un scientifique, physicien, géographe, cartographe, ingénieur, mort en 1758, un an avant la fameuse Bataille des Cardinaux. Ses travaux ont été reconnus par l’ensemble de la communauté scientifique. « C’était l’un des esprits les plus curieux de son époque », ajoute Georges Nard.

A noter au cours de cette cérémonie, la remise d’un précieux cadeau par Jean Sévère, membre de l’Institut Culturel de Bretagne, à Michèle Quellard. Une superbe carte encadrée du Croisic, symbole du classement du Croisic dans les trois plus belles cités d’art en Bretagne. Un tableau qui trônera dorénavant dans le bureau du maire.

Le programme du festival

 • Jeudi 17 juin à 20 h 30 : Films d’archives à la salle des fêtes, par la cinémathèque de Bretagne. Historique du Croisic par Laurent Delpire.
Vendredi 18 juin à 21 h 00 : Concert de Chorales à l’Eglise Notre-Dame de la Pitié, avec « Anna Vreizh », « Kan ar Vro », « Orvez », « Les Choralines Korholen », « War Raok ».
Samedi 19 juin à 10 h 30 à 14 h 30 : Visites historiques à l’Office du Tourisme (sur réservation). A 15 h 00 : Sur la Place d’Armes, chants de marins avec « Vent Arrière », « Jad’hisse » et « Vent de Galerne ». A 21 h 00 : Fest-noz sur la Place d’Armes avec « Pouêvr et Seu », « Pas de sept », « Geoffroy et Roué », « Ar vro Wenn », « War Raok ».
Dimanche 20 juin à 11 h 00 : Défilé des groupes et Bagadou au départ du Mont Esprit. A 15 h 00 : Festival de danses, chants et musiques, place du 8 mai
Auteur : Yoann Daniel | 11/06/2010 | 4 commentaires
Article précédent : « Heol ha kalz tud (du soleil et beaucoup de monde) pour fêter la Bretagne Ligérienne au Croisic »
Article suivant : « Poséïdon, le 2e CD du groupe Dégâts d'chez nous. Ils seront en concert, salle des Fêtes du Pouliguen, samedi 12 juin »

Vos commentaires

#1 - Le 11 juin 2010 à 14h02 par Clyde, Le Croisic
Un festival Anne de Bretagne sans drapeaux Bretons accrochés aux mâts désertiques du Croisic? IL FAUT OSER LE FAIRE.........
#2 - Le 12 juin 2010 à 18h22 par Toto
Il est miro Clyde. Et de mauvaise foi de surcroit. Les drapeux sont sur les mats depuis maintenant trois mois. D'ailleurs cela a engendré pas mal de polémique entre les"pours et les contres." Vous n'avez qu'a lire ce site et les commentaires de l'époque. IL FAUT OSER LE DIRE.
#3 - Le 13 juin 2010 à 02h43 par Clyde, Le Croisic
Mon cher TOTO

Si vous allez voir les mâts du parking du 8 mai et celui de l'ancienne criée pour ne citer que cela, il me semble qu'ils restent des perchoirs à goêlans.
A vérifier.aaed
#4 - Le 14 juin 2010 à 18h53 par Cyrano
J'ai vérifié, il n'y en a pas chez Clyde.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter