Le Croisic Infos

Les pêcheurs de La Turballe et du Croisic à l’honneur

C'est avec l’anchois de La Turballe et la langoustine du Croisic que l’association Produit en Presqu’île de Guérande commence ses actions le 15 juin.

La nouvelle association  Produit en Presqu’île de Guérande voir *,
débute ses actions. Le public découvrira le logotype lors de la première opération de promotion qui va porter sur un arrivage d’anchois de la criée de La Turballe et de langoustines de la criée du Croisic. Le retour de l’anchois frais de La Turballe sur les étals est un événement. On ne trouvait plus le petit poisson depuis 2005 à la suite de la fermeture de sa pêche dans le Golfe de Gascogne. Après cinq années de repos complet, ce stock a retrouvé un niveau compatible avec une pêche durable et responsable, ré-ouverte en 2010.
Le 15 juin, la plupart des distributeurs de la région, moyennes et grandes surfaces, vont participer à cette opération.
 produitenpresquiledeguerande.fr

* http://www.guerande-infos.net/index.php?module=cms&page=cms_article_visualisation&id_univers=25&id_rubrique=52&id_article=662

07/06/2012 | 7 commentaires
Article précédent : « Une mini éolienne flottante »
Article suivant : « Pour mettre à l’eau son bateau va falloir payer »

Vos commentaires

#1 - Le 08 juin 2012 à 10h23 par Bernard CAMBIER, Le Croisic
Tout est dit dès la première ligne « anchois de la TURBALLE, langoustines du CROISIC »
La réputation nationale de la filière pêche de notre presqu’ile, est essentiellement constituée par ces deux ports qui se sont même associés dans une SEM.
Pourquoi troubler un message qui fonctionne bien, la ville de Guérande s’est faite une réputation mondiale avec le sel et ses dérivés, pas un produit qui ne se vente de contenir du sel de Guérande, et c’est très bien.
La crevette du Croisic a un sens, l’anchois de la Turballe qui concurrence les autres ports pratiquant cette même pêche, a un sens, de même que le bar, les homards, les langoustines, les lieus et autres qui ne sont pas « produits en presqu’ile Guérandaise », mais, pêchés par nos marins Croisicais et Turballais, parfois loin de la Presqu’ile.
Pourquoi englober dans un même label des produits qui ne sont pas comparables et surtout avec une appellation géographique « GUERANDE » fameux petit port de pêche comme chacun le sait
Petite réflexion : Est-ce que le député maire de Guérande aurait laissé passer ce projet s’il avait été encore Maire du CROISIC ?
#2 - Le 08 juin 2012 à 11h58 par Langoustine
Ah je vois que je suis mise à l'honneur.

Bravo Monsieur Cambier votre remarque est pertinente. Cette opération est faite pour satisfaire les distributeurs type Leclerc qui achètent le poisson en dessous des cours ! Par contre si Le Croisic avait créé son propre label on n'en serait pas là.
#3 - Le 08 juin 2012 à 14h33 par Pétroleuse Totale, Le Croisic
Il faudrait ajouter à la réflexion, un brin de correcteur orthographique et de syntaxe grammaticale.
Il est certain qu'il "vante" moins à Guérande que sur la côte. Élémentaire.
#4 - Le 10 juin 2012 à 08h46 par Le Marquis de Kervenel, Le Croisic
Depuis de nombreuses années, et alors même que le Maire de Guérande était encore en charge de la commune du Croisic, des voix, dont la nôtre, suggéraient la création d’un label « produit du Croisic » pour quelques produits nobles de la pêche (langoustines, homards, coquilles St Jacques, bar, soles, etc) et bien sûr pour les coques du Traict.
Cette création aurait pu contribuer à développer la notoriété du Croisic et favoriser l’implantation d’ateliers de conditionnement de ces produits.
Et bien non, aux dernières nouvelles, si la langoustine se retrouve un jour labellisée, prenant d’un coup de l’altitude (60 m), ce sera sous la protection de Guérande comme une banale écrevisse des marais,! A quand les coques du Coteau de Guérande ! Notons quand même que la SEM est partie prenante dans cette affaire..Le coup vient donc de loin, avec un parfum de préméditation !
Certes tout est possible en merchandising quand il s’agit de vendre, mais l’anchois de Collioure a obtenu son label européen en 2004, sans se référer à Perpignan !
Je ne sais ce que l’on penserait au Croisic d’un label « langoustine de Pont l’Abbé » pour les produits du Guilvinec et de Lesconil ; cela nous ferait probablement sourire ! Mais les bigoudens ne sont pas si naïfs !
...
A suivre
#5 - Le 10 juin 2012 à 08h49 par Le Marquis de Kervenel, Le Croisic
Suite 2/2 :
… Et puis, la vraie presqu’île géographique, c’est bien celle du Croisic et nous y tenons ! Dit-on presqu’île d’Auray ou presqu’île de Quiberon… Cherchez l’erreur ! Souhaitons cependant la poursuite de la réussite commerciale d’un gros producteur de coques croisicais, un des fondateurs de la nouvelle association, et regrettons une fois de plus que notre petite cité de caractère en manque singulièrement lorsqu’il s’agit de défendre ses produits maritimes. Mais au Croisic nous sommes délibérément placés sous le Label « Tout Pour Le Touriste ». Un pari comme un autre ! Et rallions nous donc à la bécasse blanche, nouveau symbole du mariage de l’anchois et de la langoustine!(ça me rappelle une chanson d’un copain sur le bigorneau et la sardine !) On peut toujours rêver, mais on en reparlera, car heureusement le divorce existe !
Il vient à l’esprit la promotion d’un menu « Guérande » par les restaurateurs croisicais : après une bonne langouille de Guérande, une fricassée de queues de langoustines de Guérande à l’anchoïade de Guérande, une anguille de Guérande bardée d’anchois de Guérande et c’est une étoile assurée et la visite de Petitrenaud ! Et en option, dégustez le fameux canard sauvage laqué de Guérande aux coques du coteau de Guérande et à la Fleur de sel de Guérande, vous m’en direz des nouvelles.
Aux traditionnels pays métais et pays paludier, Guérande est en train d’adjoindre en douceur un pays maritime, riche de deux ports historiques. La SNCF envisagerait-elle de renommer la gare du Croisic en « gare de Guérande maritime »?
Bien joué, Monseigneur des remparts, mais attention, « qui trop embrasse, mal étreint» !
#6 - Le 11 juin 2012 à 14h03 par antiraleur
C'est une idée du président de la SEM ? M. Leroux ? Ou une idée de M. Priou ? Perso, le consommateur s'en fout : "les imbéciles heureux qui sont nés quelque part".
#7 - Le 25 août 2012 à 03h44 par J.Bourglan, Le Croisic
Monsieur Gambier vous désirez ,par vos contestations à un projet des produits locaux labélisés "Produitenpresquiledeguérande",démontrer que vous êtes présent politiquement dans l'opposition municipale;Mais lorsqu'on s'épanche sur ce sujet sensible de la pêche et de sa commercialisation,il est necessaire d'en connaitre toutes les données;
Ce ne sont pas nos seuls navires et les criées locales qui fournissent les produits achetés sur les étals de nos poissonniers !!Ainsi langoustines,bars,soles,sardines...etc proviènnent chaque jour des autres ports de l'atlantique ou de l'étranger pour nourrir nos concitoyens;Alors toujours "croisicais" ou "turballais" ?? Peut être avez vous trouvé ,ainsi que Monsieur le Marquis,une appelation plus précise et attractive pour la vente de ces produits.
Moi je propose:"péchés Nord Est Atlantique"??

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter